Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TOUT LE MONDE N'A PAS LA CHANCE D'HABITER...

2 Février 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Economie, #Actualités

La poubelle ville du monde.
Prenez l'exemple, au Cap. Ils crèvent de soif, alors que Paris a vécu et une crue, et la remontée de la nappe phréatique.

Pourtant, le constat est très simple : il y a trop de monde, dans trop d'espaces construits, et trop de pompage de la nappe, comme au Cap, et pour Paris l'artificialisation du sol provoque des alternances de contraction/recharge de la nappe phréatique.

Marrant de voir des types capables de payer 10 000 euros le m2, pomper jours et nuits pour que leur cave, soi-disant devenue habitable ne soit qu'une "marina pieds dans l'eau", et pas une marina "jusqu'au thorax".

On va me dire que ce sont des victimes ? Oui, ils peuvent porter plainte contre leurs parents pour l'ablation du cerveau.

On parle d'un cinquième lac. Mais là aussi, ce ne sera qu'un pis aller. Une fuite en avant dans le déni. Donc, on assistera à la répartition des rôles : les inondés, contre ceux condamnés au Pastis sans eau. 

" En attendant, une partie de la population du Cap vit encore dans le déni : selon ce que rapportaient les médias sud-africains la semaine dernière, seulement 39 % des citoyens se seraient conformés aux directives de rationnement de l’eau pendant la première quinzaine de janvier, conduisant les autorités à devancer la journée fatidique du 21 au 12 avril — c’est-à-dire le « jour zéro », celui où l’alimentation en eau sera coupée dans tous les robinets des résidences, des bureaux et des commerces, à l’exception des hôpitaux. Quatre millions de personnes devront alors aller chercher leurs 25 litres quotidiens dans l’un des 200 centres de distribution de l’État, une situation qui pourrait mal tourner, craignent à présent plusieurs résidents."

Là, il est sûr que l'indispensable douche quotidienne, avec 25 litres d'eau, risque de devenir la toilette de chat.

Il faut pas voir ça comme un problème. Il suffit de créer une milice pour surveiller les queues. ça fera énormément de créations d'emplois, pensez, 200 centres de distribution...

Il faudrait un nom qui claque, genre "NKVD", et choisir des mes qui tirent d'abord et réfléchissent ensuite. L'industrie du cercueil serait massivement favorable à la mesure, et on résoudrait le problème de l'étalement urbain :

"-Camarade, combien as tu abattu de fraudeurs aujourd'hui ?"

"- 4, camarade",

"-Tu sais bien que ton quota est de 5 par jour, il faudra que tu te rattrapes demain, sinon on sera obligé de faire un rapport au commissaire pour le sabotage des ordres."

"-Oui camarade, ce sera fait."

En plus, on enverrait la facture de la munition à la famille.

En même temps, pourquoi économiser ? Pour prolonger l'absurdité et l'agonie interminable ?

A Paris, on fait fait faire des rapports sur le manque de propreté évident à tous. Plus de 220 000 euros, pour 14 pages (ce doit être des pages en or), alors que le même rapport existait déjà. Sans doute fallait il arroser (ça tombe bien mal en ce moment), quelques copains.

Pour le prix, on aurait pu mettre quelques chômeurs au travail et nettoyer les rues.

Comme on me disait à mon époque en cours d'économie, il faut augmenter le budget nettoyage. C'est une évidence. Par exemple, en vidangeant les bureaux de la municipalité de tous leurs branleurs bien payés pour des tâches incertaines.

220 000 euros ont été dépensés, simplement pour se couvrir.

On voit la différence de génération. A.Madelin s'est fait escroqué de 600 000 euros. Et il a fallu un temps fou pour qu'il s'en aperçoive...

"une quinquagénaire aux "excellentes références", une "grande bourgeoise de Neuilly" à qui "on donnerait le bon dieu sans confession" "

Ben Voyons. On voit le sérieux du contrôle. On n'escroque que les gens qui veulent bien se faire escroquer.

On voit aussi le sérieux du ministre quand à sa politique. Prêt à gober n'importe quoi, pourvu que ce soit bien dit, et de bonne apparence... Même si ce ne sont que des couillonnades. Quand à se faire torpiller 600 000 euros, et mettre des années à s'en apercevoir, il faut que l'argent coule à flots...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Tout le monde n'a pas la chance de vivre aux USA.<br /> Là bas, un chien touche une allocation chômage de 360$ / semaine, soit 1440 $ / mois.<br /> Bon, c'est une erreur mais on lit dans l'article que les fraudes sont en augmentation. Après dire que l'allocation pour chacun (pour vivre sans devoir travailler) est impossible... Au moins le chien a bien travaillé et donné beaucoup d'amour à plein d'enfants lorsqu'il travaillait dans un restaurant...<br /> <br /> http://www.13wmaz.com/news/saugatuck-man-says-his-dog-qualifies-for-unemployment/513635196
Répondre
L
Les centres urbains se dépeuplent<br /> <br /> https://mobile.francetvinfo.fr/economie/immobilier/logements-vacants/logement-les-centres-villes-de-plus-en-plus-depeuples_2588362.html
Répondre
F
Y a t-il autre chose que des cons à Panam ?<br /> Barrez vous de cette ville !!!!!
Répondre
M
J'ai trouvé un blog sympa :<br /> <br /> https://gerardbrazon.wordpress.com/
Répondre
S
Madelin, qui a été ministre de l'Économie et des Finances sous Chirac. On sent bien pourquoi on en est là...<br /> Et c'est aussi lui, durant la catastrophe de Tchernobyl, qui a dit : « Personne ne peut dire qu'à un moment donné la sécurité des Français a été menacée ». Appliqué à son portefeuille, c'est croquignolet...
Répondre
E
http://www.dedefensa.org/article/a-quoi-bon-les-hommes
Répondre
B
Dette publique des 19 pays membres de la zone euro : 9 742,140 milliards d'euros.<br /> <br /> Sur ces 9 742 milliards d'euros de dette publique, sept pays sont en faillite :<br /> <br /> 1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 313,524 milliards d’euros, soit 177,4 % du PIB.<br /> <br /> 2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2283,869 milliards d’euros, soit 134,1 % du PIB.<br /> <br /> 3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 249,110 milliards d’euros, soit 130,8 % du PIB.<br /> <br /> 4- Belgique : dette publique de 464,769 milliards d’euros, soit 107 % du PIB.<br /> <br /> 5- Chypre : dette publique de 19,464 milliards d’euros, soit 103,2 % du PIB.<br /> <br /> 6- Espagne : dette publique de 1136,171 milliards d’euros, soit 98,7 % du PIB.<br /> <br /> 7- France : dette publique de 2229,736 milliards d’euros, soit 98,4 % du PIB.<br /> <br /> Vendredi 2 février 2018 :<br /> <br /> La prochaine crise pourrait menacer la cohésion de la zone euro (BCE).<br /> <br /> « La zone euro doit accélérer ses réformes pour éviter de frôler de nouveau l'éclatement à la prochaine crise économique », a averti vendredi un haut responsable de la Banque centrale européenne.<br /> <br /> « Même un léger ralentissement pourrait engendrer d'importants coûts économiques et sociaux » et « tester une nouvelle fois la cohésion de l'union monétaire », a déclaré Benoit Coeuré, membre du directoire de la BCE, lors d'une conférence à Ljubljana, en Slovénie. <br /> <br /> La croissance du PIB a atteint en 2017 son rythme le plus rapide en une décennie, à 2,5%, selon Eurostat cette semaine. <br /> <br /> Mais en dépit de l’embellie économique passée, « les défaillances institutionnelles qui ont provoqué et fait durer la crise n'ont toujours pas été résolues », a averti Benoit Coeuré. <br /> <br /> https://www.romandie.com/news/La-prochaine-crise-pourrait-menacer-la-cohesion-de-la-zone-euro-BCE_RP/886760.rom
Répondre
J
En plus en Afrique du Sud, l'électricien local boit le bouillon :<br /> https://afrique.latribune.fr/economie/conjoncture/2018-01-18/afrique-du-sud-la-descente-aux-enfers-eskom-fait-craindre-le-pire-pour-l-economie-765240.html
Répondre
E
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/02/02/01016-20180202ARTFIG00008-dans-l-allier-l-achat-de-900-hectares-de-terres-par-un-chinois-fait-grincer-des-dents.php
Répondre
L
Qu'est-ce qu'on rit cette semaine. Voila la dernière: <br /> <br /> "Rennes Métropole rappelle en effet que les perspectives de croissance et d'agrandissement du site seront limitées en raison de sa configuration urbaine et de contraintes environnementales : au bout de la piste, il y a la vallée de la Vilaine.<br /> A moins de détourner le fleuve, il n'y aura donc jamais de gros porteurs à décoller de Rennes vers des destinations lointaines et en direct, comme les États-Unis, le Moyen-Orient ou l'Asie."<br /> <br /> Et la, attention, n'ayons pas peur du ridicule:<br /> <br /> « L'aéroport de Rennes ne compensera jamais l'abandon de Notre-Dame-des-Landes avec lequel on aurait pu proposer aux Rennais et aux Nantais des liaisons quotidiennes vers New York », regrette Emmanuel Thaunier, président de la CCI en Ille-et-Vilaine, très favorable au projet nantais.<br /> <br /> Ce type, pense vraiment que la Bretagne peut remplir quotidiennement des avions pour New-York ou Shanghai...Il a sa place a l'asile. <br /> <br /> https://www.latribune.fr/regions/bretagne/apres-l-abandon-de-nddl-l-aeroport-de-rennes-va-s-agrandir-un-peu-766918.html
Répondre