Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DEROUTE DU COMMERCE...

7 Juin 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

En Grande Bretagne et en France.
En France, c'est Carrouf qui s'y colle, mais quand même, en faisant petit jeu...

Presque 2000 salariés Carrouf sur le carreau, avec des nouvelles affectations aléatoires, 500 000 euros de retraite annuel et 16 millions pour la dernière paie du PDG qui avait racheté Dia. Devant tant de compétences, visiblement, il ne faut pas hésiter à dépenser...

Chez les Grands bêtes, pardon, Grands bretons, c'est 6000 emplois qui giclent (le sang sur les murs), avec un dégraissage monstre chez house of Fraser.

Sans doute, comme les ex-dia, la plupart des magasins ont des résultats positifs, mais pas assez.

Devant ces résultats économiques époustouflants, donc, le président français et ses godillots, veulent recréer la "congrégation de l'index", pour guider ses ouailles dans la voie de la raison, forcément néo-libérale, libre-échangiste (ça fait partouze), mondialiste et immigrationniste forcenée.

Mais celui qui les traite de crétins, c'est pas moi, c'est Jancovici. A un élève (de l'ENA), étranger, qui lui demandait si les dirigeants politiques étaient au courant des problèmes énergétiques, il répondit non.
Jancovici, étant, lui même, pas une lumière sur certains sujets. Pour lui, la fin du fossile serait une régression éducative et technique importante.
Il lui a échappé que la progression éducative remonte bien avant le fossile, pour les premiers signes, au moyen-âge, que dans l'épisode de la Bête du Gévaudan, les parents interdirent aux enfants d'apporter de la lecture, genre Almanachs, clés des songes ou bibliothèque bleue (à trois sous), pour rester groupés, vigilants et armés. C'était en 1764, une époque où la civilisation carbonée n'avait pas fait irruption en France. 

Preuve, que même dans une région les plus pauvres et des plus enclavées, dans un contexte ou la disette n'est jamais loin, il peut y avoir progression, technique et scolaire.
En outre, dans le livre "Montaillou, village occitan", qui retrace la vie de ce village au XII° siècle, on s'aperçoit que les villageois ont de larges pauses, ne sont pas écrasés de travail, et que le travail intensif remonte, justement, à la révolution industrielle.

La révolution industrielle, a été, pour une population souvent indolente, une dure adaptation. Il faut voir qu'une industrialisation comme celle de l'URSS, s'est faite avec une population très largement indisciplinée, rétive et qui ne voyait pas pourquoi elle ne pouvait pas cuver sa vodka sur son poêle.

De même, la modicité des ressources fossiles n'a empêché ni la Corée du Nord, ni Cuba, d'avoir une médecine de bon niveau.

De même, il a échappé totalement à Jancovici, que la majorité de la population du XVII° siècle, n'était simplement, pas agricole, mais, double ou triple actif, et que leur seule agriculture, c'était celle d'un jardin, souvent petit.
Il est clair que la possession de la terre était concentrée, et pour qu'un fermier ait seulement 5 hectares, il fallait qu'il y en ait 3 qui n'en aient qu'un à eux tous...

Chose qu'on peut voir aujourd'hui dans l'inégalité des patrimoines.

"L'impossibilité organisée", est synonyme, à terme, d'effondrement.

Racaille éditorialiste, racaille de dirigeants d'entreprises, racaille de banlieues, racaille de politichiens...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Merci ces derniers articles.<br /> <br /> "Jancovici, étant, lui même, pas une lumière sur certains sujets. Pour lui, la fin du fossile serait une régression éducative et technique importante."<br /> <br /> En écoutant l'intervention de Jancovici, il me semble qu'il n'a pas tord dans le sens ou la démocratisation de l'enseignement supérieur a bien un lien avec l'abondance énergétique. Si demain on a beaucoup moins d’énergie, il faudra bien choisir dans quels secteurs on investira le peu d’énergie disponible. C'est possible de privilégier l’éducation mais au dépend d'autres secteurs. Alors qu'aujourd'hui la question ne se pose pas, on veut l’éducation et les autoroutes, la SNCF et le chauffage l'hiver. Si on veut garder d'autres secteurs en vie et produire assez de nourriture dans les champs, alors oui, l’éducation ne sera plus aussi longue et aussi répandue qu'aujourd'hui, le niveau d'instruction baissera probablement.
Répondre
J
licenciements aussi en belgique chez CRF<br /> http://www.lesoir.be/161486/article/2018-06-08/restructuration-chez-mestdagh-plusieurs-magasins-carrefour-fermes-ce-vendredi<br /> <br /> quant aux dividendes, ça va bien par contre<br /> http://www.lineaires.com/LA-DISTRIBUTION/Les-actus/Les-genereux-dividendes-de-Carrefour-51673
Répondre