Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENERGIE...

21 Juin 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Macron remet du vent dans les éoliennes off shore, pendant que le lobby nucléaire a bien travaillé, en créant à tours de bras, les associations anti-éoliennes.

Vous comprenez, les zéoliennes, c'est pas  beau, et ça fait chuter la valeur de l'immobilier. Peu importe si dans beaucoup d'endroit, l'immo, ça vaut plus grand chose.
Et puis, c'est bien connu, une association "représentative", ne représente, de fait, qu'elle même.

Côté charbon et uranium, on a un problème de déchets. Peu importants en volume pour le nucléaire, mais d'une durée de vie longue, et démentiels en volume pour le charbon, au moins 15 % de déchets. Déchets, aussi, pas très sains, regorgeant de tout.
La différence essentielle étant que les déchets charbonniers sont beaucoup plus vite avalés par la nature.

D'ailleurs, question nucléaire, même EDF est sur le recul. On ne maintiendra pas toutes les centrales en activité plus longtemps, et si l'on reconstruit, ce ne sera certainement pas autant... (Mais je doute qu'on reconstruise beaucoup de centrales nukes).

Simplement, économiquement, l'arrêt de certaines centrales s'impose : leur carénage couterait trop cher.

D'autre part, si EDF reste optimiste pour l'électricité (EDF voit la consommation continuer à augmenter), c'est à toutes petites doses.

Il est clair que France et Allemagne, doivent sortir de leurs énergies dominantes en électricité, charbon dans un cas, nucléaire dans l'autre. Economiquement, les 2 sont condamnées...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
." Nous aurons de la chance si nous pouvons fabriquer des balais et des faux dans vingt ans, "
Donc on aura grosse penuerie de petrole dans 20 ans...et dire qu il en a qui auront oas finibde payer leurs credits imlobilers ...

http://lesakerfrancophone.fr/lete-de-tous-les-malaises
Répondre
N
suite à la lecture d'un commentaire de ZH :
https://www.zerohedge.com/news/2018-06-22/how-disruption-auto-business-actually-works

je me suis renseigné sur tony seba :
https://www.lecho.be/opinions/carte-blanche/tony-seba-d-ici-2030-95-des-deplacements-se-feront-en-voiture-electrique-et-autonome/10024732.html

dire que l'eau coutera 5 à 10x moins cher en 2030, que tout sera électriquement local... je prends le pari que non.

toute localisation généralisé entraîne la chute des cartel en palce. si edf a tué le panneau solaire en 2006 je ne vois pas pourquoi en 2030, à part devenir vendeur d'installation autonome et retirer du grid les centrales et tout fermer comment cela serait possible.

totalement impossible en l'état.( ceci dit c'est loin d’être idiot )


le cout de fabrication qui baisse par rapport à la démocratisation d'une technologie, oui, mais de tout temps y a jamais eu de confrontation sur la rareté de la matière nécessaire à sa réalisation. ce genre de type est fermé dans ses utopies progressistes. il prend plus en compte le coté humain que le coté ressource.

pour moi faut prendre l'inverse.
Répondre
N
Le postulat du monde occidental sur le transport privé électrique est qu’au mi siècle on sera plus ou moins tous électrique.
On trouve ce type d’article :
https://selectra.info/energie/actualites/insolite/consommation-vehicules-electriques-france-2040

Vérifions…

D’abord pour être en électrique il faut en avoir.
Production annuel edf électricité
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectricit%C3%A9_en_France
529,4 TWh en 2017. Ca, c’est la quantité produite. Pas la quantité disponible.
Déjà la dessus, si ce chiffre représente la situation actuelle, tout est vendu, donc consommé.
On ne peut pas réallouer cette quantité sur un surplus de consommation pour les V.E… déjà le 1° biais c’est de faire rentrer une consommation potentielle dans un chiffre de production... c’est stupide.
On nous dit qu’il y a 100.000 voitures déjà sur le circuit.
http://www.lefigaro.fr/societes/2017/03/24/20005-20170324ARTFIG00217-plus-de-100000-voitures-electriques-immatriculees-en-france.php
Il faut distinguer les voitures de service et les voitures réelles, celles du particulier, tout simplement.
Les immatriculations en france :
39 140 000
On va être sympa, on va dire 39 millions.
Le nombre d’actif sur le sol, 25 millions
https://www.emploi-pro.fr/edito/article/28-millions-d-actifs-en-france-aea-3095
Quasi 30% de voitures donc à peu près pour du loisir ou qui ne serviraient pas pour aller bosser. Ca me parait réaliste.
Un plein de batterie de 10kWh à 15ct =1.5€ pour 100km d’autonomie ( car faut pas nous prendre pour un neuneu, aucune voiture ne fait 300km ) une voiture de base à 40l de réservoir et 6l /100 ( opel corsa donné à 4.3 , réelle 5.9… c’est du concret, c’est 650km / plein.
Donc paris Marseille c’est 1000km. En électrique, ca coute 15€. En diesel c’est 40x1.4€/L soit 56€le plein, ratio 650 à 1000km c’est 86€ de carburant pour la corsa.

Le temps de trajet.
10h pour le thermique, à 130km la voiture électrique ne tient pas les 100km… En choisissant un tempo favorable inferieur et en ajoutant 30min pour charge rapide x 10 au minimum donc 300min soit 5h, au minimum théorique et en faisant cadeau de l’inconnu de vitesse de croisière, ca fait 15h. 50% du temps en plus, si vous n’avez pas de charge rapide (comprendre un parc avec des bornes tous les 20km comme une station-service) c’est 10h par charge ( en trouvant une prise ).
Soit 100h. soit 4 jours. J’épargne les temps d’attente s’il y a une file, la quête d’une prise chez quelqu’un en cas de galère, etc…
Le trajet en électrique paris Marseille en électrique c’est entre 15h et 4,5 jours.

Une voiture pour un usage normal, en diesel, est dite rentable à partir de 25 000km par an.
Nous partirons sur cette base pour le calcul.
A 25 000km / 100km = 250 charges.
En rapide : 250 x 30 min = 7500 min = 125h = 5.2j
En long 250 x 10 h = 2500 h = 104j de charge

Voyez les temps d’immobilisation…
30 000km / 100 = 300 x 10h = 3000h = 125J
40 000 km / 100 = 400x 10h = 4000h = 166j

L’électrique n’est prévu que pour l’usage inter et péri urbain. Sur le territoire national, c’est un fantasme de voir les utilisateurs de moyenne et longue distance passer en électrique. Ca ne se produira jamais.

Maintenant, sur la production électrique pour les charges, si tenté que la volonté du monde à vouloir mettre une prise à charge rapide tous les 3 arbres, va falloir câbler méchamment le pays, là aussi, économiquement, hormis positionner stratégiquement en ville et sur des grands axes, personne ne prendra la décision d’implanter sur une nationale un intervalle de 20km de prise rapide. Le cout est impossible à calculer en ce qui me concerne mais si ce n’est pas fait ni prévu, c’est qu’il y a une raison.
A 10kW la charge de 100 km, pour 25 000km/an ca fait 250 x10kw = 2500kw, soit 2.5 mW par an par voiture.
Si on met tout le monde dans le même panier en consommation :
39 millions de voitures et que les voitures je ne parle pas du transport routier.
39 000 000 x 2.5mW = 97 500 000 mW = 97.5terra watt.
Sur une production actuelle de 529,4 . il faut augmenter la production électrique de 18%

https://selectra.info/energie/actualites/insolite/consommation-vehicules-electriques-france-2040
Ce site annonce une représentation de l’ordre de 34tW… soir grosso modo le tiers. Ca représenterait logiquement 1 véhicule sur 3. En disant que 34tW c’est ce que consomme le Danemark.
donc pour imager, et là c’est important ça ne marque pas les esprits de la même manière.
Le Danemark c’est 5.8 millions d’habitants. Si on aligne les modes de vie, passer en France au tout électrique c’est tripler le Danemark en population chez nous, ça revient à maintenir notre mode de vie actuel mais passer de 67 à à 84.4 millions d’habitants….
Sachant qu’à l’instant de la projection, la population n’est pas figée comme en 2018, donc elle a croit aussi… le chiffre qu’on obtient ici avec les besoins de la nouvelle population font :
https://www.insee.fr/fr/information/2546485#titre-bloc-5
Au 1er janvier 2060, si les tendances démographiques observées jusqu’ici se prolongent, la France métropolitaine comptera 73,6 millions d’habitants
Donc pour obtenir la réalité statistique vers le milieu de siècle sur la consommation projeté en incluant la population, le Danemark, on ne fait pas x3, mais x5…
Et ca fausse tout le calcul car le ratio actuel de véhicule sur le nombre d’habitant c’est
39 000 000 / 67 000 000 = 0.58 une bagnole pour 2 habitants. Si le ratio est maintenu pour le milieu de siècle avec une population de non plus 67 mais disons 73 millions = 42.5 millions de voitures.
On passerait de 97.2tW à 106tW pour tout le monde dans le même panier, si on considère les 30% de voitures loisir/parquées on est à 70tW ) . Au milieu de siècle on utiliserait en France entre 70 et 106tW pour les voitures électriques.

Le site donne 1.8mW par voiture par an, à 10kWla charge ca donne 180 cycles. 18000km de moyenne annuelle. Et multiplie ce chiffre pour un parc de 15.6 millions de véhicules.

Ces chiffres sont faut puisqu’ils disent 48% du parc, la moitié en étant sympa… chez moi 15x 2 = 30, pas 39. Et 39 projeté sur les données du présent, pas sur les valeurs avec prise en compte de la population. Double erreur d’estimation. Puisque à ratio actuel pour la projection la moitié du parc c’est pas 15.6 millions de véhicules mais 21.25 millions.

Mes projections ne tiennent pas compte de la variation de l’économie du pays, de son appauvrissement potentiel au fil du temps, donc, en étant faire play, mes chiffres sont faux aussi. Il faut être lucide.

La vérité sera quelque part entre les 2 mais ca démontre bien qu’il ne faut jamais donner de crédit aveuglement à n’importe quelle présentation au graphique lissé. Les chiffres on les manipule très facilement.

Le seuil employé pour les 10kw pour 100km, c’est une moyenne mais très proche du réel :
Zoe = 41kw de batterie, autonomie annoncée de 400km avec une série de ***** sur le dépliant, en réel dixit le site c’est plutôt 300 que km…donc 25% de mensonge, en ville avec les technologies de récupération d’énergie au freinage, car sur autoroute sans freiner c’est perte pure et ils annoncent en plus a cadence réduite comme je l’ai dit plus haut, 100km/h max et on retranche encore de 70km. Soit encore 25% d’autonomie, de mensonge, pardon.
ce qui revient sur autoroute à 130kmh en condition d’usage actuel d’un thermique à une base de 230km à 41kw …..Ramené à 10kw ... 60km d’autonomie.
Constat net : C’est de la merde en barre.
Et les pro électrique « ouiii, mais c’est pas fait pour rouler pareiiiiiil bla bla blaaaa
j’attends la remarque du type qui se lève à 5h le main et fait 90 min aller et 90 min retours tous les jours de la semaine, qu’on lui dise faut rouler sous les 100km/h, et si t’as pas de borne recharge ta caisse avant de partir bosser car si tu oublies tu peux pas aller bosser et si tu la recharges pas dès que t’arrives au boulot tu rentres pas chez toi non plus…
L’efficience pure quoi…. ivan illich doit se taper des barre de rire dans sa tombe en me lisant.
C’est conforté par ceci :
http://www.auto-moto.com/occasion/guide-fiabilite/nissan-leaf-2015-lavis-dun-proprietaire-qualites-defauts-technique-fiabilite-occasion-145114.html

Nissan leaf, 24kw de batterie, annoncée pour 400km, en vrai même pas 200 : A Auto Moto, nous n’avons pas réussi à rallier Deauville depuis Paris (200 km) avec une seule charge et le pied léger.
Ce qui se traduit par une moyenne effective de 100km/pour 12kw de batterie, mon calcule de base. Est de 10kw. Si je veux être précis donc, je peux rehausser mes estimations de consommation de 20%...
et encore j’induis pas non plus la saison, en été, ok, mais en hiver, le chauffage, il vient d’où… bye bye l’autonomie… de l’électrique en méditerrané, ok, en climat continental à grosse partie dans le froid, non, désolé, votre rêve ne se réalisera pas. Vous n’êtes pas crédible une seule minute.

Vous l’aurez compris y a des choses qu’on ne peut pas dire. Ce n’est pas vendeur.
mais vous comprenez immédiatement pourquoi on réduit la vitesse sur les routes.
et oui… ! C’est pas les 300 morts par an le pb… c’est une anticipation pour commencer la transformation des habitudes routières pour faire matcher la technologie et les comportements dans un temps donné car il est inconcevable de maintenir les mêmes consommations et performances que le thermique dans un monde où la production ne peut pas suivre. Les ressources, c’est limités !
Rouler moins, moins loin, fixer la population, retirer la mobilité professionnelle instauré par Giscard, la fin de l’endettement pour se mettre 30 k€ sur la tête pour une bagnole. On augmente pas le contrôle technique sans raison, ce n’est pas l’état des voitures le problème, c’est la quantité disponible d’espace et d’énergie pour tout faire tenir debout. Y a trop de véhicules. Les réseaux sont saturés.

Plus on tapera sur les gens, plus y vont relocaliser, réduire le rayon de déplacement, moins ils couteront en énergie, plus le volume d’énergie nécessaire baissera, plus on appauvrira la population plus le transport de premier ordre sera pérennisé. C’est une équation simple quand on a les éléments nécessaires pour le comprendre.
C’est une pierre 2 coups les amandes et les radars, le but premier ce n’est pas de ramasser du fric, c’est de cadrer un comportement pour préparer la suite. …si tenté qu’il en ait une, mais c’est un autre sujet.

Pour moi, la raréfaction des ressources, les difficultés croissantes d’approvisionnements, en l’état actuel des applications civiles de technologie énergétique, l’être humain ne peut pas s’appauvrir et continuer à croitre démographiquement tout en consommant autant dans une ère post thermo industrielle. C’est insoluble.
Car je ne parle ici que des véhicules. Mais les usines, tout ce qui est alimenté pour aller recueillir de la ressource, la traiter, la transformer en énergie, n’est absolument pas induit par l’électrique lui-même, il faut du fossile pour le moteur du camion et de la pelleteuse qui ramasse le charbon pour l’amener dans l’usine qui le crame pour générer l’électricité.
Le débat est large, mais l’exemple ici expliqué imparable.
Il faut pour gommer considérablement la gêne de la charge, grosso modo, une borne à chaque endroit où une voiture électrique pourrait hypothétiquement se garer. Pour une immobilisation de 30min. vous pensez que c’est réaliste ?
Moi non.
Avec les problèmes géopolitiques pour les ressources comme le lithium et autre si il n’y pas un shift dans l’autonomie en changeant de système et de ressource, la technologie actuelle ne délivrera jamais de manière suffisante pour équiper tout le parc ne serait-ce qu’occidental de véhicules.

L’autre question qu’on ne dit pas, dans un monde où l’homme blanc moderne cesse le thermique et passe tant bien que mal à l’électrique.. Tous les rebus de véhicules depuis que le fret maritime et les convois existent toutes les vieilles bagnoles sont en Afrique. Avec le boom économique, de belles voitures sont disponibles la bas mais l’Afrique noire roule toujours en 504. Dans un monde où le thermique est aboli, comment on fait évoluer le tiers monde si ils n’ont plus de carburant à mettre dans leur moteur ? Quelqu’un y a pensé ca ? Les productions de nourritures, les exportations… comment on fait, pour électrifier l’Afrique avec des bornes alors qu’ils sont incapables de tenir un réseau sain et stable sans délestage ou pic à 350v dans les prises de 220v… la bas tous les riches sont sur tableaux électriques reliés à un groupe électrogène, on fait quoi pour cette partie du monde quand l’occident a fait son shift électrique…. ?
La masse critique de gens laissés progressivement à l’abandon ne va-t-elle pas prendre conscience qu’à défaut de pouvoir suivre et améliorer les choses, la solution est peut-être de partir ? Un exode total et absolu de la population ?
Quel sera le cout pour l’occident de faire passer l’Afrique en électrique pour les maintenir à domicile… va-t-on continuer à exploiter de la même manière qu’actuellement pour les terres et métaux et nourritures ? Est-ce seulement réalisable ?
En tant qu’ancien afrikaner, ma réponse est sans appel : c’est impossible. Le jour où le pétrole n’est plus, la moitié de la planète au bas mot est morte. Et comme rien n’arrivera d’un coup et que tout n’est que processus, ce dont on assiste tous les jours en tant que migration économique, c’est ni plus ni moins que la mise en mouvement d’un déplacement de population par manque de résilience.
C’est un exode.
Répondre
L
je suis d'accord sur le fait que le tout électrique individuel sera très difficile a obtenir. Par contre dans le cas ou l'automobile électrique soit a disposition, comme le vélib par exemple. La donne devient peut être possible puisqu'il ne sera pas nécessaire de recharger toutes les batteries de voitures qui restent le 3 quart du temps voire beaucoup plus sur les parking. Si en plus il y a des systèmes de production électrique indépendant et personnel c'est largement envisageable. Le vrai problème qui est posé c'est la production électrique et la recherche dans le domaine. Certain moteur électrique on déjà une conversion électrique mécanique de 90% et plus. Et il n'est pas impossible de pouvoir produire 90% d'électricité a partir de force mécanique. Le problème est beaucoup plus financier que pratique. C'est a dire que se qui rapporte beaucoup dans notre société c'est que chacun veut posséder son outil sa voiture, voire deux ou trois. Et que cela fait tourner la consommation a fond. Mais dans un cas de pénurie, se qui arrivera tôt ou tard. Le système n'aura pas d'autre choix que de s'y adapter ou de mourir. Il sera donc temps de partager sa voiture , ca perceuse et j'en passe enfin de réduire massivement le gaspillage des ressources. Quand je dit gaspillage je pense a l'inutilisable. A quoi cela sert d'avoir une voiture a soit uniquement pour allé au boulot ou pour partir en vacance ?
C'est tout le système qui doit changer. Mais c'est beaucoup moins générateur de PIB et autres bénéfices. Mais de toute façon cela se fera. Puisque l'on n'aura pas le choix. Le vrai problème est de savoir si cela se fera volontairement ou par la force. Le banquier est a vrai dire inutile dans une société qui est prête a partager l'utilité. Mais le système actuelle est tout l'inverse il encense la possession et l'égoïsme. Parce que c'est se qui rapporte le plus et qui tient l'utilisateur en esclave des ses multiples besoin de possession. Certain verront cela comme une régression car il aime posséder mais ceux qui seront prêt a mettre en commun seront les gagnants. C'est juste une histoire de niveau de conscience. Ca prends du temps :) :)
A
cela me rappelle l' article britannique sur " boire du thé ou recharger sa voiture " :

https://www.leblogauto.com/2017/08/boire-the-recharger-voiture-electrique-telle-question.html
L
Merci pour ce minutieux exposé, tous les gens qui savent lire, écrire et compter s'y retrouveront.
Le problème est que sur la marche au-dessus, vous trouverez toujours un techno pour tomber le masque et vous dire avec un sourire suave : « Mais il faut y croire, mon vieux ».
Et de continuer à s'affairer avec foi aux préparatifs du bûcher (et pour qui, ce bon vieux bûcher fumant ? Devinez).
Les hordes exotiques que vous nous promettez (par extension logique) préféreront elles conserver leurs gri-gri, car -n'en déplaise au pote Reymond- les religions célestes l'emporteront toujours sur les religions terrestres, ces dernières ayant une obligation de résultat.
Dur d'être athée dans trente ans (Malraux avait dit la même chose, mais en tenant compte de ses pompes cirées).
W
Bravo, vous avez compris ! Le seul espoir possible ne peut resider dans des eoliennes mais dans un truc qui produit vraiment de l'electricite. Sinon ca fait couic.
B
Palais de l'Elysée, jeudi 21 juin 2018 :

https://img1.closermag.fr/var/closermag/storage/images/1/2/6/7/5/12675641/emmanuel-macron-invite-des-djs-scene-electro-francaise-elysee-pour-fete-musique-2018_exact1024x768_l.jpg
Répondre
B
Un article mensonger, écrit par un menteur :

Citation :

« Les ministres des Finances de la zone euro se sont entendus dans la nuit de jeudi à vendredi sur un vaste accord mettant fin à huit années de crise, d'austérité et de plans de sauvetage pour la Grèce.

Ces accords permettront aux Grecs de ne commencer à rembourser une partie des prêts qu'à partir de 2032, contre 2022 jusqu'à présent.

Ils se sont également entendus sur le versement d'une toute dernière tranche d'aide, de 15 milliards d'euros, contrepartie aux 88 dernières réformes accomplies par la Grèce ces dernières semaines. »

Fin de citation.

https://www.romandie.com/news/Apr-s-huit-ans-la-crise-de-la-dette-grecque-s-ach-ve/929930.rom

C'est un mensonge.

Ces accords NE mettent PAS fin à huit années de crise.

Ces accords font ce qu'ils ont toujours fait depuis huit ans.

Ces accords rajoutent 15 milliards d'euros de dettes sur les épaules de la Grèce.

Ces accords rajoutent des montagnes de dettes supplémentaires, par-dessus les montagnes de dettes qui écrasent la Grèce depuis huit ans.

Si les pays membres de la zone euro étaient VRAIMENT solidaires entre eux, les pays riches auraient donné de l'argent à la Grèce.

Mais dans le monde réel, les pays membres de la zone euro NE sont PAS solidaires entre eux.

Dans le monde réel, les pays européens riches ont refusé de donner de l'argent à la Grèce : ils n'ont fait que prêter, encore prêter, toujours prêter.

Résultat : aujourd'hui, la Grèce est encore plus en faillite qu'avant !

Dette publique de la Grèce : 317,407 milliards d'euros, soit 178,6 % du PIB !

Les pays européens n'ont fait que repousser le problème à plus tard.

La Grèce ne commencera à rembourser ces prêts que dans quatorze ans, en 2032 !
Répondre
R
Dans un monde vraiment solidaire on aurait deja fait mieux que les Islandais: on aurait passer tout les banquiers au broyeurs à viande pour nourrir les cochons.

Mais faut pas rêver, C'est les sans dents qui vont passer au broyeur !!
F
Ben euh comment dire, pour donner, faut avoir ... comme les "riches" n'ont que des dettes eux aussi, la seule chose qu'ils peuvent faire c'est emprunter pour eux et prêter cet emprunt à la grèce ... comme ça passe par les banques et pas direct par la bce, les grecs paient un taux intermédiaire entre le taux FR et le vrai taux GR ...
L
Les tuyaux de gaz fuient...L’équivalent de la consommation de 10 millions de personnes aux États-Unis.

https://www.connaissancedesenergies.org/afp/usa-les-fuites-de-methane-60-plus-importantes-questime-etude-180621
Répondre