Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FAITES DE L'EXERCICE, BANDES DE GROS SACS...

21 Juin 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

"Vélo : les entreprises mesurent les premiers bénéfices de l'indemnité kilométrique."

Il parait que faire de l'exercice, notamment le vélo réduit considérablement l'absentéisme, et que, finalement, les entreprises qui paient l'indemnité kilométrique, en retire de gros avantages.

C'était déjà le cas au XIX° siècle, où la protection maladie était un souci des employeurs, avant d'être celui des employés.
Les employés malades ou mourant, ne travaillent pas bien, et cela coûtait déjà cher de les former.

Pareillement, j'ai vu personnellement une personne qui n'avait plus de diabète. Comme l'étude le préconisait, il avait maigri.

Seulement, ladite personne avait cultivé son diabète depuis plus de 50 ans, avec un tour de taille qui fut impressionnant.

Suivre un traitement médical, finalement, est beaucoup plus facile et aisé qu'une hygiène de vie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
C'est amusant tout ce préventif qui se met en place :-)) et ça sert à rien ... le préventif ça marche quand tu as commencé tout petit. Vers 17 ans, tout est fini, ton corps a déjà en stock toutes les maladies qui
vont te tomber dessus à partir de 45 ans environ. L'hygiène de vie depuis tout petit corrige pas mal de défauts et te fait gagner des années en bonne santé. Quant aux vélos en ville, faut être très con, vu qu'en plein effort tu gaves tes poumons de toutes les saloperies possibles, excellent pour les cancers. Sont contents les toubibs et les chimistes. Et tous les débiles qui attaquent le sport genre running à 40 ans ils se bousillent les articulations, la colonne, les os etc ... A partir de 40 ans tu as droit à la marche, la natation et au sport en chambre, et c'est tout.
Répondre
U
opulence pour les uns .... pour les autres
http://www.lefigaro.fr/retraite/2018/06/20/05004-20180620ARTFIG00283-retraites-les-menaces-planent-sur-les-pensions-de-reversion.php

PS pour le taulier je change de pseudo régulièrement seul moyen trouvé pour ne pas passer sous les fourches caudines de la capcha gogolesque à chaque post
Répondre
Z
ça c'est du démantelement planifié !
https://www.letemps.ch/suisse/dixhuit-mois-muhleberg-aura-vecu

reste à voir ce que cela va vraiment donner
Répondre
L
Salut Reymond et toute l'équipe. Ai passé de bonnes vacances (trou de balle comme le futur terminal de North stream 2).

Des diabètes minces de type 2, je t'en sors autant que des obèses.

https://www.federationdesdiabetiques.org/federation/actualites/differences-genetiques-entre-les-patients-diabetiques-de-type-2-minces-et

C'est donc plus compliqué que ça et Valuebreak avait fait récemment une remarque intéressante à ce propos. La même complexité qui explique que l'on trouvera toujours un diabétique guéri par le régime et l'exercice, de la même façon qu'un cancéreux miraculé après un régime aux pommes bio.
Dans le diabète, le terrain, c'est-à-dire la génétique, joue un rôle essentiel. Tout comme l'autre terrain, l'environnement social bien sûr.
Chacun sait que le diabète et l'obésité sont devenus des maladies de la pauvreté moderne, car la nourriture et surtout les boissons pas chères sont les plus toxiques (la maladie du foie gras due aux boissons hyper-concentrées en sucre fait des ravages aux USA et commence à en faire autant chez nous).
Quant au nouveau bourgeois, il est devenue comme l'entreprise dans laquelle il sévit : maigre.

'''Suivre un traitement médical, finalement, est beaucoup plus facile et aisé qu'une hygiène de vie.''''

Mais l'hygiène de vie dans notre état médical fait désormais partie du traitement, mon Cher. Ou alors ton traitant a commencé sa carrière en 1960, à l'époque où l'on ne parlait pas encore de « responsabilisation » du malade et où il n'y avait pas encore de caméras de surveillance dans les rues.
Le problème du diabète comme des maladies cardio-vasculaires est que les deux sont bien indissolublement liés.
Même s'il est vrai là encore que la kiné aujourd'hui remplace souvent la corvée de bois de jadis. Mais c'est encore le bobo urbain qui bénéficie le plus facilement des deux -la corvée de bois pour le chalet de campagne le dimanche...

La limite de tout cela est quand même le renouvellement cellulaire, lequel se ralentit avec l'âge et finit par s'arrêter une bonne fois pour toute, « vie saine » ou pas vie saine.
Je crois que nos génies de l'aménagement urbain n'ont pas cette fatalité en tête.
Après avoir fait des villes à la mesure de l'automobile -étape du pétrole abondant et pas cher- ils les bricolent à la dimension du biclou et de la trottinette (à Grenoble comme ailleurs marcher sur les trottoirs devient périlleux et développe l'instinct de survie) -séquence de la crise énergétique dont parle même mon préposé aux poubelles.
Prochaine étape obligée pour les générations « à fond la forme » d'aujourd'hui : relever le défi -je parle comme dans « capital »- de l'adaptation urbaine au déambulateur.
La France est notre passé, l’Europe notre présent, et... Le déambulateur notre avenir (Mitterrand a brûlé la dernière étape).
On pourra même concevoir des versions « intelligentes » -bridées à 5km/h- avec roues, marche-pied, batterie et GPS, pour aller plus vite à la dialyse .
Port du casque obligatoire bien sûr.
Répondre
S
Et moi qu'ai commencé à m'inquiéter pour ta santé ; je me suis dit ça y est - la Gaule s'est prise un coup de 12 par un FN éméché ; ou par un lumpen africain en manque de sensations fortes.
J
http://sport24.lefigaro.fr/rugby/top-14/actualites/les-mauvaises-manieres-du-stade-francais-914368

Les bonnes manières se répandent partout
Répondre