Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"MARGE DE MANOEUVRE LIMITEE"

29 Juin 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique, #Economie

La Chine, vis-à-vis des USA ne dispose que d'une marge de manoeuvre limitée, finalement.

D'abord, parce que sa balance commerciale est largement déséquilibrée, et qu'ensuite, les rares produits américains vendus, comme le soja, sont difficilement remplaçables, faute de concurrents crédible, pour des telles quantités.

Et puis cela conduirait une distorsion de concurrence avec les autres concurrents, dans l'industrie de trituration. Si les USA se voyaient sanctionner, ils chercheraient d'autres débouchés en Europe, qui verrait ses prix baisser.

D'ailleurs, en ce qui concerne le soja, 90 % de la production est assurée par 3 pays seulement : USA, Brésil et Argentine.

De même, faire chuter le dollar US (c'est très possible), c'est pour la Chine accepter une perte importante.

D'une manière générale, le déficit commercial US fait comprendre que le libéralisme économique, c'est de la folie furieuse. Sans les USA, le libre échange n'existe pas. Et ils paient en monnaie de singe.

Le seul problème, c'est que le libéralisme, ce sont les rentes de quelques uns, très riches.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
http://lesakerfrancophone.fr/lassistance-aux-riches-un-pognon-de-dingue-a-plus-de-300-milliards-par-an

C'est ça que les gauchistes ne comprendront jamais: La solution, ce n'est pas plus d'état, mais moins d'état...
Répondre
B
Angela Merkel ne sait plus quoi faire pour éviter l'éclatement de la coalition CDU – CSU.

Alors Angela Merkel a menti samedi : elle a dit avoir conclu des accords avec 14 pays pour leur renvoyer des migrants déjà enregistrés chez eux, dont la République tchèque et la Hongrie.

Angela Merkel est en train de tirer ses dernières cartouches : des mensonges, encore des mensonges, toujours des mensonges.

C'est le naufrage d'Angela Merkel.

Varsovie dément à son tour un accord avec Berlin sur le renvoi de migrants.

https://www.romandie.com/news/Varsovie-d-ment-son-tour-un-accord-avec-Berlin-sur-le-renvoi-de-migrants/932460.rom
Répondre
L
Bon, j'osais pas le dire mais tant pis, je mange le morceau.
Pour qu'ils s'en sortent maintenant, l'idéal pour les américains serait qu'ils rétablissent l'esclavage.
Ils trouveront bien un "droit de l'homme" quelconque pour le justifier.
Voilà l'énergie de l'avenir !
La mieux adaptée à nos structures politiques.
Répondre
L
En fait le soja américain de nos jours c'était un peu le coton d'avant la guerre de sécession. Ce qui expliquait l'importance que les milieux économiques du sud attachaient au libre échange avec l'Europe mais avec des grosses différences par rapport à aujourd'hui.

Le sud était également partisan d'une monnaie forte, ce qui leur permettait d'acheter le plus de marchandises possibles à l'étranger plutôt qu'aux états américains du nord, avec lesquels les moyens de communications étaient dans un état déplorables ou mal commodes à utiliser (même les moyens fluviaux).
Le nord et le sud apparaissaient en fait largement comme deux mondes qui s'ignoraient, et pour cela l'installation des chemin de fer n'était pas seulement un enjeu de logistique militaire dans la guerre qui s'annonçait.

Un dollar fort ne gênait pas non plus le sud dans la mesure où la main d’œuvre -l'esclave- lui était abondante et gratuite. Dans le contexte énergétique de la moitié du dix neuvième siècle, bien sûr que l'esclavage était rentable (point de friction avec d'aucuns je pense). Le fait que la découverte de l'extraction pétrolière fut quasiment contemporaine n'est pas un hasard non plus.

En tout cas, le dilemme pour les États-Unis étaient déjà bien celui d'aujourd'hui : avoir à choisir entre l'industrie (à l'époque la jeune et encore fragile industrie de la Nouvelle Angleterre) et le libre échange.
On peut se demander en fait pourquoi elle n'eut pas lieu plus tôt, et le facteur fiscal n'était sans doute pas le moindre à ce sursis ? Le sud, pour des raisons historiques, contribuait beaucoup plus à l'impôt que le nord.
On sait comment toutes ces contradictions furent résolues par la suite, mais les causes de l'épisode font encore débat.

http://www.entelekheia.fr/2017/08/20/causes-de-guerre-de-secession-debat-fin/

Quand aux contradictions béantes de l'Amérique d'aujourd'hui...
Répondre
L
L'augmentation du taux de logements vides touche aussi l'outre-mer, exemple en Martinique. Quand est-ce que l'on aura la vérité des prix dans un marché soit disant libre et non faussé?

https://www.mediaphore.com/2018/06/logements-vacants-martinique-insee/
Répondre
P
Les logements vacants en France : 8%
voir :
https://www.marianne.net/societe/immobilier-de-plus-en-plus-de-logements-vacants-en-france