Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'AI LA TROUILLE.COM...

3 Septembre 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie, #Politique

Voilà une création de starteupeuh qui ne passera pas inaperçue. C'est une coproduction conjointe LREM-Elysée...

Donc, l'avenir du prélèvement à la source devient compliqué. D'autant plus, que, visiblement, ça merde considérablement.

Saupoudrons ceci d'élections européennes qui s'annoncent plus que mal.

"La pensée complexe" du président, ça s'apparente plutôt  à "On m'appelle simplet" de Fernandel. Et comme Fernandel, au célèbre et chevalin sourire, la belle gueule du président a joué beaucoup dans sa carrière. Mais Fernandel, lui, était intelligent. 

La preuve de la crétinerie ambiante dans les allées du pouvoir, c'est le projet de 6 EPR, après que le Mulot soit retourné dans son antre. Déjà qu'un, c'est problématique... Les cons, ça ose tout.

On prévoit d'ailleurs d'enfin établir des plans d'évacuations autour des centrales nucléaires... 40 ans après, on avoue enfin la vérité...

Cohn Bendit ministre de l'écologie, il fallait oser le penser... Là aussi, les cons, ça ose tout...

Avis de Ivan Rioufol :

"Or ce double jeu est devenu inopérant : l’écologie déclamée en slogans ne peut produire que du toc ; la dénonciation de la "lèpre qui monte" n’est pas conciliable avec la flatterie des Oubliés. Le cynisme présidentiel conduit à une impasse. "

"On s’évertue à entretenir voire à réanimer un modèle économique marchand qui est la cause de tous ces désordres". Pourquoi ? Parce qu'aucun de ces cerveaux n'est capable de voir que ce modèle se disloque.

Selon Macron, le rêve de Poutine serait de démanteler l'UE. L'UE n'a aucun besoin de Poutine pour se démanteler toute seule. Cette crétinerie, issue d'un cerveau fou et de tarés congénitaux, n'a aucun avenir.

Un lecteur m'a envoyé une vision d'avenir : Tripoli et ses 2.5 millions d'habitants en mode survie sans électricité.

Tripoli et sa région ont déjà d'ailleurs trinqué au XIV° siècle. A l'époque, elle jouait le rôle de grenier à blé de l'Italie. Sa population a quasiment disparue pendant la peste noire, et le pays s'est désertifié.

L'Italie a trinqué par la suite. Une bonne partie de sa population est morte de faim... Déjà, la mondialisation heureuse...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Un truc est très intéressant dans ces histoires d'impopularités à savoir la vitesse auxquelles elles augmentes.<br /> Je m'explique, jusqu'à Chriac, nous avions, pour une politique donnée, une baisse de la popularité plus ou moins rapide mais avec dans le septennat un renouvellement des députés. Depuis l'alignement des élections présidentielles et législatives cela n'existe plus.<br /> Ce qui est intéressant, c'est que l'on constate que de plus en plus rapidement les gens se lassent de + en + vite de la politique menée. En parallèle, nous voyons une destruction tout aussi rapide des fondements de notre pays.<br /> Je prédis que si Sarko a réussi à tenir 5 ans, Flanbi à tenu 4 ans (fut mis de côté durant la dernière année), nous verrons Micron finir à 10% en 2019.
Répondre
M
https://www.huffingtonpost.fr/2018/09/04/emmanuel-macron-est-desormais-plus-impopulaire-que-francois-hollande-au-meme-stade-de-son-mandat_a_23516016/
Répondre
L
Suite aux sanctions américaines, le Japon va arrêter ses importations de petrole d'Iran. Les Bisounours de l’énergie diront, ce n'est pas grave le Japon pourra importer du petrole de schiste des États-Unis a la place tellement ça déborde de partout.<br /> <br /> https://www.connaissancedesenergies.org/afp/le-japon-va-stopper-ses-importations-de-brut-iranien-sous-la-pression-americaine-180903<br /> <br /> Ce racket des États-Unis envers le Japon (et d'autres) est intéressant a observer dans un cadre plus large (cf article ci-dessous): La dépendance des Etats-Unis a l’épargne du monde pour leur consommation a crédit.<br /> <br /> Apparemment, le monde est fou et l’économie américaine en profite outrageusement. C’est la conclusion qu’on peut tirer d’une analyse un peu fine de certains rouages de l’économie mondiale.<br /> <br /> Les Japonais sont connus pour être les champions de l’épargne. Ils dépensent peu et ont un excédent annuel de leur balance commerciale de plus de 100 milliards de dollars, soit, pour se faire une idée, mille milliards de DH, ce qui donne à peu près autant d’épargne au Japon qu’il y a de PIB au Maroc…<br /> <br /> Et pourtant l’économie japonaise est considérée fragile et en danger. Les Américains dépensent et épargnent peu. Leur balance commerciale est déficitaire face à leurs principaux partenaires économiques. Et pourtant leur économie est jugée positivement par tous les organismes spécialisés et prévue d’être encore plus forte. Mais où les Etats-Unis trouvent-ils cet argent qu’ils dépensent presque sans compter?<br /> <br /> Ils empruntent du Japon, de Chine et même de l’Inde. Ces pays ont des balances commerciales largement positives. Avec leurs excédents, achètent des bonds du Trésor américain. L’argent non dépensé se retrouve aux Etats-Unis, finançant une économie basée sur le crédit et la consommation. C’est ainsi que Washington a pompé plus de 5 trillions de dollars à l’épargne mondiale.<br /> <br /> L’économie mondiale est prisonnière du jeu. Elle doit soutenir la consommation des ménages américains, car les consommateurs américains, même surendettés, achètentet font ainsi «tourner la machine». C’est le cercle infernal, non vertueux, plein de paradoxes, mais qui permet d’assurer le fonctionnement du système.<br /> <br /> Mais pourquoi toutes les économies du monde tournent en orbite autour de l’Amérique? Le secret semble être dans la capacité des Etats-Unis à dépenser. Ils utilisent leurs cartes de crédit pour dépenser leurs futurs revenus. Le monde dépend de la consommation américaine pour tirer son développement.<br /> <br /> Il faut croire que le développement d’une nation est la consommation et non l’épargne. L’Amérique nous le démontre chaque jour, mais l’exemple américain est-il exportable? Oui, si on est une des grandes puissances militaires du monde. Mais c’est un rêve totalement hors deportée de pays comme le Maroc, qui peuvent s’écarter de l’orthodoxie financière sous peine d’être rayés de la carte.<br /> <br /> Il faut être hégémonique et craint, pour pouvoir battre les records des plus grands déficits.On peut alors être endetté jusqu’à la troisième génération: tout le monde continuera à prêter. Si le cercle se rompt, c’est l’explosion du système et le naufrage du système bancaire mondial.<br /> <br /> La dernière crise financière paraîtra comme un incident de parcours, sans plus. Si les pays comme la Chine et le Japon s’arrêtaient d’acheter les bons du Trésor américain, c’est plus de 43 milliards de dollars de biens et de services qui se retrouveront sans débouchés.<br /> <br /> L’économie mondiale à l’orthodoxie absente est pleine de paradoxes.<br /> <br /> Aujourd’hui, pour maintenir l’activité américaine en l’état, le reste monde lui fournit 2 milliards de dollars par jour. Contre les idées reçues, la réalité: la Chine investit aux Etats-Unis 50% de plus que les Etats-Unis n’investissent en Chine. En Inde, c’est le même scénario: les investissements indous en Amérique dépassent de 20 milliards ceux des Américains en Inde.<br /> <br /> Les USA ont depuis des décennies, importé des biens et des services fabriqués à l’étranger qu’ils payent avec de la dette libellée en dollar. Pour que les usines du monde continuent à tourner, il faut que les étrangers acceptent de stocker des bons du Trésor US à raison d’un minimum de 500 milliards par an.<br /> <br /> https://leconomiste.com/article/1032951-le-monde-n-est-il-pas-fou
Répondre
L
Votre démonstration se tient si elle reste en équilibre là où vous la placez, juste à l'endroit où elle risque de basculer dans d'autres considérations que strictement économiques. Toujours la même histoire.<br /> Le système actuel, que vous décrivez très bien dans ses grandes lignes, est économiquement viable mais il ne peut l'être politiquement à long terme.<br /> Tout simplement parce que l'économie de consommation américaine, le moteur qui tire la machine, implique que la fonction de production soit exportée vers les pays acheteurs de bons du trésor américain.<br /> Or la fonction de production, surtout la fonction industrielle, est la clé qui ouvre le droit à la puissance militaire. On le voit bien avec la Chine, laquelle ne se contente pas d'investir dans la monnaie de singe US, mais se réarme aussi puissamment.<br /> La contradiction fondamentale du système est là et vous l'admettez vous-même implicitement. Pour qu'il puisse continuer à tourner il faut que l'armée américaine continue à être crainte, ce qui n'est guère probant par les temps géopolitiques qui courent.<br /> Que les planètes finissent par se rentrer dedans au lieu de s'aligner est aussi une hypothèse plausible à mon sens.
D
Une petite chanson bien à propos pour l'OTAN https://youtu.be/SacU5MfB7CM
Répondre
D
Une poudrière au cœur de l'Europe, volontairement complètement ignorée.<br /> <br /> https://youtu.be/M02nI1HvX6c<br /> <br /> Alexandre Vladimirovich Zacharchenko est mort, victime d'un lâche attentat le 31 août dernier à Donetsk. <br /> Nos médias corrompus et soumis n'en parleront pas bien sûr car leurs héros sont les faibles, les migrants, les pères de famille, les footballeurs, les troubadours... <br /> Alexandre Vladimirovich était un héros au sens homérique du terme, élu par le peuple du Donbass, aimé et apprécié de la majorité, il faisait passer la question de l'honneur au delà de toute autre considération, il savait que ses jours étaient comptés mais il savait que le futur des enfants du Donbass comptait plus que le sien.<br /> Il ne s'est pas caché, il a porté haut les couleurs de son peuple et de la Justice, il a recherché les voies de la Paix, il restera dans les mémoires car il est un véritable héros.<br /> Honneur à lui.<br /> <br /> Pendant ce temps-la, nos journalistes (notamment Arte, l'organe de propagande de BHL) salissent la mémoire de cet homme et des créatures des ténèbres, à Kiev, l'insultent par d'ignobles démonstrations devant l'ambassade de Russie et là, tout comme Karine Bechet-Golovko, je me pose la question de la solidité morale et de l'équilibre psychique de la société ukrainienne post-Maïdan ...<br /> Tout cela alors que "l'esprit complexe" de l'Elysée ose même prétendre que "nous vivons depuis 70 ans dans un miracle à l’échelle des millénaires, c’est qu’il n’y a plus la guerre en Europe" .... !!!!<br /> https://youtu.be/M97TFOIMS_Y<br /> inconscience de prétendre cela tandis que "En Russie, plusieurs voix s'élèvent pour s'interroger sur l'intérêt de ces accords de Minsk si ouvertement violés par l'Ukraine. Car pour DNR comme pour la Russie, cela ne fait aucun doute que Kiev tente de déstabiliser la situation intérieure par ces séries d'attentats. Plusieurs personnes ont été interpellées suite aux faits et confirment cette version, évidemment démentie par l'Ukraine.<br /> <br /> Le sénateur Klintsévitch déclare que cet attentat est une tentative de totale remise en cause des accords de Minsk par l'Ukraine. Le président de la Douma, Volodine, estime que cet attentat réduit à néant le sens des accords de Minsk. Position également tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, qui a décaré que ce qui se passe remet en cause le caractère sans alternative des accords de Minsk tel que le comprend la communauté internationale.<br /> .....<br /> Par exemple, une trêve vient encore d'être conclue pour la rentrée scolaire et quelques heures plus tard, l'armée ukrainienne a repris les tirs en direction des villages de Kommintern et de Nikolaevka, ce qui a, par exemple, conduit à blesser une personne âgée au ventre et sur le dos. Le bombardement de sa maison entre-t-il dans le cadre des accords de Minsk?" http://russiepolitics.blogspot.com/2018/09/lattentat-contre-le-dirigeant-de-la.html
Répondre