Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SUPPRESSION

19 Octobre 2018 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #transport terrestre, #Politique

De l'A45 pas encore construite, mais pour la mauvaise raison, ou comment faire haïr l'écologie...

L'autoroute prévue entre Brignais (banlieue aisée de Lyon) et la Fouillouse (banlieue de Saint Etienne) n'aura pas lieu, simplement parce que la vraie raison sera qu'à 2 euros le litre de gazole, le trafic va chuter inexorablement.

C'était une cuvée du même tonneau que NDDL, un projet vieux de certains disent 30 ans, mais en réalité, c'est plutôt plus de 50 ans...
Donc, pas viable.

Et puis, on imagine mal une autoroute payante, à côté d'une gratuite. Il y aurait quelque chose qui cloche.

En plus, le paysage est accidenté, ce qui explique les problèmes de la RN88 existante. Les mauvaises langues pourraient simplement dire qu'il faudrait élargir celle-ci. Mais que ce n'est guère possible, étant donné l'emprise immobilière en bordure.

Il est d'ailleurs cocasse de vouloir relier deux villes plus vite, alors que les péages urbains dissuaderont d'y entrer...

D'ailleurs, plus loin, sur la Haute Loire, le centre AFPA de Saint Germain Laprade va fermer, et la restructuration du quartier du Val Vert est problématique. Question de financement, et de point de vue. En effet, on veut démolir (ce qui coûte peu), pour reconstruire (ce qui coûte nettement plus), en faisant semblant d'oublier que la ville n'a aucun besoin de logements neufs, que le secteur privé est aussi un secteur social, souvent moins cher que le public... On peut noter aussi le manque de pertinence de certains investissements, comme le centre aqualudique de Guitard... Et on peut se poser la question de savoir, si c'est vraiment un "investissement". L'investissement étant sensé créer de la valeur, là, la création est inexistante...

Quand à l'AFPA, ça a été crée après guerre, pour former de la main d'oeuvre (beuurk), et c'est aussi un leg du Comité National de la Résistance (re-grand beuuuuuurrrrk).

Quand à la voie de chemin de fer Saint Etienne Lyon, elle souffre surtout d'être une des plus ancienne de France, et d'être quasiment à l'agonie. Une heure pour une cinquantaine de kilomètres...

Pour revenir au Puy, une ville qui tombe dans le trou (vous avez vu ce jeu de mot ?), la promenade dans la ville et la faune qui y séjourne montre que c'est une ville qui tourne mal. Comme pas mal de villes centres... Pour ce qui y est du péage, il existe déjà, impossible de se garer sans sortir le gousset...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Pendant des années on m'a bassiné avec le "challenge de la mobilité" au sein de mon entreprise (jeu-concours régionalo-écologique). j'avais beau leur expliquer que s'il fallait gagner quelque chose, c'était le challenge de l'immobilité, seul viable à terme,pas un n'a compris (on n'est pas rendu), puis le jeu devenant répétitif donc pas drôle, les combattants s'essoufflèrent (sans rien comprendre). Encore une idée à la con décrétée du jour au lendemain par "un décideur", qui aurait tort de ne pas décider à notre place. Actuellement, avec les péages, le coût du carburant et la finance déconnectée, on est à la phase 2: "je vais p'têtre ben commencer à comprendre. mais le temps que ça monte au cerveau, il faudra alors inventer la machine à remonter le temps pour ne pas sombrer définitivement.
Répondre