Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COURRIER DE LECTEUR.

16 Janvier 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

" Pouvez vous expliquer ce lien entre les mines d´argent et la peur farouche des allemand envers l´inflation? "

C'est diablement simple. Pendant 8 siècles, la machinerie économique allemande avait sa planche à billet. Les mines d'argent (que les soviétiques exploiteront aussi après 1945 pour leur uranium), sont la planche à billet du Saint Empire, qui, de ce fait et de l'absence d'un état organisé, a eu une stabilité monétaire proverbiale pendant la même période. D'où le nom de la monnaie, le mark, qui vient du marc d'argent, une unité de poids.

Ces mines, essentiellement en Saxe, auraient, selon les dernières études, produit plus d'argent que le Potosi. D'ailleurs, les mines américaines, au Mexique ou au Pérou, faisaient appel à des techniciens allemands pour leur exploitation, des mineurs noirs pour le degré en dessous, et des indiens pour le tout venant.

De fait, vu l'implosion politique et la non existence du Saint Empire Romain germanique, il n'y avait simplement, pas de monnaie allemande, mais une unité de poids. Le fait d'être approvisionné régulièrement par ces mines,   a rendu le monde économique allemand, totalement imperméable à des ajustements.

De plus, les allemands étaient les rois de la prostitution militaire. Engagez les cadets dans des armées où ils allaient mourir au combat (rarement), de maladie (le plus souvent), en général et de la chiasse en particulier, aidait aussi à cette rigidité mentale. La tentative de conquête de l'Europe des deux guerres mondiales étaient dans la droite file de ce qui se passait avant (on envoie les cadets se faire tuer). Avec la seule différence que cette fois, l'Allemagne était un bloc. Au XVIII° siècle, peu de gens auraient compris si on avait utilisé le terme "Allemagne".
Cerise sur le gâteau, la crise financière qui se finit en 1923, commence, de fait, dès 1871. Obtenant une rançon de 5 milliards de francs or, les états allemands (surtout les petits) refusent clairement toute fiscalité supplémentaire que la construction de l'état aurait nécessité.

La crise budgétaire allemande donc, ne va jamais cesser de 1871 à 1923, s'amplifiant après 1900, à la suite de la montée des budgets militaires, explosant pendant la guerre et se transformant en apothéose après 1918. Crise, finalement, où les réparations n'ont qu'une part minime.

Mais, on notera que les militaires français de 1918 avaient une vision plus claire de l'avenir. Pour eux, la frontière du Rhin, était plus importante que les réparations, que le pays, était, de toutes façons, incapable de payer...

Donc, le fait qu'on ait imputé à l'hyperinflation de 1923 la montée au pouvoir d'Hitler est totalement faux. Il n'y est arrivé qu'en 1933, au contraire, dans une période de déflation monstrueuse. La phobie des possédants vis-à-vis de l'inflation ne remonte pas à 1923, mais est bien antérieure. Elle a une matrice, de 800 ans d'âge.

Les "famines monétaires", qui poussaient aux dévaluations dans le reste de l'Europe, étaient, sinon inexistantes, du moins très rares en Allemagne, et ne concernaient que certaines portions du pays, notamment l'empire autrichien, astreint, lui, à toutes les dépenses gouvernementales d'un grand empire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Le thaller était-il surtout une monnaie européenne ?
Répondre
P
Dans le désordre monétaire des temps anciens, les monnaies et leurs appellations n'avaient pas grande importance.
M
Des noirs dans le Potosi ?<br /> <br /> Pour être allé en Bolivie je peux vous dire que les noirs se comptent sur les doigts d'une main. En fait pour tout dire je n'en ai vu qu'à Lima et sur le littoral péruvien.<br /> <br /> La main d'oeuvre indienne était largement suffisante pour exploiter Or et Argent, largement !<br /> <br /> Les espagnols ne faisaient pas d'esclavage par décret de Charles Quint consécutivement aux Lois de Burgos, à "Las Leyes Nuevas", et celà jusqu'en 1715, fin de la guerre de succession d'Espagne.<br /> <br /> D'ailleurs sur les 80 millions de descendants d'esclave du continent américain, il se trouve les 2/3 dans deux pays : US et Brésil, un large quart dans la Caraïbe.... Bref des espaces qui n'étaient pas espagnol...
Répondre
S
Les "noirs" sud américain sont en réalité les indigènes péruviens.<br /> Ils sont du reste toujours déconsidéré sur le sous continent et font partie de la peste immigrante au Chili par exemple. Chili prétendant être le pays le plus avancé.
P
les noirs des mines n'ont pas survécu. Ils fournissaient une main d'oeuvre plus experte que les indiens en matière d'exploitation minière. Mais visiblement, des sources indiquent pendant une large portion de temps, la traite vers les mines a été plus importante que vers les plantations, mais que celles-ci (les mines) étaient terriblement meurtrières. ceci expliquant, des siècles après votre constatation.
A
Cette histoire de l' Allemagne nous renvoit aussi à l' histoire de ces grands financiers.<br /> Citons la famille Rothschild de Francfort :https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Rothschild<br /> <br /> Ou Jacob Fugger , considéré comme l' homme le plus riche d' Europe , richesse et avantage qui générara une large audience à Luther. https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacob_Fugger<br /> <br /> PS : interressant histoire des mines d' argent :<br /> <br /> https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_mines_d%27argent
Répondre
B
Cette année, comme d’’hab, je reçois l’information réglementaire de ma banque concernant le FGDR (Fonds de Garantie des Dépôts et Résolution) qui m’assure que mes dépôts sont garantis. Super ! je ne craints rien, l’argent que le fisc ne m’a pas encore confisqué est en sécurité presque comme si c’était le mien.<br /> Tiens, j’ai du temps à perdre, j’en profite pour enquêter et constate que nous totalisons deux mille milliards de dépôts et que le fond de garantie détient trois milliards. Brillant matheux que je suis, je calcule que le fond de garantie représente 1,5 millième des dépôts. Moi qui m’étais endormi serein voilà que je me réveille en sursaut. Mais, mais, mais, on essaye de me faire croire que la valeur de l’immeuble est garantie par le carton du SDF dans l’entrée !<br /> Les mille euros de mon compte bancaire se ramèneraient donc à 1 ,5€ en cas de faillite. Bah, me dis-je, ça me laisserait quand-même de quoi me consoler avec une bonne tasse de café bien chaud.<br /> Que nenni me disent les mauvaises langues. Les sommes protectrices sont déposées dans les banques en faillite. Et mon café alors ? Pleure sur ton verre d’eau mon petit si Véolia ne t’en a pas coupé l’approvisionnement.
Répondre
A
En fait, ce n'est pas grave que votre dépôt ne soit pas assuré.<br /> En effet, avec la loi sur le bail-in (désolé, je ne connais pas le mot en français) votre dépôt est une créance junior et sera saisi pour couvrir les pertes de la banque.