Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FRANCHIR L'ATLANTIQUE...

17 Janvier 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

Pour répondre à un lecteur sur la traite négrière.

La traite, comme toutes les transplantations de populations à travers l'océan a été très meurtrière. Que ce soit pour les irlandais, les écossais, les pauvres anglais, les engagés français ou les ibériques, le taux de mortalité "normal", était d'environ 80 % jusqu'au XVIII° siècle.

Outre le fait que le déséquilibre démographique entre émigrants était important (surtout des hommes), il a fallu un mouvement massif et long pour transplanter les populations, au point d'épuiser, notamment, l'Espagne dont la population baisse de 1500 à 1700, d'environ 2 millions de personnes. Les guerres extérieures, le départ vers les amériques, la mortalité "normale" des marins, fait baisser la population espagnole de 8.5 millions à 6.5.
Pour les noirs transplantés, l'économie de plantation ne décolle qu'au XVIII° siècle, et encore plus, dans la deuxième moitié.
Avant, la destination de prédilection, ce sont les mines espagnoles.

Un net clivage va se révélé, les esclaves conduit vers les plantations vont beaucoup plus survivre (20 %), que ceux des mines. Dans les mines, on meurt vite et jeune. La population indienne n'y est que par rotation, la mine la plus meurtrière, celle de mercure, pose un tel problème de mortalité, qu'on décide de fermer à l'exploitation les galeries souterraines...

En gros, le problème de l'esclavage, de son abolition, et du statut des population, ne s'est posé qu'aux endroits où les populations ont survécus : dans les plantations.

En Europe aussi, les mines se sont révélées très gourmandes en vies humaines, et c'est sans doute pour cela qu'on y a introduit la médecine très tôt.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Comme tout le monde ER écrit parfois de grosses bétises. L'ironie, c'est que le titre de l'article parle "d'idées reçues"<br /> <br /> "un choix politique faisant de la lutte contre l’inflation la priorité au détriment du plein emploi"<br /> https://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-Gilets-jaunes-et-les-idées-reçues-sur-la-finance-E-R-repond-aux-Echos-53538.html<br /> <br /> Une petite recherche rapide et on trouve:<br /> https://www.zerohedge.com/news/2019-01-15/yet-another-fed-study-concludes-phillips-curve-nonsense<br /> https://www.zerohedge.com/news/2018-01-05/phillips-curve-rip<br /> https://www.zerohedge.com/news/2017-08-29/fed-study-confirms-phillips-curve-useless-admitting-bloody-obvious
Répondre
M
Intéressant.<br /> <br /> <br /> <br /> Mais j'aurais tendance à persister dans ma bêtise, l'Empire Inca c'est +- 20 millions d'indiens, et des indiens très très très travailleurs, très industrieux, on remarque encore autour de Cuzco les terrassements agricoles dont certains atteignent les cimes !! Véridique ! Tous les sommets sont balafrés d'antiques terrasses.<br /> <br /> Jean Bodin a écrit un livre saisissant sur "L'Empire Inca" et sur sa régulation sociale par le travail : tout le monde bossait à l'écoeurement, même les provinces les plus pauvres étaient tenu de contribuer à la gloire de l'Empire en payant.... Des bols remplis de poux et de tiques fautes de légumes...<br /> Des tribus étaient interverties afin que les plus compétentes aillent développer des territoires en friches ou ingrats...<br /> <br /> Pizarre et son armée (185 hommes) crevaient de faim sur le littoral désertique du Pérou, ils ont vécu dans la sur-abondance dans les Andes : les greniers impériaux étaient pleins à craquer car réapprovisionné continuellement.<br /> <br /> Physiquement, l'andin est taillé pour l’altitude et pour la besogne harassante, il faut en avoir côtoyer pour s'en persuader, même les femmes sont des brutes, surtout en Bolivie. Les mains, les épaules, la cage thoracique sont disproportionnées. L'andin est trapu, montagnard, une masse, petite masse, certes, mais de vraies forces de la nature.<br /> <br /> Si les africains ont donc été "sollicité" c'est que les indiens jouissaient d'un liberté qui leur permettaient d'échapper aux pires travaux, car franchement les andins ont tout ce qu'il fallait pour creuser eux-même : vivier humain, technicité, milieu, etc...
Répondre
A
https://francais.rt.com/france/58040-retraite-interroge-par-services-renseignement-apres-envoi-doleances<br /> <br /> Alors Patrick? T'as préparé les petits fours pour une rencontre informelle et tout à fait normale avec ces messieurs qui vous veulent du bien?
Répondre