Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COUP DE GENIE ???

26 Mars 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

"200 myards de dettes ? ! C'est peanuts (quand on voit les bilans des banques centrales et des banques commerciales, qui sont devenues des "quasi" banques centrales) !
10 ans de gagné pour 200 myards ?
Le calcul coût/bénéfices est ici évident.
Et voilà pourquoi les prévisions pessimistes de tous ces gens, par ailleurs très intelligents... sont démenties.
L'énergie est beaucoup trop importante pour être gouvernée par de vulgaire lois d'offre et de demande, de prix, etc (tous les trucs qu'on apprend à l'école).
Prochain sur la liste : la Chine... qui fera son industrie pétrole de schiste...
Il faut maintenir -à tout prix- non pas la fiction mais le Réel.
L'énergie est le Réel.
Voilà pourquoi, on continuera à extraire du pétrole, même dans de vieux champs, qu'on va développer le schiste partout , qu'on va renverser le Vénézuéla, l'Iran etc.
Et même on réouvrira de vieilles mines de charbon.
THE SHOW MUST GO ON.
Tout... en maintenant les prix bas !
C'est ça le coup de génie du Système. "

Là, il est vrai que le système a trouvé une parade provisoire. Mais quand à la qualifier de généralisable, c'est nettement moins sûr. D'abord parce que l'exploit US est lié à la monnaie de réserves, les autres ne l'ont pas, qu'ensuite, la densité humaine dans les zones exploitées est très faible, et qu'enfin, malgré tout cela, les exclus du système sont très nombreux, à vue de nez, la moitié de la population.

De plus, il faut rajouter que la marée de dettes, si elle rend les pertes de 200 milliards (beaucoup plus, si on compte gaz, uranium et charbon) peu significatives, ne résoud pas le problème de débouché.

De plus, de moins en moins de gens croient au système, et sans doute, le plus étonnant avec la théorie classique que plus c'est rare et difficile à obtenir, plus c'est cher, ici, on voit les prix qui ne se maintiennent pas. Parce que c'est le coup de la bicyclette. Si elle a moins d'une certaine vitesse, elle verse. On voit mal comment des pays de monoculture pétrolière, ou gazière ou charbonnière pourraient subventionner ces industries, par des prélèvements sur un reste, inexistant. C'est le problème venezuelien.

Faire tenir la bicyclette debout, c'est le coup aussi de l'immobilier chinois, égyptien, ou français. Mais même là, un moment ou à un autre, on s'aperçoit que cela n'a plus de sens, et que par incompétence ou décision délibéré, on y met fin.

Même le RU n'a pas les moyens de relancer, ni la mer du nord, ni le pétrole de schiste chez elle, pas plus qu'elle n'a pu maintenir le charbon. Si M. thatcher a fermé beaucoup de mines rentables, c'est pour favoriser l'éviction du charbon, au profit du gaz, mais ce n'était déjà plus qu'un reliquat.

Le pétrole de schiste US, c'est cette relance du charbon britannique, français, qui finalement, périclitèrent quand même. Même en travaillant à perte, ce qu'ils ont fait de longues années, la production se tassait de plus en plus...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article