Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA REALITE SUR L'EFFONDREMENT ROMAIN...

30 Mars 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND

J'ai lu sur le saker, une traduction concernant Ugo Bardi, et l'effondrement romain.

Il y a plusieurs inexactitudes profondes.

D'abord la monnaie. Elle n'a pas disparue, elle est devenue très locale, frappée par des familles devenues nobles (parce que fonctionnaires de l'empire), le plus souvent en bronze, ayant cours dans l'évêché, mais monnaies précaires, souvent. A l'instar de ce qui était préconisé et qui a été pratiqué pendant la grande dépression (les monnaies fondantes), celles-ci pouvaient l'être aussi. Visiblement, certaines étaient liées à la vie de l'évêque, sitôt celui-ci disparu, sa monnaie était emportée. En Haute Loire, le dernier atelier de frappe impérial (monedeyres), a fermé en 1500. Il avait résisté à 300 ans de chicane royale, et sa fermeture fut un rachat par le roi...

Le moyen âge ne faut pas période de régression technique, mais de foisonnement. En effet, une entité, comme l'UE nivèle à un certain niveau, tout la technique existante dans l'empire. Parce que contester ce qui est, c'est contester l'ordre social, le modifier. Et ceux qui sont en haut, ne cèdent pas facilement leur place...

Ensuite, parce que les barbares, eux-mêmes, étaient en ce qui concerne la technique militaire, et son utilisation, plus avancés que les romains au moins à partir du II° siècle, sinon à l'époque de Teutoburg, et de la victoire d'Arminius (Hermann) sur Varus.

Arminius, noble germain, élevé chez les romains, connaissait parfaitement le monde romain, sa manière de penser et de faire. Surtout le militaire. Il adaptât simplement la tactique, et peut être que, déjà, à cette époque, les épées germaniques étaient entièrement en acier trempé, contrairement à celles romaines, où seules la couche supérieure et superficielle l'était.

Bien entendu, on peut faire le parallèle avec l'arsenal US/arsenal Russe, qui divergent de plus en plus. Techniquement, et visiblement, le russe écrase l'américain.

Pour ce qui est du reste, les populations ont vécu la fin de l'empire comme une libération. Elles ont largement détruit les cadastres et archives fiscales, et la fin de l'annone, rien qu'elle, a été libératrice. Ils n'avaient plus à fournir le grain et les produits, pour nourrir les populations de Rome.

Quand au Latin, "lingua franca", il ne faut pas exagérer. Lors du Concile de Trente, tous les clergés parlaient en latin. Mais, personne ne se comprenait. Le latin français était inintelligible aux allemands, au italiens, espagnols, aragonais, etc... Et vis versa. Tout le monde croyait que les discours étaient faits dans les langues respectives... Quand vous recevez un appel d'un centre d'appel, souvent, vous reconnaissez tout de suite la différence, avec l'accent, l'intonation, les structures de phrases... Et pourtant, il n'y a pas eu plusieurs siècles d'évolution. Pas même un.

Le culte des reliques, lui, a simplement été victime d'une chose connue ; l'inflation. Le tourisme de l'époque s'appelait pèlerinage, et sortait du quotidien, dans un monde terriblement routinier. Le moine gyrovague était une variante de l'esprit d'aventure, comme le pèlerin professionnel occupait des gens qui aimaient bouger.

D'une manière générale, les ressources locales ont été beaucoup plus disponibles pour les populations locales, une fois disparu l'empire, et débarrassé de ses sangsues.

Je présume qu'une fois disparu le fatras impérial, sa monnaie, ses dettes, ses armées, ses guerres, sa fausse et frelatée morale à deux balles, les populations d'occident se sentiront décolonisées.

Quand à la renaissance, le protestantisme a été surtout un totalitarisme meurtrier, sans équivalent dans l'histoire, sans doute même pas l'URSS.

l’exemple du Moyen Âge nous dit qu’il est possible de garder une civilisation sophistiquée malgré le manque de ressources matérielles disponibles.

Quand à dire que les nationalismes sont agressifs, c'est une concession au monde impérial. Le monde impérial prétend régler les problèmes, en créant des cimetières. Mais, dans les faits, il n'y a pas plus agressif qu'un empire, toujours et éternellement en guerre, au nom de SA morale. Au bout de 5 ou 6 siècles de guerre, empire romain d'orient et empire perse, parvinrent à la même conclusion. Ils pouvaient exister conjointement sans se faire la guerre. Aussi, parce qu'ils avaient des soucis sur d'autres fronts...

Le moyen âge a été un foisonnement technique incroyable, libéré aussi des pesanteurs impériales de l'ensemble, et une course au progrès. L'état qui saisissait sa chance, prenait un avantage -souvent provisoire- mais réel, dans sa compétition avec les autres. L'histoire de la guerre de cent ans, c'est cela. La confrontation de l'intelligence et de l'innovation, contre la tradition, et contre le "on a toujours fait ainsi..."

L'arc godon, efficace en 1340 ; était dépassé en 1440 par les boulets de canons...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
X
Mexique importateur net de pétrole?<br /> <br /> https://srsroccoreport.com/next-oil-domino-to-fall-mexico-becomes-a-net-oil-importer/
Répondre
M
Moi aussi je l'ai lu cet après-midi et pour le coup je trouve Bardi pas très bon, ce qui nuit aux articles passés...<br /> Les bras m'en tombent quand je lis qu'il n'y a jamais eu de chasse aux sorcières au Moyen-Âge. Il suffit de lire "Les putains du diable" pour être informé sur la chose. D'ailleurs l'Église avait fait son grand débat en instituant les corps marchands pour attirer les smicards de l'époque. Mais ça n'a pas pris.<br /> Les femmes Gilets Jaunes de l'époque passées sur le buché avec la même facilité que les GL d'aujourd'hui vont en prison...
Répondre
M
https://www.google.fr/url?sa=i&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwivtumy9qvhAhWHAmMBHeDlAR4QjRx6BAgBEAU&url=https%3A%2F%2Fqz.com%2F1183992%2Fwhy-europe-was-overrun-by-witch-hunts-in-early-modern-history%2F&psig=AOvVaw39b9SQ077PyXR9anDU26x2&ust=1554106064456750
M
La chasse au sorcière était une spécialité anglo-saxonne et germaine, essentiellement réclamée par les laïcs.<br /> <br /> Les justiciables préféraient nettement se faire juger par des érudits, bref des curés, que par des excités qui voyaient le diable partout !<br /> <br /> Genre muzz... les roms en témoignent.
P
de fait, les grandes chasses aux sorcières remontent au XVI° siècle, pas au moyen âge. Le malleus maleficarum (Marteau des sorcières) est tardif au moyen âge (1484 ou 1486) et c'est son succès, dû aux progrès de l'imprimerie qui permettra sa diffusion.