Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TRAVAIL EFFICIENT...

28 Mars 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND

"Etonnant cette manie d'enquêter seulement dans la fonction publique alors que dans un tas de postes du secteur privé, on laisse couler. Pour rappel, une grosse partie du secteur privé bénéficie de larges "subventions" de l'état par divers biais.
Voir également David Graeber et les bullshits jobs : très éclairant sur la non pertinence de centaines de milliers de jobs du privé et de leurs effets délétères sur l'économie en général. Par ailleurs, je préfère largement un type occupant même à 30h, au pif, un emploi d'infirmier, de guichetier de la Poste, de bibliothécaire ou d'agent SNCF qu'un mec se reposant ou s'emmerdant (au choix) aux services RH, sécurité, management ou cadre sup commercial.
Devinette : Qui produit le plus parmi tout ces gens là ? Qui est vraiment utile ?"

Par contre, à vouloir trop démontrer, on finit par prouver le contraire. les parlementaires français travailleraient entre 50 et 100 heures par semaine. On comprend pourquoi on est dans la merde. En fait de travail EFFICACE, celui-ci dépasse rarement 6 heures/jour, et 30 heures/ semaine. Après, c'est de la présence, et du blabla.

Le travail de député, visiblement, est essentiellement celui du paon faisant la roue, n'est pas pertinent, ni efficace. Quand on est efficace, on légifère peu, et on veille à l'application.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
On entend toujours les mêmes indécrottables conneries qui vérifient la fameuse dialectique de la paille et de la poutre, ce qui ne signifie pas qu'une paille dans l’œil ne soit pas une anomalie fâcheuse.<br /> <br /> Côté aide aux entreprises versus aides sociales, le match est à peu près nul : 140 milliards d'euros de chaque côté, et, comme je l'ai dit il n'y a pas très longtemps à un intéressé, nous sommes tous des fonctionnaires.<br /> <br /> https://www.liberation.fr/checknews/2018/05/24/est-il-vrai-que-les-aides-aux-entreprises-coutent-140-milliards-et-representent-autant-que-les-aides_1655245<br /> <br /> Côté fraude des entreprises (à l'IS et l'IR + aux cotisations sociales non-déclarées) versus fraude sociale (au RSA, aux arrêts maladie, aux prestations familiales), il n'y a pas photo, la première a au moins cinquante tours de piste d'avance pour les estimations à minima (60 milliards contre un  « petit » milliard).<br /> <br /> https://www.aide-sociale.fr/infographie-fraude-sociale-particulier-entreprise/<br /> <br /> Notre Christophe a parlé du déficit public titrant à 80 milliards, montant au moins équivalent pour l'estimation actuelle de l'évasion fiscale. Rappelons aussi que ce trésor de guerre caché dans les paradis fiscaux était déjà évalué à 600 milliards d'euros il y a sept ans par Antoine Peillon.<br /> <br /> https://www.nouvelobs.com/economie/20190121.OBS8848/en-france-l-evasion-fiscale-c-est-100-milliards-d-euros-par-an-le-budget-de-l-education.html<br /> <br /> Encore que l'on ne compte pas dans ce qui précède ce que coûte à la collectivité les dispositifs tout à fait légaux « d'optimisation fiscale ».<br /> <br /> Quant à la dette publique -pourquoi ne pas déborder sur ce terrain- il est frappant de constater que l'on parle beaucoup moins de la dette des entreprises, cela sans même aborder le continent incommensurable des entreprises financières.<br /> Regarder ces deux articles à moins de trois années d'intervalle. On est passé de 1700 milliards environ à 4000 milliards pour les entreprises non financières, et l'on nous sert à chaque fois les mêmes boniments rassurants sur les « matelas de liquidité » et autres prouesses de la « valeurs ajoutée » laquelle nous renvoie à la même incertitude théorique que le PIB.<br /> <br /> https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/l-endettement-croissant-des-entreprises-premier-risque-pour-le-systeme-financier-francais-782998.html<br /> <br /> https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/pourquoi-il-ne-faut-pas-trop-s-inquieter-du-niveau-d-endettement-des-entreprises-francaises-812152.html<br /> <br /> Mais tout va bien n'est-ce pas ? Et tout ira mieux quand on aura viré le garde-champêtre qui enterre ses litrons sous les fraisiers.<br /> Car il ne faut pas se leurrer sur le type de fonctionnaire que vise le torche-cul propagandiste pondu par les services du Macaron. <br /> Les serviettes seront bien épargnées aux dépens des torchons.
Répondre
Y
Il faut surtout rappeler que la dette publique a flambé pour sauver le système bancaire français entre 2008 et 2012 passant de 60% du PIB à 100%. Sauvetage dont l'état n'a reçu aucun dividende montrant bien que notre système consiste à privatiser les gains et à socialiser les pertes. Les privatisation des barrages en est une nouvelle preuve d'ailleurs. Aucune banque n'a été nationalisé à l'époque et le système financier n'a été ni réformé ni restructuré malgré ses incongruités et les dégâts que sa rapacité courtermiste a produit dans la société. <br /> <br /> Mais c'est plus facile de taper sur les fonctionnaires. Pourtant si le statut de fonctionnaire était si avantageux pourquoi tant de concours de la fonction publique manquent de candidats?
P
article intéressant : «La politique de Macron face au Brexit et à l'Allemagne est contre-productive»<br /> http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2019/03/27/31002-20190327ARTFIG00097-coralie-delaume-la-politique-de-macron-face-au-brexit-et-a-l-allemagne-est-contre-productive.php?redirect_premium<br /> <br /> "Le compromis social à l'allemande quant à lui, fondé sur une acceptation de la déflation salariale en raison du faible coût du logement, pourrait battre de l'aile rapidement. Auparavant, les salariés gagnaient peu mais pouvaient malgré tout se loger. Problème: l'immobilier a flambé ces derniers temps, poussé par le solde migratoire: entre 2010 et 2017 ce sont près de 4 millions de personnes supplémentaires que l'Allemagne a accueillies, la majorité venant d'Europe. Les loyers dans les grandes villes ont augmenté d'un tiers en dix ans. Dans des villes comme Stuttgart ou Munich, c'est même +40 %, à Berlin c'est.... +100 %.<br /> <br /> Enfin, ajoutons à cela les très graves difficultés démographiques de l'Allemagne, qui a partiellement tenté de les combler en ayant recours à l'immigration comme on vient de le voir, mais dont le niveau d'immigration est à la fois trop faible pour pourvoir tous les postes vacants, et trop importante au regard de son acceptabilité sociale"
Répondre
A
"le niveau d'immigration est à la fois trop faible pour pourvoir tous les postes vacants"<br /> <br /> Il ne peut y avoir de poste vacant que si il y a une inadéquation entre l'offre et la demande. Sinon, la déflation salariale ne serait pas possible.<br /> Ce n'est donc pas un problème de manque de migrant.
L
La consommation de carburants routiers : - 1,8% en 2018<br /> La France a consommé 74 millions de tonnes (Mt) de produits pétroliers « énergétiques » en 2018 selon les dernières données de l’UFIP (soit 15 Mt de moins que le pic de consommation de 1999).<br /> <br /> Le nombre de stations-service continue globalement de baisser (- 79 par rapport à fin 2017)<br /> <br /> https://www.connaissancedesenergies.org/france-les-carburants-routiers-en-2018-en-3-chiffres-190327
Répondre
B
En septembre 2008, toutes les banques européennes étaient en faillite. Dans la panique, les Etats européens ont dépensé des centaines de milliards d'euros pour sauver les banques de la faillite.<br /> <br /> Entre 2008 et 2017, les Etats européens ont versé 1459 milliards d'euros en capital aux banques privées. De plus, les Etats européens ont versé 3659 milliards d'euros en trésorerie aux banques privées.<br /> <br /> Problème : les Etats européens n'avaient pas tous ces milliards. Donc ils ont dû emprunter des centaines de milliards d'euros supplémentaires.<br /> <br /> Conséquence : ces renflouements ont permis de sauver ces banques, mais au prix d’un gonflement de la dette publique, transformant la crise bancaire en crise de la dette européenne.<br /> <br /> Lisez cet article :<br /> <br /> Bruxelles se penche sur les aides versées aux banques durant la crise de 2008.<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/conjoncture/bruxelles-se-penche-sur-les-aides-versees-aux-banques-durant-la-crise-de-2008-20190328
Répondre
A
Non, mais ça ce n'était que l'apéritif.<br /> Depuis 10ans la BCE leur prête des myards à taux 0.<br /> Et malgré cela, les banques sont toujours en faillite. (parce que c'est profitable à certains)<br /> On va donc vous annoncer qu'il faut remettre la main à la poche. C'est ça l'économie dirigée. Dans une économie de marché, ça fait longtemps qu'elles auraient fermé comme de vulgaire PME.
F
J'appelle solennellement les citoyens à ne pas voter du tout pour les élections de bientôt. Le parlement n'a aucun pouvoir réel, ses votes sont consultatifs, la commission fait ce qu'elle veut. C'est une arnaque de plus. C'est la démocratie hein ....
Répondre
A
L'idée c'est: "Tous pourris". Mais pour se légitimer, le système a besoin que les contribuables participent.<br /> <br /> "Et pourtant, malgré toutes les preuves que les élus ne connaissent pas la préférence des électeurs, ni ne votent en leur faveur, on continue de nous dire que les gouvernements doivent être respectés et obéis, car ils sont légitimes par le fait d'être "démocratique" et "représentatif"."<br /> <br /> "Pendant des siècles, ce mythe de la représentation a permis d'éliminer toute opposition aux abus du gouvernement et de prétendre que sa soumission au gouvernement est «volontaire» ... Il est temps d'abandonner les mythes." (Et reconnaître que le gouvernement est dictatorial et règne par la coercition)<br /> <br /> Une recherche très rapide sur le sujet:<br /> https://mises.org/wire/no-matter-how-you-vote-politicians-dont-represent-you
S
Ne pas voter va engendrer quoi? Ça m'intéresse.<br /> Moi je propose l'arrêt des pets pour lutter contre le changement climatique...
C
L'éternelle fausse comparaison. L'éternelle image d'Epinal du gentil pompier, de l'infirmière dévouée, du policier héroïque...<br /> <br /> Et l'éternelle tentative d'évitement et d'enfumage.<br /> <br /> Je me fous que le privé entretienne des glandus, et nourrissent en son sein des bullshit jobs.<br /> Je me fous que tel ou tel patron gagne des myons...<br /> <br /> Car ce n'est pas -directement- mon pognon.<br /> <br /> Alors que les glandus du public, les planqués, leur sécurité de l'emploi, les hauts fonctionnaires, leurs avantages délirants, leurs régimes de retraite stupéfiants.... c'est DIRECTEMENT mon pognon.<br /> <br /> Vous parlez des "subventions et aides" au privé. C'est vrai.<br /> <br /> Mais faites l'addition... Elles sont bien moins élevées que les budgets publics (état + collectivités territoriales) sans oublier les déficits de ces mêmes budgets (rien que pour l'état : 80 myards de déficit par an).<br /> <br /> Alors ?<br /> <br /> Fausse égalité.<br /> <br /> Oui il y a des glandus partout...<br /> <br /> Mais ceux nourris par le "public" sont les plus odieux, et les plus nombreux.<br /> <br /> Les mêmes qui nous font chier sans arrêt avec l'"égalité", sont les premiers à défendre avec hystérie leur sinécure, et leur petits jardins de gazon bien coupé.<br /> <br /> Une satisfaction : la Grande Crise va la faire advenir aux forceps cette fameuse "égalité".<br /> <br /> Chiche ? Pas grave ? Puisque personne n'a rien à se reprocher, n'est-ce pas ?
Répondre
S
Les glandeurs privés coûtent pareils que les glandeurs publiques.<br /> - c'est des chômeurs déguisés.<br /> - ils se font concurrence.<br /> - de ce fait, leurs coûts restent faibles<br /> - ils paient pour ne rien foutre et pour votre RSA.<br /> - ils paient ma retraite<br /> Comme dit le taulier ils sont moins nuisibles que les petits chefs et beaucoup moins chers et contribuent beaucoup plus.<br /> Je préfère 2000000 de glandeurs qu'un minet élyséen.
M
Et avec vous on passe de l'image d'Epinal à la caricature .<br /> ce n'est pas mieux.