Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DOIGT DANS L'OEIL...

8 Avril 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie, #Economie

Bien profond et bien tassé.

On nous sort encore un grand vainqueur de derrière les fagots, après les USA, "unique hyper-puissance", après l'écroulement de l'URSS en 1991.
Sauf que "l'unique hyper-puissance" était déjà en coma dépassé à l'époque.

La date charnière est celle du 15 août 1971, à laquelle Nixon annonce la fin de la convertibilité du dollar en or, de très mauvaises langues affirmant que le Viet Nam avait vidé fort Knox, et 1971 correspondant aussi à la date du pic pétrolier américain.

D'après d'ailleurs le site de John William, "shadow government statistics", la croissance a disparu de l'économie américaine dans la décennie 1990 (la croissance démographique étant supérieure à la croissance économique, très faible, observée par lui), et à partir de la décennie 2000-2010, il n'y a plus de croissance du tout, mais décroissance marquée.

Seul le bavardage et le verbiage nous disent le contraire, et une forte croissance de population et une disponibilité énergétique, au mieux stagnante des USA, ne peut indiquer qu'un crunch économique.

Fondamentalement, les deux super-puissances issues de la seconde guerre mondiale étaient KO en 1991, mais on a fait semblant de croire que l'une était encore debout, comme en 1971 et surtout après 1980, on a fait semblant de croire que leur monnaie valait encore quelque chose.

Il est à noter que JW utilise les instruments statistiques américains, non remis au goût du jour. Notamment, le "vous n'avez plus les moyens de vous payez un steak ? Vous achetez donc de la viande hachée, conséquence : votre pouvoir d'achat augmente..." ou le "Vous remplacez votre ordinateur ? Dans le pib on comptera le prix de l'ancien remplacé, et non celui du nouveau : total, l'investissement -sans précédent qu'ils disaient- dans la communication, c'était remplacer un taux réel de + 3 %, par un taux carabistouillé de 100 %.". L'explication ? Début des années 1980, les ordinateurs valaient facilement 300 000 francs, puis 60 000, avant, lors de leur généralisation aux alentours de 2000, à 10 000... Donc, on ne comptait pas 10 000, mais 300 000... Lumineux...

Donc, certains nous annoncent la suprématie chinoise. Ils l'ont lu dans des entrailles de maquereau, ou de sardines (à l'huile ?)...

En réalité, le "miracle économique chinois", était simple ; ils ont tout assis sur le charbon, dont ils ont fait passer la production de moins d'un milliard de tonnes, à 4.5.
Donc, comme les réserves chinoises ne sont pas extensibles, le stock à fondu, au point que la production se sent mal, très mal, même.

Dans le même temps, la production chinoise de pétrole est passée par son pic et a entamé son déclin. Moralité : la Chine fait appel à la Russie, et notamment son gazoduc "force de la Sibérie", qui doit être doublé.

Mais tout cela, risque d'être très léger, face au déclin du charbon, et malgré le fait que la Chine utilise le renouvelable d'une manière qui ferait pâlir d'envie les occidentaux. Solaire, éolien, solaire thermique, en centaines de millions d'unités de production...

Le déclin du charbon, de 2013 à 2015 en Chine est officiellement voisin de 400 millions de tonnes (373). En réalité, il est notablement plus important. La production grise, dans les périodes de pic charbonnier, est la première à disparaitre. Elle était estimée à 500 millions de tonnes.

On peut donc, supputer un déclin très important, qu'en aucun cas, les autres importations ne peuvent compenser. On a donc le classique déclin général de l'économie, qu'on essaie de contrarier par des émissions de monnaie.

Il n'y aura donc pas de suprématie mondiale chinoise, faute de carburant énergétique. Seul un effet de propagande peut le faire croire. De même, leurs investissements à l'étranger peuvent très vite paraitre des "éléphants blancs", ou usines, mines et achats de terre inutiles...

On est en plein ici, comme disait Saint Just (le révolutionnaire), en pleine "multiplication du signe", qui au contraire de JC, ne multiplie pas les pains, mais seulement son prix...

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Comme l’Écosse qui pensait que le petrole de la Mer du Nord pouvait les autonomiser, l'Alberta imagine en partie se séparer du Canada qui la plombe. Il y aurait dorénavant plus d'opinion favorable a l’indépendance de l'Alberta qu'il n'y en a pour l’indépendance du Québec.<br /> Ce qui emmerde l'Alberta c'est l’état fédéral qui les empêche de construire des oléoducs a tout va comme ils l'entendent. On verra qui paiera les puits orphelins et la faillites des producteurs de pétroles non-conventionnels, les banques et les futurs chômeurs albertains...<br /> <br /> https://www.lapresse.ca/debats/chroniques/yves-boisvert/201904/07/01-5221286-une-alberta-separatiste-.php<br /> <br /> Sur la catastrophe de l'artificialisation des sols alors que l'on aura besoin de ces sols cultivables pres des habitations pendant l'effondrement.<br /> <br /> "L'artificialisation des terres progresse plus vite que la croissance démographie et économique. Autrement dit, en France, même quand il n'y a pas de besoin spécifique, les sols sont bétonnés. À ce rythme d'ici la fin du siècle, 18 % du territoire sera artificialisé, prévient l'Iddri."<br /> <br /> "Il y a une tendance à consommer de l’espace pour essayer de créer un dynamisme", décrypte Alice Colsaet, "certaines collectivités vont construire des zones d’activité même s’il n’y a pas de demande et qu’elles sont en concurrence avec la zone d’activité de la collectivité voisine. C’est une offre surabondante qui est déconnectée des besoins et qui créé des zones vides".<br /> <br /> https://www.novethic.fr/actualite/environnement/agriculture/isr-rse/l-artificialisation-des-sols-progresse-plus-vite-que-la-croissance-demographique-et-economique-147106.html
Répondre
H
Les Etats-Unis ont été au sommet de leur puissance en 1948. Ils produisaient 50% de la richesse mondiale avec 5% de la population, et ils étaient les seuls à avoir la bombe atomique, garantie de victoire militaire immédiate contre n'importe quel adversaire. Une population blanche et anglophone à 90%. les 10% de Noirs étaient pauvres, discriminés, et ne la ramenaient pas. Il était impensable qu'un président US ne soit pas mâle, blanc, anglo-saxon et protestant.<br /> <br /> 1949 : l'URSS obtint à son tour la bombe atomique. Le déclin (relatif) commence déjà. Il est militaire (match nul en Corée, défaite au Vietnam), économique (l'Europe et le Japon reconstruisent leurs industries, la Chine commence à émerger). Quelques étapes : 1971, fin de la convertibilité du dollar en or. À peu près à la même époque, la production américaine de pétrole passe son pic, et le niveau de vie réel de 90% des Américains aussi. Il n'a fait que baisser depuis. Les Etats-Unis deviennent importateurs de pétrole, mais en convainquant l'Arabie Séoudite de n'accepter que des dollars pour son pétrole, Kissinger prolonge de trente ans la suprématie américaine.<br /> <br /> 1991, divine surprise, l'URSS s'effondre. Les Etats-Unis connaissent un rebond de puissance avec la mort par KO debout de leur principal adversaire. Mais une dizaine d'années plus tard, Poutine les empêchera de mettre la main sur l'industrie pétrolière russe, qui aurait fait des Etats-Unis de nouveau les maîtres du monde. Après la crise de 2008, le pétrole de schiste redonne un ballon d'oxygène (payé avec la dette) à la suprématie américaine.<br /> <br /> 2020-2025 : le ballon d'oxygène du pétrole/gaz de schiste se termine. Sauf innovation de derrière les fagots (et on ne voit pas d'où elle viendrait), les vraies tribulations vont commencer. Inutile de compter sur le pétrole vénézuélien. Même en supposant les Etats-Unis vainqueurs rapidement (ce qui est loin d'être acquis), il est très cher à extraire, et il ne pourra au mieux que retarder l'échéance, qui est la pénurie énergétique.<br /> <br /> L'Europe : subjuguée depuis 1945. L'Union Européenne n'est qu'un système créé par les Américains pour contrôler plus efficacement un continent vaincu. Selon le même principe, les Anglais avaient rassemblés les centaines de petits Etats des maharadjahs et autres rajahs en une seule entité fonctionnelle que l'on appelait l'Inde (et qui rassemblait l'Inde proprement dite, le Pakistan, le futur Bengladesh et la Birmanie).<br /> <br /> Les Etats est-européens subjugués par l'URSS se sont trouvé immédiatement un nouveau maître après 1991. La Pologne en est même à proposer deux milliards de dollars aux Américains pour qu'ils construisent des bases militaires sur leur territoire...<br /> <br /> Les Allemands ont porté un coup mortel à la suprématie mondiale de l'Europe en 14-18, détruit les Etats européens en tant que puissances mondiales en 30-45, et accéléré la tiers-mondisation du continent en ouvrant les frontières de l'Allemagne en 2015. Hé les Teutons, ça suffit les conneries !
Répondre
A
Patrick dit :<br /> "Il n'y aura donc pas de suprématie mondiale chinoise, faute de carburant énergétique."<br /> <br /> Tu oublies la démographie avec une degradation forte :<br /> https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_Chine<br /> <br /> Chine : la population en baisse en 2018, une première depuis 70 ans<br /> https://www.rtl.fr/actu/international/chine-la-population-en-baisse-en-2018-une-premiere-depuis-70-ans-7796125954 <br /> <br /> Ils font comme les japonnais, ils investissent fortement dans la robotique.
Répondre
A
La Chine est aussi passé de "pas de dette" à 300% de dette en 20ans. Ca n'a jamais été une croissance saine. Et pour couronner le tout, ils sont en déclin démographique.<br /> Un cas d'école d'effondrement énergétique, financier et démographique... Mais il y en a qui y croient, peut-être qu'on passe à côté de quelque chose.
Répondre
L
la domination US actuel c'est plus l'information. Les guerres ou les soulèvement peuvent se faire en manipulent l'information, en bloquant les routeurs d'informations et bien plus si affinité, comme la manipulation des bourses et du prix des matières premières. Certes concernant la guerre réelle a base d'armement, ça coute très cher, de million de pauvres a chaque fois. Et du coup des millard de recettes en moins ou des millard d'impôts en plus. On a a peut près 20 ans devant nous pour passer des combustibles fossiles au tout électrique et hydrogène. Sans une solution viable au renouvelable c'est sur que l'effondrement aura lieu. Mais en attendant la paupérisation massive nous attends.<br /> La vrai problème et que nos gouvernement n'ont pas pris la mesure du problème et qu'il se sont endettés dans des investissements pourri ou en opposition totale avec les nécessité du futur sans fossile. L'argent a été dépensé a tord et a travers et du coup ont est dans la merde. Que se soit les européen ou les chinois. Les russes ont surement une petite longueur d'avance du point de vue fossile, mais il ne vendront pas tous ou a des prix stratosphérique lorsque cela manquera.<br /> Donc le pronostique de la guerre et bien partie pour se réalisé avant que les ressources fossiles viennent a disparaitre. Mon pronostique du futur, une petite minorité bénéficient d'un haut niveau de technologie et une très grande majorité de gens en mode de vie moyenâgeuse électrisé au minimum.
Répondre
S
D'où l'utilité des routes de la soie où, au bout, des troupes d'abord discrètes mais moins après, vont s'approprier les ressources des pays par où passent ces routes. La même chose que les espagnols/portuguais en amérique latine, les anglais en inde et ailleurs, les occidentaux en chine... pas le biais de comptoirs/enclaves/concessions. Bref, ils vont racler ce qui reste, ce qui énerve les ricains puisque c'est ce qu'ils font depuis un bon cent ans (début les philippines et le mexique) et qu'il n' y aura pas assez pour 2.<br /> Je ne comprends toujours pas pourquoi la France ne se replie pas sur sa ZEE (la seconde au monde) pour envoyer péter tous ces dangereux excentriques au lieu d'essayer de refourguer le tout à l'UE sous couvert de bisounours zone.
Répondre
Y
Vous êtes toujours aussi monomaniaque sur l'énergie à ce que je vois. Pas besoin de parler de ça pour voir où se situe le problème chinois. C'est le déséquilibre commercial et à la surépargne qui va casser le modèle chinois. Ce pays a fondé son rattrapage uniquement par le commerce extérieur. Le taux d'épargne à l'heure actuelle est toujours aux alentour de 50 % de PIB ce qui est absurde pour un pays développé. Maintenant que la Chine pèse autant que les USA elle aura de plus en plus de mal a tirer sa croissance sans s'appuyer sur la demande intérieure, mais rien n'indique un changement d'orientation macroéconomique en Chine. Ils n'ont pas l'air de comprendre qu'un pays de 1,4 milliard d'habitants ne peut pas s'appuyer uniquement à long terme sur des excédents commerciaux vers des zones plus riches, mais beaucoup moins peuplées. <br /> <br /> Le ralentissement très fort actuel en Chine vient simplement du fait qu'elle est trop grosse pour continuer avec ce type de croissance. Mais les élites chinoises ne veulent pas augmenter les salaires et l'inflation. Cela promet du grabuge en Chine pour les années qui viennent. Elle va connaître son 1929 et rien n'indique que les élites chinoises soient globalement moins connes que leurs homologues occidentales. <br /> <br /> Sinon j'ai repris le blog il y a peu si cela vous intéresse. <br /> <br /> http://lebondosage.over-blog.fr/
Répondre
A
@Yann<br /> <br /> Je dis des idioties et je lis des idioties. J'ai de la chance de ne pas (encore?) être un idiot. Dans ce cas, j'ai peu de chance de vous faire réfléchir.<br /> Je vous laisse donc répéter en boucle vos leçons bien apprises.<br /> Du genre, l'épargne consiste à thésauriser des billets sous son matelas et certainement pas à investir dans des moyen de production. Et puis, à quoi bon épargner alors qu'il suffit d'imprimer des billets à volonté. C'est à se demander pourquoi les pays sous-développés n'ont pas imprimé leur industrialisation et leur état providence. Ils n'ont probablement pas su contrôler leurs flux.<br /> <br /> Et puisque vous ne savez pas utiliser translate.google.com, je vais vous aider:<br /> "Le compte courant en baisse de la Chine repose principalement sur le fait que, après avoir longtemps été l'épargnant poids lourd du monde et un gros acheteur d'actifs étrangers comme les Treasuries, le pays le plus peuplé du monde est maintenant un grand dépensier et qu'au début de 2018, la Chine a tiré sa croissance davantage de sa consommation que les États-Unis, le roi mondial des dépenses de consommation où environ 70% de la croissance économique est due aux dépenses des consommateurs. Et, alors que la population chinoise de plus en plus riche dépense de plus en plus en Chine et à l’étranger, son excédent commercial TOTAL avec le reste du monde a été réduit à une fraction de sa taille antérieure."<br /> <br /> Vous me rappelez un keynésien qui, un jour, a posté ce commentaire:<br /> (Pour croire aux théories de Keynes,) "on ne doit surtout pas réfléchir sur l’économie nationale en utilisant notre "bon sens"".
A
Vous devriez essayer de faire une mise à jour de votre perception de la Chine.<br /> <br /> https://www.zerohedge.com/news/2019-01-04/tectonic-shift-chinas-economy-has-largely-gone-unnoticed-investors<br /> <br /> Vous pourriez également faire une mise à jour de vos théories économiques. Le résultat des politiques keynésiennes de relance de la demande sont les taux zéro, le sur-endettement généralisé et la consommation du capital (qui nous a fait passé de la société agraire à la société industrielle).
M
Tout à fait, beaucoup de gens confondent richesse et PIB, alors que la richesse n'est que le PIB divisé par le nombre d'habitants. Quand la Banque de France annonce une croissance de 0.3% au premier trimestre, c'est en fait dû à l'accroissement de la population, lui-même dû à l'immigration. Pas de quoi en être fier, en fait. Mais la richesse, elle, dégringole.
Répondre
Y
Vous parlez encore pour dire des idioties. Une politique keynésienne n'est pas forcément une politique de relance. Elle consiste surtout à contrôler les flux parce que les marchés ne s'auto-régulent pas . Dans le cas de la Chine ne n'est pas des plans d'investissement publics qu'il faut mais des mécanismes pour faire en sorte que l'épargne chinoises diminue et que parallèlement augmente la demande intérieure. Et lutter contre la thésaurisation cela s'appelle créer un état providence et diminuer les inégalités. Vous devriez lire autre chose que les idioties microéconomiques. <br /> <br /> Au passage la chine vient de battre son record d'excédent commercial avec les USA :<br /> <br /> https://www.lesechos.fr/monde/chine/la-chine-signe-un-excedent-commercial-record-avec-les-etats-unis-373387