Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A PROPOS D'UGO BARDI...

24 Juin 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Moi, je me rappelle d'une vieille conversation entendue, en 1970. Certains constataient déjà un recul de leur position sociale, certes, sans connaitre le chômage, ni rien d'autre. Mais "les débouchés étaient bouchés". Cela, avec simplement, un peu moins de pétrole bon marché. Et une situation se tendant.
Ugo Bardi, lui, ne se considère pas à plaindre, et ne se plaint d'ailleurs pas.
Mais il a fait un constat. Que la maison de ses parents, il s'épuisait financièrement à l'habiter, la maintenir en état, et à avoir une voiture pour atteindre les lieux de commerces et les utilités.
Constat vrai, et vrai aussi : les valeurs ont baissées, ce qui amènent des gens qui n'en sont pas au même point de réflexion, à croire qu'ils ont fait "une bonne affaire", alors qu'ils ont acheté le château irlandais du XIX° siècle. A toutes les époques, les châteaux étaient la ruine de leur propriétaire, mais quand la rente foncière vint à baisser, la campagne se parsema de ruines.

La baisse immobilière sur les 3/4 du pays qu'est la France est indubitable et réelle. Le 1/4 restant étant habité par des imbéc... pardon, des gens très limités intellectuellement parlant... Bien que socialement favorisés, ils devraient porter plainte contre leurs parents pour les avoir fait si stupide. Des cervelles d'oiseaux.

Simplement, les coûts d'entretien montent pour les maisons anciennes, alors qu'en 1970, les coûts de construction étaient finalement très bas, et les frais de chauffages et de véhicules deviennent rédhibitoires.
Comme je l'ai déjà signalé, à quelques mètres de chez moi, un lotissement a été crée il y a environ 2 ans. Pas grand une dizaine de maisons. Zéro ventes.
Pourquoi ? Parce que le coût de construction s'élève quand même, qu'on a réduit les PTZ, abandonné l'APL accession, et que les frais de véhicules, ont pris une grande importance. Cf les GJ.

La baisse du niveau social, concerne, finalement, à l'heure actuelle, 80 % de la société. Le reste se contentant de ne pas régresser, sauf les amis à manu, soit 0.1 %. Il y a cette régression, mixée à la progression des coûts.

Bien entendu, souvent, tout ne se révèle, comme dans le cas de Bardi, qu'après les successions. Les anciens laissent vieillir, ils ont accumulé pour vivre sans soucis, et les héritiers se trouvent nantis d'un bien obsolète et souvent trop grand.

Donc, les chercheurs de "bonne affaire", viennent. Comme d'habitude, ils ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre qu'ils ont pu acheter parce que c'était devenu le nanard.

D'ailleurs, pour une raison ou pour une autre, 42 % des français ne sont "pas intéressés", par la rénovation énergétique. On peut noter aussi que, d'après le projet de loi énergie climat, une bonne partie du parc ne vaudra plus rien.

Meilleur exemple ? Toutes ces communes qui trouvent génial d'éteindre la lumière la nuit... Changement de mentalité et d'époque.
Pendant que certains plaident le trop plein de pétrole, obéissant comme des toutous bien sage à la doxa, d'autres nous mettent en gardent contre son manque... Attitude sans doute plus réaliste.

En même temps, dire que les USA croulent sous le pétrole, c'est complétement benêt. Du pétrole, ils en ont -pour l'instant- mais il est inutile seul. Il dépend du pétrole russe, pour le moment, maintenant que le Venezuela est sous embargo.

Bref, si un événement, comme une guerre dans le golfe, ferait atterrir une bonne partie de la population, totalement décervelée, l'événement dont je parle, le processus, lui, est bel et bien en route, et touche principalement le cher immobilier, gros poste de dépense et dépendance énergétique.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
https://www.nouvelobs.com/planete/20190610.OBS14172/comment-la-region-parisienne-peut-survivre-ou-pas-a-l-apocalypse-climatique.html
Répondre
D
un futur dans 30 ans....<br /> bizarrement on avait dejà ce meme genre de vision en 1990 et arrivé aujourd'hui rien n'est vraiment different..<br /> alors d'ici 2050 peut etre que rien n'aura vraiment changé non plus <br /> l'apocalypse sera reporté pour 2080
D
UN SOMMET A MARSEILLE !<br /> Un sommet, oui.<br /> UN SOMMET D'ORGUEUIL ET DE CRETINERIE !<br /> https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5559783/sommet-des-deux-rives-lundi-a-marseille-avec-emmanuel-macron-la-liste-des-restrictions-de-circulation.htm<br /> Un sommet, oui. Mais surtout un sommet de bêtise, de désorganisation et du pare-chocs contre pare-chocs. <br /> Monsieur le Président, vous revenez quand ? https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5562767/municipales-a-marseille-ce-nest-pas-le-role-du-president-de-designer-le-candidat-lrem-declare-emmanuel-ma<br /> <br /> De quoi piquer une crise de nerfs ! Ce matin à Marseille, de très nombreux automobilistes ont vécu l'enfer, coincés dans des bouchons interminables alors que les fortes chaleurs commencent à s'installer. Il a suffi d'un sommet, celui des deux rives en présence d'Emmanuel Macron et de nombreuses personnalités politiques internationales, pour que les retenues - déjà importantes en temps normal - se multiplient. <br /> "Une honte", "un scandale"... Le coup de gueule des automobilistes marseillais après leur matinée cauchemardesque dans les bouchons<br /> Sur l'A50 comme sur l'A55, dans les tunnels comme à Endoume, les embouteillages ont parfois duré au-delà de midi ......<br /> https://www.laprovence.com/article/societe/5562775/marseille-une-matinee-ou-les-bouchons-ont-ete-au-sommet.html
Répondre
F
hihihi mdr !!!! bouchons de prévus ? reste chez toi !! tu es déjà dans le bouchon ? tu te gares et tu vas au bar d'à côté, tu papotes et qd ça roule tu repars !! par chez nous c'est souvent et les gens arrivent qd ils peuvent .... chef/patron pas content ? bof, il a qu'à me virer. je serais au chomdu 2 ans peinard. faut arrêter de se pourrir la vie à cause de ces salopards.
H
Face à l'Iran, les USA viennent de montrer leur faiblesse. Trump aurait, selon certaines sources, proposé aux Iraniens de bombarder des bâtiments vides, comme il l'a déjà fait en Syrie, pour sauver la face. Win-win : je sauve la face, vous sauvez vos vies. Les Iraniens ont dit non. Trump avait oublié que pour les Iraniens, la guerre a déjà commencé, un embargo étant un acte de guerre. Sans compter Stuxnet et les assassinats de savants atomistes iraniens (si ça ce n'est pas du terrorisme américano-israélien, on se demande ce que c'est).<br /> <br /> Les Japonais de 1941 avaient encore l'esprit samouraï. Plutôt la mort au combat que la honte d'être vaincu sans combattre. L'embargo (déjà...) sur le pétrole les asphyxiait économiquement. Entre la quasi-certitude de la défaite au combat contre un ennemi 4 fois plus peuplé et à l'industrie 10 fois plus grosse, et la honte de la soumission, ils ont choisi le combat, et porté le premier coup avec Pearl Harbor...<br /> <br /> Les Iraniens de 2019 ne sont pas les Japonais de 1941, mais les mollahs ne sont pas des idiots. L'Iran est un pays étranglé par les sanctions. 80 millions d'habitants, dont 3 millions de toxicomanes, une natalité en chute libre, et le manque d'eau à l'horizon, avec ce que cela implique. Le temps joue contre eux, et ils le savent, mais ils n'ont pas envie de finir comme Kadhafi, Saddam Hussein ou Mussolini (exécutés tous les trois par leurs propres concitoyens).<br /> <br /> Les Iraniens en sont là parce que les sanctions américaines marchent trop bien. Les mollahs ont le dos au mur.<br /> <br /> Les vassaux européens des Etats-Unis n'ont pas envie de suivre Washington dans une guerre qui dévasterait indirectement toute la planète, les installations pétrolières ayant été désignées comme cibles depuis longtemps. Les Israéliens et les Saoudiens poussent à la guerre, mais n'ont guère envie de la faire eux-mêmes, surtout loin de leurs frontières. <br /> <br /> L'armée américaine est à l'image de la nation : affaiblie par le politiquement correct, les haines multiples (pauvres contre riches, colorés contre blancs, etc), la discrimination positive (qui promeut des incapables et démotive les compétents), et l'espérance de vie qui diminue (obésité et maladies induites, crise des opioïdes).<br /> <br /> Dans une déclaration célèbre, John McCain avait dit : après Kadhafi, ce sera Assad, puis Ahmadinejad (alors président de l'Iran), puis Poutine et les dirigeants chinois. Que croyez-vous qu'il arriva ? Kadhafi était une proie facile, isolé comme il l'était, mais Assad bénéficie du soutien direct de l'Iran et de la Russie. Soutien qui lui a permis de gagner sa guerre. La Chine est confrontée aux Américains en mer de Chine.<br /> <br /> Ça aurait un petit air de 1914, sauf que l'on a affaire, cette fois-ci, à des Etats en déclin démographique, et même, pour certains, en voie de remplacement ethnique (Europe, USA). Bref, des vieillards cacochymes, mais toujours aussi teigneux...<br /> <br /> Un proverbe chinois dit, paraît-il : “Il est toujours plus tard que tu ne le penses." L'effondrement n'est pas devant nous, il a commencé, et il ressemble à l'agonie d'un vieillard. Il est d'abord dans le déni (Hollande, Macron...), puis il passe dans une phase de colère (qui se manifeste sous forme de guerre) avant de tomber dans la déprime (chaos social, personne ne croit plus à rien et ne fait plus confiance à personne, c'est l'URSS aux pires moments de la présidence d'Eltsine) puis dans l'acceptation de la mort inévitable de notre monde (les survivants s'organisent... faut pas rêver, aucun Poutine ne va nous sauver, quand les ressources sont épuisées elles sont épuisées quel que soit le type au pouvoir).<br /> <br /> Trump avait pris sa décision initiale après une discussion avec John Bolton (va-t'en-guerre fou), Pompeo (va-t'en-guerre), et la patronne de la CIA, Gina Haspel (ex-tortionnaire). Ça fait un peu caricature de réunion de hauts dignitaires nazis façon Hollywood... il y avait même la Walkyrie SS sadique, en la personne de Gina Haspel ! Et c'était Trump qui représentait la voix de la raison et du bon sens... On vit vraiment une drôle d'époque...
Répondre
B
La bulle de dette privée va bientôt exploser.<br /> <br /> En France, les ménages et les entreprises privées s'endettent comme des porcs.<br /> <br /> En France, la dette privée vient d'atteindre 3.112 milliards d'euros, soit 132,3 % du PIB (+ 45 points depuis 2000). La dette privée est désormais 13 points de PIB au-dessus de la moyenne de la zone euro.<br /> <br /> Préparez-vous au grand « Plop ! »<br /> <br /> La Banque de France augmente le niveau d'alerte sur l'endettement privé.<br /> <br /> Pour la Banque de France, l'endettement du secteur privé est devenu le principal risque à surveiller pour la planète finance. A la faveur des taux faibles, ménages et entreprises empruntent depuis deux ans à un rythme très soutenu. Autre effet de cet environnement de taux, les acteurs de marché, en recherche de rendement, prennent toujours plus de risques. <br /> <br /> Un à un, les voyants rouges s'allument.  L'environnement de taux faibles dans la zone euro - pourtant mis en place pour soutenir l'activité - fait émerger de nouveaux risques, les investisseurs cherchant à trouver du rendement malgré tout. « Une nouvelle phase d'accumulation du risque s'observe sur l'ensemble des marchés », a prévenu lundi la Banque de France dans son évaluation semestrielle des risques du système financier français. « Des corrections brusques ne peuvent pas être exclues », poursuit l'institution.<br /> <br /> Coup de tabac pour Natixis<br /> <br /> Le coup de tabac boursier subi par Natixis jeudi et vendredi dernier - suite aux déboires d'un fonds de la galaxie de sa filiale de gestion d'actifs - montre à quel point la nervosité est forte et fait figure de symptôme. Sans allusion à ce cas particulier, « les niveaux de valorisation [revenus à des niveaux élevés, NDLR] actuels semblent incorporer une part d'optimisme et/ou une moindre rémunération des risques », préviennent les auteurs de ce rapport relevant le succès du non coté, de la dette d'entreprise ainsi que des « classes d'actifs alternatives ».<br /> <br /> Soutenabilité de la dette<br /> <br /> <br /> Mais un autre voyant s'est allumé dans la salle de contrôle des superviseurs. L'environnement de taux faibles pousse les ménages et les entreprises à emprunter un rythme très élevé. Au total, l'endettement du secteur privé atteignait 3.112 milliards d'euros à fin 2018 en France, soit 132,3 % du PIB (+45 points depuis 2000). Il est désormais 13 points de PIB au-dessus de la moyenne de la zone euro.<br /> <br /> Au point que l'endettement est désormais considéré par la Banque de France comme le principal risque pour le système financier français. Il ne parvenait qu'en deuxième position lors de l'évaluation précédente en décembre 2018. Dans le jargon de la Banque de France, ce risque est de plus assorti d'une « perspective en hausse ».<br /> <br /> Une capacité « limitée »<br /> <br /> « La question de la soutenabilité de la dette des entreprises privées et des ménages se pose », pointe l'institution. « Nous ne portons pas de jugement de valeur sur la dette, d'autant que les entreprises ont des besoins à financer, notamment dans l'innovation. Mais les taux faibles font un peu oublier le remboursement en capital », prévient Sylvie Goulard, sous-gouverneure de la Banque de France.<br /> <br /> La préoccupation vaut aussi pour les particuliers. « Vous avez un quart des ménages qui reçoivent des crédits alors qu'ils sont déjà soumis à une charge d'endettement élevée », supérieure à 35 % des revenus, souligne Yvan Odonnat, directeur général adjoint de la Stabilité financière et des opérations à la Banque de France. <br /> <br /> Le sujet est devenu d'autant plus sensible, qu'en cas de difficultés, les pouvoirs publics étant eux-mêmes très endettés, « la capacité à amortir de futurs chocs devient plus limitée », soutient le document.<br /> <br /> https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/la-banque-de-france-augmente-le-niveau-dalerte-sur-lendettement-1031966
Répondre
M
Gilets jaunes à Nice, rien à voir avec l'article ci dessus mais je sollicite l'analyse du boss, et des lecteurs.<br /> signe qu'il existe une éthique, signe de prise de conscience (de quoi ?), signe de prudence en regard du lachage programmé par les autorites en cas de bavure ?<br /> https://fr.sputniknews.com/france/201906241041507982-les-ordres-etant-disproportionnes-des-gendarmes-auraient-desobei-au-commissaire-de-nice-lors-de/
Répondre
A
"Toutes ces communes qui trouvent génial d'éteindre la lumière la nuit.." en arrivant en Allemagne , j avais trouve le pays sombre le soir (en dehors des centre ville urbain )....je me suis dit que c est parce qu ils n avaient pas les 58 reacteurs nucleaires francais qui tournent jour et nuit-<br /> <br /> Les suisses, ont compris, eux qui pompent l eau la nuit dans leurs step avec l electricite francais pour la decharge le jour et vendre l electricite produite aux italiens du nord
Répondre
P
http://www.leparisien.fr/economie/immobilier/ptz-reforme-apl-accession-supprimee-le-reve-de-la-maison-individuelle-s-ecroule-24-06-2019-8101107.php
Répondre
L
Si vous voulez rire un peu du ton journalistique tellement niait.<br /> <br /> https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/complement-d-enquete/complement-d-enquete-fin-du-monde-et-si-c-etait-serieux_3468609.html
Répondre
E
Le Super Primou de WorldWide devient de plus en plus local<br /> http://www.lineaires.com/LA-DISTRIBUTION/Les-actus/Carrefour-cede-la-Chine-53583
Répondre
W
"une bonne partie du parc ne vaudra plus rien"ce n'est qu'un aléas ,le pire est qu'il s'agit dans les faits de la fin de la propriété individuelle,on commence petit ,juste un minuscule essai qui deviendra la règle avec 50% du prix réservé a des rénovations bidons ,ce n'est pas l'acquéreur qui va être touché mais le vendeur qui exigera un dessous de table pour compenser une perte indue,ou dans le cas des biens insalubres en fera cadeau à l'état qui va se retrouver avec un parc immobilier bien pourri,se rappeler de la csg et autres farces qui ne devaient être que temporaires et fixes
Répondre