Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ATOMIQUE !

20 Juin 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Un article d'Orlov, traduit par le saker, sur les incidents nucléaires.
TMI aurait été un incident monté en épingle, par le gouvernement fédéral, pour contrôler une industrie privée. On peut penser à une certaine justesse de l'argument. Le biais favorable au privé aux USA, et le fait qu'une personne très déficiente mentalement, bien que président, ait dit que le gouvernement était le problème indique une manière de penser généralisée.
Donc, on génère le besoin de contrôle.
Fukushima, pour Orlov n'est pas un accident, mais un acte politique délibéré. Faire arrêter par le Japon, la totalité de son parc nucléaire, et accessoirement, en faire arrêter la moitié par l'autre protectorat US, l'Allemagne.
La cause ? La pénurie d'uranium. Chose dont j'avais parlé à une époque. Il existait une forte possibilité de rupture d'approvisionnement, étant donné la rareté des productions. On était plus près des 60 % couverts par la production, et la source secondaire et militaire s'épuisait. En même temps que les stocks civils s'amenuisaient. 

Le Japon avait aussi la particularité d'avoir des capacités thermiques inutilisées, couvrant largement ses besoins, mais inadaptées à l'économie de marché, dans un fonctionnement normal.

Le cas français était bien plus simple. Même en cas d'incident grave, l'omnipotence du nucléaire faisait qu'il n'y avait pas de capacités de replis.
Avec le Japon, 10 % des besoins mondiaux s'évaporaient. Avec L'Allemagne et les diverses fermetures et renoncement, c'est environ 15 %. Cela donnait un peu de mou, et permettait au 100 centrales nucléaires US de continuer à fonctionner. Le zéro stock, ça a ses limites. Et là les stocks étaient peu importants. Les stocks français, bien qu'à mon avis nettement surévalués (En énergie, le mensonge va avec la respiration), évacuaient cette hypothèses.
Les stocks nippons, eux, étaient nettement plus bas, et effectivement, on voyait une concurrence sur des marchés mal approvisionnés.

Pour Tchernobyl, Orlov parle d'une opération commandée, faite pour discréditer l'URSS dans des jeux de pouvoir internes.

Bref, incidents nucléaires ou jeux de manipulations ? On peut penser que la manipulation a eu un rôle -fort- dans le catalogue.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
ce que dit orlov est sans intérêt pour les petites gens comme moi. peu importe la vérité (qui est une chimère), ce qui compte c'est comment on traite les petites gens, dans les mensonges, dans les sacrifiés, dans les dégats etc etc. nous vivons exactement comme les petites gens autour de chernobyl. fukushima est la preuve que dans les pays du camp du bien c'est pareil qu'en soviétisme. là est la leçon. à chernobyl on a risqué la fin de l'europe, c'est pas passé loin. et un million de sacrifiés. c'est exactement ce qu'il se passe à fukushima, avec les yakuza qui amènent les sacrifiés. rien n'empêche de sacrifier 5 milliards d'humains si il le faut, rien. tant que la minorité qui compte (définition du citoyen, donc pas nous) survit le reste est sans importance. Leçon 1: profitez de la vie, vite. Il n'y a aucune autre leçon.
Répondre
L
Si il y a une solution. Leur défoncer la gueule avant qu'ils nous la défonce. C'est pourtant simple a comprendre.
N
orlov part complètement en couille. il y a autant à dire en sa défaveur:<br /> <br /> - il est russe expatrié usa ( double nationalité ) et vit sur un voilier, il a un style de vie totalement capitaliste et décrit, fait son fric comme Schneider et la clique d'enculés en ne produisant rien, ne faisant que déblatérer son point de vue, une fois que l'auditoire est bâti, paetron et amex sont les bienvenues... les prêcheurs américains sont un modèle très valide pour expliquer les comportements de certains personnages de place publique.<br /> <br /> - si l’occident est comme il le dit en plein désarroi et ne fonctionne plus par gloire/rayonnement technique mais que par sabotage de l'est, qu'est ce qu'il fout à l'ouest....?<br /> <br /> <br /> - HBO ou peu importe qui met le fric sur la table pour payer la production, l'ère actuelle du divertissement produit plus de série que de film, si la russie produisait des films tel que l'occident y est bercé depuis les années 60 ca se saurait.... mais qui commence à faire du grand divertissement à l'américaine au cinéma déja ? légende 17 ? 28 panvilof ? saluyt 7 ? je continue ?...bref ...<br /> <br /> c'est le mode de consommation vidéo actuelle, on y peut rien si certains ont des sujets qui peuvent être, pour le coup, oui, je l'ai vu chernobyl, très intéressant, et ça ne décrit pas QUE comme il le dit lui même l'aspect lamentable de l'ère soviétique des années Gorbatchev, MAIS voyant une représentation du passé en plein effondrement sociétale en 2019, toute personne avec un cerveau au bout du 3° épisode voyant la gestion de l'incident ne peut que se dire " putain mais rien a changé en fait, on est dans le même mode de fonctionnement ".<br /> <br /> je ne vois aucune différence entre l'urss de 1986 indiquant 2000 röntgen de radiation pour le cahier des charges du robot joker allemand employé sur le toit où il y en a 12500 l’appareil tombant en panne instantanément car officiellement " l'union soviétique ne peut pas admettre qu'il y a eu un accident nucléaire dans la centrale " et les stress test bancaires des 10 dernières années dans la zone euro où l'on sait très bien que si on dit " les banques sont pas solides " dans les 3h le banque run est amorcé et l'occident s'effondre financièrement.<br /> <br /> on ne peut pas dire la vérité situationnelle. et c'est le message de la série, dès le début, il est dit qu'à force de dire et vivre dans le mensonge on ne sait plus reconnaître la vérité quand on la voit.<br /> et la aussi on est en plein dedans avec le climat, l’énergie, l’immigration, le réel est interdit. tout n'est que mensonge pour adapter la réalité trop difficile à faire face. ( et surtout maintenant, c'est trop tard, et c'est encore pire selon moi, mais bon, passons )<br /> <br /> ca, orlov ne le dit pas il est trop orienté russia defender. il est obnubilé par la défense de son pays alors qu'il s'en sert d'outils de référence pour mesurer l'effondrement des USA.<br /> ...plus que paradoxal....<br /> <br /> orlov est un SJW par moment. il radote, il a dit ce qu'il avait à dire sur les usa depuis longtemps maintenant il ne sait plus se renouveler et les vacances à l'année sur le voilier ca coute cher, il faut du cash flow. c'est une partie de la vérité, ca aussi. il sort des lignes, devient un lamentable comme les autres.<br /> <br /> il a été admit que chernobyl a été un facteur clef dans l'effondrement de l'union soviétique car le cout global a complètement niqué l’économique de l'empire.<br /> <br /> le problème des versions extrêmes tirant sur le complotisme c'est qu'il n'y a aucune raison gardée, c'est tout ou rien, jamais de nuance ou de demi mesure. c'est la faute des XXX, des YYY, personne ne ressent la moindre culpabilité quand on réfléchit au simple fait d'etre en plein milieu de quelque chose dont on fait partie, dont on tire bénéfice d'usage au quotidien.<br /> <br /> dire que les ricains ont ruiné le japon et contaminé la planète entière en 2011 pour faire baisser 10% de la conso en uranium, le mec a complètement perdu l'esprit, la 1° contamination a été le pacifique ca a touché la cote ouest des usa en premier. le type est complètement cinglé.<br /> <br /> j'adore les donneurs de leçon, ton professoral qui se veulent éducateurs du peuple, et qui ont des cagnottes sur internet pour qu'ils puissent vivre au crochet de leurs auditoires. <br /> <br /> un type comme ca oublirait-il que si charles gave dit vrai ( j'ai pas vérifié ) internet = 3° pays consommateur d’énergie. double tout les 4 ans, si la trajectoire énergétique est connue, internet ne serait plus la priorité pour la survie de l’espèce, c'est amusant de voir un type dire" ca va brûler, ca va brûler, dans un champ bien sec en train de jongler avec des balles en feu et demandant qu'on le paye en essence..."<br /> <br /> j'ai toujours eu une méthodologie simple issue de mes aînés pour juger quelqu'un, je vous donne la recette c'est très simple :<br /> <br /> l'attitude, c'est ce que les gens disent, le comportement, c'est ce qu'ils font. <br /> mesure l'écart entre les deux , alors la vérité t’apparaîtra.<br /> <br /> et ca fonctionne du feu de dieu.<br /> <br /> pour moi, orlov a perdu toute crédibilité.<br /> <br /> ---------------------------------------------------------------------------------<br /> ( bonjour au taulier ainsi qu'à christophe et la gaule )
Répondre
M
https://www.youtube.com/watch?v=zrO3OZ92Znc
Répondre
C
Moui... Sur ce coup là, Orlov perd ses boulons...<br /> <br /> Pourquoi est-il si difficile d'accepter... la "baltringuitude" comme cause ? Rasoir d'Ockham !<br /> <br /> Foutre une bombe nucléaire au large du Japon pour provoquer un tsunami... qui bousillera les générateurs diesel de secours, et donc fera péter la centrale... tout ça pour que les nippons fassent la gueule au nucléaire, ce qui conduirait les allemands à faire la gueule aussi... le tout afin d'économiser de l'uranium... ? !<br /> <br /> Désolé, mais c'est légèrement dément.<br /> <br /> Idem pour TMI... La baltringuitude est la chose la mieux partagée par les hommes...<br /> <br /> Aux USA, terre de (pseudo) liberté... si le gouvernement fédéral veut faire quelque chose, imposer quelque chose à des acteurs privés... rien de plus facile. Car de facto, Washington est totalitaire et a des pouvoirs totalitaires...<br /> <br /> Là encore, l'idée de provoquer un "accident" pour foutre la honte aux opérateurs privés et "reprendre le contrôle"... C'est légèrement comique.<br /> <br /> Faire un trou dans le Pentagone, pour 2 semaines après faire passer le Patriot Act, foutre toute la planète sur écoute (NSA), et déclencher une chiée de guerres.... okay pourquoi pas... Il y aurait une cohérence entre coûts et bénéfices récoltés...<br /> <br /> Orlov nous fait un caca nerveux car il ne supporte pas la série Chernobyl, qu'il refuse de voir (alors que c'est un superbe "spectacle" si j'ose dire)... Sous prétexte que le réalisateur a utilisé un bouquin écrit par une biélorusse légèrement russo-haineuse...<br /> <br /> J'ai écouté le pod cast du réalisateur... Il a utilisé ce bouquin, certes, mais de nombreuses autres sources !<br /> <br /> Ce n'est pas de la propagande anti-russe. A la limite anti soviétique.<br /> <br /> Le réalisateur a d'ailleurs cette phrase qui est un hommage : "L'accident de Chernobyl ne pouvait se dérouler qu'en Union Soviétique. Mais seule l'Union Soviétique était capable de résoudre le problème".<br /> <br /> Bref. Tout ça pour ça ? Orlov perd ses cheveux et ses boulons sur ce coup là, et ce n'est pas la faute des radiations...<br /> <br /> J'ajoute, toujours par rapport à Fuckyoushima... Dessiner une centrale en foutant la piscine de stockage du combustible usagé EN HAUTEUR (30 mètres) (design qui venait des Américains) n'est ce pas dément ? Con ? Totalement baltringue ?<br /> <br /> Réponse si : et une chiée d'ingénieurs ricains, bac + 36... ont pourtant commis ce truc technique insensé. Et des ingés japonais n'ont vu aucun problème à construire ça, sur leur île avec de légers risques... sismiques.<br /> <br /> Conspiration ici aussi ?<br /> <br /> Non. La simple bêtise humaine. Qui n'a pas de limite, comme disait l'autre....
Répondre
T
De toute façon les vrais accidents servent à des manipulations aussi bien que les faux. Du coup, la récupération par un État, un lobby ou une multinationale d'une catastrophe quelconque ne permet pas de savoir si elle était authentique ou organisée tout exprès.<br /> <br /> C'est drôle que Dmitry s'enthousiasme à présent pour le nucléaire comme un Jancovici russe. Il n'avait pas une si bonne opinion du nucléaire il y a quelques années. Et comme chez Jancovici, il y a des angles morts dans son enthousiasme de nouveau converti :<br /> — Est-ce qu'une industrie nucléaire peut fonctionner malgré une contraction des énergies fossiles ? A-t-elle déjà fonctionné sans subvention ? (Ce sont quasiment les mêmes questions.)<br /> — Est-ce que la gestion censément réussie des catastrophes survenues en période de prospérité augure de celle qu'on pourra encore faire en période de déclin économique pour les catastrophes futures ? Probablement pas.<br /> — Est-ce que maintenir la production d'électricité peut empêcher une civilisation basée sur le fossile de s'effondrer ?<br /> — Est-ce qu'on peut satisfaire une société qui s'est donné pour principe de ne jamais limiter ses besoins, et de produire et consommer toujours plus ? Ça, je peux répondre sans hésitation : non.
Répondre