Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MIRAGE MOZAMBIQUAIN

8 Juillet 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #energie

Au Mozambique, c'est le mirage habituel. Enfin, pour les compagnies étrangères. Les habitants du pays devront se contenter de ce qu'ils ont déjà, c'est à dire pas grand chose.

5000 milliards de M3, c'est énorme et peu. Peu pour la consommation actuelle de gaz naturel, et sans doute, aucune sureté en ce qui concerne la rentabilité.

L'unité choisie pour montrer l'importance du gisement est systématiquement biaisée. 120 ans de consommation française. En réalité, la France consomme 50 milliards/an, ce qui donne 100 ans, pas 120 et ensuite, la France est un consommateur modeste, le 15°. Pour un consommateur, comme les USA, c'est 10, pour la Russie, 8.
Enfin, si la population locale était approvisionnée, à savoir celle du cône sud africain, les exportations ailleurs se monteraient à zéro.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Vu la corruption et la qualité des politiques, il y en a des Français qui vont se gaver. Cela pourrait être aussi saignant..Après, ils seront peut-être virés par Donald qui s'accaparera de tout...
Répondre
V
Et pendant ce temps là. La Chine construit un aéroport gigantesque<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=-vY7SnuD15Y<br /> <br /> <br /> PR parfois je me demande, ces politiques à travers le monde doivent savoir un truc que nous commun des mortels ne savons à propos de l'énergie
Répondre
A
Ben non, ils ne savent rien ....<br /> <br /> oui ils sont pas formés et toi t'es formé....
S
Ben non, ils ne savent rien (pas formés, n'écoutent pas les bonnes personnes) ou s'en contre-tartinent (après moi le déluge). Leurs échéances sont de 4-5 ans suivant le mécanisme d'élections (dans les pays ayant ce système) voire s'en foutent si élus à vie ou quasi. Donc, comme pour les taux négatifs, du moment que personne ne leur colle une mine sous leur voiture, on fait comme d'hab, c'est à dire comme dans les 50's, la croissance est géniale et l'inflation riquiqui.