Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

COURS DU PETROLE...

13 Août 2019 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Les cours du pétrole sont étonnants. Alors que la tension était maximale dans le détroit d'Ormuz, les prix se sentent mal, mais dans le sens de la baisse.

Preuve, là aussi, qu'une récession mondiale est en cours, et sans doute qu'on dépasse le stade de la récession, pour atteindre celui de l'effondrement.

Donc, la demande de pétrole va déclinante, pendant que l'offre, notamment grâce au schiste US, se porte bien, du monde pour quelques mois encore.

Un article paru sur zerohedge semble donner le "la" :

"- Les baisses imminentes des populations de consommateurs des pays les plus riches entraîneront à coup sûr des ralentissements nettement plus importants de la consommation d'énergie que prévu actuellement.

- La croissance démographique persistante, mais en ralentissement, des nations pauvres ne compensera pas la différence.

-Une décélération importante, et probablement non linéaire, de la consommation mondiale d'énergie semble probable."

En même temps, dans certaines circonstances, les besoins d'un système absurde explosent si haut et si vite, avec une population totalement amollie, que les systèmes de distribution, notamment d'électricité, seront toujours en retard...

"Étant donné que la base de consommateurs en âge de travailler diminuera bientôt parmi les pays les plus riches qui consomment près de 90% de la consommation mondiale, la surcapacité déjà existante de capacités ne fera que s'accentuer."

Effectivement, ce qui risque de se passer, c'est un effondrement de la consommation, de la production et des prix. Le crunch déflationniste.

Pendant ce temps, des gouvernements crétins et composés de crétins vous dirons qu'il faut sauver la planète.

Un des effets des bas prix du pétrole est la situation intenable de l'Arabie Séoudite, dans sa guerre au Yemen. C'est un gouffre militaire et financier, et on sait bien que le marmitage par l'aviation, sans intervention de troupes aux sols, ça ne résout rien. Pire, cela renforce les rangs des volontaires pour aller se battre. Arabie séoudite qui se révèle être un volcan : " Une troisième révolution, à défaut d’être populaire ce qui n’est pas à exclure tant les tensions et une pauvreté hallucinante dissimulée dans les quartiers périphériques des villes déchirent l’apparente harmonie d’une société faussement opulente, fomentée par la pléthore de princes évincés en embuscade serait une issue plausible".

Pour revenir au Yemen, il faut ajouter que les combattants yemenites se révèlent plutôt coriaces qui plus est. Visiblement, ils ignorent totalement qu'ils sont les plus faibles ou qu'ils sont l'être, et ont un ascendant moral évident. Celui qui se bat pour un idéal, pour son pays, pour une vengeance, a toujours l'avantage sur celui qui est un mercenaire. Comme je l'ai dit souvent, le mercenaire, quand ça chauffe, il décampe.

Donc, le grand moment, ça va être la dislocation des USA, qui n'ont plus d'unis que le nom. Les deux camps sont d'un côté des "progressistes sociétales", alors que leur progressisme ou soi-disant progressisme ne concerne que le 1 % LGBTQwxyz (excuses aux lettres de l'alphabet oubliées, ainsi qu'aux caractères, grecs ... et les esclaves qui se pressent à la frontière.

(Le décalage est souvent extraordinaire depuis l’arrivée de Macron et de tout son tra-la-la, puis la crise des GJ, avec cette insistance générale des “experts” pour que la France entre enfin de plain-pied dans la globalisation économique, bref se modernise, se mette à niveau, ouvre ses frontières, etc., – alors que partout la globalisation est en recul avec un regain des protectionnismes, un reflux général des dogmes néo-libéraux, etc.)

Bref, si certains veulent passer pour des cons finis pour l'histoire, ils sont en passe de réussir de manière éclatante.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Hihihi .... plus de sous pour 90% de la populace = plus de consommation = chute des prix<br /> je devrais faire prof d'éco, la vraie, pas les conneries qu'on entend.<br /> Le PIB = somme de tous les achats. Euh .... ça peur faire beaucoup, mais économiquement parlant ça fait ZERO, vu que tout achat est une dépense = recette en face. 1 moins 1 ça fait zéro non ?<br /> Dans un zone monétaire il n'y a aucune plus value possible. La plus value vient de l'extérieur de la zone, par un excédent, donc une perte chez la zone monétaire en face, des pigeons quoi. Ou des zones pillées par la guerre ou une invasion ou autre.<br /> Comme le commerce mondial se fait tout en dollar, plus de plus value du tout nulle part dans le monde. Et ne reste plus que faire de la dette pour faire tourner la machine (ils appellent ça des investissements ...) sans aucun rendement réel. Voila voila. Et tout ce capital (fictif en plus) lui il attend du rendement, du vrai, qui ne peut pas arriver autrement qu'en volant les populations (taxes, impots) pour payer le capital. Oui les gvts volent pour donner au capital. <br /> En ce moment ça parle bcp des ponts qui sont nazes. C'est un signe que les états vont faire de la relance budgétaire, genre grands emprunts et infrastructures et grands travaux vu que la relance monétaire c'est fini, on est au bout. Encore des dettes ....
Répondre
L
Tu as oublié le rôle de l'inflation ;)).<br /> <br /> Là tu va bondir de ta chaise ;)) ;))
B
Mercredi 14 août 2019 :<br /> <br /> Le PIB allemand se contracte de 0,1 % au deuxième trimestre, faisant craindre une récession.<br /> <br /> Ce chiffre marque un coup de froid après le rebond de 0,4 % du PIB au premier trimestre. L’industrie allemande, très exportatrice, est dans le rouge. Une récession est possible pour 2019. <br /> <br /> https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/08/14/le-pib-allemand-se-contracte-de-0-1-au-deuxieme-trimestre-conformement-aux-attentes_5499271_3234.html
Répondre
M
Donald Trump fait du dumping, avec son pétrole de schiste subventionné à mort, et produit à crédit. Forcément, les bas prix du pétrole, c'est un argument électoral, il faut absolument qu'il tienne comme ça jusqu'au prochaines élections américaines. Mais ça risque de craquer d'un seul coup.
Répondre