Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECONOMIE CAHOTIQUE EN OEUVRE...

11 Janvier 2020 , Rédigé par Patrick REYMOND

Une illustration de ce que disait le blog "le bon dosage", son excellent article, "l'économie cahotique".

La crise du porc en Chine, a un fort impact au Brésil, en faisant bondir le prix de la viande, et cela rejoint la mécanique des deux siècles de famines britanniques en Inde. Les historiens anglais avouent la mort d'un minimum de 60 millions de personnes dans les famines tuant plus d'un million de personne, qu'on peut compléter avec les plus petites, à 100 millions, mais ce le minimum du minimum. Le chiffre vraisemblable, lui, atteint sans doute, sur deux siècles, le milliard.
Avec toujours les mêmes causes : on privilégie les exportations, de denrées alimentaires, mais aussi de plantes non alimentaires. L'opium et le sucre du golfe du Bengale, destiné au XVIII° et XIX° siècles aux marchés extérieurs.  Avant la colonisation britannique, l'Inde souffrait d'une famine tous les siècles, et depuis l'indépendance, elle n'en a plus souffert, si tendues qu'aient pu être les situations.

Donc, les brésiliens doivent se rabattre sur des denrées de moindres valeurs, avec des hausses de prix de 30 à 40 %. Bientôt, on aura les famines. Jusqu'à ce que l'effondrement des voies de communications renvoient les producteurs vers les marchés locaux.

Cela revêt aussi une société plus violente. Les morts causées par la police. La violence redevient un mode normal de gouvernance.

Cela revêt aussi des politiques économiques totalement absurdes, pour gagner du temps. La Chine a t'elle besoin de construire des centrales thermiques au charbon ? Pas le moins du monde, elle n'utilise les siennes qu'à 48 %, en attendant que les nouvelles constructions fassent tomber le chiffre à 40 %. Parce qu'une centrale thermique supplémentaire a besoin de charbon supplémentaire pour fonctionner. Et qu'à la limite, même avec le petit plus qu'il est envisagé, le pays pourrait déclasser un minimum de 25 % du parc.
On fait donc de la croissance, en escroquant les données.

Avec la réforme des retraites, c'est la baisse des salaires qui est en oeuvre. Rien de plus. Pour obéir à un monde fini.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
https://lesmoutonsenrages.fr/2020/01/11/message-de-pierre-caillaud-croizat-petit-fils-dambroize-croizat/#more-125403<br /> <br /> Il ne manque pas de souffle l'acolyte du gros Larcher...<br /> « Si la connerie n'est pas remboursée par la Sécurité Social, vous finirez sur la paille» (Belmondo - Audiard)
Répondre
C
Intéressant le "Bon dosage".<br /> <br /> Mais l'auteur, malgré un esprit acéré, ne parvient pas à se défaire des bons vieux biais de ceux que j'appelle les "gogos gauchos".<br /> <br /> Ainsi cette formule qui pique : "l'immigration est à la droite ce que l'écologisme ou le discours sociétal est à la gauche à savoir des moyens pour ne pas débattre des vraies questions".<br /> <br /> Elle sonne bien. Et pourtant est elle fausse, et profondément stupide.<br /> <br /> Car il y a une asymétrie totale entre ses 2 composants.<br /> <br /> Cette idée est hélas très partagé par les intellectuels, de gauche forcément, qui s'estiment au dessus de la mêlée, qui pensent qu'ils sont suffisamment malins -eux- pour regarder la lune plutôt que le doigt du vieux sage...<br /> <br /> Et pourtant...<br /> <br /> Il est déjà difficile voire impossible de faire comprendre les problématiques monétaires (Euro), du libre-échange, de souveraineté aux Français dits "de souche" (donc de culture occidentale pour aller vite).<br /> <br /> Je souhaite que tous ces beaux esprits nous expliquent comment on fera, a fortiori, quand le peuple français aura été littéralement changé, substitué. Remplacé, en l'espace de quelques générations ?<br /> <br /> Quand les grandes villes "françaises" seront des versions abâtardies de Bamako Sur Seine, ou Alger sur Rhône ?<br /> <br /> L'économie c'est passionnant, mais ça vient après. En aval.<br /> <br /> L'amont c'est la composition ethnique et culturelle des peuples qui ensuite, ENSUITE, parlent, font, et analyses ces questions économiques.<br /> <br /> Ne pas comprendre ce point fondamental (ne pas reconnaître en gros que la charrue ça vient APRES les boeufs), en dit long.<br /> <br /> Cela reste le péché fondamental des gens de "gauche", et même si certains d'entre eux sont très intelligents.<br /> <br /> Ils butent là dessus, comme un auto-tabou qui serait immuable et occupant tout l'espace à la fois.<br /> <br /> En clair: ils continueront à discuter du sexe des anges, des dangers du libre-échange, des dangers de l'Euro, du souverainisme, de la méchante FED.... de "la droite barjo" (autre post de l'auteur).... alors même que tout cela n'aura plus aucune importance...<br /> <br /> Car nous aurons disparu, simplement, complètement. Dans la nuit de l'histoire.<br /> <br /> "Do not go gentle into that good night,<br /> Old age should burn and rave at close of day;<br /> Rage, rage against the dying of the light.<br /> Though wise men at their end know dark is right,<br /> Because their words had forked no lightning they<br /> Do not go gentle into that good night.<br /> Rage, rage against the dying of the light.”
Répondre
C
La famine a disparu en Inde, après l'indépendance, grâce à la révolution verte... Pour le coup, aucun lien avec la Perfide Albion. Non ?
Répondre
P
si. La préférence à l'export a cessé.
R
http://www.wikistrike.com/2020/01/crash-de-l-avion-ukrainien-une-cyberattaque-us-aurait-leurre-les-radars-iraniens.html<br /> <br /> http://www.wikistrike.com/de<br /> <br /> Toujours à foutre la merde les rosbifs...De quoi il se mêle le malfaisant!
Répondre
M
J'adore cet article, tout y est : La décroissance, la violence policière, les famines, la cherté de la vie. Je ne connaissais pas le blog "lebondosage", il a l'air passionnant ! Lors de mes études, j'avais fait une année ( ou deux, je ne me souvient plus ) d'automatique. L'Automatique était une de mes matières préférées, parce qu'elle obéit à une logique implacable : La notion de stabilité d'un système, par exemple, est fondamentale pour que ce système soit utilisable pratiquement. Sinon, il part en oscillation. J'y ait appris, par exemple, que pour une régulation (Boucle de contre-réaction), plus une réponse était rapide, et plus le système était stable. A l'inverse, plus une réponse est lente, et plus le système devient instable. Or, la plupart des politiciens obéissent aveuglément à l'opinion publique : Ils ne réagissent donc que tardivement et progressivement aux différents problèmes pouvant se poser. C'est tout le contraire qu'il faudrait faire : Réagir vite, et bien. Donc, de part la nature humaine, le système socio-physico-économique de la planète terre est totalement instable. Par exemple, les médias stupides parlent "d'urgence" climatique, alors qu'il n'y a aucune urgence, vu que ça fait cinquante ans que le club de Rome nous avait averti que nous allions dans le mur ! De plus, la dégradation climatique va encore continuer sur sa lancée pendant au moins les 100 prochaines années, et sans doute encore beaucoup plus. Alors certes, on peut faire des réformes, on peut améliorer la justice sociale, mais ça ne résoud pas le fond du problème : Quand il y a 500 patates pour 1000 habitant, ça ne fera jamais plus qu'une demie-patate par habitant. 2020 va être une année passionnante.
Répondre
L
pas mal la comparaison entre temps de réaction et stabilisation.