Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AU DEFAUT DE LA CUIRASSE...

5 Avril 2020 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #pandémie, #politique, #economie

Le coronavirus a été une arme vraiment efficace. Elle a attaqué au défaut de la cuirasse, dans l'activité phare de la globalisation, le transport.
Le transport aérien a été le vecteur, il est largement arrêté, même si l'on désire ne pas le faire et qu'on rechigne à le faire.

Le transport maritime, et son avatar touristique, la croisière, a été lui aussi durement frappé. Parce qu'on a pas besoin de porte-container quand on ne produit plus ou qu'on ne consomme plus. Dans un cas, c'était la Chine, dans l'autre, les pays occidentaux. Si certains besoins ont apparus, comme les respirateurs et les masques, le gel, le reste est apparu futile et inutile.

Mieux, la ruée sur les masques a provoqué une foire d'empoigne, comme je l'ai dit, en situation de pénurie, on n'a plus d'amis, aux niveaux des nations, et les seuls amis qu'on ait au niveau individuel, ce sont les membres de votre groupe de combat. Comme me l'a rappelé un lecteur, un de mes écrits de 2009 mentionnait qu'un ministre allemand avait dit au public britannique que bochlande se garderait le gaz russe pour ses besoins, quelque fut le prix de marché. On en est là pour les masques.
En France, on appelle ça une réquisition. Bien sûr, le réquisitionné a droit à un paiement, mais à ce moment là, tout le monde s'en fout. La monnaie, c'est le masque, pas les Zeuros.

Le coronavirus, attaque d'ailleurs, aussi, à un endroit stratégique, la mentalité. 2000 décideurs, 200 000 membres des forces de l'ordre et 66 000 000 d'habitants ? Mais là aussi, ce qu'il faut prendre en compte, c'est l'effet de foule incontrôlé. Les 2000 décideurs et leurs 200 000 prétoriens ne peuvent rien. Ils sont ou seront submergés. C'est un contre beaucoup. Et cela laisse des traces. Les suites d'épidémies voyaient en général beaucoup d'insurrections.

Les prix en négatifs, comme je l'ai constaté pour la pâte à papier, à titre personnel, comme on l'a constaté pour l'électricité ou maintenant pour le pétrole, attaquent aussi au défaut de la cuirasse.

"Le problème est encore plus criant pour les entreprises dont les exploitations n'ont aucun accès à la mer ou à un quelconque pipeline".

Le continent nord américain, en Alberta, au Montana et au Wyoming, est le plus concerné. Coût d'extraction délirant, et peu/pas de moyens de transports et de stockages. Les bons points se cumulent, et les mauvais aussi. La théorie économique, ici, bute sur le physique.

Jancovici reconnait, lui aussi, une baisse en marches d'escaliers. Mais il se trompe sur certains points. Le retour des frontières est un moyen d'empêcher l'effondrement, pas un accélérateur. Globalement, il est beaucoup plus sain de produire chez soi tout ce que l'on peut. Et pas d'avoir des lignes de communication de 15 000 kilomètres. Seul, ce qui a une grande valeur, peut voyager. Le cas du pétrole du Wyoming, du charbon de la powder river, est ici éclairant. Une des causes du protectionnisme et de la production sur place, c'est que ce qui vient de l'extérieur, n'est pas fiable. Ni en quantité, ni en qualité.

On voit d'ailleurs un ciseau sur les quantités et les prix. Les choses inutiles ne se vendent plus (krach déflationniste), pendant que masques et nourritures deviennent hors de prix...

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Christophe rappelle la grippe de Hong Kong et d'étranges souvenirs personnels. Les couloirs le long des arcades de l'hosto du coin transformés en salle d'urgence avec des bâches en nylon, et le tout chauffé avec des radians à gaz (!) fournis par l'armée.<br /> Mais il n'y avait que deux journaux tv par jour -un par chaîne- et les radios dites "périphériques" n'avaient que l'hypothétique rebond des "évènements" (mai 68) à la bouche. En premier lieu le référendum annoncé de De Gaulle. <br /> En fait, la France préparait ses futurs cinquante ans de dégringolade historique et, comme elle ne s'en doutait pas,  la grippe  lui était passée dessus comme une courte douche, cela d'autant plus que les infirmières de l'époque pratiquaient encore un métier de bonne soeurs sous la férule de toubibs adjudants de caserne.<br /> Aujourd'hui ce monde ancien parait irréel et les adjudants ont largement fait place aux premiers de la classe fustigés par Idriss Aberkane une nouvelle fois mais ici sur le mode Gross Bertha.<br /> Les membres du gouvernement ? Des tanches, des blaireaux, des nazes. Macron ? Un criminel, carrément.<br /> Les perspectives d'avenir ? Les tribus d'en haut étant irréformables, fort vraisemblablement 1848.<br /> Le type de Sud radio en perd sa chique. <br /> (Mais Idriss pense par ailleurs que les effondrements -surtout lorsqu'ils sont provoqués- sont des opportunités de renaissance).<br /> <br /> https://m.youtube.com/watch?v=iI4cneaYKO
Répondre
C
Vous voulez rire, puis être en colère ?<br /> <br /> Superbe article de 2005... au sujet de la grippe de Hong Kong !<br /> <br /> 31 000 morts en 2 mois en France.<br /> <br /> "On n'avait pas le temps de sortir les morts. On les entassait dans une salle au fond du service de réanimation. Et on les évacuait quand on pouvait, dans la journée, le soir.» Aujourd'hui chef du service d'infectiologie du centre hospitalo-universitaire de Nice, le professeur Dellamonica a gardé des images fulgurantes de cette grippe"...<br /> <br /> Et ?<br /> <br /> Rien.<br /> <br /> Le pays a encaissé.<br /> <br /> La France en 1970 = 51 millions d'habitants.<br /> <br /> 50 ans plus tard, et une population de 67 millions... des politiciens véreux, stupides et lâches, conseillés par des scientifiques psychopathes bourrés de conflits d'intérêts... poignardent le pays en entier pour moins de 10 000 morts, victimes du COUILLONAVIRUS.<br /> <br /> Vous avez dit dysgénisme ?<br /> <br /> Débilité profonde ?<br /> <br /> Il faut maintenant se révolter contre Macron et sa clique, contre le con-finement, et contre ce pseudo "comité scientifique". <br /> <br /> Tous en prison !<br /> <br /> https://www.liberation.fr/france/2005/12/07/1968-la-planete-grippee_540957
Répondre