Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ICEBERGS EN VUE...

12 Juin 2020 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

Au moins, sur le Titanic, les vigies avaient donné l'alarme en voyant l'iceberg.
Mais sans manoeuvre, le bâtiment l'eut percuté de plein fouet, et aurait pu continuer à flotter.

Ici, personne n'a vu voir la multitude d'icebergs qui flottaient dans la société de l'endettement.
Les clubs "sportifs", anglais de fouteballe, sont quasiment tous ruinés, et ceux qui ne le sont pas, qui affichent des bénéfices, rien ne parle ni de leur endettement, ni de leur problème qui risque d'être récurrents, le défaut de leurs adversaires.

Comme toutes les activités économiques, ils ne sont pas capables de faire face à un coup de tabac, simplement parce qu'ils ne l'ont pas prévus...

Une compagnie aérienne a, par contre, parfaitement anticipé le "renouveau", et la "réinvention", du trafic aérien : dehors les gueux, vive les riches !

Solidarité européenne, bisbilles à propos de la filiale de la luftwaffe, brussels airlines. Le largage semble en vue... Brussels airlines ? Ach, che ne connais pas ! Achtung !

La planche à billet ne résoud pas le défaut de demande. Ni le problème des entreprises zombies. Le libéralisme économique a parfaitement abouti.

Côté économie réelle, on assiste à un effondrement en Europe notamment (- 7 %), mais aussi globalement (-4 %) de la demande de gaz naturel.

Si la consommation de gaz baisse peu, c'est qu'il y a phénomène de substitution avec le charbon pour la production d'électricité, aggravant le problème de la filière charbon.

Le problème décrit par zerohedge, pour les noirs américains qui restent dans les "trous à merde", c'est que les dits trous sont dirigés par des démocrates. Progrès à Baltimore, dans 13 lycées sur 39 aucun élève ne réussit les tests de niveaux en mathématiques... Si la population blanche a fui, la population noire qui pouvait le faire, en a fait autant. Avertissement dans un comté pour les pillards qui auraient l'idée déplacée de venir asticoter ses habitants. Ceux sont armés jusqu'aux dents, et le shériff les a encouragé à le faire.

Grady a déclaré que le département avait reçu des informations sur les réseaux sociaux selon lesquels certaines personnes menaçaient d’agir comme dans les grandes villes américaines, mais cette fois à l’extérieur des villes.

« Je leur dirais que s’ils tiennent vraiment à leur vie, ils ne devraient vraiment pas agir ainsi dans le comté de Polk, a déclaré Grady. Parce que les habitants de Polk aiment particulièrement les armes à feu, et ils ont possèdent beaucoup et moi aussi je les ai toujours encouragés à en posséder et n’oubliez pas qu’ils seront sur leurs terres ce soir, chez eux avec leurs armes chargées et que si vous essayez de pénétrer par effraction chez eux pour les voler, ou pour y mettre le feu, je leur recommande vivement de vous tirer dessus vigoureusement afin qu’ils puissent vous faire partir au plus vite. Alors, laissez cette communauté tranquille ! »

Les "zones noires", quand à elles, voient surtout des victimes noires de gangs, très peu des mains de la police. Apparemment, d'ailleurs, les cops ont entamés un mouvement "Baltimore 2015", ou grève du zèle carabinée.

A Seattle, la "zone libre", n'a plus de vivres, et la délinquance y a augmenté de 300 %. Un seigneur de la guerre y règne.

Le bordel régnant dans certains endroits est un bordel politiquement toléré par les élus locaux, la garde nationale et la police sont inertes, par ordre, ce qui indique aussi, que leur comportement précédent aussi, était autorisé et même recommandé.

Les déboulonnages de statues confédérées se continuent, et un manifestant a été écrasé par l'une d'elle. Rien ne dit qu'il sera rendu intelligent, s'il survit.

Mondialement, une crise alimentaire sans précédent se précise, sans que visiblement les responsables occupés à leur touche je vous dirais pas quoi, du racisme, s'en préoccupe...

Le coronavirus a fait éclater une économie qui, dans les faits, n'existait plus.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Pour nos vieux jours, avant la répartition, bel exemple de ce système économique de faillite, existait l’épargne, mal baptisée capitalisation. On constituait un matelas pour ses vieux jours, mais en cas de coup dur avant, on pouvait disposer de suite de ce capital, pour le reconstituer ensuite les jours meilleurs revenus. Cela aurait été bien utile aujourd’hui. Regardez les quelques régimes en capitalisation autorisés, comme le Madelin, voire même la Caisse d’Epargne : en cas de coup dur, vous avez le droit de récupérer tout ou partie avant l’échéance. Généralisé, nous n’aurions eu une épidémie, sans crise financière.<br /> Au lieu de cela, les agriculteurs n’ont pas d’année de réserve devant eux, les entreprises n’ont pas de réserves pour payer les salaires et les emprunts, les indépendants n’ont pas de réserves pour payer les charges, les locataires n’ont pas de réserves pour payer les loyers, les propriétaires sans loyers ne peuvent rembourser leurs emprunts, les banques non remboursées ne sont plus solvables, etc…  alors que 3-4 mois de billets sous le matelas auraient évité des années de crises et d’impôts.<br /> https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/05/22/le-covid-et-lecureuil-et-la-gazelle/
Répondre
L
Nègres blancs d’Amérique, le plaidoyer percutant de Pierre Vallières | Aujourd'hui l'histoire<br /> https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/aujourd-hui-l-histoire/segments/entrevue/54821/pierre-vallieres-negres-blancs-amerique-flq-autodetermination<br /> <br /> @ Mario<br /> <br /> L'expression "nègres blancs d'Amérique" vient il me semble du livre cité ci-dessus qui eut un immense succés au Québec mais aussi en France -contemporain du fameux "vive le Québec libre" de De Gaule.<br /> Un pote de rencontre québecquois me l'avait fait lire dans un squat de Copenhague au début des années soixante dix (je faisais à l'époque l'homme sandwich dans la rue piétonne pour le compte d'un magasin porno ! ).<br /> <br /> Ce qui n'atténue en rien une vérité historique, la condition de quasi servage des canadiens français après la guerre de sept ans au 18ème siècle.<br /> On a oublié aussi que certaines tribus amérindiennes qui s'étaient rangées du côté des français pendant la guerre ont, elles, bien fini en esclavage, dûment régies par l'équivalent du code noir britannique. L'esclavage y fut officiellement aboli en 1833.<br /> <br /> Sans verser dans l'idéalisme, la politique royale française vis à vis des tribus fut très différente de son homologue britannique. <br /> Il y eut au départ une véritable volonté d'associer ces tribus à la couronne française -nombre de recommandations écrites en font foi- voire même de les assimiler par la religion catholique, ce qui fonctionna indéniablement pour certains groupes.<br /> Mais les deux symptômes probants de cette politique furent que les français respectèrent les coutumes locales et surtout que les mariages avec les femmes indiennes furent totalement libres.<br /> <br /> Pour aller plus loin,<br /> https://histoire-du-quebec.ca/indiens-et-francais/<br /> https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/relations-entre-les-autochtones-et-francais<br /> <br /> Un épisode méconnu résultat de cette ancienne politique, l'existence d'une véritable nation métis francophone entre les grands lacs et le lac Athabasca. <br /> Des gens que l'on désignait par le sobriquet de "bois brûlés", à cause de leur teint cuivré contrastant avec leur physionomie européenne.<br /> Suite à des différents avec les compagnies de fourrures, les bois brûlés connurent un conflit sanglant avec les autorités canadiennes dans le dernier quart du 19ème siécle, durement réprimé et leur leader, Louis Riel, finit à la potence.<br /> <br /> https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bois-Br%C3%BBl%C3%A9s
Répondre
A
Retour à la réalité des vrais revenus des français !<br /> Retour dans le tunnel de Friggit !<br /> <br /> Annus horribilis en vue pour le logement neuf en France<br /> https://www.lefigaro.fr/societes/annus-horribilis-en-vue-pour-le-logement-neuf-en-france-20200611<br /> DÉCRYPTAGE - Les chiffres du logement neuf en France au premier trimestre de l’année sont terribles. Le deuxième trimestre s’annonce apocalyptique.<br /> <br /> http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/juin-2020-a2959.html<br /> Au premier trimestre 2020, l’indice du prix des logements anciens en France rapporté au revenu par ménage était supérieur de 70% à la tendance longue qu’il avait suivie sur la période 1965-2001 (graphique 1.). <br /> ...<br /> Au-delà de cette chute des volumes, les indicateurs les plus réactifs signalent un rebond. Notamment, en mai 2020 les anticipations d’activité des chefs d’entreprise du bâtiment se sont redressées (graphique 10.6) et début juin 2020 l’intérêt des ménages pour la recherche de logements à acheter ou à louer a rebondi au-delà de son niveau antérieur à la crise sanitaire, particulièrement s’agissant des maisons individuelles (graphique 10.1).<br /> <br /> => nouveaux achats de logements, mais est-ce que les banques vont preter ? Combien de licenciements à l'automne ? Incertitude sur l'avenir ? Quelle hausse des impots ? Divorces ?<br /> <br /> Le confinement a nettement fait grimper le nombre de divorces: "Il n'a fait qu'accentuer quelque chose qui était déjà présent avant" (vidéo)<br /> https://www.rtl.be/info/belgique/societe/coronavirus-confinement-divorce-therapie-couple-psychotherapeute-sexologue-notaire-video-1223809.aspx
Répondre
G
Lufthansa va supprimer 22.000 postes<br /> <br /> Le premier transporteur aérien européen entend mettre en place des mesures de chômage partiel, sans oublier des accords négociés avec les syndicats.<br /> <br /> https://www.lefigaro.fr/societes/lufthansa-va-supprimer-22-000-postes-20200611<br /> <br /> Reprise… des licenciements ! Lufthansa va supprimer 22 000 emplois (par Charles Sannat)<br /> <br /> https://insolentiae.com/reprise-des-licenciement-lufthansa-va-supprimer-22-000-emplois/<br /> <br /> extraits<br /> <br /> Bon pour l’aérien je crois que c’est plié pour de très nombreuses années.<br /> <br /> La compagnie allemande qui est un géant du secteur et le premier groupe européen, la Lufthansa, veut supprimer 22 000 emplois à travers le monde sur ses 135 000 salariés.<br /> <br /> Ce plan représente 16 % de ses effectifs totaux.<br /> <br /> Au passage vous apprenez qu’ils possèdent 100 Airbus de trop…<br /> <br /> Et 100 Airbus à vendre sur le marché de l’occasion quand personne n’en a plus besoin cela va faire des besoins de parking à long terme mais surtout cela va constituer un stock d’avions considérable qui va mettre plusieurs années a être résorbé, ce qui va évidemment terriblement peser sur les ventes d’avions neufs, et donc sur les lignes de production et tout l’écosystème autour d’Airbus.<br /> <br /> C’est tout de même bizarre que le secteur aérien ne reprenne pas plus vite vous ne trouvez pas ?<br /> <br /> Si c’est la fin de la crise, allez, disons encore un ou deux mois compliqués et puis après on reprend notre vie comme avant non ?
Répondre
G
Pour "illustrer"<br /> <br /> 22.000 Lufthansa-Jobs zuviel: Piloten zu 45 % Gehaltsverzicht bereit<br /> •11 juin 2020<br /> <br /> https://www.youtube.com/watch?v=iZOBcOlgs9M
L
Comment l’économie actuelle génère-t-elle automatiquement l’esclavage ? | Sur La Société<br /> http://www.surlasociete.com/comment-leconomie-actuelle-genere-t-elle-automatiquement-lesclavage<br /> <br /> Extrait : Même si je ne suis pas d'accord avec Marc Dugois sur sa manière d'éluder la valeur d'usage dans l'appréciation de la richesse et pas seulement le simple "regard" (en avions déjà causé ici avec Logique). <br /> <br /> [... Le PIB n’est plus que le constat chiffré d’un système qui valorise les machines et les banques au détriment des hommes qu’elles remplacent toutes les deux. Mais comme le système a un besoin vital de petits messagers pour faire le lien et pour exister, il les entretient en réinventant en parallèle une économie réelle fondée sur l’esclavage : un esclavage dans le temps avec la dette, un esclavage dans l’espace avec le mondialisme et des esclavages ici et maintenant avec la paupérisation des classes moyennes, le chômage et l’immigration.<br /> <br /> Est-ce par inconscience ou par cynisme que nous nous félicitons tous les 10 mai d’avoir aboli l’esclavage ? Ne pourrions-nous pas enfin reprendre conscience que dans une économie normale, c’est l’énergie humaine qui fabrique les marchandises et que seul le constat que ces marchandises sont vues comme des richesses permet la création de monnaie ? Il paraîtrait que c’est trop demander !]
Répondre
M
@ La Gaule au Paradis<br /> <br /> Le système économique que l'on trimbale depuis le XIXe siècle est un succédané de l'esclavage !<br /> <br /> Une des toutes premières revendications des mouvements sociaux du début XIXe désignaient le Salariat comme l'ennemi à abattre.<br /> <br /> Les Britishs ont libéré les escalves, et aboli l'esclavage, parce qu'un irlandais payé une misère coûtait moins cher.<br /> Après l'irlandais il y avait le coolie indien (d'Inde).<br /> <br /> D'ailleurs si on retrouve des irlandais et des indiens partout où les britishs sont allés, c'est dire comme c'était rentable !<br /> <br /> Par ailleurs, pendant longtemps, les québécois (sous-sous-prolétariat du Canada) étaient appelés "les nègres blancs" !<br /> <br /> Sympa.