Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DESIR DE MORT

25 Novembre 2020 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités, #Energie

Apparemment, la peine de mort revient dans les tuyaux. Le laxisme judiciaire, les pantalonnades sur la libération des jihadistes, les gargarismes du genre "on est en état de droit", tout concours à une volonté de durcissement.
L'état de droit ? Staline aussi était pour. Et il l'appliquait. Tout était légal chez lui.

Mais dans l'optique d'un pic pétrolier, le prix de l'abolition de la peine de mort devient ahurissant, et le prix de l'incarcération aussi. 32 000 euros/an pour un prisonnier, 1000 pour les "peines alternatives", qui, de fait, ne sont pas des peines fait pour peiner. Perso, il y a beau temps que les gros yeux, ça ne l'impressionne pas plus que ça. En revanche taxer le pékin solvable parce qu'il n'a pas rempli son papelard, ça c'est rentable.

Avec le pic pétrolier, on ne pourra simplement plus avoir les vapeurs et la conscience de chochotte face au crime. une peine de 30 ans ? ça coûte, si elle est exécutée, pas loin du million d'euros. Et en 1982, les socialistes se gargarisaient aussi de l'avoir remplacé par rien du tout.

En comparaison, mettre une balle dans la tête d'un connard, c'est très économique.

Le retour de la violence dans la société, renvoi à ses fondamentaux. La peine de mort non dissuasive ? Jadis, dans les livres d'histoires, on apprenait que le duel avait cessé en France avec les exécutions systématiques. C'était sous Louis XIII, qui voulait qu'on le surnomme "le juste". Il existait bien, depuis des centaines d'années des ordonnances contre les duels, mais elles n'étaient pas appliquées. A son époque, elles furent appliquées sans faiblesse et sans hésitation, et c'était SA décision.

Mais la bonne bourgeoisie représentée par Dupont Moretti ne se sent pas liée par leurs voisins, mais par les "migrants", comme les bourgeois victoriens de 1850 qui se passionnaient pour l'abolition de l'esclavage et le sort des dits esclaves, mais regardaient des millions d'irlandais crever de faim dans la plus parfaite indifférence.

Les planteurs du sud des USA en 1850 avaient beau jeu de dénoncer l'hypocrisie du nord, qui lui fournissait les capitaux, et qui traitait beaucoup plus mal ses ouvriers (irlandais souvent), qu'eux leurs "nègres" (toujours la terminologie Martin Luther King). Le nègre valait cher, il ne fallait pas l'abîmer, l'ouvrier, lui subissait le fouet, l'amende, les mauvais traitements, les viols, voir les massacres s'il avait l'idée déplacer de ne pas apprécier sa condition. Et surtout il ne valait rien...
Une agence de voyous, les Pinkerton, se chargeait non de traquer le crime comme on dit maintenant, mais d'exécuter les leaders ouvriers, voir les ouvriers eux-mêmes. Les exploits des Frères James après la guerre civile, s'explique par le soutien profond qu'ils reçurent de la population, dans la lutte contre les chemins de fer qui ruinait les fermiers, après leurs avoir vendu, très cher, leurs terres, et contre les Pinkerton qui étaient leurs milices.
Plus récemment, on a vu un couple de (censuré) qui étaient avocats pour Walmart. Leur rôle était simple, empêcher la création de syndicats, virer les employés mécontents. L'un a été président, l'autre a voulu l'être. Les salaires y étaient tellement bas, qu'ils ont conduit de nombreux comtés, souvent républicains d'ailleurs, de voter un salaire minimum dépassant largement celui fédéral, inchangé pendant la présidence Obama... Ils en avaient marre de subventionner les riches, et notamment Walmart, par le biais de l'aide sociale.

Les millions d'Irlandais, les millions d'écossais, les centaines de millions d'hindous massacrés par la faim, ça n'a jamais fait bondir la bourgeoisie Dupont Morettisque.

La bourgeoisie n'est jamais avare de droits fictifs pour 90 % de la population, mais dont elle bénéficie amplement, alors qu'elle se livre à une répression sociale sévère. Les 10 000 morts (estimation basse) du chômage chaque année ? On n'en a rien à foutre, ma bonne dame, dirait le garde des sceaux.

Cela est une vieille rhétorique communiste. Le droit réel contre le droit théorique. Une société peut très bien vivre en exécutant 100 personnes par an. Ou plus. Une société, comme la notre, a atteint le dernier degré de la barbarie en "indemnisant" les victimes.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
En comparaison, mettre une balle dans la tête d'un connard, c'est très économique.

C'est d’autant plus économique si la famille paye la balle. Staline toujours lui, le faisait pendant ces années de terreur rouge
Répondre
M
on pourrait reproduire ce qui se faisait ... mettons en 1950-60 en France.
ce n'était pas une époque de sauvages ni une dictature et pourtant on traitait les délinquants et criminels avec plus de bon sens qu'aujourd'hui.
proposition, on revient au code pénal de 1960 avec supression des jurisprudences apparues depuis la mme date.
ce serait une connerie ?
Répondre
D
[ L'Allemagne a commencé à installer beaucoup d'éoliennes il y a environ 20 ans. Maintenant que leur durée de fonctionnement a été dépassée, beaucoup sont abimées, non-fonctionnelles. Apparait alors un gros problème : que faire de leurs vestiges et en particulier des pales dont les structures sont renforcées de carbone et de fibre de verre.

Un récent reportage de la télévision publique allemande ZDF explique qu'il n'y a actuellement aucun plan en place sur ce qu'il faut faire de ces pales qui pèsent jusqu'à 15 tonnes chacune.

Il n'y a aucun moyen de les recycler pour les utiliser comme matière première pour de nouvelles pales. Actuellement, les vieilles pales sont déchiquetées et leurs copeaux mélangés avec du béton.

” Il faut trop d'énergie et de puissance pour les broyer", explique Hans-Dieter Wilcken, l'opérateur d'une entreprise de recyclage allemande.

Les brûler n'est pas possible non plus. Le problème lorsqu'on les déchiquète est que cela libère de dangereuses particules de fibre de carbone qui constituent une menace pour la santé humaine. Les pales d'éoliennes usagées sont donc classées "déchets dangereux" et personne ne sait comment les traiter.

Actuellement, 30 000 éoliennes sont en activité dans toute l'Allemagne et beaucoup devront être démantelées au cours des 20 prochaines années. Ce volume représente à lui seul plus d'un million de tonnes de déchets dangereux (30 000 turbines x 3 pales/hélice x 15 tonnes/pale = 1,35 million de tonnes).

D'ici 2100, l'utilisation des éoliennes devant augmenter, ce sont des millions de tonnes de déchets dangereux non recyclables seront laissées aux générations futures, rien qu'en Allemagne. Aux États-Unis, Casper, dans le Wyoming, sert actuellement de décharge pour les pales usagées. Bloomberg :

"Les pales des éoliennes resteront là, pour toujours", a déclaré Bob Cappadona, directeur des opérations de la succursale Nord-Américaine de Veolia Environnement SA, basée à Paris, qui cherche de meilleures façons de traiter ces déchets. "La plupart des décharges sont considérées comme une "tombe sèche".
"La dernière chose que nous voulons faire est de créer encore plus de défis environnementaux."

En plus des déchets dangereux de pales d'éoliennes, il y a aussi le problème des fondations massives de turbines renforcées d'acier, qui sont simplement balayées sous une couche de saleté. Ceux-ci, aussi, auront toujours un impact sur le sol et les eaux souterraines. Les générations futures se demanderont à quel point leurs ancêtres ont été stupides d'opter pour une source d'énergie peu fiable et coûteuse qui a détruit le paysage, détruit les écosystèmes sur de vastes zones, tué la faune aviaire, rendu les résidents proches malades et laissé des millions et des millions de tonnes de déchets.

Sans compter tous les déchets de panneaux solaires qui sont sur le point d'être ajoutés à cela. ]


{~ Germany began installing wind turbines in earnest some 20 years ago. Now that their life has been exceeded, many are being ripped down. But there’s a big problem about what to do with the leftover carbon and glass-fiber reinforced blades.

A recent report on ZDF German public television explains that currently there’s no plan in place on what to do with the turbine blades, which weigh up to 15 tonnes each.

There’s no way to recycle them to use as raw material for new blades. Currently, the old blades are being shredded and the chips mixed in with concrete.

“You need too much energy and power to shred them,” says Hans-Dieter Wilcken, the operator of a German recycling company.

Burning them is also not an option. The problem with chopping them up is that dangerous carbon fiber particles are produced and pose a threat to human health. Used wind turbine blades have been designated hazardous waste and no one knows how to deal with them.

Currently, 30,000 wind turbines are in operation across Germany and many will have to be dismantled over the next 20 years. That volume alone means over a million tonnes of hazardous waste (30,000 turbines x 3 blades/turbine x 15 tonnes/blade = 1.35 million tonnes).

By 2100, with wind turbine use expected to rise, millions of tonnes of non-recyclable hazardous waste will be left for future generations to deal with – that’s in Germany alone. In the USA, Casper, Wyoming, is currently serving as a landfill for used blades, Bloomberg here reports:

‘The wind turbine blade will be there, ultimately, forever,’ said Bob Cappadona, chief operating officer for the North American unit of Paris-based Veolia Environnement SA, which is searching for better ways to deal with the massive waste. ‘Most landfills are considered a dry tomb.’

‘The last thing we want to do is create even more environmental challenges.’

On top of the hazardous wind turbine blade waste, there’s also the problem of the massive steel-reinforced turbine foundations, which are simply being swept under a layer of dirt as well. These, too, will forever have an impact on ground and groundwater. Future generations will wonder how dumb their ancestors must have been to opt for a form of energy that blighted the landscape, destroyed ecosystems over vast areas, killed avian wildlife, was an unreliable and expensive energy source, made nearby residents sick, and left millions and millions of tonnes of waste behind.

Never mind all the solar panel waste that is about to be added to that.~}

https://principia-scientific.com/germany-wont-recycle-wind-turbinesthats-1-35-million-tons-of-hazardous-waste/
Répondre
P
"...En comparaison, mettre une balle dans la tête d'un connard, c'est très économique. ..."

Mode "François Hollande d'extrême Orient" / ON
" et c'est pas cher, c'est la famille du connard, pardon du condamné, qui paye!"
Répondre
D
Restauration immédiate du peuple souverain. Le peuple gouverne directement, extinction du système politique. Généralisation du système référendaire, participation directe à l'exercice législatif et judiciaire. Consultation nationale étendue et de droit. https://remy-daillet-wiedemann.fr/
Répondre
M
La bourgeoisie, comme la moyenne aristocratie, sont d'essence révolutionnaire, étant donné que leurs situations sociales ne leur suffisent jamais. La révolution en est le parfait exemple, avec la coagulation autour du projet républicain de tous les seconds couteaux du pays.

Pareil en Angleterre, avec Jean Sans Terre et la signature de la Grande Chartre, qui impose au roi une égalité dans la loi, empêchant toute forme d'absolutisme, préparant sept cent ans de totale ploutocratie, et une exploitation du genre humain sans précédent. Les Land-lords seront de véritables aparatchiks. Chose qui se confirmera avec la "révolution anglaise", où le pouvoir monarchique sera complètement vidé de sa substance. La grande reine Victoria n'ayant jamais signé que les décrets que ses ministres venaient lui présenter...

God save the Queen !

Tu m'étonnes ! Elle dirige que dalle !

C'est pourquoi les liens qui unissaient le roi et le peuple ont souvent été plus forts qu'on ne le croit, les deux ayant finalement les mêmes adversaires.


Pour ce qui est des irlandais, c'est pas compliqué, avec les écossais, ils totalisent une population de pratiquement 100 millions de personnes(descendants inclus) à travers la planète... Dont 5 millions à peine en Irlande... Ce qui me fait dire personnellement que la rentabilité d'un irlandais était incomparable, et les mecs vivant dans une pauvreté folle, et ayant une niak pas possible fallait pas trop les pousser pour les envoyer défricher de nouveaux horizons, parce qu'ils ont aussi été le fer de lance de la colonisation.

J'aurai même tendance à penser, connaissant les anglais, que la pauvreté a été volontairement entretenue en Irlande afin de disposer d'un vivier humain près à tout, car poussé aux pires extrémités.
Répondre
H
Il me semble que pour les prisonniers, la méthode employée aux Etats-Unis c'est le travail forcé (avec même des prisons privées), et pareil en Chine. Donc la question du coût des prisonniers se pose autrement.
Répondre
U
Il me semble qu aux usa, les prisons, souvent privées, sont surtout un business pour faire du fric en partie sur le dos des contribuables.
R
Et tu te retrouve en taule pour un pet de travers.

Nouvelle façons de rétablir l'esclavage.

Une place de prison permet , par année , de punir une personne condamnée à un an de prison. Mais elle permet d'en punir 365 condamnée à 24 heures d'arrêt de rigueur ou 36 condamnée à dix jours.

Si les petits cons de banlieue , fouteurs de merde au collège se ramassaient 24 heures d'arrêt de rigueur à la première insulte envers un professeur puis 48 en cas de récidive puis on double la mise à chaque récidive. Ils comprendraient très vite la nouvelle règle du jeu.
Et pour des peines aussi courtes une cellule bien pourave est suffisante. Il s'agit de punir pour dissuader.

Qui vole un oeuf vole un boeuf dit le dicton.!!!