Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ZONE "B"

26 Janvier 2021 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités, #Chronique de l'effondrement, #Energie, #Politique

La zone B existe bien, les confins de l'empire, mais les confins, ont, eux mêmes, une certaine tendance à devenir TRES grands. A n'être plus des confins.

D'abord, la zone A, dont le centre, le Washingtonistan, a été "protégé" par des gardes nationaux, dont le nombre oscillait suivant la distance, entre 25 000 et 65 000.
Ceci dit, comble de l'habileté, ceux-ci ont été traités comme des chiens. On a putsché pour moins que ça. Pas de quoi les loger, ni les nourrir.

"Les crétins du Congrès et du parti démocrate ne s’en sont peut-être pas aperçus, mais on évolue vers une situation de quasi-jurisprudence quant aux prérogatives des gouverneurs.

Si le ‘centre‘ continue à monter autant son illégitimité, en organisant des simulacres de complot et d’insurrection, et des procès staliniens en destitution d’une personne qui n’est plus en situation d’être destituée, la légitimité du pouvoir va glisser vers les composants de moins en moins intéressés aux instructions absentes ou démentes du ‘centre’. (Et Biden le bien-élu ? dira-t-on. Il a marmonné ici ou là que c’était “l’affaire du Congrès”, toutes ces histoires d’insurrection et de destitution, et il est de toutes les façons bien assez occupé à essayer de comprendre, voire seulement de lire les décrets qu’il signe.)"

"Une conséquence est  d’abord de mettre en évidence combien la ‘prise de pouvoir’ par les démocrates, pourtant préparée depuis des mois, sinon des années, est marquée par une folle accentuation de la dissolution du pouvoir à Washington. Cela est essentiellement due à l’absence de fortes personnalités, à la très grande disparité des idéologies qui se regroupent dans ce parti, aux effets de la ‘diversité’ dans la composition de l’électorat et de ses représentants, à la rupture entre ces représentants et les communautés qu’ils sont censées représenter. (Ainsi de la radicalisation extrême des Africains-Américains dans l’élite politique washingtonienne, alors que l’électorat a nettement évolué vers le conservatisme, comme le montrent les résultats obtenus par Trump.)"

Donc, à l'insu de son plein gré, comme le dit la formule consacrée, insensiblement, le pays dévisse vers la division B et la sécession.

Avec un zeste d'anti-racisme militant, et de connerie monumentale assumé. L'évolution vers le monopartisme et le durcissement du pouvoir n'ont, non seulement, jamais empêché l'effondrement d'un empire, mais l'ont souvent accéléré.

"Mais le fait qu’ils aient dû s’engager dans une chasse aux sorcières en contrôlant soigneusement chaque garde national (et probablement encore plus de personnes) montre qu’ils ont vraiment peur. Je pense qu’ils ont tort, il n’y a pas de menace terroriste intérieure crédible aux États-Unis, autre que le gouvernement lui-même, bien sûr. Mais ce qui importe ici n’est pas ce que je pense, mais ce qu’ils pensent, et ils semblent avoir développé un sérieux cas de paranoïa."

"Dans le passé, les deux factions du « Big Money Party » avaient des soupapes de sécurité (Tea Party, Occupy Wall Street, Rand Paul, Tulsi Gabbard, Bernie Sanders, etc.) Je pense que maintenant, les deux partis se trouvent littéralement à poil et, les gars, c’est vraiment pas beau à voir !"  NB, au moins dans un, les politiciens habiles ont vu arriver le problème et deviennent plus trumpistes que Trump.

Quand à dire que les médias mentent plus sur la zone B que sur la zone A, c'est à voir. De fait, je pense qu'ils ne savent même plus ce que c'est que dire la vérité.

"la plupart des Américains détestent discrètement mais passionnément le régime de Washington et qu’ils profitent de toutes les occasions qui leur sont offertes pour essayer de changer leur pays et leur vie en votant. On peut se demander ce que ces Déplorables « désobéissants » feront la prochaine fois, maintenant que le vote est ostensiblement devenu une perte de temps, n’est-ce pas ?"

"La zone B existe bel et bien ! En fait, elle est énorme, riche, vraiment diverse et elle a depuis longtemps compris que l’empire anglo-sioniste et les États-Unis tels que nous les connaissions sont pratiquement morts ; qu’il n’en reste qu’un peu de mouvement inertiel et de nombreuses mauvaises habitudes de la part de politiciens américains ignorants, arrogants et délirants." On peut aussi citer l'existence de laquais, du même tonneau, ignorants, arrogants et délirants, avec un beau specimen à l'Elysée.

Ce qui est dis, c'est que l'empire, n'est pas une menace pour la zone B ou du moins, de moins en moins une menace.
Selon Orlov, la Russie est invincible, selon Paul Craig Roberts, les USA peuvent, au mieux, en cas de guerre nucléaire, lui infliger des dégâts marginaux, la Chine, il sera difficile de lui faire la guerre sans ses pièces détachées, l'Iran, réduira en cendres la production de pétrole et de gaz du moyen orient, sans doute pour toujours, réduisant au noir, et pas au sens figuré, la totalité des pays du monde, quand aux chouïas, comme le Venezuela, ou la Corée, le prix à payer serait immense, un bourbier, la guerre perdue, parce qu'on ne la fait pas avec 65 000 hommes, et cela provoquerait des ondes de chocs, tels que des régimes amis s'effondreraient aussi.

Les missiles de croisière US sont "obsolètes", et donc "faciles à contrer". Ce qui renforce les analyses de PCR et de Orlov.

la bataille pour l’esprit des habitants de la zone A : nous devons leur montrer que la pseudo-réalité de la zone A n’a pas d’existence réelle en dehors de la télévision et de la rhétorique insipide des décideurs américains. Et des nabots occidentaux...

On peut rajouter dans la zone "B", la zone trumpistes entre les 2 océans. Les pourris démocrates ne tiennent que les côtes, ce qui est cohérent avec le régime de libre échange, qui concentre l'activité dans les ports. Et on peut rajouter, comme zone de "modernisme", les zones aéroportuaires, comme Atlanta, Colorado Spring, Chicago. A l'intérieur, on subit la double peine, c'est à dire, réduction des disponibilités énergétiques, et celles des délocalisations. En un mot, ils sont perdus dans leur immensité.

La vérité est que les États-Unis ne sont pas si uniques que ça en tant qu’empire, désolé, c’est juste un empire arrogant et narcissique typique qui s’effondrera comme tous les autres empires arrogants et narcissiques de l’histoire se sont effondrés, la plupart du temps sous leur propre poids obscène.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
L'incident des Gardes Nationaux obligés de dormir sur du béton dans des parkings non chauffés et sans sanitaires est révélateur du déclin de l'Empire US. Loger 25.000 gugusses n'est pas évident, même quand le Covid a vidé les hôtels. J'ai connu ce problème, à une échelle beaucoup plus petite évidemment, quand j'étais policier.

Les solutions sont connues depuis des générations, voire des siècles. On réquisitionne d'abord les hôtels, ensuite les écoles, les gymnases... Dormir dans un gymnase, c'est pas terrible, mais au moins c'est chauffé et il y a des douches et des toilettes. Les vieux CRS ont tous connu ça...

Réquisitionner hôtels, écoles et gymnases, c'est du boulot. On tombe sur des gens qui vous répondent “C'est pas possible” ou “Vous n'avez pas le droit”. On a tous les droits, cher Monsieur (ou Madame) avec un ordre du préfet. Idem aux USA, où ils n'ont pas de préfets, mais où les gouverneurs ont des pouvoirs équivalents.

Seulement, tout ça, c'est du travail. “On peut loger tant de personnes dans le gymnase X, mais il faudra qu'ils amènent leurs sacs de couchage.” Il faut ensuite sélectionner les heureux élus (la compagnie A et la moitié de la compagnie B, par exemple), préparer leur acheminement... Et aussi les nourrir (ont-ils amené leur propre cuisine et cuisiniers avec eux, comme les CRS ? Sinon, à qui s'adresser, et comment les payer ?)

L'armée US sait encore le faire, et le fait même très bien. Mais c'était la police de Washington DC qui était chargée de ce travail, et là c'est une autre paire de manches... Le chef de la police locale est une femme noire, ce qui fait immédiatement venir à l'esprit l'idée qu'elle a eu son job grâce à la discrimination positive (en tant que femme et que noire) et pas vraiment grâce à ses compétences. Le top du top est d'être femme, noire, et lesbienne, comme la mairesse de Chicago.

Regardez qui est le chef de la police dans les grandes villes américaines : ce sont très souvent des noirs, et souvent des femmes. Pour apaiser les minorités.

Résultat : à Washington, les Gardes Nationaux se sont retrouvés à dormir sur le ciment, dans des parkings non chauffés et sans sanitaires. Personne ne sait qui a donné l'ordre de les envoyer là, ni même si un ordre a été donné ! À ce niveau d'incompétence, un grand coup de balai serait nécessaire, accompagné d'un audit. Avec prière de bien vouloir trouver un lampiste blanc quelque part pour lui faire porter le chapeau, les Etats-Unis étant devenus “woke” (le niveau au-delà du politiquement correct)

La discrimination positive amène ce genre de dysfonctionnements. Là où aux USA on disait autrefois “On va travailler sur le problème toute la nuit s'il le faut, mais on le résoudra”, on entend désormais, paraît-il : “Demande à Mamadou, c'est lui le chef. Moi je ne suis qu'un con de blanc qui passera derrière tout le monde pour l'avancement.”

Dans le gouvernement Biden, il n'y a pas un seul blanc protestant. Pourtant, les blancs protestants, qui ont fondé les USA, représentent encore 40% de la population américaine. L'Amérique est bel et bien coupée en deux, et quand Biden (qui est catholique) dit qu'il est là pour unifier l'Amérique, c'est du foutage de gueule. Il est là pour évincer l'ancienne majorité, au profit de la “coalition des marges” (minorité ethniques, religieuses, sexuelles...) dont l'objectif est de piquer la part de gâteau des l'ancienne majorité blanche, protestante et masculine. Avec d'autant plus de hargne que le gâteau rétrécit, pour des raisons bien connues des lecteurs de ce blog... Epuisement des ressources pétrolières, tout ça...
https://affirmativeright.blogspot.com/2021/01/how-jewish-is-biden-cabinet.html

Biden est d'origine catholique irlandaise, et à ce titre il pense qu'il fait partie des minorités, comme au 19e siècle. Sénilité...

Les Américains vont regretter Trump.
Répondre
H
C'est la police du Capitole et non pas la police de Washington qui a encadré le déploiement de la Garde Nationale. Alors qu'en général son déploiement et sa logistique sont assurés par le Pentagone. Le Pentagone étant sous la direction du président, au contraire de la Police du Capitole, a semble-t-il refusé de prendre en charge les choses, vu le mépris avec lequel Pelosi traite les militaires. Du coup c'est la FEMA qui va se charger de payer les frais de déplacement de la GN. Le budget fédéral à la rescousse des ambitions démocrates, quelles qu'elles soient.
Un executive order signé par Bidon prévoit cette prise en charge jusqu'à fin septembre 2021. On dirait que ceux qui rédigent ces décrets prévoient d'utiliser la troupe les trois quarts de l'année.
F
le phénomène de retrait des blancs est général au monde occidental; le racisme anti blanc qu'on appelle discrimination positive est tellement énorme (regardez la série lupin avec omar sy et vous verrez comment sont présentés les blancs) que les hommes blancs se retirent de la société, et ce n'est que le début.
R
D'accord avec tout votre commentaire, sauf concernant Biden aka sniffy Joe, il n'est là que pour crever cette annee ou l annee prochaine pour avoir kamala harris 1ere femme noire presidente des USA.
On a nos problèmes ici, qu ils aillent se faire enc.... les ricains
G
Croyez vous cette réunionnaise ?

Vahinée Ile de La Reunion
@virginie_974
La seule personne qui m'a dit que le covid n existait pas m a refilé le covid et elle m'a dit qu elle avait serré la main d un homme qui revenait de Pékin au Leclerc du coin et elle rigolait alors vos théories du complot mettez les vous bien ou je pense #coronavirus #Covid_19

https://twitter.com/virginie_974/status/1353933151580598273

Voir la diversités des informations sur le "compte de cette tweetteuse"

Réunionnaise pleine de joie de vivre et d'enthousiasme.Toujours le sourire et pleine d humour.

https://twitter.com/virginie_974
Répondre
A
Puissant.
Deux 'j'aime'. Impressionnant de pertinence. De fulgurance dans l'investigation médicale pour identifier son vecteur contaminant. Qu'elle a d'ailleurs touché malgré les gestes barrières.
T'en as pas marre de propager tes conneries sur cette escroquerie ?