Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHARBON DE CHINE....

16 Septembre 2021 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie, #Actualités, #Chronique de l'effondrement

Ou plutôt importé en Chine. L'Australien, c'est devenu marginal, la Chine a compensé le charbon sidérurgique par de l'indonésien, largement, et par du "reste du monde".

Les prix augmentent de manière significative. On peut rire aussi des qualités "Newcastle", alors qu'il y a belle lurette que plus rien ne provient de Newcastle.

Dans la grande série des crises sociales, d'ailleurs, le prix de l'énergie risque de remplacer dans les futures émeutes, le pain comme sujet d'affrontement. La hausse du prix de la nourriture, ne faisant que suivre celle du prix de l'énergie.
On verra combien de temps aura vécu la détaxation du prix du pain "chère" à Babar (Raymond), qui l'abolit en son temps.

On peut noter dans la crise actuelle, un  certain nombre de mouvements. Si les chinois continuent à construire des centrales thermiques pour leur charbon, c'est aussi qu'ils les construisent au moins en partie, sur les lieux de productions (avec les infrastructures de lignes correspondantes), pour éviter le syndrome américain de l'éloignement des sites de consommation. En effet, il est plus facile de véhiculer du KWh, même avec des pertes, que des millions de tonnes de charbon.

Ensuite, la globalisation, a subi un hoquet. Les confinements, les ruptures d'approvisionnement ont eu des conséquences. La main d'oeuvre qui était à peine suffisante pour le volume habituel, a vue une partie d'entre elle, licenciée, ne pas revenir, et ce qui pré-existait avant, le manque, devenir encore plus criant. Il y a en effet, beaucoup plus de volume à véhiculer pour une cause très simple, l'effet de rebond. Mais comme nulle part il y avait ce qui existait à d'autres époques, des gens peu occupés, mais qui assuraient immédiatement les coups de bourre (la profondeur stratégique), et qui savaient quoi faire, on se retrouve en situation de pénurie d'employés, ou plutôt d'employés à la fois disponibles, de suite, et qualifiés.

Là aussi, on retrouve le retour de manivelle de la globalisation libre échangiste, le zéro stock juste à temps, repose AUSSI, sur des gens capables de le gérer.

Confirmation aussi, la Chine manque de charbon.

Confirmation aussi en France : "Le climat et la pandémie provoquent la hausse des prix des matières premières. Les pénuries se multiplient dans les magasins en France où l’importation massive depuis l’Asie était devenue la norme".

Confirmation en Afrique du Sud, les banques se désengagent du charbon, pas pour le climat, mais parce que ça devient risqué.

On nous dit que 90 % du charbon est inextractible, "à cause du climat", mais c'est surtout parce qu'il est inextractible. En effet, la norme, c'est de laisser 80 % du charbon en terre, faute de rentabilité, et si on est sur un pic, c'est qu'on a atteint la moitié des 20 % extractibles. A mon avis, ça devrait être encore moins que cela, parce que, bêtement, il n'y aura pas d'entité capable de subventionner longtemps des secteurs autant dévoreurs de capitaux. En Europe, ça a été possible, mais parce que le reste de l'économie fonctionnait et pouvait dégager cette marge financière. Il est quand même à noter que la mythique croissance européenne a baissé de moitié quand le charbon s'est retrouvé dans la spirale de la mort.

Dans ce contexte, l'envolée du prix de l'électricité, les idioties linky deviennent délirantes. La flambée du prix du gaz naturel a fait qu'au Royaume Uni, la production d'engrais azotée est arrêtée. A terme, c'est la production agricole qui est menacée.
Raison pour laquelle le ticket de rationnement va arriver, mais si le but est le contrôle, c'est farfelu. Quand il y a rationnement, il n'y a plus que le liquide qui compte pour le marché noir.

Le temps des lessiveuses pleines sera vite de retour.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Linky ce n'est pas délirant, ça confirme juste la chute.

Ça permettra de déconnecter les gens au cas par cas lorsque leur crédit électrique sera épuisé et de les reconnecter lorsque ils l'auront reconstitué, le tout sans même une intervention humaine.
Ça permettra également de taxer différemment, selon l'utilisation faite de l'électricité.
Répondre