Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENERGIE EN ITALIE

2 Octobre 2021 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Pour répondre à un lecteur, qui m'a demandé de brosser un tableau de la situation énergétique de l'Italie.
Il est clair que l'Italie, ou plutôt Rome, avait profité, au temps de l'empire d'une situation physique avantageuse. Centrale, elle pouvait orienter ses forces où elle le voulait, et les concentrer sur un seul front.

Tous les chemins mènent à Rome, traduisait une réalité à la fois énergétique et logistique.

Cela permettra la construction d'un empire, dont la survie deviendra problématique quand, comme l'Allemagne des deux guerres mondiales, elle devra faire face sur deux fronts, le parthe et le germain.
Après, l'Italie sombrera durablement dans un néant politique où de tous petits états se chevauchent, se combattent, essaient de se conquérir, adoptent une diplomatie élaborée, et devient pour un temps, centre du capitalisme. Venise, puis Gênes, toujours centre du capitalisme italien. Si les états qui composent l'Italie sont microscopiques, la lutte pour le pouvoir de ces timbres postes, n'a rien à envier à la Rome Antique, dans son caractère impitoyable et sanglant.


Mais les états italiens, s'ils peuvent piéger les grands monarques dans des arcanes compliquées, ne peuvent finalement, que se faire conquérir, faute de ressources.
En effet, comparée aux armées du roi de France, de l'archiduc d'Autriche ou du roi d'Espagne, les ressources des états ne font d'eux que des auxiliaires et des états satellites.
Voici un peu posé le problème.


Le XIX° siècle voit l'Italie se réunir, mais pour aboutir à un état falot et faible, là aussi, pénalisé par ses ressources ou plutôt, son absence de ressources énergétiques.
Les puissances latines, en déclin relatif, sont bridées par leur absence de ressources propres, ou leur caractère nettement insuffisant (France et Espagne), voir symbolique (Italie). La nouvelle Italie, donc, n'aura comme "choix", que de choisir de qui elle sera l'auxiliaire. D'abord dans la triplice, ensuite en 1915 en rejoignant la triple alliance.
Souvent, le soldat italien sera critiqué pour une lâcheté congénitale, qui n'est finalement que le reflet de la modestie de son armement, et de la modestie encore plus grande de ses stocks. En effet, dans une guerre moderne, le fait de pouvoir continuer, ou pas, à tirer, est vital. Très vite, le soldat italien n'aura plus rien à tirer, rien pour le transporter, et il a fort peu à manger.
Durant l'entre deux guerre, l'Italie va basculer sous la période mussolinienne. Pourquoi ? Parce qu'une Grande Bretagne en déplétion charbonnière n'arrive pas à fournir l'Italie, chose que pourra l'Allemagne, et cela entrainera naturellement un basculement d'alliance, bien qu'à l'origine les atomes crochus entre Hitler et Mussolini n'existent pas.

Sans ressources énergétiques, ou plutôt avec des ressources très réduites, il est clair que l'industrie italienne est encore faible, et incapable de soutenir une politique expansionniste. Les 100 divisions de Mussolini ne sont qu'une vitrine, après la guerre d'Espagne et celle d'Ethiopie, ses stocks sont vides.
Les bureaux d'études italiens et l'industrie seront capables, en fin de course, de sortir un char excellent, et un avion, "le meilleur de l'axe", mais ils resteront à l'état d'échantillons (une centaine de chaque construits).
Après guerre, et la situation tendue politiquement en Italie (voir tous les Don Camillo), le miracle économique italien sera rendu possible par l'intégration dans l'empire occidental, et un accès large à des importations énergétiques.

Depuis 1990, l'Italie, dévitalisée par l'Euro, vit aussi une déplétion fossile importante. La production locale passe de 18.8 millions de tonnes équivalent pétrole (0.3 charbon, 4.5 pétrole, 14 gaz) à 8.4 (4.5 pétrole et 3.9 gaz).

Le renouvelable, passe, lui, de 25.3 à 34.7 millions de tonnes équivalent pétrole.

Donc, à ces 43.1 produits, s'ajoute les importations, qui portent le total à 150 millions de TEP, en stagnation absolue depuis 1990. L'Italie vit une crise d'ajustement. La population, entre temps, a à peine augmenté.

Voilà pour la période 1990-2020. En outre, une certaine spécialisation dans le tourisme se révèle ravageuse. En effet, il n'y a, dans beaucoup d'endroits, pas d'autre activité.

Après des décennies de croissance, il est tout à fait clair que l'Italie est revenu à des fondamentaux de base. Sa consommation, de 150 millions de tonnes équivalent pétrole en 1990, passée à 175 en 2010, est revenue à 150.

La seule marge de manoeuvre italienne, c'est le renouvelable. Ses ressources fossiles, autochtones ou importées, diminuent ou stagnent, entrainant une stagnation de l'économie, paramètre aggravé par une monnaie idiote et surévaluée.

l’Italie va devoir gérer son destin sans retour de la croissance, voir même avec de la décroissance structurelle. La traduction politique, c'est Salvini et si Salvini est avalé par le système, ce sera un autre. Fratelli d'Italia par exemple. Parce que le logiciel des partis de gouvernement est simplement, intenable.

https://www.lopinion.fr/sites/nb.com/files/2021/02/p3-infog-italie-pnb_reel_par_habitant.png

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Covidisme : Gérald Bronner, le Ministre de la Vérité de Macron !

En dehors de la présence du Pr Guy Vallancien impliqué dans le scandale monstrueux des dons des corps de la faculté Paris-Descartes, sans oublier son blâme par l’Ordre des médecins à cause d’un faux témoignage, il faut absolument dire un mot sur le président de cette commission bolchévique, M. Gérald Bronner, qui a été épinglé au moins à 2 reprise diffuser des fake news dans ses livres. Le premier mensonge concerne son ouvrage La Planète des hommes – Réenchanter le risque dans lequel il critiquera « la ronde des atermoiements précautionnistes » lors de l’épidémie de choléra de 2010 en Haïti qui aurait retardé l’utilisation d’eau de Javel pour traiter les eaux contaminées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gérald_Bronner

Le second mensonge concerne une histoire glauque et absurde d’un peintre japonais suicidé en se défenestrant sur une toile offerte à un musée ! Le musée d’art moderne de Tokyo n’a jamais rien reçu de tel car c’est une légende urbaine japonaise qui a été prise très au sérieux par notre expert et futur Ministre de la Vérité Ultime et Eternelle, Gérald Bronner himself.

La France et ses élites stupides et incompétentes, chef d'oeuvre.

https://www.la-croix.com/France/mission-contre-desinformation-conspirationnisme-2021-09-28-1201177842
Répondre
F
https://www.youtube.com/watch?v=554sSVKvuL0

La société allemande Emercom a déjà diffusé un message vidéo public sur la façon de ne pas mourir de froid.
Répondre
F
https://www.reuters.com/business/energy/short-coal-barge-supply-germanys-bergkamen-shutters-2021-10-01/
Répondre
W
Bonjour

Je suis le taulier depuis le blog immobilier de 2007.
Sur l'énergie et la crise financière il a tout bon.
Sauf pour l immobilier où il a prédit de ne chute de 90 0/0.

Bravo
Répondre
R
L'erreur funeste pour l'Italie est d'avoir déclaré la guerre à la France et la GB en 1940 compte tenu des ses moyens militaires, elle aurait pu tirer son épingle du jeu sur le plan économique en restant neutre.
Répondre
M
Magistral.
Vraisemblablement Fratelli d'Italia avec G.Meloni, Salvini avec sa participation gouvernementale actuelle s'est brûlé les ailes dans son ascension.
M.S.BLUEBERRY.
Répondre
F
Comme tjrs, les "éelites" UE se vendent au plus gros gorille dans le couloir. Angleterre de la "révolution" (MDR ...) jusqu'à la fin de la 1ere WWW, puis schleus, puis US. Les élitres fr se disputent en ce moment pour décider si on continue avec US ou si on passe sous commandement Chn, et donc Ru par la même occasion. Les schleus font monter les enchères entre Us et Ru. Rien de nouveau pour les nains UE.
Répondre
M
Salut àtous !

Ce n'est pas la guerre sur deux front qui aura été fatale à l'Empire, rappelons que de 270 -370 (environ) il est resté invaincu, enchaînant les victoires sur les Goths, et même sur Attila peu de temps après!
Les pires ou les meilleurs barbares ayant été fédéré entre temps, comme les Francs ou les Wisigoths. La guerre a joué un rôle très secondaire dans l'effondrement de l'Empire. A la fin les légions existaient encore mais pas les chefs !

Rappelons aussi que l'Italie féodale ne fut pas seulement le centre économique du Moyen-Age, l'Italie a aussi été le poumon culturel de l'Europe, surtout lors de la seconde moitié.
On peur remercier Dieu que l'Italie n'ait pas été réunifiée au MA car elle aurait été sans conteste la première puissance de l'époque, infiniment plus dangereuses, innovante, riche et peuplée que l'Angleterre...
Venise sera plus riche que le royaume de France, jusque sous Louis XIII...
Répondre
L
Cela fait longtemps que j'apprécie se blog. Est après plus de 10 années ;)) bientôt 15.
Vous restez une référence monsieur le taulier. J'espère avoir un jour l'occasion de vous rencontrer, très sincèrement. Même si mon domaine d'expertise et vraiment différent.

incollable ;))
Répondre
W
Si tu veux le rencontrer, il est du côté de Saint Etienne et est depuis peu à la retraite.
Infos qu il a laissé filtré dans ses nombreux tickets.