Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La bombe des fonds de pension ?

23 Mai 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Economie

Grâce à un internaute qui me l'a signalé, je peux parler d'un article paru dans les échos.
Les journaleux découvre l'eau froide.
Ils parlent de la défaillance des fonds de pensions, comme si, c'était quelque chose de nouveau. Tout d'abord, la grosse différence entre une retraite par répartition et une par capitalisation, c'est que la capitalisation peut faire faillite et pas celle de répartition.
Encore faut il que la retraite par répartition soit correctement appréhendé : un droit à la répartition.
Pour les FDP américains, il y a belle lurette qu'ils ont commencés à crever.
En 1980, 80 % des salariés américains en possédaient un, maintenant, une petite minorité, seulement une fourchette variant de 15 à 25 %.
Au début des années 2000, quand on avait des données sur ce problème, il en disparaissait 2 à 3 par jour.
La donne est simple. La retraite est garantie par l'entreprise. Son fond est une avance sur les charges. Comme dans les années 1980 la bourse a flambée, les entreprises se sont dispensées de versements aux fonds de pensions.
Comme il n'y a rien de plus bête; conformiste et suiveur, qu'un gestionnaire de fonds, on peut compter sur lui pour faire toutes les erreurs possibles.
Le fond de garantie des pensions US, qui accorde pourtant des garanties plus que ridicules (encours maximum défini dans les années 30), accumule les déficits.
Alors, devant ces faillites, les américains devaient "faire des économies" (401 K), en moyenne 50 000 $ pour ceux qui en ont un : conclusion, c'est ridicule.
Deuxième reméde : acheter sa bicoque. Bon enfin,  aujourd'hui, c'est plus un reméde. C'est du cyanure.
Conséquence : quand Deubeuliou voulu supprimer la social security (les retraites de base), ce fut le flop. Même sa base religieuse lui fit la tête.

Il y a une chose qu'on ne peut transmettre, c'est le pouvoir d'achat à travers le temps.
Pour éviter les problèmes de retraite, les patrons américains ne veulent finalement qu'une chose : les supprimer, au nom de la "compétitivité".
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Depuis 1985 la prévoyance professionnelle par capitalisation est obligatoire en Suisse. Elle est ce qu'on appelle le 2e pilier du système qui en compte trois: le premier étant la retraire par répartition et vise à assurer le minimum vital pour survire (AVS). Le troisième pilier repose sur l'épargne personnelle. Avec la crise des marchés financiers, le 2e pilier est en déficit car les taux de couverture des caisses de pension est en dessous de leurs obligations totales envers leurs clients. Heureusement que la reprise dès 2010 va leur permettre de rétablir leur situation.... évidemment qu'en attendant c'est aux salariés de participer à leur assainissement !<br /> <br /> http://letemps.ch/Page/Uuid/a7b89150-40c5-11de-9172-2e847dad1d5e/Retraites_le_choc_financier
Répondre
P
<br /> donc, ils auront perdu leur épargne perso dans le krach, leurs fonds de pension, bouffé par les génies de la finance, ne leur reste que la ration de survie...<br /> Bien entendu, heureusement qu'il y a la reprise...<br /> <br /> <br />
T
"les supprimer, au nom de la "compétitivité"."<br /> <br /> Il est étonnant , qu'au nom de la compétitivité, on ne veuille pas supprimer les maxi-salaires et les dividendes...<br /> <br /> Ah oui, j'oublais "le droit de propriété est droit naturel" (surtout quand il faut spolier le voisin par millions).
Répondre
T
"les supprimer, au nom de la "compétitivité"."<br /> <br /> Il est étonnant , qu'au nom de la compétitivité, on ne veuille pas supprimer les maxi-salaires et les dividendes...<br /> <br /> Ah oui, j'oublais "le droit de propriété est droit naturel" (surtout quand il faut spolier le voisin par millions).
Répondre
T
"et pas celle de répartition."<br /> <br /> Si bien entendu (je crois que c'est l'une de nos divergences, certainement du à notre différence d'âge): suffit que l'Etat fasse faillite pour que les retraites par répartition disparaissent.
Répondre