Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trésor oublié ?

26 Mai 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Ayant fait la majeure partie du chemin qui mène au demi siécle, j'ai quelques élèments de référence dans mon vécu.
La campagne, en est un.
Elle a changé d'une manière phénomènale depuis les années 1960 et plus encore depuis les années 1930.
J'ai des photos, d'un petit sous bois, c'était un taillis, il y a 40 ans, des arbres malingres et tordus, qui sont devenus drus il y a 20 ans, et de bonne taille maintenant.
Seulement aujourd'hui, plus personne n'exploite.
Il n'y a plus d'agriculteurs et le président de la république se lamente du déficit de la filière bois.
S'il y a une et une bonne explication, c'est que le reboisement français, c'est du reboisement d'abandon (vert foncé).
Les terres les plus difficiles ou impossibles à mécaniser ont été les premières avalées en un rien de temps.
Il suffit de regarder une image satellite. C'est le massif central qui a profité à plein. Lui qu'on appelait, il y a deux siècles, "le toit chauve de la France".
Jacques Denis au 19° siècle (il parlait du 18°), disait qu'on y voyait des troupeaux et des bergers partout.
C'est pour cela que dans l'épisode de la bête du Gévaudan, un jour, il y eut 3 morts, en une heure, sur un quart de lieue.
Exploiter ces massifs, c'est possible. Seulement, c'est  très difficilement, voir absolument pas mécanisable, ou pas mécanisable de manière efficace pour l'économie d'aujourd'hui.
Et, en outre, ce patrimoine est fragile.
Au maire de ma commune qui ressucitait l'esprit d'insouciance, en disant que chez nous, on ne savait pas quoi en faire, je lui demandais, comment lui, un historien pouvait dans ses propos, méconnaitre le surnom ancien du massif central (toit chauve de la France), et combien de temps on allait mettre pour liquider la forêt, même si, compte tenu des difficultés, on ne le faisait qu'à la tronçonneuse ?

La difficulté c'est de pouvoir faire vivre les exploitants, c'est de faire en sorte que la population reste, c'est d'organiser des marchés, et non pas de créer des champions nationaux. Les bonnes forêts sont trop rares, au contraire des pays qui ont générés les géants du papier européens.
En plus ; si dans un contexte de pression des besoins, sans reprise agricole, on envient à une surexploitation, on changera une bonne forêt contre une brousse impénétrable, un taillis sans importance.
Toujours est il que, ponctuellement, les hommes politiques font un propos sur la forêt. A part donner des subventions de reboisement, qui aggrave des tendances naturelles d'abandon, où sont les budgets, les politiques, les moyens et les cadres ?
Comme d'habitude, entre le massif central et l'excité de service, je parie sur le massif central. Il a déjà avalé tellement de projets démesurés, ravalant leurs promoteurs à la modestie...
La partie sud de la France, c'est la partie pour les périodes incertaines. Il y a de l'énergie, au moins hydraulique, et même pas au centième de ce qu'elle fut exploitée. Sur certains cours d'eau (13 kilomètres), on n'a jamais réussi à compter les moulins en tous genres qui y ont existé. Et dire que certains parle de la Loire "dernier fleuve sauvage". Ils faudraient qu'ils s'achétent un cerveau. Le leur est lent pour le moment.
En attendant, la forêt rend un grand service ; elle évite par son existence même, que nous soyons trop chimistrés par les stakanovistes de la FNSEA.
Pour ce qui est du cours du bois, et des bois, on va avoir des surprises. La baisse déjà observée est trop modeste, et bien des exploitants sont dans les difficultés. En outre, l'état d'atomisation des parcelles (les anciennes fermes) plaide peu pour une structure efficace. Ataviquement, beaucoup de lignées garde cette poire pour les jours difficiles (à venir).
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Comme l'expliquait patrick dans un post assez intérressant, les révolutions économiques et politiques se font lorsqu'un ceratin niveau d'alphabétisation est atteint (10% et 50% en particulier). <br /> Une révolution contre le système des banques, et un acces illimité au crédit sans intéret par le trésor public pour pouvoir financer les dépenses publiques (comme pendant les trentes glorieuses jusqu'en 1973 avec la réforme de la banque de France) n'aura lieu que si un certain niveau d'education est atteint. OR les gouvernants font tout pour que le niveau d'éducation diminue (diminution des horraires à l'école, laxisme, assistanat), donc ce n'est pas pret d'arriver. Il faudrait un scenar aec un retour du gaullisme, des reformes pour monter le niveau des gens et ensuite on aura peut-être droit à un mais 68 (je ne parle même pas de 1789)...
Répondre
L
Pour l'instant le classe moyenne est encore épargné, c'est exact. M'enfin il y a une trés grande difference entre changement politique et révolution. L'un peut être fait sans l'autre et vice versa. Tant que les révolutions sont bourgeoise, il n'y a trop rien a craindre, par contre lorsqu'elle deviennent populaire, c'est autre chose. <br /> <br /> Mais je ne pense pas que l'on verra une révolution, un nouveau mai 68 au maximun, pour changer le gouvernement. De toute façon les occidentaux sont trop heureux de leur situation surtout lorsque l'on regarde le reste du monde.<br /> <br /> Les gens en parle peut être beaucoup plus qu'avant mais, les motif qui les anniment ne sont pas lier a l'économie ni a la politique. A part pour ceux qui ont envie de faire carrière dans la politique.
Répondre
T
Sociologiquement, c'est la classe moyenne et la petite bourgeoisie qui font les révolutions.<br /> Pas le pauvre gus détruit par la vie et devant survivre dehors.<br /> <br /> En gros, c'est le lectorat de Jorion, et de Patrick qui vont les changements de politique.<br /> <br /> Pour l'instant, la classe moyenne est relativement épargnée en France.<br /> Mais comme je reste persuadé que nous sommes dans la ligne de mire de l'hyper-classe , pour des raisons idéologiques propre à elle, notre destin nous appartient en dernier recours.
Répondre
L
Completement d'accord avec le dernier argument a savoir que le confort n'as pas d'autre utilité que de pouvoir prendre ses aises. M'enfin même ceux qui dorme dehors ne sont pas non plus trés encourager par les révoltent. 100 000 000 de repas pour les resto du coeur et cela ne bouge pas beaucoup plus. Les seuls capable de mettre en marche un possible changement sont encore bien trop aisé et confortable. Donc c'est comme le révolution française, se n'est pas le peuple qui avait fain mais plutot, les riches commerçant qui allait être saigné par le pouvoir en place, lorsque tu tient le commerce de la bouffe tu dirige un peut les comportement sociologique primitif a l'abris d'un réveil sauvage.
Répondre
T
Et puis, il est peut-être con, mais il a besoin de manger comme vous et moi.<br /> Si le frigo se vide, les vieux réflexes réapparaissent.<br /> La léthargie s'explique par le confort lié à la consommation, pas vraiment à la puissance de la propagande.
Répondre
T
Un principe est réversible Logique.<br /> Si un peuple con peut se soumettre à une pouvoir donné, il peut suivre également des forces dissidentes.
Répondre
L
Lorsque je dis qu'il est con le peuple, cela me fait toujours un peut chier, façon de parler. Parceque j'en fait aussi partie de ce peuple d'humains. Mais il faut quand même avoué qu'une grande majorité du peupe fait tout simplement confiance a l'autorité et a la supériorité de la classe social et a la supériorité de l'argent. Ils sont prés a croire au père noél, dans ces condissions, je ne pense qu'il soit possible de faire quelques chose. Lorsque tu voie que les mecs sont prét a bosser plus pour gagner moins, parcequ'il sont coincer avec le crédit de leur gadget. Je ne pense pas qu'il y est d'autre espoir, que de voir les gouvernenment se lancer tous enssemble dans le précipice. Hors cette dernière alternative n'as que peut de chance de fonctionner, dans le pire des cas ils enverront tout les grand perdant en mal de revanche, d'héroisme et de patriotisme dans le gouffre. <br /> <br /> Le problème avec la lucidité, c'est de n'omettre aucun détails.
Répondre
T
Je viens de lire Jorion.<br /> D'accord avec lui sur 90% du texte, sauf sur la survie de l'oligarchie: une élite ne peut survivre au systéme qui l'a promut.<br /> Pas plus les bureaucrates communistes que les aristocrates de l'Ancien régime.<br /> <br /> Par contre, le basculement du centre du capitalisme, oui, et encore, sous certaines conditions car la Chine me semble une esbroufe.<br /> <br /> Et sur la baisse du niveau de vie en Occident sans conséquence politique me parait tirer par les cheveux.<br /> <br /> Ce sera plus compliqué que cela selon moi.<br /> <br /> (le passage de l'Angleterre aux USA aprés la seconde guerre n'a pas ruiné la France par exemple).
Répondre
T
En fait Logique, lorsque je parle "du peuple", c'est surtout pour la forme.<br /> Et c'est d'ailleurs ce que l'on raconte dans les manuels d'histoire si les événements donnent raison à ceux qui auront fait bouger les lignes.<br /> Croyez vous vraiment que c'est "le peuple" qui a fait la Révolution française?<br /> Il est évident que nous.<br /> <br /> Sinon, oui, il faut suivre la partie d'échec, se préparer au pire et à des opportunités histoires, si l'on ne veut pas se faire spolier (remarquez le spoliation financiére n'est que la fin logique lorsque l'on se fait spolier la parole, la représentation politique et la pensée critique...)
Répondre
L
Jorion m'as bien l'air d'un apprenti sorcier, qui ne s'interresse qu'as sa propre survie. D'ailleurs dés que l'on est pas d'accord avec lui il n'est plus possible de poster. Donc comme dictature ont fait difficillement mieux. C'est article sont parfois interressant mais le type par lui même me fait plus penser a un gouron de secte. C'est un lacanien est cela veux deja dire beaucoup pour ceux qui ont connu le personnage.<br /> <br /> @3P,<br /> <br /> Je suis assez d'accord avec ton dernier commentaire. Mais que veux tu faire avec une société d'enfant. A mon avis il n'y a pas d'autre chose a faire qu'essayer de conprendre dans quelles direction le vent va soufler et de prendre les mesures necaissaire a notre propres survie. Sachant que les enfants de toute façon ne pensent qu'as s'amuser, c'est un peux normal qu'il se fasse plumer. En parlant de fait, j'ais personnellement multiplier mon cash par 10 au cours de ces 7 dernières années. Se qui veux dire que l'inflation est deja là depuis un bout de temps. Perso je pense qu'il vont faire payer au tier monde la facture, car si tout part dans une direction écolo les reglementations des importation risque de couter cher au pays qui produisent des biens non homologué. Ce sera pour eux une manière détourné de protectionnisme. C'est vrai que ceux qui nous gouvernent sont une sacré bande de salopard, mais comme ils sont du coup beaucoup plus vicieux il ne vont pas faire les chose au grand jour. Et tu as raison de dire que notre démocratie est morte et qu'il vont nous la mettre. Mais je te rappel qu'il ne savent pas faire autre chose.<br /> <br /> Notre seul chance est de bien suivre la partie d'échec qui est en train de se jouer. Mais pour moi les perdant ont deja perdu. Il ne reste qu'as voir ou il y aura possibilité de gagner.<br /> <br /> Malheureusement je ne crois plus en une possible reprise en main du pouvoir par le peuple, il est trop con. Donc il ne reste qu'as suivre la meutte de loup a la trace et récupérer ceux qu'il ont laisser derrière eux.<br /> <br /> C'est pas trés optimiste, mais se sait qu'en faisant du bien a un anne tu ne récolte que des crottes.<br /> <br /> C'est un peut rude comme phillosophie, mais suivre de nos jours n'est pas une partie de plaisir.
Répondre
E
@Three+piglets et @logique<br /> <br /> voir http://www.pauljorion.com/blog/?p=3189<br /> qui va dans ce sens hélas<br /> cdlt
Répondre
A
Votre billet me rappelle cette petite anecdote:<br /> Fin de l'année dernière,de passage en Allemagne, je m'arrête dans un bar.<br /> Des bucherons discutaient des arbres qu'ils allaient planter, de la qualité, la vitesse de pousse (min 20ans) et des maladies (surtout de parasites) .<br /> J'entame la conversation avec l'un d'eux car j'avais remarqué d'énormes quantité de bois sur le bord d'une rivière. Entreposé et arrosé en permanence, ce bois provient de la tempête Kyrill. Plus d'un tiers de sa forêt a été balayé.<br /> Il me dit que de plus,ils n'ont plus de débouchés (ils exportaient même du bois pour charpente aux US) et qu'ils réfléchissent à détruire leurs stocks.<br /> <br /> http://fr.wikipedia.org/wiki/Tempête_Kyrill<br /> <br /> PS: j'avais remarquer son nom à consonance française : en fait il était descendant d'hugenot
Répondre
T
Pour ma part, je pense que:<br /> <br /> 1) ils iront jusqu'au bout pour sauver cette structure qui leur permet de rester en haut (voir la déflation sur les salaires d'une partie du fonctionnariat que je n'avais pas vu venir aussi vite).<br /> <br /> 2) ils durciront le pouvoir tout en chantant un hymne à la démocratie, à la représentation politique, et à l'Europe qui nous fait prospérer.<br /> <br /> 3) ils se planteront car le systéme est cliniquement mort.<br /> <br /> 4) ensuite, c'est au peuple de France de sortir de cette léthargie mortelle, entretenue par les divertissements, les médias, le spectable, ce mélange de dépression post-consommation et d'euphorie infantilisante.<br /> <br /> Sinon, bah, c'est que nous méritons de nous faire dominer par des escrocs.
Répondre
T
Tenez, Logique, un de mes amis en parle justement dans son dernier article.<br /> Bien qu'étant en désaccord avec lui sur l'hyper-inflation pour les raisons que j'ai déjà mentionné, il cartographie les possibilités: <br /> <br /> http://www.scriptoblog.com/scriptoblog/index.php?option=com_content&task=view&id=789&Itemid=1<br /> <br /> Mais quoi qu'il arrive, les mêmes qui ont organisé une structure politique permettant de maximiser le capital sur le travail, depuis 30 ans, ne sont vraiment inquiets sur l'état de votre patrimoine, vous, membre de la classe moyenne.
Répondre
T
Vous n'avez pas compris, je m'explique: c'est vous qui allait faire faillite.<br /> Quand vous avez les informations (et les médias se réveillent systématiquement 6 mois trop tard en plus de faire de la désinformation), et les leviers du pouvoir, votre patrimoine ne craint rien, il peut même grossir en période de crise.<br /> <br /> Par contre, spolier les gogos de la classe moyenne est relativement simple.<br /> Augmentation des impôts, faillite par la déflation, ensuite, spoliation par l'inflation forte, pour terminer par une privatisation des derniers bijoux de l'Etat tout en cassant les services publics.<br /> C'est ce qui s'est passé en Argentine par exemple.<br /> <br /> Ensuite, vous avez raison sur un point : il est possible que cette stratégie ne fonctionne pas du fait que le choc social serait trop grand pour un tissu social habitué à consommer comme des cons.<br /> Voilà l'enjeu de la classe dominante: vous prendre votre argent avec votre bénédiction.<br /> <br /> Attendez vous donc à voir surgir des leurres pendant que l'on vous fera les poches.<br /> <br /> (et perdez, pendant ce temps, vos illusions sur ce pouvoir : Il s'est assit sur le vote référendaire malgré une large majorité, je crois que tout est dit maintenant et Coupat est toujours en prison, ok?, il n'y a pas de naifs en haut et encore moins des imbéciles).
Répondre
L
entant donné que je n'arrive pas a poster sur le dernier article, je poste ici en reponse a piglet ..<br /> <br /> @3P,<br /> <br /> Je vraiment beaucoup de mal a croire que la minotité des ultra riche ait envie de voir se profilé une faillite. Car cela implique qu'il y perdraient tout se qu'il ont gagner ces 15 dernières années, un max. <br /> <br /> M'enfin dans le cas ou le scénario faillite serait appliqué. Il faudra s'attendre a de gros problème, même trés gros. Et en plus d'avoir perdu leur pognons c'est gros con, car il n'y a pas d'autre mots. Vont devoir bien se cacher, car il y aura aussi de trés gros mafieux qui auront envie de leur régler leur compte. Donc, perso je pense que la propabilité de faire faillite reste tout de même trés réduite. Je pencherais plutot vers une augmentation du tier monde dans les pays occidentaux. C'est deja d'ailleurs le cas pour ceux qui ne gagne que le SMIC.
Répondre
L
Il semble y avoir des problèmes pour poster des commentaires ...
Répondre