Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Iran...

19 Juin 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

l'Iran est une vieille histoire de la manipulation américaine. Déjà, le renversement du Docteur Mossadegh était une entourloupe de fort honorable gabarit.
Il s'en est suivie une dictature militaire-pipole qui finit en 1979, et dont les américains n'ont jamais accepté le résultat.
Les manifestations, les accusations de fraudes, le nombre de morts, tout cela, c'est de la manipulation d'un appareil qui dysfonctionne. Le boss Obama est inquiet, pendant que des officines subventionnées (à surnommer pathé marconi : "la voix de son maitre") à visages angéliques "droa-de-l'ôme", coassent sur ces sauvages pas bien civilisés, pas capable d'organiser une élection honnête, où les 2/3 des électeurs préférent aller faire autre chose, et dont, de toute façon, on se torche avec les résultats de ses votes, quand ils non conformes.
Ces vrais, ces iraniens, ils sont impossibles. Un président est réélu, "en trichant", dit on, sans apporter la moindre preuve, peut être en oubliant qu'il s'est adressé aux classes populaires et non à la bourgeoisie, gourmande de globalisation.
Il ne faut pas oublier, qu'une bonne partie de la classe dirigeante iranienne était collaborationniste au pouvoir du Shah-cia, et que pour elle, "c'était le bon temps".
Deux choses sont à signaler aujourd'hui : la plupart de la planète est convaincu que le 11/09 est une magouille gouvernementale US, et cette opinion commence à transpirer sérieusement en occident.
La "guerre froide" est d'origine 100 % américaine. En effet, la diplomatie soviétique se serait très bien intégrée dans un système de "concert" des nations, comme il existait entre 1871 et 1914.
Mieux, elle était demanderesse.
Les américains et plus largement, les anglos depuis 1914 ne reconnaissaient que deux espèces : les valets et les ennemis.
Bien sûr, il y a des gradations dans la soumission, certains ont droits à des faveurs, apporter la chaise d'affaire, par exemple. Les autres sont des paysans, des serfs.
Mais cette conception occidentale s'affaiblit, à mesure que s'affaiblit leur économie, leur puissance militaire, leur emprise sur le monde.
La dernière réunion de Ekaterinenbourg, montre une évolution : faute d'obtenir des occidentaux réalistes, le monde de l'OCS, complété par une bonne partie du reste du tiers monde, recherche son équilibre SANS les USA et leur caniche européen.
Ce qui guette désormais ce monde, jadis dominant, c'est l'implosion et la marginalisation totale.
Les USA, finalement, c'est loin de tout. ça peut très bien retourner à son état initial d'il y a 4 siécles : le néant. Faut il rappeler que les Vikings la découvrir, mais la route commercial crée n'avait aucun intérêt.
Pour l'Europe, à force de jouer au C... (avec un grand C), elle peut se retrouver aussi, péninsule marginalisée, chose qu'elle fut par le passé. 
Il existe deux sortes d'amis : le premier qui t'aide à faire une bêtise, le second qui cherche à dissuader de la commettre. Visiblement, l'UE est pressé de faire la bêtise avec son maitre...

Dernière magouille US : Twitter. Bien entendu, rien ne garantit la véracité des informations, et c'est plutôt une attaque de désinformation totale. Bien entendu, elle devrait échouer. 1979 a été une révolution, et les générations qui ont fait ces révolutions (et la guerre Iran-irak, après), dont beaucoup sont encore en vie, sont des durs à cuire. Il en faut plus pour les impressionner.
Dans les "images fortes" diffusées en occident, sur l'Iran, l'Irak, en beaucoup d'occasions, les manifestants étaient des figurants...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Oui je viens de lire l'article sur http://www.julg7.com/blog/2009/06/21/iran-la-fraude-en-question/ qui est très pertient !
Répondre
A
Sympa votre article, je viens de lire un article interessant qui rejoint le votre "L'Iran, la fraude en question" sur un blog qui s'appelle julg7.com. Amicalement.
Répondre
R
"il a lancé la réforme agraire au début des années 60 (ce qui lui a valu l'inimitié farouche du clergé chiite, grand propriétaire terrien"
Oui c'est je crois un facteur important (et peu connu en Occident) pour expliquer la haine du clergé envers le Ĉah. Je me souviens d'avoir lu dans un roman iranien (lisible sur le net, mais je ne me souviens plus de l'adresse!) un scène où s'étale le jésuitisme des "révolutionnaires" islamique envers les fonctionnaires qui ont participé à cette expropriation des biens fonciers des serviteurs de Dieu, donc c'est une offence envers Dieu lui-même !
Répondre
L
mouais. Cette légende du Shah pion US ne résiste pas à l'analyse

-il n'est pas revenu sur la nationalisation du pétrole du grand Mossadegh, même s'il a bénficié de la CIA pour revenir au pouvoir

-il a lancé le programme nucléaire iranien (comme son voisin Saddam), interrompu par l'obscurantiste Kohmeyni

-il a lancé la réforme agraire au début des années 60 (ce qui lui a valu l'inimitié farouche du clergé chiite, grand propriétaire terrien, de la bourgeoisie libérale et du parti communiste, qui voyait là s'échapper sa clientèle miséreuse)

-il a été un des fers de lance de la révolte orientale de 1973

-il n'est pas responsable de l'action de ses héritiers (et puis même, on peut imaginer que ceux-ci veulent se servir des USA comme les USA veulent se servir d'eux, l'histoire de 1953 se répeterait)

-si le shah était aussi pro-ricain, pourquoi ceux-ci l'ont laissé tombé comme une merde en 1978 et surtout pourquoi ceux-ci ont soutenu militairement, avec la complicité d'israel, la république islamique lors de leur guerre contre l'irak baassiste?

-sait-on qu'une iranienne peu suspecte de sympathie pour l'irak, marjane satrapi, témoigne, dans sa BD, que dès 1983, Saddam a proposé de mettre fin à cette guerre qui affaiblissait les deux pays (tout bénef pour l'occident et israel), mais que les révolutionnaires iraniens ont refusé (la révolution, en iran comme en france, a besoin du sang de la guerre pour fonder son mythe et ses martyrs)
Répondre
A
"En effet, la diplomatie soviétique se serait très bien intégrée dans un système de "concert" des nations, comme il existait entre 1871 et 1914.
Mieux, elle était demanderesse."

Ce que l'on apprend pas en cours d'histoire, c'est qu'au cours des années 1950, la République fédérale d'Allemagne (RFA), sous l'impulsion de son chancelier Konrad Adenauer, refuse la proposition soviétique de faire de l'Allemagne un État réunifié mais neutre comme l'Autriche.

Que serait devenu l'Europe s'il avait accepté et avec la France de Gaulle hors de l'OTAN ?
Répondre
A
Thierry Messan était protégé par la France sous Chirac.
Désormais, il vit caché et en exil...
Répondre
S
Non, Alain - il est essentiel, décrypteur, explicateur, voltairien.
Une bouée de sauvetage d'esprit dans une mer de mensonges et de manipulations.
Même si je suis d'accord avec toi qu'il est très intéressant.
Ah, oui – en passant (je tiens ça du torchon Bolloré) : Paraît-il que les grandes manifestations « de soutien au peuple Iranien » son prévues dans la capitale de France et de Navarre.
Elles sont organisées par (accrochez vous à vos chaises) : Jacques Lang, BHL, Gluksman, Bruckner ; casting habituel me direz-vous mais je ne suis tout de même pas content et mes inquiétudes restent bien réelles.
Ils nous manquent Kouchner et Finkielkraut ; et comment nous allons faire sans ses deux immenses esprits ? Ces infatigables défenseurs des droits de l’homme ?
Et puis sincèrement, ils manquent également les dirigeants de la CIA et du Mossad.
Non vraiment, je trouve que la « graaaaande manifestation » n’est pas organisé avec le sérieux nécessaire.
Répondre
A
Un site très intéressant où il fait bon s'informer régulièrement : http://www.voltairenet.org/fr
Répondre
R
sur le 911, c'est la dernière cartouche d'Obama pour le cas où
Répondre
P

Staline dit a kroutchev : je t'ai fait deux enveloppes, au cas où ça irait mal. Tu ouvriras et je te dirais  ce qu'il faut  faire.
Il ouvrit la première enveloppe : "met moi tout sur le dos".
Quelques années plus tard, il ouvrit la seconde "fais deux enveloppes"...