Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazprom : ça sent le gaz...

21 Juin 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Moi, ce qui me fait rire, ce sont le parti pris, le conformisme de certains. On parlait naguère de "hausse tendancielle", on parle aujourd'hui de "retour à la normal" pour la fin de crise.
La consommation de gaz s'effondre. Aux USA, cependant, c'est la consommation de charbon qui recule fortement (il sert surtout à fabriquer de l'électricité), celle de gaz progresse légérement ( 1 %, le pays était suréquipé en turbines à gaz, pour produire de l'électricité).
Gazprom, quand à lui, voit la pression de la demande des pays européen retomber et reporte les mises en services, voir, se demande vers qui orienter les ventes. Europe, USA ou Chine ?
Quand un gazoduc est construit, la demande et l'offre deviennent captives.
On voit donc, qu'il n'y a rien d'écrit dans l'histoire. Surtout si l'on s'oriente vers une politique nécessaire de restriction ou si, involontairement, le collapsus des pays occidentaux, produit le même effet.
En effet, beaucoup voient l'issue de la crise économique dans le gonflement des dettes d'état, la privatisation absolue, de tout ce qui est possible, y compris des routes (retour à l'an mil).
Bien entendu, cette option a largement des chances d'être fausse.
Les rentes, les vilains, les serfs, doivent pouvoir les payer, elles doivent être adaptés à leur pouvoir d'achat.
GDF ne veut pas baisser le prix du gaz, pour continuer sa "politique" de dividende. 
Mais, comme toute situation de rente, elle a ses limites.
ça ne sert à rien de posséder le péage d'une autoroute où plus personne ne passe...
Quand la rentabilité trépasse, l'abandon est la règle, et la nationalisation, type 1917, la loi.
Pour que le profit n'existe plus, il ne faut même pas que plus personne ne passe sur l'autoroute, il suffit d'une baisse de fréquentation. Un beau petit -15 ou - 20 ou - 30 %, il n'y aura plus d'abonné au numéro demandé pour certaines sociétés.
De plus, pour qu'un pouvoir féodal tienne debout, il lui faut ENCORE une ressource : les cosaques, les mercenaires, pour réprimer.
Là aussi, en 1917, les forces de l'ordre, elles aussi, avaient faim.
Quand à Gazprom, elle devra finir aussi, comme GM, nationalisée...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Merci pour le lien alterinfo, je ne connaissais pas ce site.<br /> J'ai posté un petit message de soutien à Thierry Messan.<br /> Je me rends compte au fil des mois, et des sites Internet, qu'il y a tout de même pas mal de gens de par le monde, et notamment en Occident, qui réflechissent encore, c'est rassurant, je commençais à désespérer.
Répondre
A
EDF veut augmenter le tarif de l'électricité.<br /> Officiellement pour financer le renouvellement de son parc et rester compétitif. Et officieusement, maintenir là aussi le dividende ?
Répondre
B
Le plus grand scandale de la Vème République.<br /> <br /> Un billet d’Olivier Bonnet à lire absolument :<br /> <br /> <br /> http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1156
Répondre