Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EDF, EDF

8 Juillet 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Il y a quelque chose de bien dans les propos du président d'EDF, après les avoir lus, qu'est ce qu'on se sent intelligent. (Il veut augmenter les tarifs de 20 % en 3 ans, mais bon, il ne chipotera pas si c'est 4).
Ce monsieur lui, n'a visiblement pas ou plus la lumière à tous les étages.
"
Pour financer ses investissements et ses acquisitions, EDF s'est lourdement endetté et son endettement a explosé de 50% à 24,5 milliards d'euros en 2008."
En effet, "investir" aux USA avec constellation et reprendre le nucléaire en Grande Bretagne, ça a un coût.
Pour parfaire le tout, le dit président d'EDF, n'a même pas envisagé la possibilité d'une implosion de ces pays.
Ce n'est pas dans sa culture.
Je ne rappelerais pas, bien entendu, les politiques de "dividende", si on peut appeler ça une politique.
Le problème est bien pire que ça. Oublions aussi le béni-oui-oui CRE, comité théodule chargé d'approuver les hausses.
Un chiffre d'affaire, c'est une quantité par un prix. Il ne lui vient même pas à l'idée que le consommateur peut réduire sa consommation, COMME LES INDUSTRIELS.
L'ordre des plombiers chauffagistes est sur le point de demander sa canonisation.
Gadonneix deviendrait donc le père bienfaiteur du bâtiment (qui en a bien besoin en ce moment), la malédiction des propriétaires utilisant le chauffage électrique, qui auraient le sentiment fâcheux d'être pris pour des couillons.

En bref, pas deux sous de jugeote, mais un conformisme de pensée tout à fait phénoménal. Invitez le à diner. Vous serez sûr de gagner...
Bien sûr, aucun lien avec la fin des ampoules à incandescence.
Bien sûr, pas la moindre idée que la consommation électrique soit hypertrophiée en France pour cause de nucléaire. Gadonneix risque de devenir un héros paradoxal à la Annibal Barca : Annibal essaya avec détermination de détruire Rome. Partout où il passa, il fonda l'empire romain.
Gadonneix, lui, risque d'être le fossoyeur de l'entreprise EDF. 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Il est clair que le tarif de rachat du PV est un scandale, aux conditions actuelles.<br /> <br /> Comme on l'a souvent dit sur ce blog et ailleurs, un investissement ENR doit se suffir pour lui-même ...(exemple : le solaire thermique en ECS ou chauffage).<br /> <br /> Le PV est devenu un produit financier ... Acheter pour revendre ... P**tain de commerce ! Toujours le même appât de l'enrichissement à rien branler ... <br /> <br /> Mais la grosse inflation (au sens monétaire) va corriger tout ça.<br /> <br /> EDF a "emprunté" des milliards au public, ils ne sont pas si fous que ça.<br /> En effet, la valeur de l'argent maintenant n'est pas la même que celle dans quelques mois. Ils "chargent" donc la trésorerie maintenant et rembourseront, lentement, en "dévalué".<br /> <br /> Je reviens au PV : l'attractivité du tarif de rachat du kwh va fondre comme neige au soleil ... et 20 ans c'est long !!<br /> <br /> On nous annonce +20% sur tois ans, et après ? 50% sur deux ans ? Il y a de GROSSES chances que le kwh nucléaire dépasse les 60 cts avant 20 ans ...<br /> <br /> Ces panneaux auront-ils toujours la même productivité dans 5 ans, 10 ans ?
Répondre
P
Et le role des énergies renouvelables dans cette hausse? Les énergies renouvelables sont bien sur absolument nécessaires mais il ne fauut pas se leurrer, elles sont beaucoup plus chères. EDf qui rachète au prix faramineux de 60 cts d'euros par kw la production des panneaux solaires des maisons inidviduelles par exemple cela finira par peser...Le nucleaire n'est pas la panacée loin de làa vec les problemes de sécurité d'appro en uranium et les déchets..ceci dit il faut au minimum 4000 éoliennes à plein régime (ce qui n'arrive jamais) pour remplacer un réacteur nucléaire et leur durée de vie n'est pas forcément de 30 ansdonc il faudra bien payer à un moment donné..Mais on a pas le choix.<br /> Par contre bien entendu la libéralisation de l'électricité qui commence à produire ces effets avec hausse des tarifs (ah la légende que la privatisation fait baisser les prix..quelle vulgate..), la folie des grandeurs avec les conneries de la soit disant taille critique, ça on pourrait s'en passer.
Répondre
A
Il est vrai que l'on se gargarise avec ces histoires de centrales nucléaires en faisant très largement l'impasse sur l'envers du décor qui est l'épuisement de la ressource.<br /> Mais ça, nos dirigeants s'en foutent. Ce qui compte seul, c'est la vision très court termiste des milliards que ce business engendre. Dans leur univers, le monde réel est dans un second plan très diffus.
Répondre
E
Vient se sur ajouter le jeu pervers de BXL qui veux à tout prix la concurrence et donc que les particuiers et les Pro/PME payent plus cher pour compenser le fait que les grand groupes payent moins tout en assurant de juteux bénéfices aux nouveaux intermédiaires sans investir quoique ce soit dans la pérénnité/renouvellement/démantellement des systèmes techniques<br /> <br /> Donc une bonne fois cela ne sert à rien de dire Gado ceci ou cela il n'est qu'un pion du système bien pratique pour masquer les autres.
Répondre
E
Sauf que désormais tout vole en éclat depuis la privatisation. Les cadres drigeants voient leur salaire s'envoler (y compris et surtout chez l'ex frère GDF) et la base stagne ou régresse. D'où des mouvements sociaux très dur, non controlés par LE syndicat mais de cela on ne parle point dans la presse.<br /> <br /> Pour en revenir au prix, dans le prix dît EDF tout les acteurs du système topuchent une quote part, y compris les concurrents qui peuvent vendre plus cher aux particuliers et PME (pas aux grandes sociétés...). Ce surcroit d'€ servirait certe aux bénéfices (des rapaces) mais aussi à maintenir en état de marche les systèmes technique (centrales, barrages...) et à tésoriser pour leur futur démantelement (une centrale nucléaire à démonter cela coûte excessivement cher et c'est très long). Les gouverneents successifs ayant tappés dans la caisse, les réserves sont peanuts sans compter effectivement les avantures hasaerdeuses de certains prédécesseurs clones de Gado.
Répondre
E
Les fameux avantages des salariés nous y voilà.<br /> Oui il y a des avantages dont la mutuelle la plus foireuse de France à tel point que les agents avec enfants sont quasi obligés de souscrire une assurance spéciale complémentaire à la mutuelle sinon le dentaire, la vision etc ne sont quasi pas remboursés.<br /> <br /> Le rogagne des avantages existe bien par le système de direction (ce n'est pas Mr x ou Y mais bien un système où les acteurs sont interchangeables). Simplement dans le système de direction il y a aussi LE syndicat majoritaire qui pille impunément depuis des dizaines d'années les caisses du CE (le CE la CCAS comprend aussi les prestations sociales, jusqu'à mettre la mutuelle en faillite il n'y à pas si longtemps). Du fameux 1%, le x% réel consacré aux agents doit être plus que subtilement inférieur ...<br /> <br /> Depuis des années il y a un jeu de dupe vis à vis des agents, la direction fait une politique de dirigeant et le syndicat défenseur de la veuve et de l'orphelin se fait ré élire comme gentil protecteur tout en cogérant le sstème avec le direction.
Répondre
A
Je suis en prestation chez EDF depuis le début des années 2000 et <br /> les avantages des agents semblent disparaitre petit à petit<br /> sauf pour la direction.<br /> <br /> Il semble que Gadonneix veuille reproduire dans le monde anglo-saxon (USA et Royaume-Uni) bientot non solvable les meme erreurs que Roussely en amérique du Sud (abandon des filiales) il y a 10 ans environ.<br /> Mais Gadonneix est docteur en économie d'entreprise de la Business School de l’université Harvard (source http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Gadonneix) et on peut donc comprendre que pour lui le monde anglophone est toujours l'endroit où il faut etre.
Répondre
E
Une précision: le mécanisme de hausse des prix est aussi intrinsèquement lié à la politique totalement absurde de la commission européenne d'ouverture à la concurrence. la commission sait très bien que pour le particulier les prix vont grimper (et ont déjà grimpés partout en europe) mais s'en branle car c'est le "juste prix du dieu marché" (les grosses entreprises par contre ont le pouvoir de négocier ou les appuis politique pour), sans compter coté Français que EDF revend à ses concurrents l'électricité moins cher qu'elle ne lui coûte etc etc etc
Répondre
K
ce qui est amusant c'est qu'en plus pour extraire de l'uranium et le ramener à la centrale, faut du pétrole ^^<br /> Ca deviens un "energy peak".<br /> (remarque également valable pour le charbon)<br /> <br /> proposition: prendre les dopés du tour de france pour les faire pédaler à la cave.<br /> huhuhu :)
Répondre
E
il n'y a pas que les centrales Nuke dans la vie, pas de sous c'est pas de sous pour les Nuke et les autres (charbon, fuel, gaz, solaire etc etc)
Répondre
E
C'est juste un peu plus compliqué que cela.<br /> Tout d'abord ce n'est pas Gado (ni ses prédécesseurs) qui fixent les prix mais Bercy au tarif décidé par Bercy, à EDF ensuite de justifier ce tarif. Le tarif est fictif il ne tiens pas compte (même si juré craché le contraire est affirmé) du coût de remplacement des centrales actuelles .<br /> Ensuite les emplettes outre manche (de trucs quasi hors d'usage) ont été fortement conseillées (au sur prix demandé par les anglais pour les sortir de la m....) par Bercy et plus haut. Gado s'est exécuté (un autre PDG aurait fait pareil, le patron c'est l'état point). La vraie question est qu'a t'on négocié en retour avec les anglais ?.<br /> Pour le prix tôt ou tard ou par l'impôt il faudra bien financer le remplacement des centrales qui vieillissent, même si on ne les remplacent pas toutes il faut des € et EDF ne les as pas, l'état s'étant largement servi dans les réserves quand il en avait besoin.
Répondre
P
<br /> Il n'y aura pas de remplacement des centrales nuke. Il n'y a DEJA plus assez d'U. Le peak de l'uranium a eu lieu il y a plus de 20 ans.<br /> <br /> <br />