Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La bredinerie du jour... 16 juillet 2009

16 Juillet 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Immobilier

La preuve que nos gouvernants n'y connaissent rien dans les mécanismes économiques, ils font n'importe quoi.
"
Le locataire pourra, dans certains cas, se voir imposer une contribution au titre des travaux d'économies d'énergie effectués dans son bâtiment et même, selon le texte du Grenelle 2, dans son logement.  "
Je souhaite bien du plaisir à ceux qui voudront faire passer sur le locataire des dépenses de rénovation.
La dépense de rénovation, est inscrite dans l'indice de la construction. Elle est censée y être intégrée.
Bien entendu, nulle douceur n'est à écarter pour le propriétaire, bienheureux votant d'un "parti de gouvernement (UMP¨, voir PS).
Tout en feignant d'ignorer que :
- il y a déjà pas mal de propriétaires occupants (ils vont être contents de pouvoir s'augmenter),
- la loi de l'offre et de la demande s'applique.
Le montant du loyer n'est donc pas manipulable très aisément, surtout en période où les logements vides sont légions, et où les zones où ces logements excédentaires existent, se multiplient et se généralisent.
Ensuite, la simple notion de confort et de vétusté implique, non pas une montée des loyers, mais la  dévalorisation du parc non conforme.
Serait il normal que le locataire participe à la rénovation d'un pavillon des années 1950 ? Economiquement, à raison de 2 % l'an, un bien de 1959 est totalement amorti.
Il s'agit, pour le propriétaire, simplement du flux d'investissements nécessaire au simple maintien de la valeur, pour laquelle il existe une rémunération : le loyer.

Pour ce qui est de l'économie en général, on peut décerner la palme du jour à celle-là : "
Finance : malgré les crises, les pays dérégulés croissent plus vite ".
Ah bon ? Bien que je ne partage pas, loin de là, les points de vue de L. Abadie, je l'ai suffisamment dit, l'écoeurement, le gavage au crédit, n'est pas éternellement supportable.
Bien entendu, il ne vient même pas à l'idée ) l'auteur que :
- les données sont falsifiées,
- la crise n'est pas une péripétie, mais une crise de genre terminale.
Un système économique qui se maintient de 1948 à 2007, presque 60 ans, inchangés, mais avec une forte accélération depuis 1971, c'est cela qui est atypique.
Depuis 1500, les phases sont plus courtes, 25 - 30 ans.
Il est vrai que la consommation, et au premier rang, la consommation de logements est intemporelle. Elle n'est reliée en rien au progrès technique, à la technologie, au savoir-faire.

Pour relier au premier article, on peut penser que "l'homme avisé" qui fit une acquisition en 1959, pour "laisser à ses enfants et petits enfants", lui a laissé surtout le droit de dépenser beaucoup d'argent pour remettre en état, maintenir le bien, et pas du tout ne lui a préparé son avenir.

Quand à l'accès au crédit, en ce moment...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Pardon pour le doublon. Pas fait exprès.
Répondre
B
Roselyne Bachelot a précisé que le gouvernement avait également passé des commandes "optionnelles" pour 44 millions de doses supplémentaires. Il tient à anticiper au mieux pour éviter une pandémie qui est, selon leurs propres termes, "presque inévitable." <br /> <br /> Outre l'achat de 94 millions de vaccins, le gouvernement a tenu à avertir la population de ce qui pourrait se passer en cas de pandémie avérée. Le programme tient en cinq points : <br /> <br /> 1 - Mobiliser les généralistes pour suppléer les urgences ; <br /> <br /> 2 - Vacciner certaines populations en priorité (femmes enceintes,...) ; <br /> <br /> 3 - Fermer les écoles, les lieux publics, et organiser le rationnement pour éviter les déplacements et les contacts interhumains ; <br /> <br /> 4 - Prévoir un ralentissement économique ; <br /> <br /> 5 - Vacciner les populations dans des centres dédiés. <br /> <br /> Le virus est présent sur le territoire français, mais le gouvernement ne parle pas de pandémie. 481 cas ont pour le moment été recensés selon l'Institut national de Veille Sanitaire (InVS). <br /> <br /> http://news.doctissimo.fr/grippe-a-h1n1-94-millions-de-vaccins-commandes_article5535.html<br /> <br /> Vous avez bien lu le point numéro 4 ? <br /> <br /> « Prévoir un ralentissement économique. »
Répondre
N
Donc patrick, adepte des 30 glorieuses et du gaullisme ?
Répondre
P
<br /> qui c'est qui te l'as dit ?<br /> <br /> <br />
B
94 millions de vaccins pour 1 milliard d'euros. Telle est la commande que vient de passer le gouvernement aux laboratoires Sanofi, GlaxoSmithKline et Novartis pour protéger la population française de la possible pandémie de grippe A/H1N1. <br /> <br /> Cette annonce a été faite mercredi 15 juillet lors d'une réunion organisée par Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et des Sports, Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur, et Luc Chatel, Ministre de l'Education nationale. Les vaccins devraient être disponibles à partir d'octobre prochain, mais sa distribution pourrait être étalée jusqu'en janvier 2010. Cette vaccination ne sera pas obligatoire, mais fortement recommandée. <br /> <br /> Roselyne Bachelot a précisé que le gouvernement avait également passé des commandes "optionnelles" pour 44 millions de doses supplémentaires. Il tient à anticiper au mieux pour éviter une pandémie qui est, selon leurs propres termes, "presque inévitable." <br /> <br /> Outre l'achat de 94 millions de vaccins, le gouvernement a tenu à avertir la population de ce qui pourrait se passer en cas de pandémie avérée. Le programme tient en cinq points :<br /> <br /> 1 - Mobiliser les généralistes pour suppléer les urgences ;<br /> <br /> 2 - Vacciner certaines populations en priorité (femmes enceintes,...) ;<br /> <br /> 3 - Fermer les écoles, les lieux publics, et organiser le rationnement pour éviter les déplacements et les contacts interhumains ;<br /> <br /> 4 - Prévoir un ralentissement économique ;<br /> <br /> 5 - Vacciner les populations dans des centres dédiés.<br /> <br /> Le virus est présent sur le territoire français, mais le gouvernement ne parle pas de pandémie. 481 cas ont pour le moment été recensés selon l'Institut national de Veille Sanitaire (InVS).<br /> <br /> http://news.doctissimo.fr/grippe-a-h1n1-94-millions-de-vaccins-commandes_article5535.html<br /> <br /> <br /> Vous avez bien lu le point numéro 4 ?<br /> <br /> " Prévoir un ralentissement économique. "
Répondre
R
Je ne crois pas qu'on ait garder exactement le même système pendant 60 ans. Pour faire simple, simpliste même, je partagerais en 30 ans de croissance, 30 ans de lente dégradation et puis moins de 10 ans d'effondrement/recomposition. Nous sommes dans la dernière phase, quelque part.
Répondre
P
<br /> Moi, je ne raisonnerais pas ainsi, je dirais 30 ans d'évolution douce du système ; la découverte du crédit, la désacralisation. On voit que le système, mené prudemment est viable, puis, pendant 30<br /> ans,emballement dudit système. Les garde-fous ont sautés, après, 10 ou 20 ? ans de destruction.<br /> <br /> <br />
H
Même les cimetieres sont en faillite ... Ya plus de respect. 8-P<br /> <br /> Mount Hope, Valley View cemeteries are shutting down.<br /> http://www.bnd.com/homepage/story/846463.html
Répondre
P
<br /> même plus moyen de faire de vieux os...<br /> <br /> <br />