Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AIE : enfin un peu de franchise...

9 Août 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

L'agence internationale de l'énergie reconnait des "erreurs".
Mais, ce n'est pas la seule : " Il est vrai aussi que, jusqu’à présent, ces gouvernements étaient, directement et exclusivement, conseillés par l’Agence internationale de l’énergie. Les autres sources d’informations étant considérées comme « non fiables » pour ne pas dire « folkloriques».  "
Le seul problème, c'est que c'était les prévisions de l'AIE qui étaient "folkloriques". Pour cause : elle ne prenait que les statistiques gouvernementales en question, lesquelles, en matière énergétique, relevaient de la plus haute fantaisie.
On peut citer les réserves d'uranium françaises qui tombent, de 100 000 tonnes à zéro.
Le charbon allemand qui disparait de même.
Les réserves pétrolières des émirats qui ne baissent jamais.
Nous avons eu droit à un commencement de franchise ; le taux de déplétion des gisements pétroliers est de 6.7 % et non de 3.7 %.
L'AIE a du se résoudre à la franchise, quand, ayant -au lieu de prévoir- simplement collationné et remaché les propagandes gouvernementales, elle est tombée dans le trou de la réalité.
Cette manière de faire est généralisée à la classe dirigeante. Virtualiste, américaniste et occidentaliste, elle parle d'un monde qui n'existe pas.
Total, actuellement, la production va baisser à un rythme de 3 millions de barils/jour, chaque année.

Et qu'on ne parle pas d'alternative en matière énergétique, elles n'existent pas. Elle font partie du monde vitualiste décrit précédemment., d'une propagande prégnante que d'aucuns véhiculent, en méconnaissant précisément ce caractère virtualiste des données, et la remise en question du monde auquel cette brisure historique, celle qu'avait anticipé Braudel, qui parlait, en 1979, de "reconstitution de plafond".  /
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
3 millions de barils/jour en moins chaque année, c'est énorme !<br /> Soit on investi tout de suite et massivement dans le solaire, soit on va très vite être très très mal.
Répondre