Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Drame du chômage...

5 Octobre 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

Au Japon, un drame absolu du chômage, l'ancien ministre des Finances japonais Shoichi Nakagawa, affectueusement surnommé "sakasaké", brutalement saqué par ses électeurs a été retrouvé mort à son domicile.
Peut être l'effroi de se découvrir sans liquide, depuis qu'il avait été remercié par les électeurs de sa circonscription, circonscription qui lui avait été laissé en héritage par son père en 1983.

Je tiens absolument à démentir le faux bruit qui circule sur internet : il n'est absolument pas mort pour avoir confondu et ingurgité une bouteille d'eau à la place d'une de saké.
Je partage personnellement le deuil de l'industrie du Saké du Japon, qui vient de perdre brutalement parts de marchés et une publicité ambulante.

On dit qu'il était en dépression. Mais dans un certain monde, être alcoolique n'empêche pas de mener carrière, et encore, il ne mettait en jeu que sa santé. Mais il faut constater que dans certains cercles, être pédophile n'est pas non plus très important : ils sont trop nés pour être inquiétés.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Tiens, j’ai un joli portrait d’un très grand homme et défenseur infatigable du cinéaste sodomite (comme de tous les peoples sodomites d’ailleurs)<br /> http://www.lepoint.fr/actualites/2009-10-05/les-prises-de-guerre-de-sarkozy/914/2/1361/0/<br /> <br /> Et celui là est encore mieux (pas seulement défenseur de sodomites célèbres mais à un moment de sa carrière spécialisé dans le trafic de pièces détachées du corps humain) :<br /> http://www.lepoint.fr/actualites/2009-10-05/les-prises-de-guerre-de-sarkozy/914/2/1361/3/#newdiapo<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Salut Patrick,<br /> <br /> Est-ce que la conclusion se réfère à un célèbre cinéaste ?<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> "Ne jure pas, pardieu, tu n'es pas né assez haut pour cela". A l'époque on coupait la langue de ceux qui juraient. A l'époque, celui qui signait les lois, le roi, jurait lui même comme un<br /> charretier. Mais on peut le prendre pour un cineaste.<br /> <br /> <br />