Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

6 novembre 2009 : nouvelles du jour...

6 Novembre 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

D'abord, les USA.
Le chômage explose. 10.2 en taux officiel, c'est le retour en 1983. Sauf qu'en 1983, le taux de chômage n'était pas trop tripoté, il l'est beaucoup plus aujourd'hui.
Ayons une pensée émue pour les statisticiens américains qui ne savent plus truquer.
Selon Dmitry Orlov, dans "le retard d'effondrement", la différence entre USA et URSS était que :  "
l' un A caché les comptes, l'autre A truqué les comptes. "
L'un était capable d'ignorer la contestation, l'autre de l'écraser.
Une différence essentielle vient de tomber : les "tea party" sont en train de réintroduire une contestation que l'on ne peut plus ignorer aux USA : elles sont en train de dévorer le parti républicain d'abord, en éloignant les élus (de moins en moins républicains) de la direction du parti.
Les politiciens les plus perspicaces s'éloignent volontairement du parti et alimentent le mouvement, assez désordonné, mais qui a toutes les caractéristiques révolutionnaires : la radicalisation croissante.
D'ailleurs, un auteur Russe, Panarine, fait un tabac. Il a prévu la dislocation du pays. 
La réponse des autorités est navrante de courte vue : allongement des allocations chômage et maintien des crédits d'impôts pour l'achat immobilier.
La preuve que la fin de "cash for clunkers" a instruit.
En bref, les "relances provisoires" deviennent permanentes, pour ne pas que la situation empire encore plus vite.
Un psychiatre militaire américain d'origine palestinienne tue 13 personnes et en blesse 30, au moment où mahmoud Abbas jette l'éponge.

En France, la reprise immobilière est une "fausse reprise" et Fillon, toujours aussi déphasé, sombre dans les troubles obsesssionnels compulsifs : il faut, dit il "réduire les déficits en réduisant les dépenses".
Là aussi, même constat : l'état soutient la conjoncture à bout de bras, et si les crétineries de réduction du déficit voyaient le jour, on peut penser que ce serait explosif économiquement, socialement, politiquement.
A cela, si l'on rajoute l'impunité fiscale des plus riches, et la tonte des plus pauvres, on a tous les ingrédients d'une explosion.

L'UMP, guère concurrencé par son parti jumeau, le PS, rentre dans une voie qui pourrait lui être fatale : l'implosion. Le parti est menacé par les sénateurs menés par Raffarin, guère tentés par le suicide politique que constitue la suppression de la taxe professionnelle, Villepin semble montrer les dents et l'on parle de plus en plus d'un groupe Chiraco-villepiniste à l'assemblée, et les autres dissidents trouvent que le loup a perdu ses crocs.

En bref, comme tous les partis uniques, l'UMP commence à trouver les délices et poisons de tous partis uniques : les rivalités internes. Plus le monarque faiblit, plus il sera attaqué.
On peut parler de parti unique, car, comme dans le cas américain, on a été capable d'ignorer une contestation qui n'existe d'ailleurs que marginalement à l'assemblée nationale, et l'atonie profonde du PS fait qu'on se demande s'il existe encore autrement que comme réserve de députés n'ayant pas encore été débauchés...

Les résultats des sondages pour l'UMP pour 2012 sont d'ailleurs alarmants : 28 % pour sarkozy mais 8 pour Villepin, 14 pour Bayrou et 11 pour marine le Pen.
Alarmant parce que 2012, c'est loin, et que les processus n'ont pas encore commencés.
Il va s'en dire que si la situation venait à s'aggraver (c'est probable), tous les rats quitteraient le navire en perdition.

On a donc, dans les deux pays, France et USA, les ingrédients réunis pour un processus de dislocation politique.

Autre pays, autre crise ; la Chine s'alarme de la bulle immobilière. On parle de son éclatement : il faut 80 ans de salaires pour un jeune diplômé pour acheter un appartement de taille moyenne.
Mais la spéculation immobilière devient beaucoup plus basique : ce sont simplement des terrains qui sont achetés et revendus, tels quels.
Gavés de liquidités, les entreprises n'ont pas de débouchés pour elles, autres que terrains et actions.

L'actualité de la crise est donc simple. Certains pays ont commencés à rentrer en crise politique, d'autres vont rentrer dans la phase de crise immobilière et boursière de manière ultra rapide.

Bref, tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes libéral.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> 'tite vidéo sur la crise à New York : http://www.dailymotion.com/video/xavo4d_newyork-la-fin-de-la-crise-y_news<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Une banque doit posséder au minimum 8 % de fonds propres par rapport aux crédits qu'elle accorde.<br /> <br /> Aux Etats-Unis, les banques américaines respectent à peu près cette règle aujourd'hui (sauf Goldman Sachs) :<br /> <br /> Bank of America : 9 % de fonds propres.<br /> JPMorgan : 8,2 %.<br /> Citigroup : 7,5 %.<br /> Goldman Sachs : 6,4 %.<br /> <br /> En revanche, la banque Lehman Brothers ne respectait pas du tout cette règle. Juste avant de faire faillite, la banque Lehman Brothers était très en-dessous de ces 8 % de fonds propres minimum. Le<br /> 31 mai 2008, Lehman Brothers avait un ratio de seulement 4,1 %. Trois mois plus tard, Lehman Brothers faisait faillite.<br /> <br /> Et en France ?<br /> Les banques françaises respectent-elles cette règle des 8 % de fonds propres minimum ?<br /> Réponse : non. Même François Fillon vient de le dire :<br /> <br /> « François Fillon s'est dit samedi 7 novembre favorable au fait d'"imposer" aux banques de se doter de fonds propres pour faire face aux risques qu'elles prennent, lors d'un discours devant des<br /> représentants du Crédit agricole à Angers.<br /> "Les fonds propres, c'est l'auto-assurance que les banques souscrivent pour faire face aux difficultés", a déclaré le Premier ministre, qui s'exprimait lors de l'inauguration d'un nouveau siège<br /> régional de la banque française.<br /> "J'ai entendu dire récemment qu'il fallait faire payer aux banques l'assurance que l'Etat leur procure en cas de crise, en les préservant de la faillite. Je préfère d'abord que l'on impose aux<br /> banques de se doter de fonds propres qui leur permettent de faire face à elles seules aux risques qu'elles prennent", a-t-il poursuivi. »<br /> <br /> Fin de citation.<br /> <br /> Les banques françaises sont dans une situation encore plus catastrophique que les banques américaines. Les banques françaises n'ont pas assez de fonds propres. Aucune ne respecte la règle des 8 %<br /> de fonds propres minimum. Les banques françaises sont dans une situation très dangereuse car elles frôlent la faillite :<br /> <br /> Société Générale : 4,2 % de fonds propres.<br /> Crédit Agricole : 2,8 %.<br /> BNP : 2,5 %.<br /> <br /> Lisez cet article :<br /> <br /> http://www.jpchevallier.com/article-casse-de-banques-38703665.html<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Les autorités américaines ont annoncé vendredi 6 novembre avoir fermé la United Commercial Bank (UCB), établissement de dépôt de Californie, présent également en Chine.<br /> Sa chute est la quatrième plus grosse faillite bancaire de l'année aux Etats-Unis.<br /> Les dépôts d'UCB ont été repris en totalité par une autre banque californienne, la East West Bank, qui s'est engagée à reprendre les 63 agences que la banque faillie comptait aux Etats-Unis,<br /> indique la Compagnie fédérale d'asurance des dépôts bancaires américaine (FDIC) dans un communiqué.<br /> La East West Bank va reprendre également l'agence hongkongaise d'UCB, ainsi que sa filiale UCB-China, basée à Shanghaï et a déjà reçu l'accord préléminaire des autorités chinoises, ajoute la FDIC,<br /> qui est le régulateur de la majorité des banques de dépôt américaines.<br /> La FDIC précise que les actifs d'UCB s'élevaient à 11,2 milliards de dollars au 23 octobre, date à laquelle la banque gérait 7,5 milliards de dollars de dépôts.<br /> Le régulateur estime que le coût de cette faillite pour son fonds de garantie des dépôts bancaires, mis à mal par la multiplication des fermetures de banques depuis le début de l'année, devrait<br /> s'élever à 1,4 milliard de dollars.<br /> La FDIC, qui a annoncé la fermeture d'une autre banque régionale, dans la soirée, précise que 120 établissements de dépôt ont fait faillite aux Etats-Unis depuis le début de l'année.<br /> <br /> http://www.20min.ch/ro/news/economie/story/Faillite-d-une-grosse-banque-presente-aussi-en-Chine-10133588<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Exact, logique.<br /> <br /> C'est tout à fait exact.<br /> <br /> " Depuis 1974, il y a bien eu une dégradation économique et sociale, et le peuple n'a pas bronché. "<br /> <br /> Hypothèse : à force, ça va finir par péter.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> @ salut BA,<br /> <br /> En fait ont est d'accord sur le fond mais pas dans le déroulement. Mais si je peux me permettre, depuis 1974 il y a bien eu une dégradation économique et social. Et le peuple n'as pas bronché. Donc<br /> nous sommes dans l'analyse de Sweig. Reste a savoir combien de temps cela peux encore duré.<br /> <br /> Je me suis peut être mal exprimé dans mon précedent post. Mais je reconnais ne pas être excellent a l'ecrit. D'ailleurs mon orthographe, en est la preuve la plus flagrante. Par contre pour la<br /> logique, je m'en sort plutot trés bien.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Réponse à logique :<br /> <br /> 1- Je suis en désaccord avec toi. En France, le retour aux instincts malsains et aux pulsions de mort a commencé il y a 35 ans.<br /> <br /> 2- Le retour aux instincts malsains et aux pulsions de mort a triomphé sous les gouvernements de gauche et aussi de droite depuis 1974.<br /> <br /> 3- Concrètement : en France, c'est l'Etat qui a fait la nation. C'est ça l'exception française. Seul un Etat très fort et très centralisé peut empêcher la dislocation politique. Je n'y peux rien.<br /> C'est pas ma faute. C'est comme ça.<br /> <br /> 4- En 1974, grande rupture dans l'histoire de France. A partir de 1974, le peuple français va choisir des présidents et des gouvernements qui vont avoir une seule obsession : LUTTER CONTRE L'ETAT<br /> FORT ET CONTRE L'ETAT CENTRALISE.<br /> <br /> 5- En clair : depuis 1974, tous les gouvernements enlèvent ses pouvoirs à l'Etat.<br /> - Vers l'extérieur : depuis 1974, tous les gouvernements transfèrent de plus en plus de pouvoirs vers l'Union Européenne, vers Bruxelles, vers Francfort ... et vers Washington en ce qui concerne la<br /> Défense.<br /> - Vers l'intérieur : depuis 1974, tous les gouvernements transfèrent de plus en plus de pouvoirs vers les communes, vers les départements, vers les régions.<br /> <br /> 6- Conclusion : cette politique suivie depuis 1974 est une politique suicidaire. Cette pulsion de mort risque entraîner la France vers la dislocation politique. Nous en sommes là.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Exac Stephan Swieg avait deja analysé le problème et l'avenir lui as donné raison.<br /> <br /> Donc pour résumer la situation se passe en deux temps.<br /> <br /> 1) l'acceptation de la population, pour nous cela fait maintenant presque 30 ans, que le marché de l'emploi se dégrade doucement mais surement. Et que la dette compense cette perte de<br /> productivité.<br /> <br /> 2) retour des instinct malsain et des pulsions de mort.<br /> <br /> La question est donc, aprés 30 années de dégradation du tissus social et économique. Si a cela ont ajoute les crises financière a répetition au cours des 25 dernières années.<br /> <br /> Combien de temps la population pourra peut elle encore tenir 5,10,15,20 ans ?<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Il est très possible que la population française, comme celle des pays occidentaux qui tombent actuellement des nues, suive insensiblement le processus de l'acceptation d'un pouvoir fort.<br /> <br /> Et donc l'arrivée de "l'homme providentiel", et un retour rapide et désordonné aux notions de protectionnisme, de nationalisme, de valeurs morales.<br /> <br /> Malheureusement, je crains qu'un second De Gaulle, une sorte de figure-joker à laquelle un pays a droit tous les deux ou trois siècles, ne soit pas encore né.<br /> <br /> Le retour aux principes d'autarcie économique et politique risque donc de se traduire prioritairement par celui des instincts les plus malsains qui restaient tapis dans l'ombre depuis la seconde<br /> guerre mondiale.<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> stefan Sweig a dit(je résume) que le peuple avait beaucoup de patience et qu'il était de manière générale résigné,c'est pourquoi ,selon lui,les gouvernements les plus ineptes se maintiennent si<br /> longtemps au pouvoir :szweig a voulu rendre l'etat d'esprit de la population de son pays (l'autriche)en 1914 mais également de toutes celles qui se sont retrouvées malmenées, ballotées pendant<br /> cette période.<br /> il est donc probable que nous allons subir en Occident sans (presque) broncher une dégradation continue de notre situation parce qu'elle va se produire par paliers au moyen de lois et réglements<br /> coercitifs que nous allons respecter au nom de la démocratie.<br /> Ensuite seulement, lorsque les lois et réglements ne pourront plus nous soumettre davantage, alors les pouvoirs publics utiliseront la contrainte et la force.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> @aetius320,<br /> <br /> Je souhaite que tu ait raison. Mais je ne partage pas vraiment ton optimisme. Lorsque j'enttends qu'un nombres de plus en plus grand de personne pensant quitter le pays. C'est que c'est déja<br /> trés<br /> grave. Certes beaucoup se demande ou allé, mais beaucoup se pose deja la question de partir. Et bien sur se ne sont pas les plus pauvres ni les moins éduqués. Donc pour moi c'est grave d'en<br /> arriver<br /> là pour un pays qui soit disant dirigé de manière rationel et raisonable.<br /> <br /> De toute façon le problème mad max, c'est surtout le problème de l'ernégie pas cher et abondante. Peut 100 encore de pétrole, je n'y crois guère. Surement des combustible alternatif, m'enfin<br /> surement pas au même prix. Perso je ne n'est pas d'enfants, mais franchement je me demande dans quel état de conscience sont les parents réalistes sur l'avenir de leur enfant. M'enfin vue le<br /> nombres d'inconscient les réalistes ne font plus d'enfant depuis une bonne génération. Donc se qui restera ne sera surement ni réaliste ni conscient donc cela presage beaucoup plus de tension<br /> que<br /> de raisonnement et de rationalité. M'enfin j'espère me tromper. Mais j'avoue que c'est plutot rare, mais cela m'arrive, surtout en ortographe.<br /> <br /> Ont arrive et un emonté de colère qui a default d'être sublimé risuqe bien d'être consommé sans moderation.<br /> <br /> Donc la rationalité et la raisonabilité, je crois que c'est encore une histoire de père noél pour les enfants.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> logique dit :<br /> <br /> " M'enfin le problème reste le coté Mad Max vers lequel nous nous dirigant doucement mais surement "<br /> <br /> D'accord avec toi mais pas forcément pour la France. C'est un Etat-nation encore fortement structuré qui repose sur un territoire qui est un des mieux loti du monde. Quelques soient les<br /> circonstance internationales, si, et ce si est très important, le pays est dirigé de façon rationnelle et raisonnable, il ne peut rien arriver de grave à la population.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @Patrick<br /> <br /> >On parle de son éclatement : il faut 80 ans de salaires pour un >jeune diplômé pour acheter un appartement de taille moyenne.<br /> Quel est ta source ?<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> le quotidien du peuple. il doit y avoir le lien.<br /> <br /> <br />
L
<br /> N'oubliont pas que le communisle est né du capitalisme qui as lui même engendré le libéralisme. Cette famille est voué a l'échec, que se soit le libéralisme ou le communisme. Par contre le<br /> capitalisme a sens premier du termes continuera sous des formes plus local. L'effondrement des grands pole est programmé il faudra ,s'unir pour survivre. M'enfin le problème reste le coté Mad Max<br /> vers lequel nous nous dirigant doucement mais surement. Donc avis aux bonne volonté doué d'une bonne structure mental. Car etant donné que le XXI siècles ne ser pas spirituel, il risque d'être<br /> confictuel. Donc l'union restera toujours la garantie de la survie. C'est domage mais c'est comme ça.<br /> <br /> <br />
Répondre