Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

9/11, H1n1 et 2005...

28 Octobre 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Je me rappelle le référendum de 2005. C'était chouette. :
Enfin au départ, il y avait plein de vipères lubriques à écraser.
Ensuite, ça a été problématique. Le dernier mois, on s'est même carrément emmerdé comme des rats morts.
Le problème était la pénurie de défenseurs du OUI. Il n'y en avait plus, ils avaient tous disparus sous terre.
Même quand ils tenaient une réunion, c'était en secret, avec les salles remplies d'avance.
On s'est posé des questions.
On a pensé passer des petites annonces.
On a pensé faire jouer à l'un d'entre nous, le rôle de la vipère lubrique.
Mais le coeur n'y était pas.

Le même problème se pose désormais pour la version officielle des attentats du 11 septembre.
Visiblement, les vocations pour la défendre ne se bousculent  pas au portillon. 
Faut dire : il y a de quoi couler une carrière.
Et il y a un monde entre insulter anonymement quelqu'un et affronter ses arguments.
La puissance américaine est typiquement dans le cadre du "Léchée, lâchée, lynchée".

A l'intérieur même, Ron paul se pose des questions et en pose : "Pourquoi, dans l'état d'urgence, les filles du président ne sont elles pas vaccinées ?".
Il est de plus en plus évident qu'il y a un vaccin à deux vitesses. Si ça se trouve, d'ailleurs, l'un ne contient rien.
Mais la propagande mord de moins en moins : les rejets de vaccins restent majoritaires.
D'ailleurs, l'hémisphére sud n'a pas connu un carnage.

Si cela est une manoeuvre de panique pour imposer une dictature, cela prouve l'indigence d'esprit des gouvernants.
En effet, la peur de la pandémie fait perdre toute peur de la mort aux déshérités.
Jusqu'au 17° siécle, la pandémie a un synonyme : le soulévement.
Mourir d'un coup de fusil est plus miséricordieux que de pneumonie dans un lit puant.
Mais ils ont oublié aussi l'effet sur les forces de l'ordre : la débandade.

Dernier point, de l'hyper puissance en décomposition, l'Afghanistan. 22 morts en deux jours. Le bilan, c'est désormais celui du Viet Nam. Pour des forces 10 fois moins nombreuses.
La moyenne, c'était 100 tués par semaine.
Le combat est celui de la destructuration voulu par l'américanisme contre la structuration des efforts adverses.
Ce qui n'a jamais été dit dans la guerre du Viet Nam, c'est que, malgré des pertes au combat 10 fois supérieures, jamais les Viet Congs ne furent désorganisés ni rendus incapables d'opérer. Le constat est désormais le même en Afghanistan. Les talibans ont mis longtemps à structurer leur effort, mais ils y sont parvenus. Désormais, ils sont à l'offensive, et leurs adversaires, dans la merde.

Obama hésite d'ailleurs désormais à l'escalade. Elle avait d'ailleurs été considérable.
Deux tours existent aujourd'hui : l'une s'effondre, la puissance américaine, reste à savoir si l'autre, les USA eux mêmes, vont faire la même chose. C'est le point de vue de De Defensa.
On peut le faire sien sans problème.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> -crise-financiere-vers-un-incroyable-tremblement-de-terre-judiciaire-.<br /> faire un copier coller de l'adresse http dans le message précédant pour lire l'article<br /> <br /> fort intéressant !!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-crise-financiere-vers-un-incroyable-tremblement-de-terre-judiciaire-.aspx?article=2416378242G10020&redirect=false&contributor=Vincent+B%c3%a9nard<br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> Patrick quand tu compares le nbr de mort ce n'est pas au total? Car on est loin du compte fort heureusement...<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> sans problème pour moi aussi.<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Sur le site internet du Figaro, mercredi 28 octobre, Charles Pasqua jette quelques bombes. En tout, Charles Pasqua balance huit hommes politiques :<br /> <br /> - Pour la période 1993-1995 : François Mitterrand, Edouard Balladur (Balladur est littéralement flingué par Pasqua dans cet interview), Edmond Alphandéry, François Léotard.<br /> <br /> - Pour la période 1995-1998 : Jacques Chirac, Alain Juppé, Jean Arthuis, Charles Millon.<br /> <br /> Dans cet interview extraordinaire, Charles Pasqua ne prend plus de gants, il flingue, il balance, il dénonce, il donne les noms, il ne correctionne plus, il dynamite, il disperse, il ventile.<br /> <br /> LE FIGARO. - Vous n'étiez pas mardi à l'audience pour la lecture du verdict sur l'Angolagate. Aviez-vous peur d'un mandat de dépôt à l'audience ?<br /> <br /> Charles PASQUA. - Pas du tout. Je n'ai pas eu peur de la prison. Je vous rappelle que je suis parlementaire et que l'immunité ça existe. Personne ne savait d'ailleurs ce que le tribunal allait<br /> dire. Mes avocats, qui m'avaient conseillé de m'y rendre, étaient plutôt optimistes : ils pensaient même à une relaxe ! Lorsqu'on est venu m'annoncer la décision, dans l'après-midi, je me suis dit<br /> qu'il s'agissait d'un jugement aberrant.<br /> <br /> LE FIGARO. - Le porte-parole du gouvernement laisse entendre que votre demande de levée du secret-défense pourrait être examinée. Qu'en attendez-vous ?<br /> <br /> Charles PASQUA. - Je vois que cela progresse… Tant mieux ! Dans l'affaire de l'Angolagate, de nombreux documents ont été classifiés secret-défense, et le tribunal n'a pas pu y avoir accès. Or, avec<br /> ces documents, on aura la preuve que tout le monde était au courant des ventes d'armes à l'Angola.<br /> <br /> LE FIGARO. - Tout le monde ? Qui visez-vous ?<br /> <br /> Charles PASQUA. - Le président de la République, le premier ministre, le ministre des Finances et le ministre de la Défense. Tous les quatre étaient forcément au courant.<br /> <br /> LE FIGARO. - De quelle période parlez-vous ?<br /> <br /> Charles PASQUA. - Sous le mandat de François Mitterrand de 1993 à 1995, puis sous la présidence Chirac de 1995 à 1998. Plus, les deux premiers ministres concernés que sont Édouard Balladur et Alain<br /> Juppé.<br /> <br /> LE FIGARO. - Édouard Balladur a pourtant affirmé hier « ne pas avoir eu d'information » au sujet de ce trafic d'armes…<br /> <br /> Charles PASQUA. - Balladur peut dire ce qu'il veut. Malheureusement pour lui, un document a été présenté au tribunal montrant que son directeur de cabinet lui avait fait remonter une note. M.<br /> Balladur n'a plus de mémoire, cela peut arriver.<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/politique/2009/10/29/01002-20091029ARTFIG00007-charles-pasqua-que-chirac-prenne-ses-responsabilites-.php<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> sublimissime article ! un patrick en grande forme. Et très intéressante stat sur les nombres de morts dans les deux guerres. Bravo!<br /> <br /> <br />
Répondre