Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ça pête le feu...

19 Juin 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

Il parait que c'était les pays émergeants qui allaient nous sortir de la M... ouise.

D'abord les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), plus quelques grosses pointures genre Turquie.

 

Bon, il fallait y arriver, dégoûter le Brésil du Fouteballe, mais les néo-libéraux y sont quand même parvenus.
Même le Circense, sans le panem, ça ne passe pas.De plus, arriver à faire plonger un pays habitué à un écart de richesses considérable, il fallait aussi y parvenir...

 

Pour ce qui est de la Turquie, ça ne passe toujours pas, non plus.
L'avenir, c'est la guerre civile intestine. En parlant de guerre "civile", il parait que les USA font tomber les têtes suite à l'échec des "rebelles" (enfin, à 95 % brigadistes internationaux). Et que donc les têtes doivent tomber au qatar et en Turquie.

 

Pour la Chine, je rappellerais l'article suivant pris sur "le bon dosage".

chine-pib.jpg

chine-epargne.jpeg

 

On voit très bien l'effondrement économique de 2007/2008, qu'on a voulu contrarié par des investissements inutiles. On ne manque désormais, par d'aérodromes, où n'atterrissent que les moineaux et les mouches, et des dizaines de millions de logements, là où il n'y a personne, ni emploi.

 

Il parait que pour nous, il faut encore plus de privations, plus de libéralisme, dans une bouffée extrême de délire totalitaire-libre échangiste.

 

D'ailleurs, la marque du déclin de l'Europe occidentale est dans le tabac que fait Dacia, en lui livrant des voitures, à l'origine pas destinées à ce marché.

 

On pourrait donc conseiller à Renault de construire des Dacia dans ses usines d'Europe occidentale ?

Puisque les salaires vont y baisser de 30 % pour satisfaire goldman sachs ?

 

Il existe donc une crise globale, causée par la globalisation, et son pendant, la déglobalisation en cours.

Comme dit dans le bon dosage, les "bons", comme l'Allemagne et la Chine, vont énormément souffrir, par la paupérisation de leurs clients, et/ou par le retour du protectionnisme.

 

D'ailleurs, certains commencent à se faire des cheveux. Car partout, ce qui pose problème, ce sont les inégalités.

Dans ce contexte là, on retombe toujours sur le pays le mieux placé pour s'en tirer, c'est la Russie.
Braudel disait qu'elle était sa propre économie monde, depuis toujours, et qui lui permit une partielle autarcie, au temps du "socialisme dans un seul pays".

 

Tous les canaux, qui étaient sensé apporter la prospérité, amènent aujourd'hui la crise, la contraction, les troubles.
Mais ça, Lamy de service est aussi incapable de le comprendre que d'intelligence.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
@gdronni,<br /> <br /> Il y a aussi "les crétins ne connaissant pas ton travail qui son capable de te dire si tu le fait bien ou mal, sans jamais t'avoir vue au paravant" :) :)
Répondre
S
L'Europe est en panne économique.<br /> L'Europe est en faillite de son économie financière.<br /> L'Europe politique est mourue.<br /> L'Europe sociale est au bord de la crise.<br /> L'Europe morale est dissolue de par les corruptions appelées lobbying.<br /> L'Europe est état pré-révolutionnaire.<br /> On a eu connaissance des malversations londoniennes sur les changes.<br /> ET<br /> L'euro est à 1.33 dollar...?<br /> Signification ????
Répondre
P
http://www.zerohedge.com/news/2013-06-19/us-no-longer-king-shale-oil-gas<br /> <br /> The US Is No Longer The King Of Shale Oil & Gas<br /> Submitted by Tyler Durden on 06/19/2013 17:47 -0400<br /> <br /> China<br /> <br /> <br /> If you thought the US was the king of shale, we are sorry to burst your bubble... it no longer wears the crown. China has more proven oil reserves than the US. As the following chart shows - from<br /> the EIA's 730-page report, which assesses the shale formations of 41 countries - the global race for shale development has started. As Casey Research's energy report discusses, countries that are<br /> not now known for their oil and gas production are showing much shale oil and gas promise.
Répondre
G
@logique :<br /> <br /> les dirigeants sont completement stupides car issus du moule a con qu'est l'Ena etc ...<br /> <br /> Les dirigeants jusqu'a Mitterrand & Chirac ont connu la guerre, et avaient donc les pieds sur terre. Chirac est le dernier a avoir resiste a l'imperialisme anglo-saxon & sioniste. Depuis ce<br /> ne sont que des ptits cons pretentieux a tendance mythomane issus de la FAF (french-American foundation).<br /> <br /> Et je ne parle pas des dirigeants d'entreprises prives, nous avons perdu tout sens des realites avec des delires de change management par exemple (explication : des cretins ne connaissant rien a<br /> ton travail te donne le droit de le faire).
Répondre
L
Se qui est interessant sur le graphique, se sont les deux courbes "consommation et investissement".lorsque l'investissement augmente, lire le crédit, la consommation chute. Lorsque la dette<br /> augmente se qu'il reste a dépenser diminu.<br /> <br /> Peut être qu'une baisse des prix faire remonter la consmmation est baisser l'investissement, le crédit.<br /> <br /> Se que perdrait les banquiers serait gagné par les états sous forme de TVA et autrezs taxes.<br /> <br /> Nos dirigeants sont soit complétement stupide soit complétement vendu. Perso je pense qu'il sont complétement vendu et plus que stupide.
Répondre
G
bof la Russie, dans ma campagne, mes connaissances manquent de boulot ... d'ailleurs Vladimir vladimirovitch vient de balancer un oukase sur les travailleurs immigres pas en regle, ils ne pourront<br /> plus revenir d'asie centrale. s'ils ont depasse d'une seule journee leur duree de sejour (en general trois mois), oups, dehors !<br /> <br /> Poutine a bien compris que l'immigration a outrance c'est pas bon pour l'emploi local !<br /> <br /> Plus le temps passe (et les g8...), plus on s'apercoit du bon sens du tchekiste face a la degenerescence des cosmopolitistes a la sauce Barroso and co !
Répondre
A
Remarquez, des aéroports de capacité moyenne un peu partout, que ce soit pour fuir ou envoyer rapidement des forces de contrôle, c'est pas totalement inutile.
Répondre
B
Mercredi 19 juin 2013 :<br /> <br /> Chypre est bien partie pour redevenir le cauchemar des Européens.<br /> <br /> Car, pendant ce temps, l'économie chypriote se désintègre progressivement. Les prévisions de la troïka étaient de toute évidence irréalistes. Le PIB chypriote va reculer de 9 % cette année,<br /> peut-être 5 % selon le FMI l'an prochain, En deux ans, la richesse du pays sera réduite de 15 %. Même la Grèce n'a pas connu une telle cure. Les mesures d'austérité imposées par la troïka pèsent<br /> bien sûr, mais c'est surtout l'absence de vrai secteur bancaire et d'investissement en raison du contrôle des capitaux qui asphyxie l'économie chypriote. Tout ceci amène l'absence absolue de<br /> confiance dans l'avenir qui gèle encore le fonctionnement de l'économie. Et cette fois, il sera difficile de faire admettre que cette potion permettra d'assurer la « croissance future » du<br /> pays.<br /> <br /> Quitter l'euro est-il une solution ?<br /> <br /> <br /> En réalité, la zone euro est devenue un enfer pour Chypre. Il est désormais difficile de penser qu'une sortie du pays de l'UEM - aussi catastrophique soit-elle - donne lieu à une situation pire que<br /> celle que connaît le pays aujourd'hui. Sans doute, les Chypriotes devront-ils compter avec l'inflation générée par la dévaluation rapide de leur monnaie. Sans doute, l'Etat chypriote, devenu<br /> insolvable et incapable d'emprunter sur les marchés, devra-t-il serrer les vis. Mais, du moins, une nouvelle monnaie permettrait de faire fonctionner à nouveau l'économie, en particulier le système<br /> bancaire.<br /> <br /> Prendre le risque de laisser sortir Chypre ?<br /> <br /> La question se pose donc à nouveau de savoir si Chypre doit rester ou non dans la zone euro. Si l'Europe pense pouvoir régler le problème en l'ignorant, elle se trompe. Une sortie de l'île de la<br /> zone euro pourrait coûter cher à cette dernière. L'OMT, dont se vante tant Mario Draghi, le gouverneur de la BCE mais qui n'est encore qu'une menace, pourrait bien alors devoir être actionné. Les<br /> marchés seraient en effet tentés de tester la BCE sur le fameux « whatever it takes » (quoi qu'il en coûte) pour sauver l'euro de Mario Draghi. Or, ce dernier doit craindre un tel scénario, lui qui<br /> n'a pas encore, malgré ses promesses, publié le cadre légal de l'OMT (9 mois après son annonce !). Sans compter que si Nicosie quitte la zone euro, il y a fort à parier que le MES et la BCE doivent<br /> encaisser des pertes. Que l'Europe se méfie donc : la bombe chypriote est encore bourrée d'explosifs. Et c'est ce qu'a voulu dire Nikos Anastasiadès avec son appel au secours. L'ignorer serait<br /> inconscient.<br /> <br /> http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130619trib000771239/chypre-est-bien-partie-pour-redevenir-le-cauchemar-des-europeens.html
Répondre
Y
Concernant ces 10 députés, on peut espérer que ce soit une sincère prise de conscience de la situation, pas seulement la crainte de se prendre un coup de pic si une improbable révolte se réalisait.<br /> Voire même (mais là, je suis mauvais esprit)une mission commandée pour montrer que ces braves députés sont à notre écoute.<br /> Concernant Lamy, le gars est très intelligent, sauf qu'il ne défend pas les intérêts du peuple (de son plein gré ?).
Répondre