Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ça sent le roussi...

14 Juin 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

La Grèce a besoin d'un énième plan d'euthanasie d'aide, "parce qu'elle ne pourra pas payer retraites et fonctionnaires", il lui reste 2 milliards en caisse.
Bien entendu, les recettes se sont effritées de 666 millions de janvier à mai, suite à l'austérité.

 

Côté CA, on pratique la zen attitude : on va fusionner emporiki, non la lourder, non, enfin, bref, pauve qui seut.

La BaniKe au CA ? asbomulent spa ! je dements formollement !

(En même temps, on va priver les grecs de leur passe-temps : aller brûler l'agence bancaire du coin, c'est ce qui se fait après avoir lapidé la permanence du député PASOK ou ND, il faut comprendre les grecs, ils n'ont plus beaucoup d'occupations, vu le taux de chômage).

 

"Austère histoire d'austérité" nous dit on, avec raison : " Selon Krugman, la défense des politiques d'austérité repose sur une métaphore aussi peu sûre qu'un vieux taxi grec : la métaphore de la famille surendettée. Que fait une telle famille ?, plaident les avocats de l'austérité. Elle négocie les délais de ses crédits et se serre la ceinture pour les rembourser . De là à penser que les nations surendettées doivent faire la même chose, il n'y a qu'un pas, franchi allègrement par les tenants de la règle d'or."

 

"Au niveau national, les choses ne se passent pas ainsi, et pour une raison simple : les dépenses des uns constituent le revenu des autres. "Votre dépense est mon revenu, et mes dépenses constituent votre revenu." Si pour désendetter un pays on se contente de comprimer les dépenses, "mon revenu tombe parce que vous dépensez moins, et votre revenu tombe parce que je dépense moins". "

 

Mais le saint Graal, c'est "Mais il est essentiel que nous réduisions la taille de l'Etat." Pourquoi et dans quel but, personne ne sait.  Mais c'est dans le catéchisme.

Enfin, si, le but, c'est la lutte des classes.
Avec, la fin, qu'on peut raconter d'avance, le retour violent du stalinisme, et de la terreur venue d'en bas.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Merci Baretous, c'est nickel !!!
Répondre
B
@ surcaster.<br /> <br /> :=)<br /> <br /> j'avais posé la même question<br /> <br /> il faut faire controle c pour copier et controle v pour coller
Répondre
K
il est clair qu'il faut réduire les dépenses publiques en france.je ne comprends meme pas qu'il y ait débat la dessus.je ne vois pas comment ce gaspillage extreme peut aider a faire progresser la<br /> société.il est plus que temps de revenir a des services de l'etat plus simples et moins abondants.j'aimerai pouvoir me passer de véolia et de ses attentions touchantes
Répondre
S
Ne pas dépenser plus parce que dette.<br /> Taxer parce que dette<br /> Ce sont nos enfants qui payeront la dette.<br /> Pauvres victimes de la plus grande escroquerie et intox.<br /> La dette ? Quelle dette? Celle que l'on nous présente à longueur de soirée? D'où vient-elle? De quoi est-elle?<br /> c'est aussi fumeux que les trente mille millards de perdus depuis 2008. Un levier pour détourner l'argent du peuple, des Nations et reconstituer ainsi les pertes abyssales des joyeux loosers<br /> spéculateurs.<br /> Combien d'Etats ne présentent-ils pas un exercice en équilibre hors charges financières?<br /> Que sont ces charges financières?<br /> Que dissimulent-on derrière ces mystérieux emprunts prétendument destinés à payer le fonctionnement des Etas, alors qu'ils existent des budgets, je répète, en équilibre, hors charges<br /> financières.<br /> la réalité, la dette est à la fois la sacralisation d'une rente et la recapitalisation d'un système qui n'admet pas avoir perdu de prétendus bénéfices de trente d'activités financières<br /> douteuses.<br /> Depuis trente l'économie réelle, la simple, la vraie, baisse la tête vaille que vaille. Elle est dénuée de tout. Plus ou peu d'investissements, plus de rentabilité, plus de rendement, des bénéfices<br /> réduits à des proportions congrues vu la hauteur des risques, baisse des salaires, plus de recherches. Il est vrai aussi que les marchés de consommation traditionnels sont devenus des marchés de<br /> remplacement, bien moins importants.<br /> Mais derrière tout cela, qu'elle a été belle la vie à la City et à Wall street ou plutôt Whales street. Trente ans de paradis. maintenant, c'est fin. Et on demande de partager le pain noir? La<br /> dette...
Répondre
S
Une question hors-sujet : pourquoi ne peut-on faire de copier-collé des liens dans les commentaires ? aussi bien dans firefox qu'internet explorer ? C'est bien dommage.... Chez vous aussi ?
Répondre
D
Même réaction que les autres à votre demande de comprendre pourquoi il faudrait réduire les dépenses de l'état:<br /> 1) parcequ'une bonne partie est dépensée inutilement (aucun effet positif pour la population qui en justifierait le coût).<br /> 2) parcequ'on ne peux pas dépenser plus qu'on ne gagne, que le ponzi des emprunts pour financer les dépenses électoralistes à éclaté et que maintenant ce ne sont plus nos enfants qui vont payer<br /> mais bien nous. Et que ceux qui révent encore que les hausses d'impôts vont s'appliquer uniquement aux "riches" vont avoir un reveil difficile.
Répondre
B
La France a une dette publique de 85,8 % du PIB. C'est une dette publique de 1717 milliards d'euros.<br /> <br /> L’Allemagne a une dette publique de 81,2 % du PIB. C'est une dette publique de 2088 milliards d'euros.<br /> <br /> En zone euro, tout le monde est surendetté.<br /> <br /> En zone euro, il n'y a plus d'argent.<br /> <br /> En zone euro, il n'y a plus que des dettes.<br /> <br /> En zone euro, il n'y a plus que des montagnes de dettes, qui s'empilent les unes au-dessus des autres.<br /> <br /> http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23042012-AP/FR/2-23042012-AP-FR.PDF
Répondre
C
Ce n'est absolument pas un contre-argument.<br /> <br /> Même si vous factorisez une hausse de la masse monétaire... en quoi cela réduit la discussion sur l'argent que l'on a ou que l'on n'a pas ?<br /> <br /> Si inflation = croissance de la masse monétaire, alors disons qu'on a sur le long terme (soyons fou) 3 % d'inflation / an.<br /> <br /> Dans le cas de la France, cela n'explique pas un état (et les privés) qui s'endettent pour dépenser plus que leurs recettes, depuis 30 ans.<br /> <br /> Il est ahurissant de vous voir défendre un système fou, clientéliste, à base de "toujours plus", alors même que vous dénoncez cette logique du toujours plus (transports aériens, immobilier<br /> etc.)<br /> <br /> L'"austérité" est un faux nez. Il s'agit juste d'arrêter le ponzzi (qui casse littéralement nos économies et nos sociétés), pour réapprendre à vivre selon ses moyens = sa production.<br /> <br /> Où est le problème ?<br /> <br /> Vous continuez à servir la "lutte des classes" à toutes les sauces, alors que dans le ponzzi, toutes les classes en ont profité (proportionnellement, bien sûr).<br /> <br /> Mais admettons que vous ayez raison : c'est quoi l'alternative à la baisse des dépenses de l'état ? A ce que vous appelez le "catéchisme" ?<br /> <br /> Dites nous.<br /> <br /> Que faut il faire en Grèce ? Continuer à demander aux allemands de bosser, et aux français, italiens, espagnols de s'endetter pour leur filer du cash qui leur permettra de continuer à vivre leur<br /> petite vie pépère ?<br /> <br /> Que faut il faire en France ? Continuer de faire croire aux gens qu'ils peuvent prendre leur retraite à 60 balais, et vivre ensuite pendant 30 ans aux crochets de leurs enfants, des actifs ?<br /> <br /> Continuer à entretenir les crapules de Renault avec des "primes à la casse" parce que le populo a le mauvais goût de moins acheter de bagnoles ? Les banquiers avec des bailouts ? L'immobilier avec<br /> des programmes à la con ?<br /> <br /> Le tout financé... ma foi... sur le futur, nos enfants, de la dette ?<br /> <br /> J'aimerais vraiment vous entendre sur les contours de ce que serait une telle alternative.
Répondre
G
bon comme vous êtes en forme ce soir j'en rajoute une couche :<br /> http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-finale-cet-analyste-financier-qui-prevoit-fin-monde-actuel-pour-2012-raoul-pal-378907.html<br /> <br /> ya comme une odeur de fin des temps<br /> <br /> ya le feu a l'auberge on dirait......
Répondre
P
Les compagnies pétrolières sont-elles vraiment complètement débiles... (hypothèse plausible... !!!) ???<br /> <br /> http://www.enerzine.com/12/14080+carbonise---la-question-tabou-du-brulage-des-gaz+.html<br /> <br /> {{Si nous étions vraiment au niveau du Peak-Oil continueraient-elles à :<br /> "Ce processus dit de "gas flaring" fait disparaître chaque année l'équivalent du tiers des besoins européens en gaz naturel"}}<br /> <br /> {{Soit elles sont réellement totalement DÉBILES... et jouent à Court Terme leur intérêt financier... C'est réellement possible...<br /> <br /> Soit elles savent qu'il y a encore des Milliards de barils, ressources disponibles et qu'elles ne brûlent qu'une toute petite partie de ce qui reste...<br /> <br /> Vaste question !!!}}<br /> <br /> <br /> Lorsque l'on procède à l'extraction du pétrole, une immense quantité de gaz naturel est acheminée vers la surface du globe et au lieu de l'utiliser à bon escient, les compagnies pétrolières brûlent<br /> cette précieuse matière première, considérée aujourd'hui comme une ressource énergétique primordiale pour l'avenir.<br /> Ce processus dit de "gas flaring" fait disparaître chaque année l'équivalent du tiers des besoins européens en gaz naturel, tandis que 400 millions de tonnes de gaz à effet de serre sont relâchées<br /> dans l'atmosphère. Il semble toutefois que ce phénomène n'inquiète pas outre mesure les compagnies pétrolières, dont l'unique but reste de puiser dans les réserves d'or noir, au plus vite.<br /> <br /> Si ce sont surtout les populations de pays africains comme le Nigeria qui pâtissent de l'exploitation pétrolière, la Russie, plus gros fournisseur de pétrole de l'Europe, est championne du monde en<br /> matière de gaspillage de gaz naturel. Pourquoi les compagnies pétrolières du monde entier brûlent-elles sans vergogne ces précieuses ressources ? Et surtout, pourquoi personne ne semble-t-il s'en<br /> soucier ?<br /> <br /> Arte a diffusé mardi soir un documentaire édifiant de 52 minutes sur ce procédé encore trop méconnu du grand public (voir la vidéo ci-dessous).<br /> <br /> Extraits :<br /> <br /> "Nous avons tous besoin de pétrole. Sans cette matière première pas de mobilité. A eux seuls, les européens consomment 2,5 milliards de litre par jour."<br /> <br /> "On le sait peu, mais lors de l'extraction de pétrole on extrait également du gaz naturel. Plutôt que d'utiliser cette précieuse matière première on choisit généralement de la faire brûler, de la<br /> gaspiller et de la rejeter dans l'atmosphère où elle contribue au dérèglement climatique. Visiblement pour les groupes pétroliers, seul compte l'argent rapide !"<br /> <br /> "La combustion de ce gaz produit chaque année 400 millions de tonnes de gaz à effet de serre, autant que toutes les voitures d'Allemagne, de France et de GB réunis. Dans des pays comme la Russie,<br /> le Gabon ou - comme ici- au Nigeria les multinationales pétrolières font des affaires au dépend des individus et de l'environnement."<br /> <br /> "Des quantités incroyables de dioxine de carbone sont rejetées dans l'air ici. C'est du gaz, et on l'enflamme, tous les jours, 24h / 24h, sans arrêt. Vous voyez bien que Shell détruit notre village<br /> , vous sentez la chaleur ..." indique dans le reportage le militant écologiste nigérian, Omoberayen Efeturi.<br /> <br /> Mais, "la chaleur et le carbone ne sont pas les seuls problèmes". En effet, "Les torchères émettent également de l'oxyde azotique, du monoxyde de carbone, du benzène et du dioxyde de soufre,<br /> uniquement des substances hautement toxiques."
Répondre
C
Et dire l'inverse : "il faut augmenter les dépenses de l'état" ne serait il pas un autre "catéchisme" ?<br /> <br /> En outre, vous vous trompez de cible : le débat n'est pas "dépenses de l'état ou pas" (et donc subséquemment : la place que l'état devrait avoir dans l'économie)... le débat est différent :<br /> <br /> -dépenser l'argent que l'on a ou que l'on n'a pas.<br /> <br /> Voilà. Et peu importe l'entité qui dépense cet argent, possédé ou emprunté (privée ou publique).<br /> <br /> Le reste c'est du bricolage.
Répondre
P
<br /> <br /> non, l'important n'est pas là. L'important c'est qui a accès aux finances publiques, soit les importants (XVIII° siècle), soit tous.<br /> <br /> <br /> l'argent qu'on a, ou pas, c'est de la stupidité compléte. Toute l'économie fonctionne avec une masse monétaire croissante depuis le XII° siècle.<br /> Il ne sait pas faire, sans.<br /> <br /> <br /> <br />
E
L'amaigrissement de l'état, c'est pour une bonne raison et bien dans la logique du système: le but est de transférer au secteurs marchands ce qui a été abandonné par l'état pour maximiser toujours<br /> plus les profits<br /> <br /> Au québec cela donne actuellement la révolution des érables
Répondre
Y
Heu non, on sait pourquoi il faut réduire l'état quand même. Ca se résume en un mot : clientellisme.<br /> La Grèce est la reine du clientellisme et nous aussi ...<br /> Par exemple aller faire de la prime a la casse encore pour soutenir une industrie defaillante ou abaisser l'age de la retraite, c'est du clientellisme.<br /> En grèce retraites dorées, piscines, et emplois inventés pour les copains + niches fiscales monstrueuses sont la norme.<br /> <br /> Faut pas exagérer non plus, on sait pertinement que l'état dépense mal ses sous, en dehors de la santé, des alloc chômage et forces de l'ordre, et retraites.<br /> Et encore ...
Répondre
P
@ Rose<br /> je trouve cette phrase très juste :<br /> Selon Ken Rogoff, ancien chef économiste du FMI, "les systèmes tiennent beaucoup plus longtemps qu'on ne le pense, mais finissent par s'effondrer bien plus vite qu'on ne l'imagine".<br /> L'article dont elle est tirée me semble frappé au coin du bon sens.<br /> <br /> http://www.objectifeco.com/economie/anticipations-tendances/article/charles-sannat-combien-de-temps-avant-la-fin
Répondre
R
Certes, et il faut absolument regarder la dernière intervention de Farage (avec con-bandit en guest star qui se gratte les roubignolles)<br /> <br /> Ceci dit je les trouve pas très "en colère" les peuples, pas de super émeutes, pas de ville en flamme, pas de barricades ... ça sent le mouton qui va à l'abattoir, il n'y aura rien à part quelques<br /> suicides supplémentaires et des "zélites" bancaires et politiques qui rigolent bien avec les poches pleines.<br /> <br /> Nous vivons des moments historiques...et nous les regardons à la télé, en chaussons (en même temps il vaut mieux rester chez soi car quand le veau sort il vote UMPS à 80%)
Répondre