Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aéronautique : tout va mal...

9 Novembre 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #transport aérien

Encore un mois de baisse du trafic pour Air France KLM, le 10°. Plus que deux mois à attendre, et on pourra crier à "la verte pousse" et "au redémarrage".
En effet, en prenant comme référence un mois d'il y a un an, dégueux et nul à chier, on pourra -presque- annoncer une progression.
- 4.1 % pour le trafic passager et - 19.1 pour le trafic fret.
Dans de telles conditions, les capacités elles mêmes baissent (-5.6 % et - 19.4 %) et la rentabilité encore plus. Les affréteurs, en effet, peuvent largement jouer sur les prix et les passagers s'entassent sur les catégories les moins rentables, au détriment des plus juteuses.

British airways est dans la même situation que JAL (Japan airlines) : en restructurations incessantes.
Les deux compagnies sont au bord de l'agonie, et 71 dirigeants de JAL se passeront de salaires en décembre. Vu le montant de ceux-ci, ils auraient du le recevoir en décembre et s'en passer le reste de l'année.

Pour les constructeurs aéronautiques, la situation est gravissime : 1 seule nouvelle commande prise pour 4 livraisons ont lieu.
Si les carnets de commandes apparaissent encore fournis, c'est un leurre. 3404 avions en commande pour Boeing et 3439 pour Airbus, cela parait confortable, mais la situation très dégradée des compagnies aériennes les rendent très improbables.

Les systèmes d'avances ont fait que les annulations n'ont pas été trop nombreuses, mais les retraits d'appareils des flottes sont nombreux.

Même certaines compagnies n'y croient plus (Ryanair) : "
La compagnie a par ailleurs averti que ses discussions avec Boeing, en vue de la livraison de 200 appareils entre 2013 et 2016, "ont peu avancé", et qu'elle envisageait de transformer la somme correspondante en dividende, ce qui serait une première depuis sa création en 1996.  " Et la pression sur les prix est intense.
On traite ces grands de l'industrie comme des fabricants de chaussettes : baissez vos prix... Ou on achétera chinois...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> Bonjour à tous,<br /> <br /> Au delà du peak oil, n'oublions pas que la dernière goutte de kérosène sera utilisée dans un avion militaire.<br /> <br /> La question est de savoir quand les vannes seront coupées pour préserver un stock "stratégique".<br /> <br /> Personnellement, je ne crois pas trop à l'hypothèse d'un F-16 ou d'un rafale volant à l'huile de friture périmée .....<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> L'Agence Internationale de l'Energie accusée de dissimuler la réalité du pic pétrolier.<br /> <br /> Le monde est beaucoup plus proche de manquer de pétrole que les estimations officielles ne l’admettent, selon un informateur de l’Agence Internationale de l’Energie qui affirme qu’elle a<br /> délibérément minimisé une pénurie imminente de peur de déclencher des achats paniques.<br /> <br /> Ce haut fonctionnaire affirme que les États-Unis ont joué un rôle déterminant pour encourager l’agence à minimiser le déclin des champs pétroliers existants, tout en exagérant les possibilités de<br /> découvertes de nouvelles réserves.<br /> <br /> http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2884<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> @EnPassant:<br /> <br /> La déplétion n'est pas un phénomène brutal, mais de longue durée. Ce qui nous attend à court et moyen terme c'est un pétrole plus cher et techniquement plus difficile à extraire. De judicieuses<br /> politiques pourraient fortement atténuer, dans un premier temps, les effets de ce changement. Au reste, la crise se charge de rétablir un rapport de force favorable à la demande (diminution de la<br /> consommation et donc baisse du prix).<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> De toutes les manières la nouvelle que le monde va manquer de pétrole sous peu commence à se répandre et sans pétrole, pas de kérosène donc pas d'avion<br /> <br /> http://trends.rnews.be/fr/economie/politique-economique/12-1635-49502/petrole----les-reserves-sont-presque-vides--les-autorites-vous-mentent---.html<br /> <br /> <br /> a moin de revenir au temps du Zeppelin<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Mardi 10 novembre 2009 :<br /> <br /> Les industriels interrogés par l'Insee en octobre prévoient toujours une importante chute de leurs investissements pour l'année 2009, de - 24 % dans l'industrie manufacturière et - 22 % dans<br /> l'ensemble de l'industrie, déclare ce mardi l'institut de statistiques.<br /> <br /> La baisse des dépenses d'équipement serait particulièrement forte dans les biens intermédiaires (- 33 %) et moins marquée dans les biens de consommation (- 13 %) et les biens d'équipement (- 11<br /> %).<br /> <br /> Par rapport à l'enquête du mois de juillet 2009, les prévisions ont été revues d'un point à la baisse pour l'industrie manufacturière et pour l'ensemble de l'industrie.<br /> <br /> Interrogés pour la première fois sur leurs perspectives d'investissement en 2010, les chefs d'entreprises prévoient un recul de leurs dépenses d'équipement l'année prochaine. Ce recul serait<br /> toutefois nettement plus modéré qu'en 2009. Ainsi, l'investissement baisserait de 5 % dans l'industrie manufacturière et de 3 % dans l'ensemble de l'industrie.<br /> <br /> Dans l'industrie manufacturière, les investissements baisseraient en 2010 dans le secteur des biens intermédiaires (- 11 %) et se stabiliseraient dans le secteur des biens de consommation et des<br /> biens d'équipement.<br /> <br /> <br /> http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=a8c0f449b0ca4f782a67118ac0548812<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> La vérité commencerait elle à atteindre même les organes habituels de propagande ?<br /> <br /> Neewsweek : Are the United States, Japan, Great Britain, and other first-world nations in danger of defaulting on their debt?<br /> <br /> La conclusion de l'édito : la question est que alors que la dette augmente et que les choix terribles deviennent claires, quelques gouvernements pourraient estimer que le défaut de paiement est le<br /> moins pire de tous les mauvais choix. A défaut d'autre chose, le rapport du FMI confirme cette possibilité.<br /> <br /> http://www.newsweek.com/id/221563/page/1<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Déjà, en mai 2009, le WALL STREET JOURNAL avait révélé au monde entier que les banques avaient dicté les résultats de ces fameux " tests de résistance " :<br /> <br /> les banques américaines ont financé la campagne d'Obama, elles ont placé leurs hommes au gouvernement, et en plus elles dictent les chiffres truqués qui doivent être les résultats de ces " stress<br /> tests " !<br /> <br /> Lisez cet article :<br /> <br /> Les grandes banques américaines auraient négocié avec les autorités les résultats de leurs "stress tests", tests de résistance à un approfondissement de la crise, affirme samedi 9 mai le Wall<br /> Street Journal sur son site internet.<br /> <br /> Rendu public jeudi 7 mai, ce bilan de santé des banques de Wall Street, sensé évaluer les montants des recapitalisations (auprès des marchés ou de l'Etat) que devront encore consentir les banques<br /> américaines pour surmonter la crise, avait de fait surpris par sa relative modestie.<br /> <br /> Il indiquait que les 19 plus grandes banques américaines pourraient encore perdre 600 milliards de dollars avant la fin 2010 si la récession s'approfondissait, et que pour surmonter ce scénario, 10<br /> d'entre elles allaient devoir renforcer leur capital pour un total de 74,6 milliards de dollars.<br /> <br /> Alors que certains économistes tel Nouriel Roubini présentaient le système financier américain comme au bord de la faillite (Le Monde du samedi 9 mai 2009). Et que fin avril, le FMI avait affirmé<br /> que les banques américaines auraient besoin de 275 milliards de dollars de capitaux supplémentaires d'ici 2010, pour nettoyer leurs comptes.<br /> <br /> Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources concordantes des banques et des autorités, le chiffre calculé à l'origine par la Réserve fédérale (Fed) était beaucoup plus élevé.<br /> <br /> Le quotidien des affaires indique qu'il était de "plus de 50 milliards de dollars" pour Bank of America, avant d'être réduit à 33,9 milliards, d'"environ 35 milliards de dollars" pour Citigroup,<br /> avant de chuter à 5,5 milliards, ou encore de 17,3 milliards de dollars pour Wells Fargo, montant ramené à 13,7 milliards.<br /> <br /> <br /> http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/05/09/polemique-sur-les-tests-de-solidite-des-banques-americaines_1190772_1101386.html<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> A propos des inénarrables " tests de résistance " :<br /> <br /> La banque centrale américaine (Fed) a annoncé que le groupe américain de services financiers GMAC, n'ayant pas les capitaux nécessaires selon l'évaluation qu'elle en a faite, discutait avec le<br /> Trésor pour être une nouvelle fois renfloué par des fonds publics.<br /> <br /> La Fed a expliqué dans un communiqué que dans le cadre des "tests de résistance" qu'elle mène régulièrement sur les plus grandes institutions financières du pays, une seule était jugée<br /> insuffisamment capitalisée, GMAC.<br /> <br /> "Il est attendu que la seule exception, GMAC, satisfasse aux besoins restants en capital en accédant au programme de financement de l'industrie automobile, dans le cadre de la loi de soutien au<br /> système financier", a indiqué la Réserve fédérale.<br /> <br /> L'entreprise "est en discussions avec le département au Trésor sur la structure de son investissement", a ajouté la banque centrale, sans préciser de montant.<br /> <br /> GMAC, ex-division de services financiers du constructeur automobile General Motors (GM) diversifiée dans des activités de banque traditionnelle, de crédit immobiliers et d'assurance, a déjà été<br /> renfloué à deux reprises par l'Etat fédéral en décembre et en mai, à hauteur de 12,5 milliards de dollars au total.<br /> <br /> Sur son exercice 2009, le groupe reste sur trois trimestres consécutifs de pertes, pour un total de plus de 5 milliards de dollars.<br /> <br /> L'entreprise appartient à 35,4% à l'Etat fédéral, à 22,0% au fonds Cerberus, à 9,9% à GM et à 14,6% au fonds des salariés de GM, les 18,1% restants étant entre les mains d'autres investisseurs.<br /> <br /> http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/09/01011-20091109FILWWW00673-usa-gmac-a-nouveau-renfloue-.php<br /> <br /> <br />
Répondre