Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AIE : Tchicatchicatchic... AIE AIE AIE

10 Novembre 2009 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

L'AIE (agence internationale de l'énergie), est accusée de dissimuler l'imminence de la pénurie pétrolière.
Ce, sciemment, afin de ne pas déplaire à la puissance, encore, pour un temps, dominante.
Il est vrai que cette "nouvelle", personnellement, ne me surprend guère.
les 130 millions de barils jour rêvés, puis les 106, puis les 90-95 espérés ne seront pas.
Les réserves sont surévaluées, les perspectives de découvertes surévaluées, le Pic-oil a sans doute été atteint à 86 millions de barils jour.
Après, le phénomène économique entre en jeu : ce sont les politiques d'étalement du PO qui vont faire osciller les cours du pétrole entre flambées et dégringolades.
Le dernier joker du marché serait l'écroulement et la dislocation brusque des USA qui entrainerait une détente brutale de 12 millions de barils jour.
Elle n'est pas à exclure.

La seule solution viable, mais qui n'est pas, et loin de là, dans les esprits, est dans une politique forcenée de réduction des dépenses énergétiques, non en euros, mais d'une manière générale, en KWH.

Quand j'entends ici ou là, dire, "ça me revient à 1200 euros", on oublie des éléments importants : la disponibilité de l'énergie, et la multiplication de la quantité par le prix.

Oublions les énergies renouvelables. S'il faut, effectivement, les faire, le seul moyen de les faire arriver à représenter une part importante du panel énergétique, c'est effectivement de réduire la taille de ce panel.
Mécaniquement, les 15 % d' hydro-électricité peuvent devenir 30 ou 45 ou 60 %.
Mais on est dans une toute autre optique.

Une autre optique en Espagne, un record vient d'être battu : la production d'électricité éolienne a atteint le ratio de 53 % de la production.
En Chine, on estime possible de couvrir la totalité de la consommation par l'éolien.
Mais, on entre dans un autre genre de civilisation.
Plus celui du marché, celui du stock. Le stock était, typiquement, un trait soviétique.
On travaille quand c'est possible, il faut réfléchir au sens de la comptine  : "Meunier, tu dors...", indiquant qu'il fallait une grande disponibilité, et travailler jusqu'à plus soif, tant que c'était possible.
Ce genre d'organisation industrielle a été testé. Elle a été appliqué en région stéphanoise jusqu'au XVIII° siècle.
La production dépendait plus des ressources en eau (rares et irrégulières), que des ressources charbonnières. 
le contraire de la civilisation actuelle et du juste à temps. les productions fournies sont loin d'être négligeable, c'est l'habitude de consommer, toujours satisfaite jusqu'à maintenant,  qui est simplement à mettre en cause. 

Braudel nous avait prévenu en 1979, le plafond s'est reconstitué. Pour le moment, il ne nous est pas tombé sur la tête. Mais la "croissance", cela devient un fantasme.
Pour le magazine "sciences et vie", il nous reste une carte importante et une menace importante : la pomme de terre et ses maladies.
Le transport va devenir l'ennemi et la production locale, la donne incontournable.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> Pas que le pétrole qui devient rare...<br /> <br /> "Global gold production is in terminal decline despite record prices and Herculean efforts by mining companies to discover fresh sources"<br /> <br /> Et la Chine devient le 5ième détenteur.<br /> <br /> "Gold exchange-traded funds (ETFs) – dubbed the "People's Central Bank" – have accumulated 1,778 tonnes, making them the fifth biggest holder after the US, Germany, France, and Italy."<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Il y a eu une tempête avec des vents par rafales supérieurs à 120 km/h. La generation d'énergie éolienne a battu son record d'apport au système electrique national en arrivant à 53,7% de la demande<br /> total, 8% de plus que dans la nuit du jeudi précédent.<br /> Il y a eu un niveau de contribution supérieur à 50% de 3h30 à 8h40. Ce pourcentage a pu être atteint, à l'aube d'un jour férié, quand la consommation est a son bas niveau (entre 19000Mw et 21700Mw)<br /> alors dans un jour travaillé en heure de pointe la consommation se situe entre 33000Mw et 36000Mw : à cette période le pourcentage d'électricité éolienne est entre 20% et 25%.<br /> Cependant l'activité des éoliennes dépassa un autre repère en début d'après midi du dimanche. A 14h30 elle marqua son maximum historique de production en atteignant 11546Mw - l'équivalent de 11<br /> réacteurs nucléaires - 343 Mw de plus que le précédent record (le 05/03/09 à 11h10). De plus l'enregistrement du dimanche suppose à ce moment l'utilisation de 65% du potentiel éolien installé dans<br /> le pays (actuellement 17733Mw, 18% des 96000Mw du système électrique national).<br /> Iberdrola Renovables, qui le dimanche a dépassé aussi son propre niveau de production éolien avec un chiffre net de 77842MWh, souligne la facilité avec laquelle le système électrique absborba ces<br /> pointes de production "alors qu'il y a quelques années encore il fallait arrêter les éoliennes lorsque son apport au réseau national atteignait 12%".<br /> <br /> <br /> Traduction Bernardo.<br /> <br /> Le dernier paragraphe concerne plus particulièrement Iberdrola, société basque (comme le journal El Correo, de Bilbao), les 77842Mwh ne sont que la production de la branche éolienne de cette<br /> société mais cela montre la meilleure incorporation actuelle des éoliennes au sein du réseau espagnol.<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> @Bernardo<br /> <br /> Je ne parle pas espagnol, désolé.<br /> <br /> Ce qui m'étonne, c'est que lorsque ça souffle trop fort, une éolienne se déconnecte du réseau et tourne en roue libre par protection. Mais bon, même 17700 MW, c'est pas mal du tout quand même!<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> http://www.liberation.fr/economie/0101602013-dimanche-50-de-l-electricite-produite-en-espagne-etait-eolienne<br /> <br /> le 4/11 44% (1er lien esp)<br /> le 8/11 53% (2e lien esp)<br /> <br /> http://www.elpais.com/articulo/sociedad/Nuevo/record/eolico/superarse/produccion/electrica/durante/noche/elpepusoc/20091104elpepusoc_2/Tes<br /> <br /> http://www.elcorreodigital.com/vizcaya/20091110/economia/temporal-propicia-nuevos-records-20091110.html<br /> <br /> Il y a eu une tempête et cela a permis de produire plus.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> http://www.guardian.co.uk/environment/2009/nov/09/peak-oil-international-energy-agency<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> Bonjour à tous,<br /> <br /> Attention au contenu "technique" de l'article sur la production éolienne espagnole. Il faudra m'expliquer comment une production a pu osciller entre 19700 et 21700 MW pour une capacité installée de<br /> 17700 MW ? Une eolienne peut-elle produire plus que sa puissance nominale ?<br /> <br /> <br />
Répondre