Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Air France : la compagnie lépreuse...

1 Août 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #transport aérien

Nouveau tour de crécelle.

 

Plan d'adaptation sur plan d'adaptation, il n'y a, en fait, pas d'adaptation, simplement un lépreux qui perd quelques écailles, à chaque fois, avant de perdre un membre. .

J'ai presque pitié des dirigeants, enfermés dans une logique dont ils refusent la pierre angulaire.

En attendant, oui, Air France va virer du monde. Ils veulent, de plus, bloquer les salaires.

 

Oui, ils vont réduire les cadences et supprimer des destinations déficitaires, oui, ils vont réduire leur flotte en commençant par les appareils les plus anciens, et les plus gourmands en Kérosène.


Bien entendu, ce n'est pas pour ça que l'activité dégage un quelconque bénéfice.Souvent, après restructuration, on dégage une faible marge, mais cela s'est surtout vu aux USA, après le passage "faillite". Et donc l'impasse sur les dettes, et les pensions.

 

Pour la flotte court et moyen courrier, elle passera de 146 à 127, la flotte régionale de 150 à 118 appareils.
Il y a donc un mouvement de fond, le recentrage sur le long courrier, où visiblement, le transport aérien sera le dernier à disparaitre, et sans doute, se dirigera t'on vers de gigantesques Hubs, et les aéroports régionaux seront totalement siphonnés.

 

On voit donc que NDDL est totalement suréaliste, et la seule chose qui va survivre sur ces aéroports régionaux, c'est le trafic captif. Pour Nantes, celui des pièces d'avion.

 

Entre juin 2011 et juin 2013, les effectifs globaux sont passés de 106 300 à 100 700 (intérimaires inclus). Ce plan est donc, sans surprise, une simple continuation dans le mouvement et la dégringolade.

 

Bien entendu, le cargo n'est pas plus rentable que le reste de l'activité, mais cette activité fret semble être la plus atteinte, mondialement parlant. Quasiment aucune compagnie n'arrive à rendre cette activité rentable. Elle sera donc, sans doute réduit à une portion très congrue, et le fret se fera en soute, sur des avions de ligne classiques.

 

Une flotte réduite et recentrée a besoin de beaucoup moins de personnel. La compagnie, comme toutes les autres, est simplement en train de mourir. ça peut prendre un certain temps.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Ca pourrait aussi être un Krach boursier suivi d'un effondrement complet de l'économie...
Répondre
P
Prochaine étape : la Dictature... !!!<br /> <br /> http://www.wikistrike.com/article-la-militarisation-de-l-amerique-119344223.html<br /> <br /> D'abord un attentat spectaculaire... puis la dictature, le totalitarisme... !!!<br /> <br /> Le déploiement d’hélicoptères Blackhawk à Chicago cette semaine n’est que le dernier d’une série d’exercices d’« entraînement au combat en zone urbaine » qui sont devenus un élément familier de la<br /> vie américaine.<br /> <br /> Comme ailleurs, cet exercice a été lancé devant une population civile ébahie et sans avoir été annoncé. Conduits en secret, apparemment avec l’accord des services de police locaux et des élus,<br /> démocrates comme républicains, l’objectif évident de ces exercices est de donner aux troupes américaines de l’expérience dans ce que le Pentagone appelle « des opérations militaires en terrain<br /> urbain. »<br /> <br /> Ce type d’opération est sans conteste d’une importance cruciale pour l’armée américaine. Au cours de la décennie écoulée, sa mission principale, comme l’ont prouvé l’Afghanistan et l’Irak, a été<br /> l’invasion et l’occupation de pays relativement faibles militairement et la soumission de leur population qui résistait à l’occupation, souvent dans des combats maison par maison dans les centres<br /> urbains.<br /> <br /> L’armée dispose d’un Centre d’entraînement urbain de 4 kilomètres carrés au centre-sud de l’Indiana qui se targue de plus de 1500 « structures d’entraînement » conçues pour simuler des maisons, des<br /> écoles, des hôpitaux et des usines. Le site web du centre affirme qu’il « peut être adapté pour reproduire des situations étrangères tout comme nationales. »<br /> <br /> Qu’est-ce que cela peut apporter de faire voler des Blackhawks à faible altitude au-dessus des immeubles de logements de Chicago ou de faire rouler des convois militaires blindés dans les rues de<br /> St Louis qu’il ne serait pas possible d’obtenir avec les simulations du centre d’entraînement ? Rien que l’année dernière, il y a eu au moins sept exercices de ce type, à Los Angeles, Chicago,<br /> Miami, Tampa, St Louis, Minneapolis et Creeds en Virginie.<br /> <br /> La réponse la plus évidente est que ces exercices habituent les troupes à opérer dans les villes américaines, tout en désensibilisant la population américaine au déploiement de la puissance<br /> militaire américaine à l’intérieur du pays.<br /> <br /> Les préparatifs pour ce genre de déploiement sont déjà très avancés. Au cours de la décennie passée, sous le prétexte de la « guerre mondiale contre le terrorisme, » Washington a promulgué une<br /> série de lois répressives et créé une vaste nouvelle bureaucratie de contrôle d’Etat sous l’autorité du département de la sécurité intérieure. Sous le gouvernement Obama, la Maison Blanche s’est<br /> arrogé le pouvoir de mettre les ennemis de l’Etat en détention militaire pour une durée indéfinie, ou même de les assassiner sur le sol américain par des frappes de drones, tout en développant<br /> fortement l’espionnage électronique de la population américaine.<br /> <br /> Ce qui sous-tend cette militarisation sans précédent de la société américaine ce sont deux processus parallèles. L’immense élargissement du gouffre social qui sépare les milliardaires et<br /> multimillionnaires qui contrôlent la vie politique et économique de la classe ouvrière américaine qui constitue la grande majorité de la population, est fondamentalement incompatible avec la<br /> démocratie et exige d’autres formes de pouvoir. En même temps, le passage au militarisme comme principal instrument de politique étrangère américaine a largement augmenté le pouvoir de l’armée au<br /> sein de l’appareil d’Etat américain.<br /> <br /> L’oligarchie dirigeante américaine et le Pentagone reconnaissent tous deux qu’une polarisation sociale profonde et une crise économique qui s’aggrave ne peuvent qu’aboutir à des soulèvements<br /> sociaux. Ils s’y préparent en conséquence.
Répondre
G
C'est clair le transport aerien est dans une impasse du profit.<br /> <br /> je viens de prendre czech airlines comme d'hab pour la sainte Russie, ils ont change les sieges en classe touriste, et ben mon gars, c'est "mal au cul palace" tout ca pour gagner quelques centaines<br /> de kilos !!!<br /> <br /> par contre le prix ne baisse pas lui et a tendance a suivre le brent.
Répondre
P
<br /> <br /> Et bientôt, "tragic airways", à la mode "les tribulations d'un chinois en chine"<br /> <br /> <br /> <br />