Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Antigone, Kafka et Courteline...

25 Février 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Actualités

C'est Antigone Louidiadis qui s'est occupé de maquiller les comptes grecs (que ceux-ci jettent à la figure des allemands en criant "fuck"), Kafka (Franz) devient "conseiller à l’organigramme " (ça il fallait l'oser), pour arriver au résultat final : logiquement, la bouffonnerie devrait aboutir à Courteline.

Bien entendu, il aura fallu en passer par Orwell, en attendant de voir des hordes de Talibans barbus descendre des montagnes pour manger les piti z'enfans.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

M'enfin c'est eux qui ont inventé la démocratie. Par le temps qui courent c'est un peut normal qu'il soit dans les premier a payer. Si la démocratie a existé pendant 2500 ans ele viens de mourir et
et ses geniteur semble suivre le même chemin.


Répondre
B

Jeudi 25 février 2010 :

Le marché obligataire européen a continué de progresser jeudi profitant de nouvelles déceptions sur l'économie américaine mais surtout d'un regain de méfiance sur la capacité de la Grèce à
appliquer son plan de redressement budgétaire.
Le rendement de l'emprunt grec à 10 ans a progressé, signe d'une nervosité des marchés et surtout de leur méfiance sur l'avenir financier de la Grèce.
L'obligation grecque affichait un rendement de 6,640 % à 18H00 HEC (17H00 GMT), soit une progression de 13 points de base par rapport à 6,51% la veille.
Les commentaires de l'agence de notation financière Standard & Poor's indiquant que la note souveraine de la Grèce pourrait à nouveau être abaissée "d'ici un mois", ont ajouté à
l'inquiétude.
Inquiétude mesurée aussi par l'écart (le spread) qui s'établissait entre le Bund allemand et l'obligation grecque à 354 points : la Grèce doit offrir un surplus de rémunération de 3,54 % par
rapport à l'Allemagne pour attirer des investisseurs.

http://www.romandie.com/infos/news/201002251925040AWP.asp

Le spread n'arrête pas d'augmenter depuis le jeudi 11 février.

Jeudi 11 février : 273 points.
Vendredi 12 février : 292 points.
Lundi 15 février : 305 points.
Mardi 16 février : 339 points.
Mercredi 17 février : 320 points.
Jeudi 25 février : 354 points.

Concrètement : pour emprunter à 10 ans sur les marchés, l'Allemagne emprunte à un taux de 3,099 %.

En revanche, depuis le jeudi 11 février, la Grèce est obligée de payer de plus en plus cher lorsqu'elle emprunte sur les marchés. La Grèce doit aujourd'hui emprunter à un taux de 6,64 %.

Pour la Grèce, c'est une véritable tragédie.

La situation de la Grèce devient de pire en pire.


Répondre
L

Tu es en forme Patrick :)


Répondre