Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Australie : pic pétrolier aussi.

11 Mars 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

La production australienne de pétrole, pique elle aussi du nez, à cause du vieillissement des gisements.
Le continent ne produit plus que 100 millions de barils, et les importations couvrent 40 % de la production.
Comme les prévisionnistes sont aussi des cerveaux cassés, ils prévoient en 2030, un taux de dépendance de 75 %.
Ce taux sera beaucoup moindre, car pour qu'il y ait importateurs, il faut qu'il y ait exportateurs.
En 2030, on se demande qui ça sera ?
Pour l'AIE (agence internationale de l'énergie), le travail a commencé, mais imparfaitement. En effet, l'organisation est passée du stade où elle racontait des contes de fées (130 millions de barils/jour en 2030), à une vue beaucoup plus rationnelle, où elle reconnaît, à demi mots, que les 85 millions de barils/jour seront bien le maximum jamais atteint.
Elle indique aussi une perte certaine d'influence des USA, qui ne voulaient même pas entendre parler du concept, jusqu'à la création du "peak oil caucus".
Peu de temps après, le congrès reconnaissait la validité du concept (c'était un progrès), en l'expédiant aux calendes grecques (2050) : on ne renonce pas comme ça aux illusions.

La consommation de l'OCDE décline, pendant qu'augmente celle du reste du monde. On voit le caractère absurde de la mondialisation en la matière. En effet, l'efficacité énergétique des pays émergents, dont la Chine, est plus que médiocre.
Il y a, là aussi, une donne intéressante à souligner, les grands empires depuis 1815, étaient basés sur une énergie, la Grande Bretagne du Charbon, avec une production culminante en 1913 (313 millions de tonnes) et essayant vainement de lui redonner son lustre dans les années 1920, l'URSS et les USA étaient aussi essentiellement des états pétroliers.
Le 15 août 1971, les USA renoncent à l'étalon or, précisément au moment où elle atteint sa production maximale.

Le GIEC est une victime collatérale de la langue de bois. Le réchauffement climatique est le langage codé de l'élite, pour éviter de parler "épuisement des ressources"...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Bravo Patrick.<br /> Vous n'êtes jamais aussi bon que lorsque vous écrivez au sujet des problématiques énergétiques.<br /> <br /> Votre chute est brillante :<br /> <br /> Le réchauffement climatique est le langage codé de l'élite, pour éviter de parler "épuisement des ressources"...<br /> <br /> Ce n'est pas de la lèche (je reste en désaccord avec vous sur d'autres sujets).<br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> L'efficacité énergétique est tres importante a titre individuel mais a grande échelle ca peut meme empirer le probleme.<br /> <br /> Le paradoxe de Jevons est la pour le prouver.<br /> http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Jevons<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Annuel oui apparemment :<br /> http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gions_p%C3%A9troli%C3%A8res_en_Asie_et_Australie<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Les 100MB de prod en Australie, c'est annuel ?<br /> <br /> Sinon, le Peak Oil a été reconnu par le DG de Total, Christophe de Marjerie interrogé à l'Assemblée Nationnale, comme s'étant produit en 2005.<br /> Pour ceux qui n'auraient pas eu connaissance de l'article : http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cfiab/07-08/c0708091.asp<br /> <br /> Y'a aussi quelques vidéos sympa d'Yves Cochet qui circulent sur le Net à ce sujet.<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> ça doit être effectivement, annuel.<br /> <br /> <br />
P
<br /> Pouvez-vous traduire??? Bon je savais que la poste allait mal, mais tout de même...<br /> <br /> Près de 600.000 emplois détruits en France avec la crise<br /> <br /> <br /> Reuters<br /> <br /> Les destructions d'emploi ont nettement ralenti au dernier trimestre 2009 en France avec l'accélération de la reprise mais la crise a entraîné la suppression de près de 600.000 postes.<br /> <br /> <br />
Répondre