Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Autant que le gaz et deux fois plus que le nucléaire...

17 Octobre 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Bientôt le renouvelable, le monde, et pas la France, enfoncée dans son erreur nucléaire, produira deux fois plus d'électricité par le renouvelable que par le nucléaire, et seul le gaz pourra faire autant.

Mais les énergies condamnées se défendent furieusement, politiquement en France, par l'allongement de la durée de vie des centrales, et économiquement ailleurs.

Nul ne laisse sa place, s'il n'y est contraint.

Le phénomène britannique, observé dès le 19° siècle, bat son plein. On peut retarder, longtemps l'événement, en manipulant coût et quantité.
C'est au XIX°siècle que l'industrie britannique a commencé à s'évaporer. Les charbonniers, par leurs variations de prix, arrivaient toujours à décourager les politiques d'économies d'énergies, et les 313 millions de tonnes de charbon britanniques de 1913 étaient bien moins utilisées efficacement que les 40 millions françaises (plus 20 d'importations), et allemandes (190 millions de tonnes).

 

Avec son efficacité décuplée, la production allemande indique un basculement. L'industrie allemande de 1914 est largement en passe de dépasser celle des britanniques, pendant que l'industrie française, elle, se contente d'être dépassée par celle du tsar...

 

Pour revenir à nos moutons, si les occidentaux baissent les subventions, les coûts, eux, s'effondrent de plus en plus, et c'est le reste du monde qui mène une danse qu'ils ne suivent plus. Longtemps leaders, ils sont atteint du "mal des vieilles puissances", qui consiste pour les lobbys à manoeuvrer les pouvoirs, et ne plus moderniser.

Les nouvelles puissances, elles, n'ont pas ce problème. Elles n'ont rien à moderniser. Elles créent avec la technologie du moment, une technologie de plus en plus efficace, selon le MIT, qui concurrence les énergies fossiles et les bousculent.

En Europe, aux USA, les lobbys ont tôt fait de parler du "coût" de ces énergies nouvelles, en oubliant le coût des anciennes.

Les 55 milliards de modernisation du parc nucléaire français, qui sans doute, seront multipliés par deux, ne sont jamais évoqué.
On a, dans le cas de l'éolien, une forte opposition, entre un coût d'investissement, élevé; et un coût d'utilisation, quasi nul, ou du moins, symbolique, alors que le coût du fossile, et du nucléaire, s'envol.

On me signale, aussi, un changement de perception. Les jeunes générations qui vivent aux Estables ont toujours vues les éoliennes, ils les considérent comme normales et faisant partie du paysage, alors que les opposants sont des vieux, qui n'y vivent plus, et font référence à leur enfance.

Font chier, ces touristes et résidents secondaires, alors que la population locale s'est acclimatée. Elle s'est acclimatée d'autant plus facilement que les retombées financières ne sont pas négligeables.
Le seul problème qui embête vraiment les habitants des Estables, c'est que les éoliennes de particuliers cassent au vent, trop fragiles.

 

D'ailleurs, il ne faut pas perdre de vue qu'utiliser du fossile pour fabriquer de l'électricité, c'est un énorme gaspillage sans nom.

Et ne plus l'utiliser, ce serait desserrer une contrainte énergétique de plus en plus énorme.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Je ne comprends vraiment pas l'hostilité aux éoliennes. Des moulins à vent aux voiles des navires, l'énergie du vent est la vieille compagne de l'humanité.<br /> <br /> De même pour les forces considérables des courants sous marins honteusement sous exploitées. Pendant ce temps les forages pétroliers fuyants et mal entretenus sont en train de transformer le fonds<br /> des océans en grosse mélasse.
Répondre
D
Les éoliennes on-shore sont tellement efficaces que le ministre de l'énergie anglais a décidé fin 2012 de ne plus les subsidier !!<br /> <br /> Jusqu'à présent personne n'a réussi à me prouver que les éoliennes et les PV avaient une utilité dans le réseau électrique !!
Répondre
R
@Patrick<br /> <br /> Le renouvelable ne suffira pas à calmer nos appétits démesurés. C'est inéluctable.<br /> Ou nous ferons avec l'énergie dont nous disposerons dans le futur, en partageant équitablement, ce dont je doute, ou bien la lutte risque d'être plutôt animée pour l'accaparement des fonds de<br /> cuve.<br /> <br /> Je vous trouve toujours très optimiste (trop). Même si nous ne devons négliger aucune piste de renouvelable, il est illusoire d'y voir une solution ultime.<br /> <br /> Petit extrait de l'excellent ouvrage "L’énergie durable — Pas que du vent !" de David JC MacKay<br /> <br /> À propos de l'éolien :<br /> <br /> "Soyons réalistes. Quelle fraction du territoire pourrait-on vraiment imaginer couvrir de « moulins à vent » ? 10 %, peut-être ? Si on couvrait les 10 % du territoire les plus venteux de parcs<br /> éoliens (produisant 2 W/m2), on serait capable de fournir 20 kWh/j par personne, c’est-à-dire la moitié de la puissance que consomme une voiture moyenne qui fait 50 km par jour en brûlant des<br /> combustibles fossiles."<br /> <br /> À propos du solaire :<br /> <br /> "Si on couvrait 5 % du territoire du Royaume-Uni avec des panneaux qui ont un rendement de 10 %, on pourrait obtenir :<br /> <br /> 10 % × 100 W/m2 × 200 m2 par personne ≃ 50 kWh/jour/personne.<br /> <br /> Soit dit en passant, j’ai fait l’hypothèse que les panneaux n’avaient qu’un rendement de 10 %, parce que je n’imagine pas que des panneaux solaires puissent être produits en masse à une telle<br /> échelle à moins d’être très peu chers à produire à l’unité, et seuls les panneaux qui ont le plus faible rendement seront bon marché au début.<br /> <br /> La densité de puissance (c’est-à- dire la puissance par unité de surface) d’une telle ferme photovoltaïque serait alors de : 10%×100W/m2 =10W/m2."<br /> <br /> Pour lire ce livre :<br /> <br /> http://www.inference.phy.cam.ac.uk/sustainable/book/translate/french/sewtha_20111001_lowres.pdf<br /> <br /> ----------------------------------------<br /> <br /> Pour finir, une petite réflexion concernant la rente pétrolière évoquée par Thomas Piketty dans son dernier livre : partager la rente pétrolière au niveau régional, voire mondial.<br /> <br /> Bonne idée non ? Sans aucune arrière pensée, juste par de simples considérations géologiques, où se trouvaient les puits de pétrole lors de leur formation ? En Arabie Saoudite, au Koweit, aux USA ?<br /> Ben non, ni ici ni ailleurs, mais sur une Terre en formation, où l'homme n'était même pas en projet, sur une terre en devenir et dont le tracé des frontières déterminera la propriété du sous-sol au<br /> hasard des conquêtes et des guerres.<br /> <br /> Ah cette foutue notion de propriété, toujours à la base des inégalités !
Répondre
B
Pour vous regonfler les boules...<br /> Consultez votre endocrinologue après lecture<br /> http://www.romandie.com/news/n/PeTROLE750_mrd_USD_pour_trouver_et_extraire_du_petrole_et_du_gaz_en_201484181020130910.asp
Répondre