Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Champion du monde !

17 Janvier 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Immobilier

L'immobilier français est le plus surévalué du monde, tant au niveau des loyers qu'au niveau des prix de transaction, c'est le fameux journal communiste "le Figaro", qui le dit.

Ces partageux tirent cet article d'un magazine non moins communiste, "the Economist", voulant priver les rentiers d'une rente aussi monstrueuse qu'indue.

 

En même temps, le bordel qu'une chute de l'immobilier français va sans doute se révéler planétaire.

"les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix. "

Où est passé la fameuse "compétitivité" ? Ici, à goinfrer les rentiers, que discotonio qualifierait sans doute volontiers de "porcs de retraités babyboomers".

 

Le marché ibère lui, reste surévalué de 20 %.

Dans les deux cas, les banques sont mortes, le système économique est mort, et cerise sur le gâteau, quand la France va se ramasser, ce sont les dirigeants boches qui vont se ramasser le coup de manivelle en pleine figure. Bien fait.

 

Mais, une autre stupidité est à noter : " «les propriétaires allemands ont de bonnes chances de continuer à enregistrer des plus-values» "

Bien entendu, l'idée simple d'imbrication de l'économie allemande dans l'économie européenne et mondiale ne leur vient même pas, ni, non plus, la dépression démographique allemande, de premier dan.

 

L'imbrication des économies européennes fera de la chute française, un cauchemar européen et par voie de ricochet, mondial...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BA 20/01/2013 14:10

Dimanche 20 janvier 2013 :

Une photo du logement de 4 mètres carrés prise par la fondation Abbé Pierre et publiée sur sa page Facebook.

En plein hiver, expulsée d'un logement de 4 mètres carrés.

Trois mois d'impayés lui ont valu une expulsion de son minuscule logement. Une jeune femme qui vivait dans 4 mètres carrés pour 200 euros par mois s'est retrouvée à la rue la semaine dernière, a
rapporté le site Lavieimmo.com vendredi.

Selon le site, le propriétaire a fait changer la serrure du logement avant de lui signifier par SMS avoir empaqueté ses affaires dans des sacs poubelle entreposés dans le couloir.

La fondation Abbé Pierre, qui avait révélé la semaine dernière le cas d'un appartement de 1,56 mètre carré loué 330 euros par mois, rapporte la situation de cette locataire qui vivait boulevard
Brune, dans le 14e arrondissement de Paris.

Sur sa page Facebook, la fondation précise "qu'après des mois de galère, une mère célibataire s'est faite expulser en plein hiver, illégalement, de son 'logement' d'à peine 4 m2", appelant à
soutenir sa "lutte contre les marchands de sommeil".

D'après Lavieimmo, la situation était connue de l'association comme des services de la mairie depuis juin 2012, mais aucun arrêté interdisant l'usage de ce local comme habitation n'a été pris.

La jeune femme est provisoirement hébergée avec son fils par un proche. Le propriétaire pourrait être poursuivi pour "hébergement incompatible avec la dignité humaine", voire "mise en danger de la
vie d'autrui".

http://www.metrofrance.com/paris/en-plein-hiver-expulsee-d-un-logement-de-4-metres-carres/mmat!prUOM2B6WhQ/

simplet 18/01/2013 09:57

En résumé :
Les écarts entre les revenus du vrai travail ( pas les backs offices) et les autres paramètres économiques se sont considérablement élargis. Cela on le sait depuis les années 80.
Les prix matières premières et immobiliers signifient que l'étalon de mesure utilisé n'est plus raccord avec les conséquences néfastes sur ce qui le plus facile à restreindre: les salaires. C'est
dire que les monnaies se sont effondrées. C'est une des cause de la crise, ce mauvais thermomètre.

La Gaule 18/01/2013 03:00

@ Logique

On peut aussi écrire avec sa b… sans faire de faute d’orthographe, je le vérifie tous les matins dans ma salle d’eau. Le tout est de prendre du bon sparadrap, étanche de préférence, pour bien
arrimer le marqueur.

Pour l’inspiration, j’ai un portrait de Marisole Touraine collé au plafond des lieux, retouché avec photo shop bien sûr (On dirait Rita Hayworth dans « Gilda »).

Après, roulez jeunesse ! Cela glisse tout seul comme du Marc Levy !

Mais je reconnais que cela n’est pas très intelligent comme passe-temps… Mieux vaut encore faire des fautes avec ses mains.
.

logique 17/01/2013 18:09

@britt

je fait pêut être des fautes mais par contre je connais la définition de matiéres premiéres. Et l'immo n'est un rien une matiére premiére. Pourquoi ne pas comparer l'être huùain a une matiére
premiére tant que l'on y est, je suis sur que tu trouverait que sous un certain angle cela reste interressant.

Le problémree avec les types comme toi qui confondent compraraison et confision c'est que vous confondez aussi illusion et réalité, fautes d'orthographe et intelligence.

on peut aussi comparer "britt" et "bit" il n'y a qu'un "r" de différence + une faute d'orthographe.

Helios 17/01/2013 16:36

Une proportion de plus en plus importante des ventes sont des ventes dites "forcées" : mutations, divorces, successions, etc.
Et ce sont ces ventes qui feront les prix, même si d'autres évitent de vendre.
Et avec des prix en baisse, de plus en plus voudront vendre de peur de perdre encore plus. C'est comme cela que fonctionne un krach, c'est somme la formation de la bulle mais dans l'autre sens. Au
début on se rassure, puis il y en a un petit nombre qui craquent, puis encore plus, puis c'est la panique.

Pierrafeu 17/01/2013 16:23

Oui la bulle française est irrationnelle (c'est même la définition d'une bulle !).
En suivant de près les travaux de Friggit depuis 2005, j'avais cru et espéré que cette satanée bulle crèverait après 2008. Quand on voit que la part du revenu national investie dans l'immo n'a
jamais été aussi haute depuis 1830, il y a de quoi se poser des questions.
L'Etat en est le premier responsable pour avoir soutenu par toutes ses carottes fiscales "l'emploi" dans le secteur immobilier.
Mais on n'avait pas imaginé l'effet kisscool de la crise : tous les possédants se sont rués sur l'immobilier comme valeur refuge qui-ne-baissera-jamais. Le découplage entre Paris et province en est
l'illustration criante.

L'effet second de l'éclatement va être la perte d"effet-richesse" que donnait l'immo, comme aux Etat-Unis. Beaucoup d'acheteurs vont finir par se retrouver avec des emprunts plus lourds que la
valeur de leur immo, mais au moins ils sont endettés pour la plupart en prêts à taux fixes (ou presque)contrairement aux étatsuniens et aux espagnols.

Quand à l'Allemagne, qui dans sa grande sagesse aurait évité une bulle immobilière, ce n'est pas une affaire de sagesse mais c'est plutôt consécutif à la "folie" d'une réunification avec un pays
pauvre qui lui apportait un patrimoine immobilier énorme (et désuet) et des travailleurs peu gourmands.

britt 17/01/2013 15:56

@ Logique,
ce n'est pas plus illogique que de comparer le cours de l'or et celui du pétrole par exemple.
Ca montre qu'il valait mieux investir dans les matières que dans l'immobilier.
aborder l'immobilier sous l'angle d'une matière première est et reste intéressant.
de plus, l'immobilier ce n'est pas "du sable et du calcaire", c'est surtout du foncier, plus ou moins bien placé donc rare(vue sur la mer ou pas, près ou loin de la gare, etc)et c'est ce qui en
fait la valeur.
Evidemment une cahute en tôle avec vue sur la grande bleue vaut moins cher qu'un palais au même endroit.
et dernier point, Logique, lance le contrôleur d'orthographe, tes textes sont intéressants mais on est à la limite du sabir tellement c'est truffé de fautes.
les lecteurs t'en remercient par avance.

logique 17/01/2013 15:34

comparont se qui est comparable !

tu as une drole de méthode de calcul. soit tu ne sais pas calculer soit tu fait exprét. Se n'est pas parceque certains monnaie ont dégringoler et que les prix ont donc du monter que tous les
produits ont été impacter par cette monnaie. Le sable et le calcaire et le bois n'ont pas subit d'augmentation majeur et constitut tout de même 85% de l'immobolier. Pourquoi ne oas comparer l'immo
est la bourse par example cela serait beaucoup plus logique, puisque les deux produits ont des fluctuations périodique, même le cuivre a la rigueur. Et puis le meilleur point de repére pour les
comparaison économique c'est avant tout les salaires, si le salaire n'as pas monter la demande n'as pas n'ont plus pu augmenter. Les choses qui augmente sont des choses dont la demande et forte,
lorsque la demande baisse les choses baissent. Comparer des bulles entre elles n'apporte aucun résultat il permet juste de justifier les bulles et rien d'autre. Le pétrole as pourtant beaucoup
augmenter mais les voiture elle m'ont pourtant pas augmenter, les vols en avion n'ont pas non plus augmenter.

Ta comparaison est vraiment absurde ....

Boromsikim 17/01/2013 14:46

Je crois improbable l’effondrement instantané de l’immobilier pour des raisons toutes bêtes. Les propriétaires vendeurs sont dans l’ensemble détenteurs des richesses et peuvent se permettre
d’attendre encore et encore avant de vendre. Les accédants, eux, sont pressés et l’urgence de leurs besoins freine la chute des cours. Au moindre WC qui si libère à prix discount et les primos se
ruent pour déféquer leurs maigres sous accompagnés d’un long emprunt scatologique.
Autre élément mal évalué, c’est la valeur réelle des biens immobiliers. Si on se prend à la mesurer en monnaie électronique, certes l’immobilier a augmenté. Mais l’affichage 7 segments des
calculateurs financiers dissimule mal la réalité de la valeur des biens.
Sortons des chiffres et comparons ce qui est comparable. L’immobilier est une matière qui se doit d’être comparée aux autres matières. Curieusement on découvre alors que l’immobilier s’est déjà
effondré. Il faut jusqu’à trois fois moins de barils de pétrole, d’or ou de cuivre et autres et la moitié de produits alimentaires pour se procurer le même espace immobilier qu’il y a une vingtaine
d’années. La comparaison de matière à matière est visiblement défavorable à l’immobilier. Il a donc baissé.
Le fonds du problème n’est donc pas l’augmentation ressentie du prix de l’immobilier. Il y a eu, il y a et il y aura toujours de l’inflation mais le fait nouveau depuis l’euro est l’absence de
rattrapage salarial. Ceci amène Friggit à nous présenter des courbes horribles incidemment accablantes pour l’immobilier. Ce témoin à charge calcule les prix par rapport aux salaires.
Si je m’autorisais à donner des conseils à Friggit, je lui proposerais de montrer non pas le prix de l’immobilier rapporté aux revenus mais de montrer la courbe des revenus par rapport au prix de
l’immobilier et là on découvrirait l’horreur absolue : les salaires ont baissé de près de 50% à valeur immobilière constante. C’est ça la triste réalité hors des manipulations de l’indice des prix.
A propos de l’indice des prix, l’inflation d’état est de 1,25 % sur un an alors qu’un organisme apolitique, au moins partiellement indépendant, vient de la calculer à 3,5% pour un panel moyen bien
timoré… Ceci explique cela.
Si, pour maintenir le légitime pouvoir des chats, on portait le smic à 2000 euros net et revalorisait proportionnellement les autres salaires, le prix de l’immobilier serait tout à fait conforme
aux réalités du moment et en plus le coût des autres matières deviendrait aussi moins déraisonnable.
Ceci dit, baisse il y aura pour des raisons toutes aussi évidentes. D’abord parce que les nantis subventionnés ou non par la redevance télé finiront par se casser en Belgique ou en Russie ou - et
c’est ma préférence plus vraisemblable et même totalement incontournable - crever et que leurs biens vont se retrouver sur le marché et ensuite parce que la paupérisation de la défunte classe
moyenne aggravera le processus déjà entamé. Tout n’est qu’une question de timing.

Helios 17/01/2013 14:27

"les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix. "

En fait il s'agit d'une traduction approximative qu'on retrouve dans toute la presse française, qui risque de faire comprendre le contraire de ce que dit The Economist.

Il dit en fait que les loyers sont trop faibles par rapport aux prix. Il faudrait que les prix baissent de 50% pour qu'ils soient équilibrés par rapport aux loyers.
Et il faudrait que les prix baissent de 35% pour qu'ils soient équilibrés par rapport aux revenus.

françois 17/01/2013 12:46

pas besoin d'une boule de cristal ... un cerveau suffit ...

BA 17/01/2013 11:57

Jeudi 17 janvier 2013 :

330 euros pour 1,56 m2 à Paris : la propriétaire devant la justice.

L'histoire rapportée par RTL, et signalée dans un premier temps par la Fondation Abbé Pierre, montre encore une fois que la situation immobilière à Paris touche parfois à l'absurde.

Dominique, âgé de 50 ans, vivait depuis 15 ans dans un "appartement" de 1,56 m2 pour lequel il payait un loyer de 330 euros.

"La porte de ce minuscule appartement est aujourd'hui fermée et le locataire en attente d'un jugement qui obligerait sa propriétaire à le reloger, dans un appartement adapté à ses besoins", ajoute
la radio, qui précise que malgré la taille illégale de ce logement (le minimum légal est une surface de 9 m2 avec une douche dans l'appartement, selon la loi française).

"Mais, conclut RTL, cela n'a pas empêché trois agences immobilières différentes de le gérer".

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/17/330-euros-pour-156-m2-a-paris-la-proprietaire-devant-la-justice/

bibi 17/01/2013 11:13

les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix.

Putain c'est précis hein, les types ont utilisé la boule de cristal qui tourne à plein régime et fait débiter d'énormes conneries :w

logique 17/01/2013 11:13

Sans compter que cette argent dépenser en pure perte ne peut donc plus être utile a la cosommation. 50 000 ou 100 000 euro de moins sur le prix c'est 50 ou 100 milles euro de plus a dépenser
autrement cela fait entre 2 500 ou 5 000 euro de plus a dépenser, épargne ou investir.
M'enfin il y a 20 ans il fallait 10 ans de credit aujourd'hui 20 ans et dans 20 ans faudrait il 40 ans ?