Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Défense 2011

29 Avril 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

 

 

2011-defense.jpg

 

Il parait que les européens ne dépensent pas assez pour leur défense. En réalité, l'enveloppe est largement suffisante. Mais, à l'image des USA (dont le budget réel peut être augmenté de 350 milliards), la dépense est totalement inefficace, et dépenser 58.8 milliards de USD pour la France, et n'avoir plus de défense nationale, c'est le comble.

 

Là aussi, il faut voir la réalité. Au vue des budgets, la seule menace mondiale, ce sont les USA.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
From the chart that is mentioned on this post we can understand that Europeans do not spend enough money on defense. China is in the top of the list. But they not like to try advance defense system and to use modern war machines.
Répondre
A
petite dédicace à ceux qui voit dans la taille du budget , la puissance militaire :

http://www.slate.fr/story/54637/le-f-35-la-ruine-du-pentagone
Répondre
A
-" L´aventure coloniale " n´a pas été purement économique. C´était une question de prestige et un terrain de jeu où les rivalités entre européens pouvaient s´exprimer ( conference de Berlin
1884).

Frisant même la guerre entre la France et l´Allemagne comme par exemple la "crise d´agadir" en 1911

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coup_d'Agadir

Aujourd´hui, on sait que la meilleur méthode pour faire des affaires est d´avoir le pouvoir local qui fait le boulot pour soit.

Par exemple celle utiliser par les chinois en Rep. Dem. Du Congo : Ils recyclent leurs dollars contre des matières premieres sonnantes et trebuchantes . Ils ne se mouillent pas.

-L´Algérie de Boutelflika a besoin d´un mechant , 50 ans après , pour pas qu´on la questionne au sujet des revenus issus des hydrocarbures.

Revenus qui hisseraient le niveau de vie de l´algérien moyen au niveau de l´européen .

Officielement ( sans parler de ce qui se cache dans les paradis fiscaux ), l´Algerie se place même devant la France en reserves de change :

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serves_de_change

Je ne vous parle même pas de la taille de son armée de l´air , disproportionnés pour la région (ex : 44 Sukhoi-30, 35 Mig 29 , 39 Sukhoi 24 ) :

http://www.milaviapress.com/orbat/algeria/index.php

Un rapport de LA COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES à l´Assemblée Nationale s´inquiètent même du rayon d´action et des équipements des Su-30 algériens:

http://www.assemblee-nationale.fr/13/budget/plf2009/a1202-tV.asp
Répondre
G
Tiens les talibans aussi, ils ont vu la vierge pendant 6 heures ...

Attentat suicide à Kaboul peu après le départ du président Obama


KABOUL - Un attentat suicide à la voiture piégée a secoué le centre de Kaboul mercredi, peu après le départ du président américain Barack Obama en visite surprise dans la capitale afghane, a
annoncé à l'AFP le chef de la police locale.

L'attaque est survenue sur Jalalabad road où se trouvent plusieurs bases militaires étrangères, a précisé Mohammad Ayoub Salangi.

L'ambassade américaine, située non loin du bureau de l'AFP, a fait résonner ses sirènes d'alerte et appelé son personnel à se mettre à l'abri et à s'éloigner des fenêtres.

Lors de cette visite qui aura duré six heures dans la nuit de mardi à mercredi, un an exactement après l'élimination d'Oussama Ben Laden au Pakistan, M. Obama a promis aux Américains un nouveau
jour après plus d'une décennie de guerre en Afghanistan.

Il a aussi signé un accord de partenariat stratégique avec son homologue afghan Hamid Karzaï, encadrant les conditions d'une présence de soldats américains dans son pays jusqu'en 2024.

La dernière incursion des insurgés talibans à Kaboul remonte au 15 avril lorsqu'ils avaient lancé six attaques coordonnées à travers le pays, visant notamment le parlement, un vice-président, la
force internationale de l'Otan (Isaf) et des ambassades occidentales.

Ces attaques, les plus massives en plus de 10 ans de conflit, avaient fait 47 morts, dont 36 insurgés.

Les talibans, chassés du pouvoir fin 2001 par une force internationale emmenée par les Etats-Unis, ont considérablement intensifié leur insurrection ces trois dernières années et ont étendu leurs
actions de guérilla à la quasi-totalité du territoire. Jusqu'au coeur d'une capitale pourtant transformée en véritable camp retranché, où ils multiplient les attaques audacieuses.


(©AFP / 02 mai 2012 04h10)
Répondre
G
WOUAaaahhhh !

la sainte vierge ! fume c'est du belge ...
Répondre
R
L’aspect miraculeux de la bataille est très vite vivace côté français.

Après l’échec du plan Joffre en Lorraine, l’échec de la bataille des frontières, l’invasion et la retraite, l’armée française recule, mais quel facteur pourrait la sauver du désastre ?

La Ière Armée von Klück, chargée d’investir Paris, délaisse la ville pour participer à la curée des armées adverses. Le demi-tour des Français le 6 septembre, brusque, inattendu, frappe de stupeur
les Allemands. Il faut se battre, or les homme sont sous-alimentés, épuisés, les pieds meurtris. Le trou entre les Ière et IIème Armées atteint 30 kilomètres, il faut ressouder les armées
allemandes sur l’Aisne, le 9 l’ordre de repli général est donné. La vérité historique est simple, von Klück trop sûr de son armée a pris l’initiative de la poursuite de forces qu’il estimait en
déroute.

Le journal catholique, " Le Courrier de la Manche " du dimanche 14 janvier 1917 publie un article citant des sources allemandes dignes de foi puisqu’ il s’agit d’un prêtre et de deux officiers.

La Vierge a barré la route de Paris et 100.000 hommes l’ont vue, mais doivent se taire sous peine d’être fusillés.

Le récit explicite bien le retournement inespéré de la bataille de la Marne qui tient du miracle puisqu’il se produit entre le premier vendredi de septembre et l’octave de la Nativité de la Vierge
Marie.

L’article " Le Sacré-Coeur de Jésus signe de la victoire " rappelle la vocation de la basilique dans la protection de Paris et de la France. Nous rendrons grâce au Sacré-Coeur de Jésus, à la Très
Sainte Vierge Marie et à sainte Geneviève, notre patronne, à l’ intervention desquels nous attribuons à bon droit d’ avoir donné le succès à l’énergie clairvoyante de nos généraux et à l’héroïsme
de nos soldats, et d’avoir ainsi arrêté les envahisseurs déjà parvenus presque aux portes de Paris. Ce fut, en effet, le premier vendredi de ce mois de septembre que l’armée allemande se détourna
soudain de la capitale pour aller se faire battre sur les bords de la Marne.

Oui, Montmartre a été la citadelle inexpugnable qui a protégé Paris et arrêté les barbares. Le pape Saint Pie X l’avait en quelque sorte prophétisé lorsque, recevant le 10 avril 1910 les pèlerins
français, il leur avait fit ces paroles souvent rappelées dans le Bulletin du Voeu National : " Ne perdez jamais confiance dans la Providence mais priez le Sacré-Coeur de Jésus qui garde la France
du haut de Montmartre. "

Le 3 janvier 1915 " Un prêtre allemand blessé et fait prisonnier à la bataille de la Marne, est mort dans une ambulance française où se trouvaient des religieuses. Il leur dit :


[b][i] < Comme soldat, je devrais garder le silence, comme prêtre, je crois devoir dire ce que j’ai vu. Pendant la bataille de la Marne, nous étions surpris d’ être refoulés car nous étions
légion, comparés aux Français et nous comptions bien arriver à Paris. Mais nous vîmes la Sainte Vierge toute habillée de blanc avec une ceinture bleue, inclinée vers Paris... elle nous tournait le
dos et de la main droite, semblait nous repousser... Cela je l’ai vu et un grand nombre des nôtres aussi. Dans les jours où ce prêtre allemand parlait ainsi, deux officiers allemands, prisonniers,
comme lui, et blessés, entraient dans une ambulance française de la Croix-Rouge. Une dame infirmière parlant allemand les accompagne. Quand ils entrèrent dans une salle où se trouvait une statue de
Notre-Dame de Lourdes, ils se regardèrent et dirent : " Oh ! La Vierge de la Marne ! " [/i][/b]

La meilleure preuve d’ authenticité du récit qui précède est le suivant, qui se rapporte au même fait : une religieuse qui soigne les blessés à Issy-les-Moulineaux, écrit : " C’était après la
bataille de la Marne, parmi les blessés soignés à l’ambulance d’Issy, se trouvait un Allemand très grièvement atteint et jugé perdu. Grâce aux soins qui lui furent prodigués, il vécut encore plus
d’un mois, il était catholique et témoignait de grands sentiments de foi. Les infirmiers étaient tous prêtres. Il reçut les secours de la religion et ne savait comment témoigner sa gratitude ; il
disait souvent : " Je voudrais faire quelque chose pour vous remercier. " Enfin, le jour où il reçut l’ extrême-onction, il dit aux infirmiers : " Vous m’avez soigné avec beaucoup de charité, je
veux faire quelque chose pour vous en vous racontant ce qui n’est pas à notre avantage, mais qui vous fera plaisir. Je paierai ainsi un peu de ma dette.

[b][i][u]" Si j’ étais sur le front, je serais fusillé, car défense a été faite de raconter, sous peine de mort ce que je vais vous dire : vous avez été étonnés de notre recul si subit quand nous
sommes arrivés aux portes de Paris ." Nous n’avons pas pu aller plus loin, une Vierge se tenait devant nous, les bras étendus, nous poussant chaque fois que nous avions l’ordre d’avancer. Pendant
plusieurs jours nous ne savions pas si c’était une de vos saintes nationales, Geneviève ou Jeanne d’ Arc. Après, nous avons compris que c’était la Sainte Vierge qui nous clouait sur place. Le 8
septembre, Elle nous repoussa avec tant de force, que tous, comme un seul Homme, nous nous sommes enfuis. Ce que je vous dis, vous l’entendrez sans doute redire plus tard, car nous sommes peut-être
100.000 hommes qui l’avons vu. " [/u][/i][/b]
Répondre
L
@ Fabrice (pas pu vous répondre plus tôt, hier j’étais cuit)

1)
Ok, on ne se comprend pas très bien. Ce que je disais, hors boutade, c’est que je suis persuadé que, sans l’alliance avec les russes, la France aurait été beaucoup moins encline à se lancer dans la
guerre.
Ce raisonnement est tout autant valable à mon avis pour l’ensemble des futurs belligérants. Je sais que les historiens marxistes voyaient une sorte de nécessité à ce que « les forces de l’argent »
précipitassent les grandes puissances d’alors les unes contre les autres.
Je pense de mon côté que l’histoire de l’Europe et du monde aurait pu devenir toute autre sans ce maudit enchaînement d’alliances, laquelle déresponsabilisa les nations en les entraînant dans une
logique de blocs.
La première guerre mondiale fut d’abord une catastrophe diplomatique.
La France, au passage, se trouve à nouveau prise dans la nasse d’une logique de bloc par l’Union Européenne, ce qui est très périlleux. Il faut justement voir avec quel somnambulisme nos dirigeants
nous ont précipité dans ce que je ne peux guère qualifier autrement que de mascarades sanglantes, du Kosovo à la Lybie.
Non, l’Europe ne sera pas la paix pour mille ans !

2)
Au ras des pâquerettes, en rejouant le match des champs de bataille, je voudrai que vous réfléchissiez sur un point. Qu’est-ce qui a produit l’avantage de l’Allemagne durant cette guerre ?
C’est plus leur puissance de feu écrasante au sol que le sur nombre de leurs divisions. Je le répète, l’armement de l’époque, judicieusement employé, pouvait largement pallier une insuffisance
numérique, ce qui n’était pas le cas en 1870.
Le problème des allemands fut toujours de ne pas pouvoir déplacer aussi rapidement que leurs fantassins, compte tenu des moyens de communication de l’époque, ce qui leur donnait en priorité
l’avantage, à savoir leurs canons.
Qu’est-ce qui a créé en revanche « le miracle de la Marne » en Septembre 1914 ? Rien de miraculeux, en fait, car les français disposaient d’une arme révolutionnaire (dont le secret, jalousement
gardé, avait fait l’objet d’une manœuvre d’intoxication vingt ans plus tôt, au détriment du malheureux capitaine Dreyfus). Le canon de campagne à tir rapide sans recul, le fameux « 75 », très
aisément transportable à l’inverse des mastodontes allemands.
Avec les mitrailleuses et le 75, je crois que les français étaient en mesure d’arrêter n’importe quelle armée de fantassins de l’époque.

@ Abdel (idem)

Mais l’Algérie (et les colonies en général) fut toujours un boulet économique pour la France ! Lisez les études de Jacques Marseille (très polémique, je le concède) et surtout de Paul Bairoch sur
le sujet.
« L’aventure coloniale », ce projet largement de gauche au passage, fut d’abord une catastrophe nationale, en ce qu’elle permit de régler le problème tendanciel des débouchés à une industrie
tendanciellement archaïque.
L’Algérie par exemple fut toujours une colonie déficitaire, sauf sous Vichy et probablement Napoléon III, lequel n’avait d’ailleurs pas l’intention de faire de ce pays une colonie.

Pour Oran, exact, ce fut autant un bastion de l’OAS qu’une ville étonnamment cosmopolite. Oui, personne n’a le cul propre, j’aimerai que M Bouteflika par exemple le reconnaisse aussi.

Le commandement français a bien sûr une lourde responsabilité dans les débordements des troupes françaises en Italie. On prête même au Général Leclerc d’avoir utilisé l’expression « carte blanche
», même si cela n’a jamais été formellement prouvé. En tout cas Eisenhower en personne intervînt pour dire à Leclerc qu’il calme un peu ses types. Pendant ce temps là, les siens tombaient le
pantalon en Normandie (il y eut environ cent cinquante condamnations à mort par pendaison pour ces faits), avant d’avoir carte blanche en Allemagne. Mais du côté russe ce fut notoirement bien
pire.

Cela fait beaucoup de culs sales au bout du compte.

Cordialement.
Répondre
S
En réponse à Christophe:
Cela n'est pas parce que l'on a le plus gros qu'on est le meilleur...
Sans rire, les échecs militaires des USA sont nombreux et retentissants parce qu'ils sont dus justement à l'énormité de leur budget que le monde entier paye.
Corée mitigée, Vietnam, Irak, Afghanistan.
Leur supériorité technique et quantité ne représentent rien face à des conflits tribaux, idéologique et populaire.
Ils ont le plus gros face au plus populaire. L'erreur.
Regardez l'évolution de la France de l'Indochine à la bataille d'Alger. Moins de matériel et plus d'horreur.
C'est cela "l'évolution" des nouvelles guerres
Les USA n'ont pas suivi les leçons du Vietnam.
Irak et Afghanistan, c'est clairement une déroute.
Peut-être qu'ils auront raison dans un proche avenir avec big brothers et les jeux de drômes...Cela est une évolution certaine.
Répondre
E
Concernant l'énormité des dépenses militaires US, il faut tenir compte du fait de la proportion faramineuse que doivent représenter les projection lointaines: 10000 hommes à des milliers de km sont
beaucoup plus coûteux que 100000 hommes chez soi, ce qui relativise quand même la puissance américaine, encore plus si l'on ajoute les coûts générés par une logistique extrêmement lourde et une
bureaucratie pléthorique.
Répondre
B
Lundi 30 avril 2012 :

L'Espagne continue de faire trembler le Cac 40 : - 1,64 %.

Début de semaine difficile sur les marchés financiers : le retour de la récession en Espagne et des indicateurs mitigés aux Etats-Unis ont fait plier le Cac 40. L'indice de référence parisien
abandonne 1,64 % à la clôture, à 3.212,80 points. Aucun mastodonte de la cote n'a échappé à la vague vendeuse, à l'exception de Bouygues, qui prend 0,59 %. En cette veille de jour férié, le volume
d'affaires est demeuré faible, à 2,29 milliards d'euros.

Les autres indices européens n'ont guère fait mieux : Londres finit en repli de 0,68 %, Francfort perd 0,59 %, Milan recule de 1,26 % et Madrid lâche 2 %.

Une fois de plus, l'Espagne cristallise les inquiétudes des opérateurs. Outre un chômage massif, qui frappe 5,6 millions de personnes à la fin du premier trimestre, soit 24,44 % de la population
active, s'ajoute la bascule en récession de l'économie ibérique. Selon les données préliminaires de l'institut national des statistiques, le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,3 % au
premier trimestre 2012 par rapport aux trois mois précédents, où l'activité avait déjà accusé une baisse similaire.

Ce retour en récession est un non-événement puisque le ministre de l'Economie, Luis de Guindo, l'avait annoncé il y a deux semaines mais les opérateurs n'en restent pas moins inquiets. Le pays a
d'ailleurs vu sa note dégradée de deux crans par l'agence américaine Standard & Poor's en fin de semaine dernière.

«Il a fallu moins de cent jours pour que le nouveau gouvernement espagnol soit confronté à sa première grève générale le 29 mars et, compte tenu des mesures d'austérité supplémentaires planifiées,
de nouveaux troubles sont très probables», observe Valentijn van Nieuwenhuijzen, responsable de la stratégie d'ING Investment Management. « Les banques espagnoles, qui sont fortement exposées à la
bulle immobilière qui se dégonfle, devront probablement être recapitalisées si l'économie reste dans l'impasse», ajoute-t-il.

Source : lesechos.fr
Répondre
V
@ la Gaule : merci pour les références ..
Répondre
A
@ La Gaule

Au sujet de la guerre d´Algérie, ce que je voulais souligné est simplement d´un point de vue économique.
Si la France n´avait pas eu les guerres coloniales , où en serait son économie ?

Car le redressement de la France d´après guerre est imprésionnant.

PS : le Monde diplomatique de Janvier 2012 (page 14 ) revient dans un article sur le massacre à Oran de dizaines de pieds noirs juste après la declaration d´independance le 5 juillet 1962 par
la foule hystérique.
Les algériens justifient cela par le manque d´organistation du nouvel Etat ( pas de Police ) et provocation d´elements OAS : en Histoire , personne n´a le cul propre.

Au sujet des combats en Italie ,les goumiers marocains pour la plupart illettrés, étaient des montagnards qui étaient encadrés par des officiers français à qui ils obéissaient aveuglément.

Ce que j´ai lu, c´est que le commandemants francais à lacher la bride pour punir en quelque sortes l´Italie de Mussolini.


Je n´ai jamais fait la guerre donc il m´est très difficile de ressentir l´état psychologique du soldat.

Si j´avais été russe dont le village avait été détruit par les allemands , pourrais- je garder mon calme si j´en capturais ?
Répondre
F
@LaGaule. Je réitère mes propos à propos de la Russie. Et n'y voyez aucun masochisme anti -France, j'ai trois arrières-grands-pères qui ont fait la guerre de 14: Le premier a été trépané, le
deuxième est devenu aveugle suite aux gazs de combats, et le troisième est mort à 25 ans des suites de ses blessures. Donc, je ne cherche pas du tout à minimiser les sacrifices Français, mais
seulement à dire que sans l'alliance Franco-Russe, la situation Française aurait été deseperée dès les premiers mois de 1914.
Répondre
L
@ Valuebreak

Ces trois là me paraissent effectivement essentiels, surtout celui de ce formidable historien militaire qu’est John Keegan, dont je vous recommande de lire ou relire l’histoire de la guerre (il est
en poche à « l’esprit frappeur ») chaque fois que vous abordez un conflit historique.

http://fr.wikiversity.org/wiki/Premi%C3%A8re_guerre_mondiale/Annexe/Bibliographie


Concernant l’aspect chronologique et descriptif de l’évènement vous pouvez comme moi faire une approche par un bon historien grand public (mon premier bouquin sur la question fut « Verdun » de
Georges Blond, je l’ai relu récemment avec autant d’intérêt). J’ai parlé de Pierre Miquel, qui tient la route, mais il y en a d’autres. N’oubliez pas non plus le témoignage littéraire. « A l’ouest
rien de nouveau » est un très grand livre d’histoire à côté de ses qualités formelles.

@ Abdel

J’éprouve toujours du plaisir à être approuvé par quelqu’un comme vous.
Sur la guerre d’Algérie, et bien qu’étant généralement catalogué « facho », je souhaite tout comme vous ne rien oublier, Abdel.
Rien de rien, mais à condition que cela soit fait en historien lequel n’oublie jamais que l’histoire n’est ni blanche ni noire, mais grise (les « crevettes » de Bigeard, entendez les milliers de
morts sous la torture qui ont été balancés à la mer pendant la bataille d’Alger, oui, mais, les pieds noirs d’Oran et les harkis dépecés pas plus. Le formidable exploit des « goumiers » marocains
en Italie, oui, mais, le traitement odieux des femmes italiennes aux alentours des combats, des milliers de viols, pas plus).
Il faut encore plus essayer de dépassionner les évènements en les restituant dans leur contexte.
L’histoire de l’exploitation de l’homme par l’homme n’a pas plus commencé avec « le colonialisme » que « les allemands » n’ont commencé les premiers, nous n’avons fait que nous défendre etc.
etc.
Sans épouser cette éthique d’historien, qui n’a rien à voir avec le relativisme, il arrive fatalement un moment où nous n’avons plus rien à nous dire.

PS : pardon pour les fautes de frappe mais j’écris généralement tardivement (exception, là je vous écris entre la remise de chèques à la banque et une course chez l’imprimeur) et j’ai souvent les
paupières lourdes.

@ Hudson

Non, cela ne s’est pas passé comme cela. Ce qu’anticipait l’état major allemand c’était surtout, comme en Russie un an auparavant, la vague irrésistible de la révolte à l’arrière après l’échec
patent de la « Friedensturm ». Ce fut de ce côté-là du front que l’Allemagne était véritablement « à genoux » dès le début d’août 1918.
Sinon, il faut admettre que les choix stratégiques jouent un rôle fondamental dans l’issue des conflits, et que les guerres se perdent aussi dans les têtes, pas seulement dans la confrontation des
inventaires militaires comptables.
Pour Rommel, son problème fut l’essence. Limité en approvisionnement, Il en perdit beaucoup (sans parler du temps) contre les français de Konig à Bir Akheim. Un char sans essence, cela se prend au
pas de charge à la baïonnette. Ce que firent les anglais.

@ Fabrice

Je laisse de côté l’absurdité diplomatique de votre remarque (vous oubliez que c’est l’enchaînement des alliances qui mena à la guerre, et que les russes n’avait pas de raison de faire la guerre
aux empires centraux sans cet engrenage d’alliances). Mais, outre que vous faites fi du front italien, oublié, lequel joua pourtant un grand rôle dans l’issue du conflit (Pétain réfléchissait
beaucoup sur le désastre de Caporetto), votre affirmation est totalement gratuite, car elle néglige l’aspect purement tactique des combats de l’époque, qui n’avaient plus rien à voir avec la guerre
de 1870.
Les belligérants eurent beaucoup de mal à admettre que les assauts massifs par vagues frontales ne pouvaient pas réussir, quand le terrain des combats avait été ravagé par des heures, voir des
jours de préparation d’artillerie lourde.
A Verdun, à peine 7 ou 8 pour cent des effectifs qui défendaient le front à cet endroit là survécurent au bombardement des premiers jours de l’attaque. Mais eux seuls suffirent à arrêter la marée
allemande qui montait en ligne, parce que la progression dans la pouillerie bourbeuse du no man ‘s land ne dépassait pas les 500 mètres à l’heure. Et un seul survivant avec une mitrailleuse peut
faire énormément de dégâts dans ces conditions.
Que les effectifs allemands eussent été le double dans une telle configuration n’eut à mon avis pas changé grand-chose à la donne.
Ah ! Masochisme collectif –quel bonheur de s’imaginer perpétuellement flagellés- quand tu nous tiens…
Répondre
F
Juste un "détail" sur la guerre de 14: Sans la Russie qui a occupé une partie de l'armée Allemande sur le front de 'l'est de 1914 jusqu'à 1917, il n'y aurait pas eu de "miracle de la marne" ou de
défense héroïque de Verdun et de Douaumont. Il n'y aurait eu qu'une raclée comme en 1870.
Répondre
F
C'est le pétrole de Bakou qu'aller chercher Hitler à l'Est, les russes l'en ont empéché et il a perdu. C'est Albert Speer qui le dit dans un entretien avec Eric Laurent.
Répondre
H
@LaGaule,
Tout ce que tu dis est vrai, toutefois ce qui fait "craquer" les allemands en 1918 c'est la perspective de l'aide américaine... Effectivement sur le terrain leur aide a été limitée dans le conflit
mais si l'allemagne signe la rédition c'est bien qu'elle anticipe l'arrivée de "millions" d'américains.
Pour la seconde guerre mondiale sans la défaite japonaise dans le pacifique il y aurait eu un deuxième front russe. Enfin je dirais que fondamentalement la WWII a été perdu par Hitler et non gagné
par les alliés.
Je ne donnerai que trois exemples :
- la guerre en afrique du Nord. Rommel n'était qu'à un doigt de balayer les anglais. Avec quelques divisions de plus c'était une partie de plaisir pour Rommel. Hitler a refusé.
- Diviser ses armées à l'approche de Stalingrad et surtout ne pas permettre de se replier...
- enfin le ME262 était opérationnel à l'automne 1943! Il n'est arrivé dans unité qu'au printemps 1944 car Hitler voulait un avion d'attaque au sol...
Répondre
W
@ Abdel

Comprenez qu'il ne faut pas dire la moindre chose négative sur la grande de nation U.S. et sur sa vaillante armée dont le seul succès de ces dernières décennies est l'invasion de l'imposante île de
La Grenade, sinon Christophe vous envoie illico le cinquième de cavalerie.
Répondre
A
@Christophe

J´apprecie vos commentaires car il alimente le débat. Rarement vous tombez dans la propagande du systeme comme cette phrase  :

"les soviétiques n'ont plus eu assez de thunes pour suivre l'amérique de reagan qu'ils se sont effondrés "

C´est la phrase typique qui veut nous faire croire que Capitain America a defait l´URSS car aux programmes d´armement dont "la guerre des etoiles" de Reagan. ( programmes plein de gachis comme le
B1-B dont un des restes positifs est le GPS ).

Revenons en arriere, en 1986 , l´URSS voit la catastrophe de Tchernobyl qui va utiliser 650 000 liquidateurs pendant 2 ans. Des hommes qui vont ,comme pour la 2nd guerre mondiale, nettoyer les
conneries de la bureaucratie sovietique.

Entre temps, Captain America fait aboyer son fidèle caniche , le saoudien que j´appellerai le chamelier. :
c´est le contre choc pétrolier avec un baril qui descent à 10 dollars.

L´URSS dont les devises etrangeres proviennent essentiellement de la vente d´hydrocarbures perd beaucoups.

Le chamelier et Captain America se tiennent par la barbichette.

Petit rappel , nous sommes en 1971, la guerre du Viet Nam pompe les ressources US qui viennent de connaître le Peak Oil. Le dollar ne peut plus etre etalon-or.

On le remplace par l´etalon-petrole (1973) grace au chamelier.

Chamelier qui ne vend qu´en dollars.

Anglais, Allemands, Italiens, Japonais doivent avoir des
dollars pour acheter du petrole.

Le chamelier refourge ses dollars contre Ferrari italiennes, Mercedes allemandes , avions de combats Tornados anglais et sac Louis Vuitton francais;-)

En echange Captain America avec son etalon-petrole s´achete une grosse armée pour protéger son chamelier.

t officiellement accepte qu´une bande d´enfants chameliers face jou-jou avec des avions dans une grande ville americaine ( et síls avaient été Nord Corréens ? )

Maintenant le chamelier a peur du Perse. Ce perse qui vend son pétrole en euros, Yen, Yuan Or ( Inde ).

Captain America doit rassurer son toutou. A moins que le toutou meurt des milliers de puces qui peuplent son territoire ?
Répondre
A
@La Gaule

Petite erreur de frappe, l´armée de Pershing arrive la deuxieme semaine d´aout 1918 mais cela n´enleve rien à la qualité de votre commentaire.

Ce qu´on oublie de cette période , c´est que la France a fourni l´artillerie et les armes aux soldats américains.
Meme wikipedia en fait la liste :

Les alliés Européens dont les Français fournissent une grande partie du matériel aux Américains, voici la participation française :
・ La totalité des chars de combat soit 260 véhicules (dont des Renault FT-17)
・ 2 150 canons de 75 mm et 1 684 d'autres calibres dont de 155 mm (comme les Schneider de la photo ci-contre)
・ 81 % des avions soit 4 881 (notamment des SPAD et des Nieuport)
・ 57 % des canons à longue portée.
・ La quasi totalité des munitions d'artillerie.
・ Des dizaines de milliers de mitrailleuses (comme les Hotchkiss ci-dessous) et de fusils-mitrailleurs (fusils mitrailleurs Chauchat).
・ Plus de 20 millions de cartouches.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tats-Unis_pendant_la_Premi%C3%A8re_Guerre_mondiale

PS : mon oncle a fait le debarquement de Provence en 1944, liberation de Strassbourg , fin de la guerre à Stugart puis Indochine. La France a continué de faire la guerre jusqu´en 1962 (
Algerie )
Répondre