Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Empire : la dislocation en direct...

18 Juillet 2011 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

Un élément essentiel de l'empire américaniste et occidentaliste, l'empire de Murdoch prend l'eau, et implose lui même en direct, même la presse qui lui léchait le cul le lynche.

L'entreprise de propagande, qui collait tellement à l'empire perd son pouvoir et les structures qui coopéraient s'entretuent.

 

Dans ce contexte, les candidats protestataires, comme Ron Paul, deviennent incontournables, et lui-même a franchi le Rubicon.

Il ne se représentera pas au congrès, cette fois, c'est pour la maison Blanche qu'il combattra. ça passe ou ça casse.

Et comme ce qui reste de la propagande, prendra fait et cause contre lui, cela aura sans doute comme effet de le propulser encore plus haut.

 

En réalité, devant le mur de la dette, il n'y a que 3 options :

- la rembourser,

- le jubilé (la fin antique des dettes),

- l'inflation.

 

En réalité, il n'y a qu'une option réaliste, c'est la deuxième, la banqueroute.

Comme 1/2 de la population et 3/4 des électeurs vont y perdre leurs économies, la VRAIE question, c'est qu'ils ne veulent pas l'admettre, car ils perdront le pouvoir, et si le bal dure trop longtemps, la vie. 

 

Plus longtemps ils attendent, plus la perte sera lourde. Dans leur folie et leur connerie, ils sabrent le Welfare state, la seule chose qui ait empêché le coup de grisou.

 

Banqueroute, remettre à flot les rentrées fiscales, rien de cela n'est compliqué. L'élite a fait son choix, elle veut l'échafaud.

Pour ce qui est de la révolution, elle est commencée par l'effondrement des cercles de pouvoir. Le bain de sang viendra plus tard.

Comme aux époques antérieures, viendra un "tyran" qui comprendra qu'il faut laisser souffler le populo...

 

"Entre un patron républicain et un tyran social, nous choisissons le tyran social". Appel d'un groupe d'ouvriers de la région stéphanoise 1869.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> très bon papier. Les fous dangereux du parti républicain et du tea party sont vraiment cinglés ? Comment sincèrement peuvent-ils croirent que c'est en sabrant le social qu'ils rembourseront je ne<br /> sais combien de milliers de dollars ? c'est vraiment "jupiter rend fous ceux qu'ils veut perdre" (dommage, je me souviens plus de la formule latine)<br /> <br /> <br /> et du côté démocrate, encore une fois, c'est mou du genou. Le même schema que roosevelt en 33 ! demi-mesures !<br /> <br /> mais cette fois, ils n'ont plus 70 % de la production industrielle et des armes pas chères à fabriquer au km pour se renflouer avec une guerre :)<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> @Alcide,<br /> <br /> C'est bien là le problème.<br /> Il faut être vachement costaud pour relativiser son existence et sa viabilité quand on se repose sur sa terrasse de sa maison patricienne dans le XVIème et que sur la table en vrai teck non<br /> certifiée, entre le petit noir (arabica blue montain) du matin et le cendrier supportant un Lusitania, le larbin dépose une mallette pur croco contenant les 100.000 euro de recettes nettes de la<br /> veille.<br /> <br /> Trop bien, trop beau, que l'on mitraille donc la plèbe qui ose contester ou réclamer un simple droit: vivre!<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> suite...<br /> <br /> Et la plupart des bourgeois de ne pas imaginer qu'ils ne pourront jamais survivre dans une société Somalisée<br /> C'est certes une crise monétaire et économique mais aussi une crise de l'intellect.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Le minable Secret des étatistes contre l’Or<br /> Publié le 01 janvier 1965<br /> <br /> »En l’absence d’un étalon-or, il n’existe aucun moyen de protéger l’épargne contre la confiscation par l’inflation. Il n’existe aucune réserve de valeur fiable.<br /> <br /> S’il y en avait une, il faudrait que les hommes d’Etat déclarent sa détention illégale, comme ils l’ont fait dans le cas de l’or. Si tout le monde décidait, par exemple de convertir tous ses dépôts<br /> bancaires en argent, ou en cuivre ou dans toute autre marchandise, et refusait ensuite d’accepter des chèques en paiement d’autres produits, les dépôts bancaires perdraient leur pouvoir d’achat et<br /> le crédit bancaire créé par les hommes de l’État deviendrait sans valeur comme moyen d’obtenir des biens. La politique financière de l’Etat-providence nécessite par conséquent qu’il n’existe aucun<br /> moyen de se protéger pour les détenteurs de richesses.<br /> <br /> Voilà donc le minable secret de ces tirades étatistes contre l’or.<br /> <br /> http://www.24hgold.com/francais/contributor.aspx?contributor=Alan+Greenspan.&article=753881548G10020&redirect=False<br /> <br /> Le déficit budgétaire n’est rien d’autre qu’une combine pour confisquer la richesse sans en avoir l’air. L’or apparaît comme le gêneur dans cet insidieux processus. Comme le protecteur des Droits<br /> de propriété. Si on saisit cela, on n’a aucune peine à comprendre la haine des étatistes à l’encontre de l’étalon-or. »<br /> <br /> Alan Greenspan<br /> Président du système de la Réserve Fédérale de 1987 à 2006<br /> Extrait de : L’or et la Liberté Economique, 1966<br /> <br /> Il convient certainement de rajouter que désormais la confiscation de richesses se fait donc au bénéfice exclusif de l’émetteur de papier-monnaie donc de … la banque.<br /> <br /> Le système bancaire à réserve fractionnaire ,sans aucun contrôle populaire, s’est substitué à l’État pour capter les richesses produites.<br /> <br /> Vous conviendrez aisément que tant qu’on aura pas cloué les banquiers sur les portes des granges et pendu avec ses tripes le dernier politicien souteneur des loi du 3 janvier 1973 et de son<br /> corollaire en l’article 123 du traité de Lisbonne, ce système de spoliation sophistiquée ne cessera pas.<br /> <br /> Il est évident que ces systèmes de captation mènent tout droit à la fin des classes moyennes et populaires , donc de la société telle que nous la connaissons, qui sont mises en esclavage par la<br /> dette au profit d’une ultra minorité.<br /> <br /> Et la plupart du populaire de ne rien comprendre et de continuer à bêler en se dirigeant tout droit vers l’abattoir.<br /> <br /> <br />
Répondre