Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Energie, energie, quand tu nous tiens...

14 Octobre 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

 

 

Depuis le 18° siècle, l'énergie fossile a fait une entrée fracassante dans la vie humaine. Mais l'homme avait appris à vivre sans elle au départ.
Selon Braudel, en opposition à Jancovici, et je crois plus Braudel que Jancovici, la force humaine peut se voir multipliée par un appareillage très simple et très basique, qui permet de bien mieux la rémunérée, pourvue qu'elle soit formée.

 

Une simple poulie, c'est X 5. Aujourd'hui, on met des mois à bâtir de simples bâtiments, à grands coups d'énergie fossile, et on se demande comment on ferait sans.
Un simple compagnon charpentier du 17° siècle, avec deux aides, ne mettait pas plus d'une journée.

Après l'habillage était plus long, mais pas forcément. Cela dépendait de ce qui était utilisé pour faire les murs.

La plupart du temps, le savoir faire local, efficace et expéditif, suffisait. Il n'y avait pas de temps à perdre à ces futilités.

 

Le problème de la futilité est au centre de toutes les énergies fossiles. Car, avec le marché, finalement, peu importe l'utilité finale.

C'est celui qui paie qui emporte, et l'on s'aperçoit bien que la partie la plus importante de la consommation d'énergie, est carrément de l'ordre de la futilité.

 

Des pépés et mémés qui se promènent au 4 coins du monde, et d'une manière générale, le tourisme sont ils des activités utiles ?

Certainement pas, ni pour le pays expéditeur, ni pour le pays d'accueil.

On donne à des gueux l'illusion de la richesse pendant 3 semaines, et des moyens de vivre totalement artificiels.

 

On a bâti Assouan en Egypte. Très bien. Assouan a simplement permis d'irriguer l'ancienne vallée du Nil, et récupérer ainsi des terres, alors que les mêmes superficies étaient dévorées par l'urbanisation galopante de la vallée du Nil. 

Or, l'Egypte, n'est pas un "petit" pays, mais un pays désertique. Après Assouan, on a abandonné l'idée de bâtir, qui avait subi un début de réalisation, sur les limites de la vallée du Nil, en bordure du désert.

 

Donc, Assouan a simplement permis de gérer un manque de politique, et cela n'avait pas d'importance. 80 % de la nourriture était importée. Jusqu'à ce que le prix de ces importations flambe.
Comme dans le cas tunisien, qui a complétement fait l'impasse sur son passé de grenier à blé, et dont la population reste modeste. En tout cas, gérable.

 

Dans les utilisations de l'énergie, ceux qui gouvernent n'ont jamais été capable de séparer l'utile et l'indispensable, de simplement du superflu. Et le superflu se défend admirablement.

 

Comme Jancovici le dit, la baisse de consommation pétrolière, en particulier, et d'énergie, en générale, a commencé AVANT le début officiel de crise.

Mais, cela confirme simplement ce que j'avais déjà dit.

 

Il existe la bonne baisse de la consommation, par la modernisation, et la mauvaise, par la paupérisation.

la baisse de la consommation par modernisation a toujours existé, depuis le 18° siècle. Ce n'est pas une nouveauté.
Mais l'énergie avait tendance à se "déverser", d'un secteur sur l'autre, par ce qu'elle était abondante et pas chère. Le secteur voisin, ou le pays voisin, à son tour augmentait sa consommation.

 

Aujourd'hui, a commencé le monde d'après. Celui où la croissance de l'un est la décroissance de l'autre, où les "mieux" observés ici, sont les "moins", d'ailleurs.
On se félicite du tourisme grec ou sur la cîte d'Azur. C'est simplement le siphonnage du tourisme egyptien, marocain ou tunisien d'hier.

Et le tourisme, ce n'est, ni plus, ni moins, que de l'énergie dépensé. Hier, le touriste allait à la ville à côté, à pied, à cheval, en voiture.

 

Renaissance d'un concept, et mort d'un autre. A la trappe la croissance. Mais retour d'un autre : le lebensraum, la guerre. Et le brigandage, c'est bien la guerre...

Bien sûr, le monde d'avant se maintient autant qu'il peut. Mais il ne pourra continuer longtemps comme cela.
Le monde d'avant, politiquement, c'est l'UMP PS.

Mais la question énergétique entraîne sa mort politique, par son échec économique, de plus en plus patent, quelque soit les hommes choisis.

Badinter annonce la fin de la peine de mort. J'annonce son retour avec force. La fin de la peine de mort, c'était le temps des compagnies d'assurances, qui "compensaient".

La fin de l'énergie bon marché, c'est la peine de mort pour le voleur d'oeufs et de poules. Car celui qui vole un pauvre, le condamne, simplement, à mort.

Parce qu'il n'y a plus de compensation possible et imaginable. Il n'y a plus assez d'oeufs, ni de poules.

 

L'oeuf, et la poule, c'est même pas pour manger, c'est pour vendre au marché...

 

J'ai donc bien des réserves sur ce que dit Jancovici. Le monde a vécu sans fossile, et il vivra sans. Il avait même commencé son expansion démographique, bien avant lui.

Mais les hommes savaient vivre sans lui. Pas sûr que bien des populations soient simplement capables de changer de quartier...

Sans compter tous ces vieux totalement dépendant d'une électricité dont ils n'imaginent simplement pas qu'elle n'arrive plus.

A croire qu'ils soient nés avec ? Même pas. tous vous diront les époques où c'était un bien rare et précieux.

 

Les sources d'énergie, en 1970 si dédaignée, se verront exploitées jusqu'à l'os. Tout sera bon. Comme hier.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
La croissance en Allemagne :<br /> <br /> 2011 : + 3,3 %.<br /> <br /> 2012 : + 0,7 %.<br /> <br /> 2013 : + 0,4 % (estimation des instituts économiques).<br /> <br /> http://www.romandie.com/news/n/Allemagne_les_economistes_sabrent_leur_prevision_de_croissance_201380171020131201.asp<br /> <br /> A propos de la dette publique de l’Allemagne :<br /> <br /> Le journal économique Handelsblatt a fait ses comptes : 7000 milliards d’euros en tout.<br /> <br /> Lisez cet article :<br /> <br /> L’énorme dette cachée de l’Allemagne : 7000 milliards d’euros en tout.<br /> <br /> « La vérité », titre le Handelsblatt, qui coupe court à la présumée parcimonie de l’Etat allemand, des chiffres faramineux à l’appui. Officiellement, la dette allemande en 2011 est de 2 000<br /> milliards d’euros. Mais ce n’est qu’une demi-vérité, car la majeure partie des dépenses prévues pour les retraités, les malades et les personnes dépendantes ne sont pas inclues dans le calcul.<br /> <br /> D’après des nouveaux chiffres, la véritable dette se chiffre en 5 000 milliards d’euros supplémentaires. L’Allemagne serait donc endettée à hauteur de 185 % de son produit intérieur brut, et non<br /> pas 83 % comme officiellement annoncé.<br /> <br /> Par comparaison, la dette grecque devrait être de 186% du PIB en 2012, et la dette italienne est actuellement de 120%. Le seuil critique au-delà duquel la dette écrase la croissance est de 90%.<br /> Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, Angela Merkel, « a créé autant de nouvelles dettes que tous les chanceliers des quatre dernières décennies réunis », remarque l’économiste en chef du<br /> quotidien économique.<br /> <br /> « Ces 7 000 milliards d’euros sont un chèque sans provision que nous avons signé et que nos enfants et petits-enfants devront payer. »<br /> <br /> http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief-cover/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne
Répondre
E
Ah imodium consulting ! avant ils s'appelaient Toilette et douche<br /> Que de souvenirs épiques :-)
Répondre
B
Octobre 2013 : un sondage explosif de l'institut CSA.<br /> <br /> Question :<br /> <br /> "A l'avenir, souhaitez-vous plutôt :<br /> <br /> - plus d'Europe : 12 % des sondés<br /> <br /> - ne rien changer : 18 % des sondés<br /> <br /> - moins d'Europe : 52 % des sondés<br /> <br /> - sans opinion : 17 % des sondés.<br /> <br /> http://www.les-crises.fr/miscellanees-2013-10-1/<br /> <br /> Une construction supranationale connaît toujours les cinq phases suivantes :<br /> 1- La naissance.<br /> 2- La phase ascendante.<br /> 3- L'acmé : la construction supranationale arrive à son apogée.<br /> 4- La phase descendante : le vieillissement. Tout se désagrège. Tout se déglingue.<br /> 5- La mort.<br /> <br /> Une construction supranationale vit environ 60 ans ou 75 ans.<br /> <br /> Concernant l'Union Européenne, c'est la phase 4.<br /> <br /> Depuis l'échec des référendums sur la Constitution Européenne en France et aux Pays-Bas (en 2005), l'Union Européenne est en phase 4.
Répondre
B
France TV: une fusion à 101,2 M€?<br /> AFP<br /> 15/10/2013 | Mise à jour : 19:27 | Réactions (20)<br /> Le regroupement des chaînes publiques sous l'entreprise unique France Télévisions entre 2009 et 2012 a coûté 101,2 millions d'euros, dont 11,3 millions pour le cabinet américain Bain & Co.,<br /> selon un document interne révélé par Le Canard enchaîné à paraître demain.<br /> <br /> La fusion de la quarantaine de sociétés concernées (France 2, France 3, France 4, France 5, RFO...), qui devait engendrer des économies, a entraîné des dépenses massives en études, cabinets de<br /> conseils, voyages, nouveaux systèmes informatiques, déménagements, emménagements, plans de départ, tables rondes, formation, etc., détaille le Canard.<br /> <br /> Les plus gros bénéficiaires ont été le cabinet de conseil américain Bain & Company et le français Ineum Consulting, qui ont touché respectivement 11,3 millions et 3,06 millions entre 2009 et<br /> 2010, selon le document cité. Le cabinet Sécafi Alpha aurait perçu 660.000 euros, le club d'experts Dialogues 77.000 et le cabinet Altedia 275.000, entre autres.<br /> <br /> Le chantier de l'ouverture du capital de la régie publicitaire, qui n'a finalement pas eu lieu, est chiffré à 1,1 million, la mise en place du nouveau système de paie a coûté 607.000 euros, ou<br /> encore le recrutement de deux spécialistes en risques psychosociaux, Socotec et JLO Conseil, 536.000 euros.<br /> <br /> S'y ajoutent 15,7 millions d'euros de dépenses immobilières et 3,9 millions de frais de déplacements, ainsi qu'un plan d'incitation au départ à la retraite qui a concerné 700 personnes pour un<br /> total de 35,7 millions d'euros.
Répondre
F
Passez pas votre temps devant votre Mac ! Dans deux jours ça pete aux US.<br /> Preparez vos reserves, votre famille, votre maison...
Répondre
M
@ Lusy, le comique des comiques,<br /> le corps humain développe 1/2 KW*h (et pas 1/2 Kw par heure) en une journée.<br /> et encore c'est pour un sportif bien entrainé.<br /> alors on va voir ce que l'on va voir...<br /> et on voit Guédelon, qui avance au rythme de 1/2 KW*h par jour...<br /> Janco est très clair et en plus c'est de l'arythmétique de base, si on enlève notre prothèse énergétique on aura juste assez de nos bras pour produire l'essence de l'essentiel.<br /> l'erreur c'est de s'imaginer bâtir un château avec des moyens historique mais de ne pas prendre en compte tout l'environnement moderne dont on profite malgré tout.<br /> les fondamentaux remontant en valeur on va retrouver des comportements "normaux", fin de la croissance et retour du Lebensraum comme dit notre hôte.
Répondre
B
Mardi 15 octobre, vers 17h15 :<br /> <br /> Dette : la Maison Blanche rejette le nouveau plan de la Chambre.<br /> <br /> La Maison Blanche a rejeté mardi le nouveau plan des républicains de la Chambre des représentants sur un relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis, l'assimilant à une demande de<br /> "rançon".<br /> <br /> "Le président Barack Obama a dit et répété que les membres du Congrès n'avaient pas à exiger de rançon pour assumer leurs responsabilités fondamentales de voter un budget et de payer les factures<br /> du pays", a expliqué une porte-parole de la présidence, Amy Brundage, estimant que "malheureusement, c'est ce que fait la dernière proposition des Républicains de la Chambre".<br /> <br /> http://www.boursorama.com/actualites/dette-la-maison-blanche-rejette-le-nouveau-plan-de-la-chambre-4490d0e80478e7b636935cb3974bc54e
Répondre
P
Des andouilles qui déménagent pour de Mauvaises raisons... !!!<br /> <br /> TÉMOIGNAGES - Quatre internautes nous racontent comment ils ont laissé Paris pour la province et pourquoi ils sont finalement revenus vivre dans la capitale...<br /> <br /> L’aller simple Paris-Province, fantasmé par beaucoup de Franciliens, est-il vraiment une bonne formule? A l’occasion du salon Provemploi, nous avons interrogé quatre internautes déçus de leur<br /> départ.<br /> <br /> Ils pensaient tous que «l’herbe est plus verte ailleurs». Julien, 34 ans, espérait des gens moins «cocotte-minute». Sandrine, 37 ans, était lassée du «monde, du bruit, de la circulation». Louisa,<br /> 58 ans, voulait se rapprocher de sa famille. Tous ont fait le pari de quitter l’agitation parisienne et d’épargner un peu leur budget logement. «On se disait qu’on n’arriverait jamais à devenir<br /> propriétaires» se souvient Julien. «Je payais 720 euros pour un 27m² à Nanterre, explique Arnaud, je me suis retrouvé avec 40m² pour 560 euros à Strasbourg.» Sandrine et son mari ont quitté leur<br /> deux-pièces, pour «une grande maison avec jardin en Vendée, en pleine campagne. Un coin tranquille, trop tranquille.»<br /> <br /> «Le dimanche, on s’ennuie»<br /> <br /> Car une fois installés, Sandrine, comme Julien, s’ennuient. «Notre famille et nos amis nous manquaient, raconte la première. Nous avons fait beaucoup pour nous intégrer mais en vain.» Julien<br /> confirme. «Quand on a passé 30 ans, qu’on n’est plus étudiant, c’est un peu difficile de rencontrer des gens, nous dit-il. Le dimanche, il n’y a pas un magasin ouvert, pas un chat dans les rues, on<br /> s’ennuie. Paris est une ville qui vit, j’ai fait le tour de Lyon en quatre jours.»<br /> <br /> Louisa, qui a choisi Marseille pour se rapprocher du Toulon de son enfance, a aussi peiné à trouver ses marques. Dès le début, les brimades ont gâché le quotidien de ses trois enfants, insultés,<br /> bousculés, mis à l’écart par les autres enfants, à cause de leur «accent du nord» selon Louisa. Espérant que la situation se tasse, elle serre les dents au travail, et même dans son immeuble. «Mes<br /> voisins, c’était pire qu’à Paris, c’est à peine si on se disait bonjour», regrette-t-elle. Seulement six mois après son arrivée, elle demande une nouvelle mutation pour repartir en banlieue<br /> parisienne, mais apprend qu’elle devra attendre trois ans. «Ça a été l’enfer.»<br /> <br /> «Moins de turnover, c’est limité niveau carrière»<br /> <br /> Parmi les internautes interrogés, seul Arnaud, qui a déménagé à Strasbourg, sera forcé de rentrer à Paris «à contrecœur». «Il y a moins de choix de spectacles, concède-t-il, mais je peux rentrer<br /> manger chez moi à midi. Et les Vosges et la forêt noire sont à moins d’une heure de voiture.» Bémol, lorsque sa fiancée le rejoint, elle ne décroche aucun job. Quand un poste se présente, l’offre<br /> la ramène… à Paris. Le conjoint de Sandrine a enchaîné les postes temporaires en Vendée et elle a attendu désespérément une mutation qui ne venait pas.<br /> <br /> Niveau carrière, Julien piétine aussi. A Lyon, il y a «moins de turnover, c’est limité niveau évolution.» Julien et sa femme tiennent un an et repartent en région parisienne. A Nogent-sur-Marne.<br /> «Les loyers sont toujours aussi chers mais ils sont compensés par mes augmentations de salaire». Trente mille euros annuels en deux ans. «Des promotions que je n’aurais jamais pu avoir en restant à<br /> Lyon», estime Julien.
Répondre
S
Eh oui, les vieux débris, inutiles et à éliminer...<br /> Mais... ma foi, vous aussi ou en devenir, n'est-il pas?<br /> Par ailleurs, parmi ces vieux débris, on peut puiser chez eux une somme colossale de connaissances, de savoir faire d'avant le gaspillage énergétique. Par exemple éduquer les brillants jeunes<br /> amères du jour à manipuler un interrupteur, limiter ce gaspillage alloué à la fabrication des très inutiles smartphone, tv, consoles de jeux, utiliser une cuisinière à bois pour ce chauffer ET<br /> cuisiner. Oublier IKEA pour reprendre du mobilier qui survivait à plusieurs génération. Bouffer des lentilles plutôt que du Macmerde. Une cave profonde aussi bien qu'un frigidaire, du confit à la<br /> place d'un surgélateur, une goutte de prune fermière remplace admirablement les kilos de tranquilisants, etc...<br /> Bref ne tuer pas les vieux, pas encore, mais apprenez d'eux.<br /> Et pour le cosaque locale: une droite dans ta gueule et l'autre dans tes c... si t'en as.
Répondre
R
On ne va tout de même pas retourner au 12eme siècle.<br /> <br /> Le pétrole ne va pas disparaître du jour au lendemain, il sera simplement plus cher à aller chercher.<br /> <br /> Et au fur et à mesure que le prix montera, on en utilisera de moins en moins, jusqu'à s'en passer complètement.<br /> <br /> Finalement de quoi on a besoin :<br /> <br /> - alimentation -> permaculture et pourquoi pas robotisé.<br /> - logement -> maison passive.<br /> - transport -> transport en commun électrique, voiture électrique, train électrique<br /> - industrie -> électrique, la révolution des robots est électrique.<br /> <br /> Reste à produire le gros de l'électricité -> barrage, éolien, solaire voir des steps. Aujourd'hui dans un monde blindé de carburant fossile, l'énergie énergie hydroélectrique représente déjà 16%<br /> de la production, de quoi faire pas mal de backup pour les énergies discontinus.<br /> <br /> Le problème de la démographie n'en est plus un en Europe. Il se réglera de la même façon ailleurs ... tôt ou tard.
Répondre
L
Aux comiques qui parlent de ce qu'ils ne connaissent pas.<br /> <br /> Vous parlez tous de vos chantiers modernes, avec vos machines modernes, et votre absence totale de bon sens.<br /> Allez donc visiter le chantier médiéval de Guédelon, avant de faire la moindre comparaison en vous croyant pertinent.<br /> Vous serez surpris par les astuces qu'on peut redécouvrir quand on se limite aux techniques médiévales, au bon sens pratique.<br /> Et puis, faites un peu d'exercice, du vrai. Vous découvrirez alors ce qu'un corps humain est réellement capable de faire...
Répondre
B
La vidéo dure 33 minutes, mais vous pouvez aller à la conclusion, à la 29ème minute :<br /> <br /> Jean-Marc Jancovici déclare :<br /> <br /> Ce sera un monde violent et chaotique. Violent et chaotique. Quand le GIEC qui va publier son cinquième rapport d’évaluation dans trois jours va vous dire : « On risque quelques degrés de plus »,<br /> en gros, moi, je vous le traduis avec le langage de tous les jours : « On risque la guerre, mais pas contre les gens du Bangladesh, non, non : avec nos voisins, entre nous-mêmes, parce que la<br /> compétition pour les ressources deviendra trop forte pour que la démocratie y résiste. »<br /> <br /> http://www.youtube.com/watch?v=nderLmgkwus
Répondre
P
Excellent film, la franc-maçonnerie disséquée :<br /> <br /> http://www.marc-candelier.com/article-franc-ma-onnerie-dissequee-120591317.html
Répondre
A
La question qui dérange !<br /> <br /> Si le gouvernement confirme son peu d’intérêt pour une filière industrielle photovoltaïque française pourquoi avoir autant poussé à l’instauration des droits de douanes sur les panneaux chinois<br /> justement au nom de la protection de cette même filière qu’il veut voir péricliter ? Paradoxal. Pas tant que cela ! Les droits de douanes ont en fait été plébiscités afin de ralentir l’arrivée de<br /> la parité réseau. « La parité réseau, c’est le risque mortel. Cachez ce solaire compétitif que je ne saurai voir. Une industrie solaire française compétitive, quelle horreur » s’exclame Thierry<br /> Lepercq.<br /> Source:<br /> [url=http://tecsol.blogs.com/mon_weblog/2013/10/reprise-de-bosch-solar-laffaire-se-complique-1.html?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_campaign=Nightly_%272013-10-14+01%3A30%3A00%27&utm_content=193437]Tecsol[/url]
Répondre
M
Patrick, tu n'as certainement jamais fait de trous dans un mur à coup de tamponnoir, ou tout simplement creusé une fondation de maison, sinon tu dirais que certe on a vécu sans énergie (petrole<br /> elec, gaz ...) et que la poulie romaine c'est super mais que la perceuse , la pelleteuse et la grue c'est vraiment super.<br /> pour ta conclusion on est d'accord, le vol d'une poule sera nettement plus condamné dans un monde contraint. Comme c'était il y a plus de 50 ans. pas de juge mais une raclée bien sévère.<br /> si on veut une idée de la protection des biens "dans le temps" il n'y a qu'à regarder l'architecture des fermes briardes. tout en murailles et un seul point d'entrée.
Répondre
P
<br /> <br /> si j'ai bien fait quelques travaux sans fossiles. ça prend un peu plus de temps. C'est tout. Mais le coût est plus réduit. C'est très bien pour l'autoconstruction.<br /> <br /> <br /> <br />
Y
ouai a on a vécu sans énergie fossile, mais on était pas 7 myard, on était qq myons tout au plus.<br /> quand à faire autant avec les bras de l'homme et quelques poulies, tu n'as pas du aller souvent sur un chantier pour dire ça.<br /> Du superflu, il y en a, mais pas tant que ça.
Répondre
P
<br /> <br /> il faut pas exagérer non plus. L'agriculture n'a commencée sa mécanisation-fossile que dans l'entre deux guerres.<br /> <br /> <br /> Elle n'est devenue maximale, qu'après 1945.<br /> <br /> <br /> <br />
W
le x5 nécessite plus qu'une "simple poulie" mais 5 poulies mouflées ou N poulies pour former un palan à X brins.
Répondre
P
<br /> <br /> compare mes sociétés occidentales, qui dès le 12° siècle utilise beaucoup d'outils simples, et les civilisations chinoises et russes qui n'utilisent quasiment aucuns outils. Pour la construction<br /> de St Pétersbourg, les russes n'utilisaient presque rien, leur sarraut pour bouger la terre. Même pas la brouette, quasi inconnue...<br /> <br /> <br /> <br />
G
" Des pépés et mémés qui se promènent au 4 coins du monde, et d'une manière générale, le tourisme sont ils des activités utiles ? "<br /> <br /> Et je vous raconte pas les petits vieux ce week-end a la fete de la science aux ateliers pour les enfants de 7 ans et plus, c'etait risible.<br /> <br /> tous ces vieux debris qui posent des questions aux scientifiques a des ateliers pour enfants ! les enfants qui eux n'osent pas en poser face a cette concurrence, genre vieux pepe qui radote ad<br /> vitam aeternam !
Répondre
L
L'énergie pour les nuls de Jancovici, je me demande qui peut bien y participer :) :)
Répondre