Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Energie : nouvelle donne au Japon et au Brésil...

13 Septembre 2011 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Le Brésil était la terre de l'éthanol, et on allait voir ce qu'on allait voir, ça aller péter des bulles et chier de la vapeur.

Aujourd'hui, on voit clairement les limites du modèle "renouvelable".

 

En effet, le pays doit importer massivement de l'éthanol. Les capacités de production continuent à augmenter, mais moins vite, et l'éthanol est en concurrence directe avec le sucre.

 

Les industriels ont donc approvisionné prioritairement le marché du sucre. C'est un "kriegspiel" grandeur nature, où l'on voit, comment un pays, pourtant très grand, très vaste, loin d'être entièrement défriché, encore peu peuplé, ne peut simplement passer au "tout renouvelable" pour le carburant.

 

Enfin, le "tout renouvelable" est possible, ici comme là-bas, mais pas avec les flottes de véhicules actuelles.

 

Pour la France, je dirais que c'est de l'ordre de 5 à 10 % du parc actuel, pour le Brésil, c'est beaucoup plus, mais ça ne règle pas le problème. Il n'y aura pas assez pour tous.

 

Non, le futur se joue au Japon qui reste l'économie la plus avancée technologiquement parlant (on cause pas ici, môssieur, du serveur de chez mac-Do). "Noda promet une nouvelle politique énergétique sur fond de hausse du yen".
On mélange la nouvelle utile : la perspective d'une autre société énergétique, et l'inutile, "la hausse du yen". L'une est importante, l'autre l'écume des jours.

 

Dans la même lignée, on apprend que la Chine "sauve" le monde en fourguant son PQ (couleur verte, tête de B. Franklin) pour racheter la dette italienne.

ça aussi, c'est l'écume des jours, et, de toute façon, les chinois n'ont pas assez de PQ. (Malgré le nombre de TDC en Chine).

 

Quand à sauver le monde, une crise financière, c'est une crise politique, du modèle.

 

On voit d'ailleurs des personnages éclairés proposer pour sortir l'Europe de la crise financière, de créer des commissions (et bien sûr, des sous commissions et des sous-sous commissions), dont le résultat le plus éclatant sera de se faire des bouffes.

 

Mais, il ne faut surtout pas parler à un banquier d'économie réelle. Il ne sait même pas que ça existe, le pôvre, il a été élevé comme ça. Ne vous moquez pas.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
<br /> donc les importations d'éthanol brésiliennes vont tripler en un an ...<br /> auprès de qui, à quel prix, combien de temps cette tendance ? réponse du gvt : on s'en fout, yaka ...<br /> donc les japs vont refonder leur appro énergétique ... auprès de qui, à quel prix, combien de temps ... on s'en fout, yaka ...<br /> la PPT US va soutenir le marché ... avec quel fric, à quel prix, combien de temps .... on s'en fout, yaka ...<br /> <br /> y a d'la joie ...<br /> <br /> <br />
Répondre