Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fin de la Mondialisation, et retour de l'URSS

19 Septembre 2013 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Energie

Comme je l'ai souvent dit, la fin de l'URSS n'a été qu'une parenthèse, la parenthèse d'une époque où existait "une seule hyperpuissance".

L'économie de marché était imposée partout, avec la liquidation des derniers bastions de résistances, internes et externes.

Seulement, le Hic, c'est que la classe dirigeante perd le contrôle, à l'interne, comme à l'externe, y compris et surtout pour son pain, sa donnée de base, l'énergie.

 

Il sera logique, pour elle, d'entamer une transition, dont on riait hier, vraisemblable aujourd'hui, incontournable demain.

Poutine veut l'alliance des producteurs de gaz. Il est déjà le premier, les républiques d'Asie centrale suivent, l'Iran avec le qatar.
Dans ce contexte, on voit un développement plus large de la crise syrienne, causée par le refus de Damas de voir un gazoduc qatari passer par son sol.

 

Face à des occidentaux, totalement benêts, du moins, chez leurs dirigeants, dont Hollanfabius devient l'emblême incontournable, on voit que la diplomatie russe est de premier plan.
Les russes sont le premier ou second producteur de pétrole, le premier producteur de gaz, et les débiles mentaux viennent de s'en apercevoir.

 

Total, dans les "démocraties occidentales", ou dictatures oligarchiques, on va demander au peuple de renoncer au marché, pour des politiques débridées d'économies d'énergies, contraintes ou volontaires.

Font chier, ces pauvres qui se déplacent en voiture et se chauffent l'hiver. Tout ça, ce sera pour les riches.

Ils auront droit au vélo, et même pas au bois, sauf s'ils le volent. Jadis, le bois tombé, c'était pour qui le ramassait, aujourd'hui, c'est pour pourrir.

 

Même les thuriféraires du régime comme F Lenglet, prédisent la fin de la mondialisation. Il faudra, donc, pour la classe dirigeante, liquider la classe politique, pour en présenter une nouvelle.Corporate-Profits-And-Percentage-Of-US-Population-With-A-Jo.jpg

Mais cette option est toujours très risquée, et si la majorité de la classe dirigeante peut y survivre, elle devra donner, sans regret, quelques têtes, sans doute les plus visibles. 

 

Comme aux temps de l'URSS, on compte faire de l'obsolescence programmée un délit, avant de devenir un sabotage, comme au bon temps de Staline.

Simple changement des paradigmes, causé par un changement de ressources...


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Moi, je n'aurais pas espéré les chars de Staline, comme certains. Par contre les chars de Poutine ...
Répondre
N
En passant ... Est ce qu'il y a un seul Mc Cain ou équivalent qui ait mis en doute Eltsine (sauf pour rire ou en rire)?.
Répondre
B
la Russie a une diplomatie qui marche parce qu'elle ne se sent pas à fait des compromis avec tout le monde.
elle n'est pas dans une situation multiculturelle dont un lumpen issu de pays dont elle a absolument besoin (du moins leur pétrole ou gaz).
moralité pour avoir une paix relative en interne elle est obligée d'accepter le n'importe quoi de ces pays là.
pour faire de la bonne diplomatie il faut disposer d'une base cohérente.
quant à la fin de l'économie de marché, certainement telle qu'on la connait, CAD à grand coup de gabegie en tout genre. un monde de rareté ça devrait rendre un peu moins c.n
Je me souviens d'un temps où les arpètes redressaient les clous tordus sur les chantiers. Et il n'y avait personne pour en rire.
Répondre
L
Concernant le changement de classe politique. Lorsque l'UMPS aura été ejecté, se qui finira par arriver vue leurs débilitées. Il restera les deux ennemi historique a savoir l'extréme droite et
l'extréme gauche, et c'est vrai que cela est trés risqué. Est ce qu'une fois encore les communistes français se mettrons au service du capitalisme pour combattre l'ennemi. Le probléme étant que se
coup ci l'ennemi ne sera pas extérieur mais Français. M'enfin il seront surement beaucoup moins nombreux qu'en 39 et surtout beaucoup plus divisé. Donc le risque semble tout de même limité ...
Répondre
L
D'un point de vue économique et financier, l'URSS était une société non performante. Suite a des coupes et a sa restructuration en entité russie, elle devient beaucoup plus performante. Il en va de
même de certaine entreprises :) :).

M'enfin ont peut se demander si c'est Bachar qui refusait le passage du gazoduc ou Poutine ? surement les deux :) :)

La guerre froide semble de retour. Maintenant il ne reste qu'a voir dans quelle direction va pencher l'Ukraine. On peut même se demander si la blondasse qui est en prison n'etait pas pro russe
?

Si l'europe devait se ralier au russe, ne serais ce que par dépendence énergétique, les US perdent le moyen orient.

Ca chauffe .....
Répondre
P
La première chose que je remarque, c'est que les courbes du graphique partent en cacahouette à partir de 2001... Cela fait beaucoup de truc qui sont partis en vrille à partir de 2001 pour n'être
que le fruit du hasard. Enfin ce que j'en dis, j'dis rien.
Répondre