Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gorbatchev à l'insu de son propre gré...

29 Avril 2012 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Politique

L'heure est aux nouveaux Gorbatchev avec à ma gauche : "C’est le cas du probable vainqueur, Hollande, dont l’élection devient de plus en plus celle du refus du pacte de stabilité, se transformant plus directement et d’une façon plus immédiatement confrontationnelle "

VS

à ma droite : " c’est le cas de l’improbable vainqueur, Sarkozy, qui ne pourrait l’être que par surprise et par défaut de son adversaire, mais qui le serait alors selon une obligation d’un durcissement considérable de sa position vis-à-vis de la politique euro-allemande".

On le voit, dans les deux cas, les enchaînements conduisent à des situations de rupture.

 

On reparle d'une "machination" contre DSK, certains disent de la part d'une faction UMP.

En réalité, pour le candidat sortant, il aurait mieux valu tomber contre DSK.

En effet, les reports de l'extrême gauche auraient été beaucoup plus problématique pour lui.

Et il aurait pu être le candidat repoussoir, à droite aussi.

 

Aujourd'hui, les deux candidats se retrouvent comme la vache dans le corral. Elle ne peut suivre que la porte qui s'ouvre.
Et la porte qui s'ouvre, c'est la confrontation avec l'Allemagne et l'austérité ?

 

Le choix, entre deux Gorbatchev, tout deux dans la peau de gorbatchev " à l'insu de son propre gré".

Même pour Hollande, visiblement, s'il a un désir européen, il n'aura sans doute, pas d'autre choix que la rupture avec la bureaucratie du PCUS  machintruc appelé UE.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
E.todd les a a peu près compris via les structures familiales...les allemands sont imperméables au notion d´egalité..ou tu es fort ou tu es faible..

Le fratenité, c´est entre eux . Ils ne jouent pas franc jeu. Si tu baisse ta garde, ils en profitent exemple les satellites Galileo qui ne sont plus produits en France mais en Allemagne, le nouveau
grand centre de recherche Eurocopter ouvert recemment en ...Allemagne...

Il y a rien a dire, la France sont trop génereuse avec les autres ...elle en oublie ses interets
Répondre
A
Sur ce coup là , je crois que Christophe n´a pas tout capté.

En 2008 comme en 1971, les USA ont fait leurs besoins sur la gueule des européens.

Européens que l´on comprend dans la mouise (avec leurs banques pleines d´excrements américains )

Bien sur, Christophe a raison, nos dirigeants ne peuvent sortir du systeme, et continue à vivre dans son cadre .

Bien sur , la BCE va continuer à imprimer comme la FED, BanK of Japan et BanK of England...

Mais il y a un truc que les Allemands ont developpé grace à l´Euro : leurs industries.

Apres la reunification, ils crevaient presque la gueule ouverte, il rentre dans l´Euro , se serrent la ceinture pendant que les francais s´augmentent en moyenne de 40 %.

Ils cannibalisent l´industrie francaise et italienne: comparer par ex VW, Peugeot et Fiat dans le marché européen.

Ils pissent de gloire et leurs chancelière suit le patronat … bien sur le vent va tourné...mais dans l´ivresse ..on ne voit pas le danger.. ( pays UE=client)

A la reunification , lorsque l´Allemagne convertit les deutschmark de l´Est en Deutschmark de l´ouest, sa monnaie aurait du plonger mais heuresemment une bande de benêts francais ont attache via la
politique du franc fort, le franc au DM.

Les allemands peuvent faire deux fois la bise à la France. A ce demander si nos dirigeants n´étaient pas payer par la Bundesbank
Répondre
C
Vous tombez, hélas, vous aussi dans le panneau de la fausse opposition, de la fause dissension.

Il n'y a pas de différence idéologique entre l'Allemagne et les autres pays européens.

Pourquoi ?

Parce que l'Allemagne, main dans la main avec Sarkozy et toutes les autres crapules (Draghi, Monti etc.) poursuit exactement la même politique, c'est à dire le ponzzi, ou le extend and pretend.

Il est hallucinant de vous voir être berné par de simples discours.

Les faits bon sang Patrick, les faits !

D'un côté, Merckel et ses caniches teutons nous disent "on n'est pas contents", "on n'est pas d'accord"... Ce truc est répété de manière hystérique depuis 2008, tel un mantra pour les cons.

Et de l'autre côté, il y a les faits.

-merckel a été formée en ex-RDA. Maitresse dans l'entrisme.

-merckel a été la 1ère à faire un "bailout" : HypoBank quelques jours après la chute de Lehman.

-merckel a accepté tous les autres plans de bailout (grèce, irelande) selon la même méthode : dire d'abord que pas d'accord... et ensuite le faire.
Les veaux ayant une memory span de quelques jours à peine, ça passe comme une lettre à la poste

-merckel a laissé partir les vrais faucons (weber qui devait succéder à trichet à la bce). merckel a choisi avec sarkozy la über crapule draghi, pour contrôler la bce, et passer la vitesse
supérieure dans les bailouts.

-merckel a d'abord dit : "nein, pas de renégociation", et ensuite elle accepte un "agenda croissance".

-l'allemagne, via target 2, finance les pigs, malgré les dénis, malgré les cris d'horreur -officiels et pour les photographes- des gens de la bundesbank (les mêmes qui contrôlent target).

etc. depuis 2008, c'est comme ça.

Vous ne voyez pas une pattern ? !

Merckel est une crapule socialiste, qui sous des airs de mégère, a su prendre le contrôle de la CDU. As de l'entrisme. Elle a été formée et entraînée pour cela, en ex-RDA.

-au niveau interne, elle fait coup double puisqu'elle se débarasse des vrais libéraux, dans sa coalition, qui se prennent échecs électoraux sur échecs électoraux.

-bilan, en 2013, elle pourrait prendre la tête d'une nouvelle coalition, cette fois avec les socialos du SPD !

-plan absolument brillantissime. Mais il y a toujours des crétins pour dire que merckel, que la cdu, ouh llalalaa sont des méchants libéraux qui veulent la peau des gentils piigs, avec leurs
méchantes cures d'austérité.

Donc vous verrez qu'avec hollande ca va être le grand amour. tous ces gens se ressemblent, sont dans le même bâteau du pouvoir, et à ce titre sont partners in crime.

complices.

car si l'un saute, les autres sautent aussi. Esprit de caste. ils doivent conserver, coûte que coûte, la fiction de l'euro (source de leurs pouvoirs).

Mais pour endormir les veaux, on joue la vieille partition du "bad cop, good cop".

c'est tellement énorme, tellement grossier, que je ne comprends pas que des gens ayant fait des études, équipés d'au moins 2 neurones, soient incapables de faire les inférences nécessaires.

réveillez-vous, merde à la fin !
Répondre