Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Immobilier : retour à la normale...

29 Janvier 2010 , Rédigé par Patrick REYMOND Publié dans #Immobilier

retour-a-la-normale-jpg
Un journal a osé le dire, c'est le "retour à la normale", mais comme les illettrés qui font fonction de journalistes, n'ont strictement aucune culture économique, ce retour à la normale est plus prompte à flanquer la pétoche à toute personne bien informée, que lui donner l'envie d'acheter.

On dit que les Islandais ont une grande culture historique orale. C'est peut être ça qui les a sauvé et les a fait refuser l'inacceptable.

Ici on veut supprimer l'histoire géographie du programme de terminale, et en économie, on veut simplifier les programmes, c'est à dire ne plus parler des choses qui fâchent, comme le chômage.
On s'apprête sans doute à le supprimer, juridiquement.

Donc, dans l'éclatement de la bulle immobilière, il n'y a rien de plus normal que le retour à la normale. Tous les gouvernements ont furieusement, et en tous lieux, essayés de la protéger, après son éclatement, Law notamment, ne s'est pas avoué vaincu.

De plus, comme l'entreprise de paupérisation, enclenchée il y a longtemps, boostée dernièrement par la crise, devrait se trouver renforcée par les mesures d'économies en tous genres qui se pointent, on peut se dire que l'immobilier va dégringoler, gravement, et que cette dégringolade va être celle de toute l'économie.

L'indice le plus voyant de cette crise qui n'a fait que commencer se voit dans le transport :
- transport routier : non rentable,
- transport aérien : non rentable,
- transport maritime : non rentable,
- transport fluvial : non rentable,
- transport ferroviaire : non rentable...
jonas.jpg
L'excédent commercial de la Chine est revenu de 300 milliards de US $ en 2008 à un peu moins de 200 en 2009. Ce chiffre, montre que quelques soient les réserves de ce pays, il est incapable d'absorber la masse d'emprunts (les réserves accumulées sont déjà placées) et qu'il est incapable de tirer le reste du monde de l'ornière.

Mieux, même Davos commence à pester contre la politique chinoise. En effet, elle a une seule finalité, si elle est conduite à terme : confisquer la totalité de la production...
On est déjà à mi-chemin, avec déjà l'équation d'arrivée : dans ce cas là, à qui vendre ? Vu qu'on ne distribuera plus de salaires en OCDE...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

Total désaccord.

La soi-disant "croissance" des pays émergents est construite sur une gigantesque bulle de crédits.

Comme d'habitude, cette énorme bulle éclatera.

"Plop !"


Répondre
J

A BA,
Je ne suis pas très optimiste pour l'occident mais la planète a quelques relais de croissance de plus en plus solide chez les émergents. A l'épargnant d'orienter ses allocations d'actifs en
fonction de la situation à venir et non pas en fonction de la situation actuelle.


Répondre
B

Salut, Jean-Christophe Bataille !

J'ai des dizaines de raisons macro-économiques d'être ultra-pessimiste !

Pas toi ?


Répondre
J

Bonjour,
La rentabilité des transports ne me parait remise en cause pour l'instant avec les prix actuel du pétrole. Le niveau du Baltic dry index ne le reflète en tout cas pas.
En revanche, l'accélération de la désindustrialisation de l'occident est la marque la plus criante de notre déclin. Je ne crois pas à une crise planétaire globale mais à un déplacement de la
prospérité économique de l'occident vers les émergents.
Au passage, bonjour BA ! Ma petite exploration de la blogosphère ultra pessimiste me fait rencontrer des têtes connues.


Répondre
P

il me semble que la plupart des compagnies maritimes sont tenues à bout de bras par les banques...


N

Je prefere une bonne cure d'austerité comme ce qui se dessine en Grèce plutot que ce que l'on a connu dans les années 2000, avec une inflation folle sur les actifs et les biens, des états qui
dépensent n'importe comment, construisent n'importe ou et n'importe quoi, donnent de l'argent à n'importe quelle association.


Répondre
B

Ce qui se passe en Grèce set tout simplement hallucinant.

La Grèce va se retrouver en défaut de paiement dans les semaines qui viennent.

Pour gagner du temps, la Banque Centrale Européenne achète des milliards d'euros d'obligations de la Grèce.

La Banque Centrale Européenne viole tous les traités européens et achète la dette gracque.

Pour couronner le tout, on apprend ceci :

L'Union Européene veut une baisse des salaires publics en Grèce.

La Commission européenne va demander cette semaine à la Grèce de prendre de nouvelles mesures d'ici le 15 mai, dont une baisse des salaires, pour assainir ses finances, rapporte samedi le quotidien
grec Ta Nea.

Les recommandations de l'exécutif européen doivent être rendues publiques mercredi 3 février.

Selon Ta Nea, qui cite un projet de document, l'Union Européenne va inviter Athènes à réduire les salaires dans la fonction publique et à plafonner les retraites.

Le gouvernement de George Papandreou s'est engagé à ramener cette année le déficit budgétaire de la Grèce à 8,7% du Produit intérieur brut, contre plus de 12% l'an dernier, avec l'objectif de
parvenir d'ici 2012 au plafond de 3% fixé par l'UE.

Il espère obtenir l'aval de l'UE sur son projet de plan d'austérité présenté ce mois-ci et mettre fin aux spéculations sur la nécessité d'un plan de sauvetage européen, voire sa sortie de la zone
euro.

Le plan gouvernemental prévoit une réduction des aides sociales et des allocations qui comptent pour une large part des revenus des fonctionnaires.

L'UE souhaiterait en outre que la Grèce crée un dispositif de paiement anticipé des impôts pour les travailleurs indépendants et une taxe sur les produits de luxe, écrit Ta Nea. Les autres
recommandations sont déjà inscrites dans le plan dévoilé par Athènes.

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE60T02G20100130


Répondre
T

Si le transport n'est plus rentable, cela va vraiment poser des problèmes d'approvisionnement dans un systéme économique mondialisé ou la délocalisation et l'éclatement de la production est la
règle.
Le monde "ouvert et métissé" va nous faire crever la dalle.


Répondre
B

Samedi 30 janvier 2010 :

Argentine : le gouverneur de la banque centrale démissionne.

http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=c4c88a740a1de2a1c284d517bcc2b41e

Vas-y, Cristina !

Montre-leur qui doit commander !

Le président élu par le peuple ? Ou alors les banquiers ?

Vas-y, Cristina !

Reprends le pouvoir !

Reprends le pouvoir que les banquiers ont volé !


Répondre